L'Espagne devrait échapper au plan de sauvetage européen

 |   |  336  mots
(Crédits : latribune)
Pour le chef économiste "France" de Barclays Capital, Laurence Boone, si le Portugal risque de devoir faire appel au plan de sauvetage européen, la situation économique de Madrid est soutenable.

Alors que la Commission européenne a émis ses premières émissions destinées à financer le plan d'aide à l'Irlande, le chef économiste "France" de Barclays Capital, Laurence Boone, a présenté, mercredi 5 janvier, ses prévisions pour la zone euro pour 2011.

Si la situation économique de l'Espagne et du Portugal inquiète, l'économiste n'envisage pas le même avenir pour les deux pays. "Il n'y a pas la même perception du risque par les marchés", souligne-t-elle.

Pour elle, le Portugal fait face à un manque de productivité lié à un problème d'évolution technologique et d'éducation. Si le taux d'intérêt auquel le Portugal se finance reste à 6% ou augmente, il sera plus facile pour le pays de gérer son ajustement dans un plan de sauvetage européen que seul, estime l'économiste.

"Si cela continue sur la même pente, la demande d'aide sera difficilement évitable", précise-t-elle. Pour enrayer le risque, l'économiste propose de créer une ligne de crédit flexible, avec un effet anticipateur. Elle prend pour exemple la ligne de crédit modulable mis en place par le FMI pour la Pologne et le Mexique en 2009. Aucun des deux pays n'y avaient finalement eu recours.

Situation soutenable de l'Espagne

L'économiste se montre beaucoup plus optimiste sur l'avenir de l'Espagne. "Nous avons estimé les pertes de l'Espagne à 25 milliards d'euros. Si on double [prenant en compte d'autres scénarios], on arrive a des pertes nettes de 46 milliards, une somme que l'Espagne est capable d'absorber tant que les taux d'intérêt ne dépassent pas 7%. La situation est soutenable en Espagne".

Elle précise également que l'Espagne, qui va très régulièrement sur les marchés pour élever des fonds, aura trois échéances importantes en 2011. "Elle lève 7 à 8 milliards chaque mois. En avril, juillet et octobre, elle devra lever 15 milliards de plus par mois".

Lire la suite de l'article L'Espagne devrait échapper au plan de sauvetage européen

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Euractiv

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :