Budget : la Pologne redoute une manipulation des débats

 |   |  347  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : latribune)
Varsovie refuse de discuter du futur budget de l'Union lors de la prochaine rencontre des chefs d'Etat et de gouvernement de décembre. Le pays met en garde contre la position du Royaume-Uni.

Le secrétaire d'Etat polonais aux Affaires européennes, Mikolaj Dowgielewicz, est à Paris le mercredi 1er décembre. Il rencontrera son homologue français, Laurent Wauquiez. Les deux hommes devraient en particulier aborder les questions de sécurité énergétique en Europe, mais aussi les sujets économiques et financiers, et la préparation du cadre financier européen post-2013.

Sur ce sujet, la Pologne veut prendre son temps. Le pays, qui assurera la présidence du Conseil de l'UE à partir du 1er juillet, veut éviter un bis repetitia du Conseil européen du 29 octobre, a expliqué un diplomate polonais à la presse, mardi 30 novembre. Le premier ministre britannique, David Cameron, avait abordé le problème du budget 2011 de l'UE alors que celui-ci n'était pas à l'agenda des dirigeants européens.

David Cameron avait soutenu l'appel franco-allemand pour un mécanisme de gestion de crise et un changement du traité, en échange du règlement du budget 2011.

Il avait réussi à obtenir une déclaration précisant que le budget à long terme de l'UE serait modéré. "Les chefs d'État ou de gouvernement ont souligné que, parallèlement au renforcement de la discipline budgétaire au sein de l'Union européenne, il est essentiel que [son] budget (...) et le prochain cadre financier pluriannuel tiennent compte des efforts d'assainissement déployés par les États membres pour ramener le déficit et la dette à un niveau plus viable", précisent les conclusions du Conseil.

Une approche communautaire

De son coté, Varsovie est favorable à une approche "communautaire" du budget. En clair, les Polonais estiment que les discussions devraient commencer après que la Commission ait présenté ses propositions, en juin 2011. L'inverse signifierait que Bruxelles prendrait ses ordres des Etats membres, a précisé l'officiel polonais.

Même les pays qui ne sont pas contributeurs nets au budget européen ne souhaitent pas discuter des problèmes budgétaires au Conseil européen de décembre, a appris EurActiv.com.


Lire la suite de l'article "Budget : la Pologne redoute une manipulation des débats"

 

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Euractiv

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :