Le maire de Strasbourg veut sauver son parlement européen

 |   |  393  mots
(Crédits : latribune)
Roland Ries a fait voter une résolution au Sénat visant à maintenir les sessions plénières dans la capitale alsacienne. Il souhaiterait, à terme, que l'ensemble des réunions se tiennent dans sa ville.

Le Sénat veut conserver les sessions plénières du parlement européen à Strasbourg. Le 4 mai, la Haute assemblée a adopté une résolution du sénateur-maire de Strasbourg, Roland Ries (Parti socialiste), appelant les institutions européennes à empêcher toute remise en cause de la tenue des sessions plénières dans la capitale alsacienne.

"Il faut passer à la contre-offensive", a déclaré l'élu strasbourgeois, lors d'une conférence de presse. "Depuis plusieurs années, certains lobbys, emmenés par les plus eurosceptiques des députés européens, s'évertuent à vider de leur contenu les sessions plénières du parlement", a-t-il fait remarquer.

Aujourd'hui, douze sessions plénières du parlement européen se tiennent à Strasbourg chaque année. Le reste du temps, les commissions parlementaires et les sessions additionnelles se réunissent à Bruxelles.

Récemment, le parlementaire britannique Ashley Fox (Conservateurs et réformistes européens/ Conservatives) est parvenu à faire voter un amendement supprimant deux sessions plénières du parlement dans la capitale alsacienne, en 2012 et 2013.

Siège unique

"C'est inacceptable, c'est un coup de canif dans les équilibres des traités", s'était alors indigné le ministre des Affaires européennes, Laurent Wauquiez.

Le ministre à la Coopération, Henri de Raincourt, a annoncé aux sénateurs que le gouvernement allait déposer un recours auprès de la Cour de justice de l'UE dans les prochains jours.

Mais Roland Ries veut aller plus loin. Face aux critiques sur le coût en carbone des aller-retours et les dépenses inutiles générées pas les déplacements entre Bruxelles et Strasbourg, il demande au gouvernement d'entamer les démarches nécessaires afin de rassembler les différentes activités parlementaires dans sa ville.

Europe polycentrique

"La construction européenne s'est développée sur le principe de trois villes hôtes d'institutions, jouant chacune un rôle nécessaire et indispensable", défend-il. Selon lui, Bruxelles et Luxembourg représentent respectivement les pouvoirs exécutif et judiciaire, tandis que Strasbourg incarne le pouvoir législatif.

Par ailleurs, la ville est aussi le symbole "de l'humanisme, de la paix, de la démocratie ainsi que des droits de l'homme et du citoyen", explique-t-il.

Lire la suite de l'article Le maire de Strasbourg veut sauver son parlement européen
 
 
 Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/06/2011 à 21:36 :
Strasbourg est le site legitime, Bruxelles en a rien a faire des economies et du co2, la capitale belge empetree dans ses problemes comunautaires veut redorer son blason et se cherche un avenir sur le dos de Strasbourg et de la France.
Avec un peu de chance la Belgique n'existera bientot plus et Bruxelles sera la honte de l'europe.
a écrit le 08/06/2011 à 9:48 :
Les symboles ont un coût, mais ils n'ont pas de prix.
Que des français jouent contre le symbole historique de la réconciliation franco allemande et de la construction européenne est affligeant. Paris vaut bien une messe ? Strasbourg vaut bien le Parlement européen !
On a déjà perdu tant d'entreprises, d'industries et donc d'emplois...tous délocalisés qu'on serait prêt à se séparer du Parlement européen ? En effet, quand on aura ainsi fait toutes les économies qui conviennent après avoir délocaliser tout ce qui peut l'être pour le faire "moins cher" à l'étranger, il ne restera plus qu'à mettre un point final à notre Histoire ! Curieux ce raisonnement purement technocratique qui conduit à supprimer tout ce qui "coûte" en ignorant tout ce que cela "rapporte" (rayonnement, tourisme, culture...). Par quel "miracle" croyez vous que la France soit la 1ère destination touristique au monde, ce qui "rapporte" 7% du PIB ? En entretenant moult lieux, monuments et autres institutions ou services publics (transports...) qui coûtent cher mais qui rapportent encore plus par l'attractivité qu'elles créent. Quand nous aurons vendu ou délocalisé tout ce qui nous coûte, nous aurons alors fait beaucoup d'économies et surtout le monde entier fera l'économie de ne plus venir nous visiter, de ne plus nous lire, de ne plus savoir même qui est et où est ce qui fut un grand pays. Encourager au départ de Strasbourg du Parlement européen, c'est travailler au déclin de la France: félicitations !
a écrit le 08/05/2011 à 10:45 :
Est ce vraiment fonctionnel ? non , il y a des économies ici aussi à faire et ,vite ....nos pays sont endettés trop fortement pour rester figés seulement pour garder certains priviléges !
a écrit le 06/05/2011 à 18:43 :
je ne supporte plus le surcout de ce parlement europeen engendré par cette volonté artificielle,absurbe de localisation à strasboug, anti-economique à l'échelle européenne,inadapté à un monde moderne, efficace.C'est intolerable le cumul des idemnites (deplacement entre villes, présence de ces deputes , prestations fournies , motivations essentiellement financiere) ils ignorent le poids des impots sur les classes laborieuses en france et refusent de baisser leur train de vie , ca suffit.
a écrit le 06/05/2011 à 18:43 :
je ne supporte plus le surcout de ce parlement europeen engendré par cette volonté artificielle,absurbe de localisation à strasboug, anti-economique à l'échelle européenne,inadapté à un monde moderne, efficace.C'est intolerable le cumul des idemnites (deplacement entre villes, présence de ces deputes , prestations fournies , motivations essentiellement financiere) ils ignorent le poids des impots sur les classes laborieuses en france et refusent de baisser leur train de vie , ca suffit.
Réponse de le 08/05/2011 à 19:47 :
Tout a fait d'accord avec vous. Assez ! J'etais pour l'Europe, maintenant je suis contre.
a écrit le 06/05/2011 à 15:51 :
Il est bien temps de parler de contre offensive!
Quand on cédé le siège (pérennes) d'institutions au profit de la nommination (limitée dans le temps) de français (qui oublient souvent la France) on ne peut guère ensuite que gesticuler pour dire que ça ne va pas!
Et à ce jeu idiot la France tient le pompom. Qu'il s'agisse de caser un compagnon de route, de se débarasser d'un gêneur potentiel, vous les politiques avez systématiquement privilégié vos intérêts personnels aux dépens de ceux que vous êtes censés représenter.
Doit-on rappeler les Attali, Trichet, Lamy, DSK, Delors...?
a écrit le 06/05/2011 à 15:41 :
Strasbourg est dans le déclin depuis des années. Les coûts de ses parlements fantoches sont trop chers pour le citoyen alors oui supprimons Strasbourg mais revoyons également les indemnités des députés et plus particuluièrzement ceux qui siègent uniquement pour le "bonus" de présence un comble payé par être présent. Je crois que M.Hortefeux manque à l'appel de l'UE alors que les députés demandent sa démission.
ras le bol des nantis politiques dont la majorité est inutile et irrespectueux du citoyen
a écrit le 06/05/2011 à 13:35 :
Euractiv.fr ne joue t il pas contre son camp? Au lieu de jouer sur tout ce qui est positif dans l'union européenne, elle ne fait que dénigrer tout ce qui peut être positif pour les nations! Manque de maturité sans doute, mais aussi un manque de concurrence qui semble l'endormir!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :