Le Premier ministre italien défend les "eurobonds" et la taxe Tobin

 |   |  227  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les principaux problèmes de l'Europe actuellement sont l'absence de croissance et le fort taux de chômage, a déclaré ce mercredi le président du Conseil italien, Mario Monti, estimant que l'émission d'euro-obligations contribuerait à les résoudre.

Mario Monti a déclaré au Sénat avoir fortement insisté auprès de ses partenaires européens, dont la France et l'Allemagne qui s'opposent aux euro-obligations, en faveur de cette hypothèse.

"J'ai dit à (la chancelière allemande) Angela Merkel qu'avec des "eurobonds", on pouvait éviter que la Banque centrale européenne se charge d'obligations de mauvaise qualité des pays périphériques", a dit le chef du gouvernement italien.

L'ancien commissaire européen a ajouté que le plan mis en place lors du dernier Conseil européen pour enrayer tout risque de contagion de la crise de la dette était "significatif mais pas à la hauteur de (ses) attentes".

Il a enfin affirmé son soutien à une taxe sur les transactions financières, à laquelle s'opposait son prédécesseur, Silvio Berlusconi.

Mario Monti s'exprimait devant le Sénat à l'occasion d'un discours économique, interrompu une dizaine de minutes en raison des vives protestations de sénateurs de la Ligue du Nord opposés au plan d'austérité.

Les sénateurs du parti de droite, dont leur chef de file Federico Bricolo, ont brandi des affiches contre les mesures d'austérité, sur lesquels on pouvait lire "Assez d'impôts" ou "Ce n'est pas un plan, c'est un hold-up". Le président du Sénat les a plusieurs fois rappelés à l'ordre mais a fini par suspendre la séance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2011 à 4:49 :
S'il était sur que les Eurobonds pouvaient résoudre le problème de la dette alors oui aux Eurobonds. Je pense cependant que ce sont surtout les excédents et les déficits des balances commerciales qui sont la vrai cause du problème. Par ces excédents énormes et chroniques l'Allemagne exporte son chômage dans les autres pays de la Zone Euro. Ceci contribue au deficit budgetaire de ces pays.
a écrit le 15/12/2011 à 9:07 :
Ce qui me désole le plus dans les commentaires c'est de constater que la pensée européenne a pratiquement disparu. On recommence à penser en termes de nations comme si l'achèvement de l'Europe n'était plus le but final!
Un arrêt du processus conduirait à un échec, comme un oiseau ne eut s'arrter de voler ainsi la construction de l'Europe doit être achevé ou l'idée même sera abandonnée.
Et pour cela nous n'avons qu'une période assez limitée. .
a écrit le 15/12/2011 à 8:26 :
S'il était sur que les Eurobonds pouvaient résoudre le problème de la dette alors oui aux Eurobonds. Je pense cependant que ce sont surtout les excédents et les déficits des balances commerciales qui sont la vrai cause du problème.
Par ces excédents énormes et chroniques l'Allemagne exporte son chômage dans les autres pays de la Zone Euro. Ceci contribue au deficit budgetaire de ces pays.
Réponse de le 15/12/2011 à 9:14 :
Le déficit et la dette italienne proviennent comme dans d'autres pays (la Grèce en tête, mais la France aussi) de l'évasion fiscale et du n'importe quoi de l'Etat à commencer par la rémunération et les retraites des politiques (en France en particulier) et des hauts fonctionnaires.
a écrit le 14/12/2011 à 20:41 :
Des propos qui tiennent de l'irresponsabilité. On sent tout de suite l'homme compétent : l'Italie fait de la dette et, en cas d'impayés, c'est l'Allemagne qui règle.
a écrit le 14/12/2011 à 19:26 :
Il a raison, Mario d'autant plus que son pays est fauche. Moi aussi, je serais pour si quelqu'un voulait avoir l'obligence de garantir mes dettes. CQFD.
a écrit le 14/12/2011 à 18:05 :
Je suis au service de sa majesté mais pas du sterling ni de l'euro, je suis payé par les amerlocs en dollars bien sur sur un compte numéroté aux Caymans Islands. Notez que je m'empresse de convertir cette monnaie de singe en or illico presto.
Réponse de le 15/12/2011 à 0:13 :
Et je suis? Je suis??
a écrit le 14/12/2011 à 17:37 :
Etrange ! Cet ancien de Goldman Sachs en poste lors de l'inclusion de la Grèce, nommé et pas élu en Italie, est partisan des E-bonds. Mais quelle surprise ! Allez les européens cocus, chaque matin, un peu de somnifère météo, quelques matchs de foot pour exciter vos neurones ramollis, le journal de 20 heures, un suppo et au lit. Après tout, nous ne sommes que du bétail.
a écrit le 14/12/2011 à 16:50 :
C'est marrant, ceux qui défendent les eurobonds sont ceux qui en bénéficieraient directement sous forme de taux plus bas... ceux qui sont contre sont les autres, c'est logique. Rien d'économiquement rationnel dans tout cela, juste de l'intérêt bien compris : si je peux te faire les poches légalement, je vais pas me gêner...

Quant à cette vieille rengaine sur la taxe Tobin, que son créateur a lui même largement reniée, c'est désespérant de connerie...
a écrit le 14/12/2011 à 16:15 :
Dream on Mario, dream on.....
a écrit le 14/12/2011 à 12:14 :
On ferait pareil à sa place : dépenser l'argent qu'on n'a pas gagné soi-même procure un plaisir plus grand que faire la même dépense mais avec notre propre argent.
Réponse de le 14/12/2011 à 15:34 :
100% d'accord !
a écrit le 14/12/2011 à 11:47 :
Merci Angela, arrêtons les emprunts tout de suite, supprimons les impôts tout de suite afin de créer à immense appel à la croissance et à se sauver !!
les eurobonds et la BCE ne sont que des appels à emprunter toujours plus !!!!!!!!!!!
a écrit le 14/12/2011 à 11:45 :
Monti commence, lui aussi, à déraper, en rêvant d'Eurobonds qui ne verront jamais le jour, et d'une taxe Tobin infaisable sauf à ruiner l'Europe. Plutôt que d'insister sur de vieilles rangaines, il ferait mieux de s'occuper de la comptabilité de son pays et de l'évasion fiscale qui le mine : il est difficile en Italie de payer autrement qu'au noir, rares sont les commerces qui acceptent les cartes de paiement. Devinez la suite...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :