Viktor Orban vs Union européenne : le match se joue aussi dans la rue

La tension ne cesse de monter entre le Premier ministre magyar et l'Union européenne (UE). A l'occasion de la fête nationale hongroise, quelque 300.000 manifestants pro et anti-Orban ont battu le pavé.

3 mn

Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)

Des centaines de milliers de personnes ont participé jeudi à Budapest à des manifestations politiques à l'occasion de la fête nationale hongroise, commémorant la révolution magyare de 1848, contre les Habsbourg et pour les libertés civiles et l'indépendance. Les sympathisants du Premier ministre Viktor Orban s'étaient rassemblés devant le parlement sous un beau soleil de printemps : quelque 250.000 personnes, venues de toutes les régions du pays, selon un communiqué du gouvernement, et près de 200.000 selon un photographe de l'AFP.

Le chef du gouvernement, qui avait l'an dernier comparé Bruxelles à Moscou, y a fait un discours enflammé devant une foule enthousiaste, hurlant son nom et agitant des drapeaux hongrois. "Nous ne serons pas une colonie !", a-t-il clamé avant de radoucir ses propos en expliquant que "l'Europe entière pouvait devenir la colonie d'un système financier moderne" et que les développements "de la Hongrie et de l'UE était inséparables".

100.000 manifestants d'opposition

"Il faut montrer que nous soutenons Viktor Orban, puisqu'ils (les membres de l'opposition) veulent faire croire à tout le monde que personne ne le soutient", a expliqué Katalin S., médecin d'une cinquantaine d'années, venue de Komarom, à 75 km à l'ouest de Budapest, avec un de ses deux enfants. "Tant que l'opposition ne s'unira pas, Orban aura toutes les chances de rester au pouvoir", a en revanche déclaré Ferenc, un banquier de 37 ans et manifestant d'opposition qui dénonce l'attitude un peu trop "molle" de l'UE envers Viktor Orban. Près de 100.000 personnes ont en effet participé à un rassemblement de l'opposition, organisé par l'ONG "Milla" (Un million pour la liberté de la presse), selon un photographe de l'AFP.

Harlem Désir aux côtés des protestants

Les deux événements ont reçu des soutiens de l'étranger : la manifestation en faveur de Viktor Orban a attiré quelque 2.000 sympathisants polonais, venus avec des drapeaux rouge et blanc, tandis que l'eurodéputé français Harlem Désir (socialistes) prenait part au rassemblement de l'opposition. "Je suis ici pour apporter le témoignage de soutien des socialistes et de François Hollande (candidat à l'élection présidentielle française) au mouvement démocratique qui se rassemble aujourd'hui à Budapest", a-t-il déclaré à l'AFP. "Ce qui se passe en Hongrie est une honte en Europe, c'est une atteinte aux libertés démocratiques, de la presse, de la justice", a ajouté le numéro deux du PS.

Le chef du gouvernement hongrois est critiqué en Hongrie et à l'étranger pour ses réformes, l'une concernant la banque centrale, jugée préjudiciable à son indépendance, d'autres la justice, l'autorité de protection des données et les médias, la nouvelle loi sur ces derniers étant jugée "liberticide" par ses détracteurs. Bien que Bruxelles ait puni cette semaine Budapest pour son déficit public excessif, Harlem Désir a dénoncé "une complicité" entre les "conservateurs pour soutenir le gouvernement de monsieur Orban".

 
A voir : les manifestations en image sur la page You Tube de l'AFP

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 19/03/2012 à 10:30
Signaler
Sincerement on s'en moque d'Harlem Désir! Cela n'apporte rien a l'article. Cela montre juste que l'auteur a bacler son article...

à écrit le 17/03/2012 à 19:41
Signaler
Pour résoudre cette confrontation des pro et anti Urban, nous avons le sauveur du monde chez nous; qui d'ailleurs a des gênes par très agréables à l' égard des peuples, mais d' origines hongroises. Voila une bonne reconversion après le 6 Mai pour un ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.