La Commission de Bruxelles dévoile sa feuille de route sur le numérique

 |   |  449  mots
Le texte présenté par la commissaire à la stratégie numérique, Neelie Kroes, semble satisfaire les acteurs du secteur. Mais ils regrettent que le document ne soit pas contraignant.

L?économie numérique au service de la prospérité. Telle est l?ambition affichée par la stratégie numérique de la Commission

présentée

le 19 mai 2010.

L'exécutif européen a l?intention de faire de l?économie numérique une mesure phare de la stratégie Europe 2020. Selon le rapport sur la compétitivité du numérique en Europe de la Commission, ce secteur est l?un des moteurs essentiels de l?économie. Depuis 1995 plus de la moitié des gains de productivité de l?Union européenne proviennent des technologies de l?information et de la communication (TIC). Pour la Commission, les TIC sont donc une piste à explorer pour la croissance.

Les axes figurant dans la version révélée à la mi-avril par EurActiv.fr ont été repris. Le texte présenté hier vise à mettre en place un marché unique en ligne, à renforcer la sécurité informatique, à développer la recherche et l'innovation, etc...

Le rapport met par ailleurs en exergue le rôle joué par les TIC et Internet sur le quotidien des européens. Selon le texte, ils seraient près de 60% à l'utiliser régulièrement.

Cette feuille de route semble susciter l'enthousiasme des acteurs de l'économie numérique, même s'ils regrettent qu'il ne soit pas contraignant.

Des rumeurs de conflits internes

Ce document élude par ailleurs les points qui ont suscité la polémique, notamment sur l'interopérabilité et les standards ouverts. L?interopérabilité est la capacité que possède un produit ou un système numérique, à fonctionner avec d'autres produits ou systèmes existants sans restriction d'accès ou de mise en ?uvre. Cette notion ne doit pas être confondue avec la compatibilité. Ainsi, si les applications de l'iPhone d'Apple, par exemple, sont compatibles, il ne peut y avoir de portabilité totale de l'application, d'un lieu d'hébergement à un autre.

Toute référence précise aux standards ouverts a été supprimée. Seule une allusion aux standards de façon générale figure dans le texte. Une relative défaite pour les promoteurs de l'innovation et de la concurrence sur Internet.

Pour Frédéric Couchet, de l?Association pour le logiciel libre (April), la formulation retenue est révélatrice des conflits internes à la Commission qui ont eu lieu sur le sujet. La commissaire à la Stratégie numérique, Neelie Kroes, grande "supportrice" des standards ouverts, se serait heurtée à l'opposition de la direction générale (DG) du Marché intérieur de la Commission.

Lire la suite de l'article "La Commission dévoile sa feuille de route sur le numérique"

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec notre partenaire EurActiv.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :