"Il faudrait une Margaret Thatcher à l'Europe"

 |   |  606  mots
Steen Jakobsen, chef économiste de Saxo Bank. Copyright AFP
Steen Jakobsen, chef économiste de Saxo Bank. Copyright AFP
Steen Jakobsen, chef économiste de la banque danoise Saxo Bank, donne sa vision de la situation économique européenne et de la situation politique française. Décapant.

 

Comment jugez-vous la situation conjoncturelle de l'Europe aujourd'hui ?

Le principal risque que j'entrevois pour l'Europe aujourd'hui, c'est sa « japonisation », avec une croissance continuellement faible au cours de la prochaine décennie. Sans doute les Japonais eux-mêmes n'ont pas ressenti les quinze dernières années comme une catastrophe économique et une période de profonde récession, mais la dynamique de leur pays s'est lentement affaissée et ils sont passés de la deuxième à la troisième place économique mondiale. C'est ce que je redoute pour l'ensemble de l'Europe à moyen terme.

Dans l'immédiat les choses risquent d'aller de mal en pis. L'idée que les réformes permettront aux pays du sud de parvenir au niveau de compétitivité des pays du nord est impossible à réaliser. L'austérité va encore aggraver la situation économique. 1 % de PIB d'économies réalisées se traduit par un point de croissance perdu. Le nouveau traité budgétaire ne conduira pas à un rééquilibrage, cela conduira à un creusement des déséquilibres. Et cela va entraîner de nouvelles protestations qui vont se traduire dans les urnes, en France ou en Grèce. Et donc à de nouveaux refus des réformes.

Quelles solutions prônez-vous ?

Je pense que l'on a tout fait pour que les gens détestent l'Europe. Et c'est ce qui s'est passé. L'incapacité des politiques nous a conduit dans une voie à sens unique qui ne mène nulle part. La solution serait la mise en place d'euro-obligations et la création d'une véritable union budgétaire. Et c'est évidemmenttotalement improbable à court terme. Ce qu'il faut, ce sont des politiciens prêts à proposer le changement. Regardez les candidats à l'élection françaises : beaucoup envisagent de revenir en arrière, certains souhaitent continuer comme avant, personne ne veut changer. Le dernier politicien européen à avoir porté une idée de changement, c'était Margaret Thatcher. Il nous faudrait une Margaret Thatcher européenne.


Quel regard portez-vous sur la France ?

Le modèle dirigiste de la France a échoué. On se retrouve dans une situation où l'épargne est très élevée et où le secteur public est surendetté. Ce qu'il faut, c'est diriger l'épargne par des incitations vers le secteur privé, vers le capital-risque, vers les entreprises qui créént des emplois. Il faut aussi être plus innovant. Ceci ne se décrète pas, mais on peut investir dans l'éducation et la jeunesse. La bonne nouvelle c'est que, puisque la situation ira de plus en plus mal, elle contraindra le prochain président français, quel qu'il soit, à agir et à faire des réformes.

Que devrait faire le président français une fois élu ou réélu ?

Idéalement, le nouveau président devrait convoquer tous les parties et jeter les bases d'une coalition la plus large possible afin de créer une plate-forme visant à redonner de la compétitivité à la France et de cesser d'utiliser l'union européenne comme une excuse. Ce pourrait être un agenda à 10 ans avec 4 ou 5 mesures phares pour favoriser le crédit aux entreprises, réduire la part du secteur public, assainir le budget de l'Etat. Les Français, me semble-t-il, sont prêts aux sacrifices du moment qu'ils peuvent en voir les avantages.

Une renégociation du traité bugdétaire serait-elle inquiétante ?


Je ne crois pas que cela arrivera. C'est une rhétorique nécessaire en campagne électorale. Ceci changera une fois l'élection passée. Le traité budgétaire est, du reste, une bonne chose pour la France en n'accordant pas aux politiciens un blanc-seing pour les dépenses publiques.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2013 à 20:36 :
En même temps elle vient de mourir.
a écrit le 08/04/2013 à 15:57 :
šPour moi cette femme a été avec CHURCHILL la meilleure premier ministre et qu elle en a mouché plusieuyrs aussi je la salue et je pense que si on avazit eu une femme de ce talent en FRANCE on aurai devancé tous les petits pays et la GRANDE BRETAGNE a perdue une femme qui avait du cran et qui pouvaitt dire ce qu elle voulait elle ne revenait jamais sur ce qu elle avait dit aussi je suis dans mon ame et conscien un fidele partisan de cette femme et que l on va luyi faire des funérailles les plus dignes parce qu elle a représenté tout ce que j aime le cran la justice la parole donnée et surtout l amour de son pays ce qui n est pas le cas du pays outre manche devinez a qui je pense
a écrit le 25/04/2012 à 15:20 :
Que notre ami Danois reste chez lui et s'occupe de son pays. Se prendre en permanence des leçons de peuples qui n'ont jamais compté dans l'histoire, ça commence à nous saouler.
a écrit le 25/04/2012 à 14:29 :
"Il nous faudrait une Margaret Thatcher européenne." Ben précisément, elle n'y croyait pas à la monnaie unique, la thatcher... donc le sens de cette phrase est-il: il faudrait en finir avec l'euro et les autres lubies de centralisation européennes?
a écrit le 25/04/2012 à 13:07 :
Qu'on commence déjà en France par avoir autre chose qu'un Père noel-président, qui va être bien emmerd... pour gérer ses promesses intenables !
J'ai entendu le probable prochain président promettre des emplois... mais il n'y a rien qui inciterait qui que ce soit à créer le moindre emploi : augmentation des charges, augmentation du smic, augmentation des impôts, spoliation des biens si volonté d'une entreprise de fermer un de ses sites : vous croyez franchement que ça donne envie ???
Alors on peut toujours créer des emploi non productifs dans les administrations, ... mais qui va les payer, puisque par définition un emploi d'administration ne crée aucune richesse ???!!!
Merci pour tes promesses, père noel, mais depuis l'age de 8 ans, je sais que la facture des cadeaux finit par tomber, et là, ça va faire très mal !
Réponse de le 25/04/2012 à 13:27 :
C'est simple pour faire baisser les charges sur les salaires (les petits et les moyens), il faut taxer davantage à l'ISF (oeuvres d'art incluses et bien sûr cave à très bon pinard), redresser de façon dissuasive tous les expatriés et évadés fiscaux, coller des taxes environnementales sur tous les produits dont les produits étrangers ne correspondant pas à nos critères de qualité, taxer les multinationales car celles ci échappent de plus en plus à l'impôt, taxer Google, Facebook, etc...
Réponse de le 25/04/2012 à 22:44 :
JE pense que taxer la connerie serait bcp rentable

En France on a une niche d'abrutis il faudrait arriver à les rentabiliser .Mieux, les taxer si fort qu'ils fuiraient à l'étranger
Réponse de le 29/04/2012 à 10:23 :
Bravo @ymail je le pense depuis longtemps ....

http://www.claudereichman.com/articles/gavedettegauloise.htm
a écrit le 25/04/2012 à 12:40 :
Tu sais ce qu'on va t'envoyer mon bonhomme de Jacobsen, c'est une Marine LE PEN en pleine figure fait gaffe ça sera bien pire que la vague que va se prendre Sarko dans quelques jours. ....
a écrit le 25/04/2012 à 11:49 :
Il est génial ! Prendre le modèle "Thatcher" pour dynamiSer l"Europe ! Il a dû, pendant ses études d'économie, louper les cours d'orthographe; car la madame, son obsession c'était de dynamiTer ! (possiblement (anglicisme) en sous marin des USA). Mais, mutatis mutandis, les "évolutions" ultralibérales en UK et USA ont les mêmes conséquences: pas d'autre issue que de faire financer par "du papier"; juusqu'au jour où...
De manière étrange, certaines mesures qu'il évoque sont de bon sens ! Mais elles ne doivent RIEN à la mémoire de Margaret !
a écrit le 25/04/2012 à 8:54 :
Mais oui ,bien sur :elle a fait de l'Angleterre un pays de gestion de l'argent .Combien d'industries ,restent dans ce pays ? Combien de pauvres ? Oh ,oui, il y a eu des fortunes de créées mais ,combien de misére aussi . Elle a éliminé pas mal mais pour remettre de l'ordre mais ,n'est -elle pas allé trop loin ? Je pense que si ,son travail était le bon pourquoi alors maintenant y a -t-il tant de misére ?
Réponse de le 25/04/2012 à 12:02 :
Le Royaume-Uni a aujourd'hui une industrie plus importante que la France...
Selon le "Eurostat Yearbook 2010", la part de l'industrie en France est de 13.8% contre 17.6% au Royaume-Uni... (Allemagne 25.6% pour info)
Il est vraiment temps de se débarasser des idées reçues !!!
a écrit le 25/04/2012 à 5:44 :
qu'elle commence par payer sa dette à l?Europe.
a écrit le 25/04/2012 à 2:42 :
C marrant de voir comment sur ce forum, les gens pensent qu'ils sont meilleurs que tout le monde. Mais les gas vous etes Francais!!! donc arretez de croire que vous avez des idees. Ca fait 50 ans que la France vit sur un systeme economique centre sur le politique. Il est temps de liberaliser. Et vous verrez c bien plus complique que votre ecnomie ringarde mais au moins ca va creer des opportunites. Ridicule Francais.
Réponse de le 25/04/2012 à 11:04 :
C'est vrai que le néolibéralisme Europeen est très convainquant....des recette éculées depuis Reagan et Thatcher. Un marché débridé, une politique économique qui n'est pas un temps soit peu réfléchie est coordonnée.....et franchement une belle réussite!!! Ah c'est vrai nous sommes libres de nous déplacer (l'argent également et a une vitesse supérieure à la notre), de la spéculation pour le moindre pet qui se passe a travers le monde.... Par contre politiquement des extrêmes qui remontent à un niveau rarement atteint depuis 1933, une population qui ne cesse de se paupériser!!! Ca fait combien de temps que vous n'êtes pas sortie de chez vous, confortablement assis avec votre whisky dans votre fauteuil a surveiller vos cours de bourses en fumant votre cigare!!! Cette Europe mène tout droit les peuples au chacun pour soi et à la guerre!!!! C'est beau d'avoir une poutre dans l'oeil, ça cache bien la misère!!!!

Bien à vous!
Réponse de le 25/04/2012 à 12:06 :
@ Jemegausse
C'est vrai que Margaret Thatcher est connue pour ses positions pro-européennes et elle a d'ailleurs toujours été très appréciée à Bruxelles.
Hoho, faudrait se réveiller là, au lieu de répéter toutes les idioties qu'on vous assène à longueur de journée. Barroso et Schultz sont des Thatcheriens, peut-être ?
Réponse de le 25/04/2012 à 12:23 :
@CPM....Pourquoi vous trouvez peut être que les plans de rigueurs européen sont Keynésien, il faudrait sans doute revoir les cours d'économie de seconde. Il n'y a pas une seule politique de relance qui ait été faite depuis la création de l'Europe, je parle d'une politique de relance européenne (grand travaux, modernisation, science)....Ce que l'Europe est en train de faire n'est ni plus ni moins que du libéralisme pur jus... A si la seule politique de relance, renflouer les banques (je ne dis pas qu'il ne fallait pas le faire, mais comme projet commun on doit pouvoir trouver mieux).

PS: Pour info je ne parlais pas de Thatcher comme pro-européenne, mais de la doctrine économique appliquée à l'Europe de tendance Thatchérienne! Il faut savoir lire entre les lignes!
Réponse de le 25/04/2012 à 13:15 :
@CPM: Je remarque que vous ne dites mot de la remontée des extrêmes, l'histoire est un eternel recommencement. Mais notre mémoire collective est basée sur du court terme comparée à l'histoire.
Concernant le RU allé voir dans les page économique du F?.o(journal réputé de gauche) possible abaissement de la note souveraine du RU et récession sont a l'ordre du jour! Il est vraiment temps de se débarrasser des idée reçues, l'herbe n'est pas plus verte ailleurs....si en Chine ou en Inde, je vous en prie passez devant!!! Bien à vous
Réponse de le 25/04/2012 à 15:02 :
Ca fait 40 ans qu'on vit à crédit, ce n'est pas Keynesien, ca peut-être ? Et le plan de relance de Sarkozy de 2010, ce n'est pas Keynesien, non plus ? Et les LTRO1 et 2, c'est pas Keynesien ?
Si on appliquait le libéralisme, on aurait laissé les établissements défaillants faire faillite. Les épargnants imprudents qui ont prêté à des Etats impécunieux doivent prendre leur perte. Le libéralisme, c'est la responsabilité, pas le "moral hazard" qui est aujourd'hui une conséquence du capitalisme de copinage auquel nous avons droit.
Par ailleurs, puisque vous me prenez de haut, je travaille dans des fonctions où je n'ai pas vraiment de lecons à recevoir sur le plan économique...
Réponse de le 25/04/2012 à 20:39 :
Ah bon parce que vous confondez les dépenses de fonctionnement et les dépenses d'investissement....Sur le crédit Keynes parlait des dépenses d'avenir (construire une autoroute pour permettre aux marchandises d'arriver plus rapidement.) Donc depuis quand nous avons eu une politique de relance sur des dépenses d'investissement en Europe....???

"Par ailleurs, puisque vous me prenez de haut, je travaille dans des fonctions où je n'ai pas vraiment de leçons à recevoir sur le plan économique..."
Ah bon vous faites donc partie d'une élite qui donne des leçons a tout le monde mais qui n'a pas besoin d'en recevoir....(rire) Nous avons tout le temps besoin d'apprendre, il n'y a que les sots, qui pensent ne pas en avoir besoin! Et qui sait, j'ai également, peut être, des fonctions ou je n'ai pas besoin d'un professeur d'économie....

Amicalement
a écrit le 25/04/2012 à 1:08 :
Mais pourquoi donne t'on ainsi la parole à tous ces banquiers ? A t'on oublié qu'ils sont à l'origine de la crise, et qu'ils ont dus être sauvés massivement à coups de centaines de milliards par les états et les banques centrales ? Ils n'ont plus aucune crédibilité, inutile de les interroger.
a écrit le 24/04/2012 à 19:26 :
le probleme est le suivant: on a en europe deux organisation qui s'additionnent: les gouvernement des états et l'administration europeenne. 2 entités redondantes.
donc 2 solutions: on supprime l'europe et chaque nation gere son pays ou une europe federale est crée. il faut alors supprimer de nombreux niveau de représentation et c'est là le probléme: personne ne veut lacher sa place. c'est cela qui coute cher au contribuable, c'est à dire au travailleur, car in fine, ce sont les travailleurs qui produisent les richesses; et là l'europe sera compétitive..
a écrit le 24/04/2012 à 19:12 :
on entend aussi dire que cette Dame a conduit la grande bretagne à la crise en financiarisant trop le pays ! YOUR COMMENTS ?
Nous avons mme Merkel en ce moment ! ça ne vous suffit pas ?
a écrit le 24/04/2012 à 19:00 :
Imbécile; Pourquoi pas un Josef Staline ! Même un Vladimir Poutine serait mieux que cette garce... Il est évident que cet amalgame de Républiques Royales, de Républiques Mafieuses et de Monarchies Décadentes avec ces milliers d'inutiles, de sangsues et ses 27 cheffaillons n' inspire pas confiance.
Si rien ne change, les générations futures auront du souci à se faire par la faute des ignares actuels qui acceptent une telle anarchie. Admirez ce qui se passe en France
Dix minables qui sont passés à côté des mesures radicales à prendre. Et pour finir deux membres de l'aristocratie politique française qui vont faire de la surenchère car ils savent que nous n'avons aucun recours pour les obliger à faire ce qu'ils promettent et ce que nous pourrions exiger. Le 7 Mai, on va aussi découvrir ce que nos fossoyeurs médiatiques et politiques ont habilement caché...Jean-Claude Meslin
Réponse de le 25/04/2012 à 8:27 :
L'expression est juste : "Habilement caché..."
a écrit le 24/04/2012 à 18:39 :
Il a raison sur plusieurs points dont un essentiel, à savoir que "l'idée que les réformes en cours ou projetées permettront la mise à niveau d'économies aussi disparates, est impossible à réaliser". Mais ce n'est certainement pas une Mme. Tatcher (bis) qui réglera à coups de hache le problème tant les disparités sont importantes et ceci pour de multiples raisons, multipliées par autant de pays qui composent la zone euro. Le problème sera en partie résolu quand on aura enfin compris que le marasme déjà généré par l'inconséquence des banques est venu se plaquer, pour la démultiplier et l'accélérer sur autre crise larvée, celle-là de fond, à savoir l'euro. Tel qu'il a été installé, de façon saugrenue, sans au moins une véritable banque centrale, l'euro n'est qu'un autre mur infranchissable sur lequel sont en train de buter et vont se fracasser les unes après les autres l'ensemble des économies. La mise en place d'euro-obligations est un début de solution, mais certainement à compléter par d'autres mesures fortes telles que pourquoi pas des euros diversifiés par pays pour tenir compte justement des disparités encore énorme entre ces pays
a écrit le 24/04/2012 à 18:03 :
Très bonne analyse de la situation économique et politique de la France. D'accord l'ensemble est très succint mais l'essentiel est là. Les politiques dirigistes et le secteur communiste très présent dans le modèle économique sont les principales responsable de la déroute économique Française. Que des mesures de bon sens qui permettrait de nous rendre compétitif. Absolument rien de décapant ici mais seulement des mesures nécessaire et urgente.
a écrit le 24/04/2012 à 17:53 :
Voila comment on peut illustrer au mieux les différences de culture au sein de l'Union Européenne. M Jakobsen n'arrive pas à concevoir que nous sommes un peuple qui a toujours eu une méfiance instinctive du pouvoir absolu. Nous n'avons jamais vraiment eu confiance en nos dirigeants, quels qu'ils soient. Il a toujours fallu des circonstances exceptionnelles pour qu'on accepte une autorité et la discipline que cela imposait.
Jules Cesar avait exploité cette particularité à son avantage (cf Guerre des Gaules)
Vouloir diriger l'épargne des Français vers le capital risque suppose une confiance retrouvée alors que nous avons été échaudés par les banques dont certaines se sont conduites comme des escrocs à notre encontre et n'ont jamais voulu le reconnaître. Nos dirigeants, qu'ils soient politiques ou financiers, viennent de la même caste et ont une image "d'intouchables" C'est toujours les "lampistes" qui trinquent alors que le système est ultra protecteur pour les responsables qui préfèrent souvent se réfugier dans l'ignorance des faits commis par leurs subordonnés. Bonaparte disait déja que la Marine Française ne remporterait aucune victoire tant que ses amiraux auront peur de se faire tuer au combat.
De Gaulle a dit également que "pour faire de grandes choses, il faut de grands hommes et ceux-ci ne le sont que parce qu'ils ont choisi de l'être"
Nous n'y pouvons rien, même si c'est totalement faux, l'Etat incarne pour nous la chose publique, celle qui appartient à tout le monde et que personne (en théorie pure) ne doit pouvoir s'approprier...
Réponse de le 24/04/2012 à 18:19 :
méfiance instinctive face au pouvoir absolu ?

permettez moi d'en douter, surtout quand on voit que l'étendue des pouvoirs du président de la république en France n'a quasiment aucun équivalent dans les pays démocratiques. Je pense qu'au contraire les français restent fascinés par le pouvoir.
a écrit le 24/04/2012 à 17:49 :
Cela est vraiement une evidence.
a écrit le 24/04/2012 à 17:41 :
"La bonne nouvelle c'est que, puisque la situation ira de plus en plus mal, elle contraindra le prochain président français, quel qu'il soit, à agir et à faire des réformes."
ha!ha!tu peux toujours rever petit jakobsen,tu ne nous connais pas bien!m'étonerait que sarko ou hollande fasse grand chose
a écrit le 24/04/2012 à 17:19 :
Ce type là dit n'importe quoi. C'est comme leurs analyses chez Saxo Bank, plus que douteuses. On peut avoir une opinion et même une opinion antit echnocratique, c'est presque souhaitable, mais cette opinion doit être construite, donner des références, mener un raisonnement, ce type là est incapable de raisonnement c'est pour ça qu'il nous sert du Thatcher. Alors là mon vieux tu peux allez te rhabiller.
a écrit le 24/04/2012 à 17:16 :
Investir dans la jeuness dans un pays ou les vieux font les elections ???
un suicide electoral annonce!

non il faut taxer les jeunes (ou economiser au maximum sur leur dos) et favoriser les retraites:
-augmenter les retraites
- augmenter le remboursement de la secu (surtout pour les cures)
-prendre en charge a 100% Alzheimer (faut pas entamer le patrimoine de pepe)
- retablir le scellier et autres niches fiscales. l immobilier cher c est bien
- supprimer les droits de successions afin que les riches restent riches
a écrit le 24/04/2012 à 16:57 :
Mais l europe à sa margaret thatcher!!c est angela merkel
Réponse de le 24/04/2012 à 18:21 :
C'est pas faux, une margaret tchatcher adoucie peut être mais c'est pour le mieux.
a écrit le 24/04/2012 à 16:47 :
L'adage se vérifie: "Il vaut mieux fermer sa gueule et passer pour un con que de l'ouvrir et de prouver qu'on en est un". L'ultra-libéralisme de la dame de fer aura mener l'Angleterre là où elle en est actuellement c'est-à-dire le pays le plus endetté de la planète, dette privée et publique confondues. CQFD.
Réponse de le 24/04/2012 à 17:18 :
je pense que vous n'etes pas trop au courant de la situation britannique a la fin des annees 70
Réponse de le 24/04/2012 à 18:21 :
je plussoie ce qu'à dit churchill. Margaret tchatcher a beaucoup d'éhec à son actifs mais ce qu'elle a réalisé au niveau économique est sans tâche.
a écrit le 24/04/2012 à 16:30 :
Alors qu'au niveau mondial ceratains s'interrogent sur l'évolution du libéralisme, un techocrate libéral certainement bien en cours auprès des instances de Bruxelles vient nous proner plus de libéralisme. l'Europe voudrait faire encore monter le populisme que l'on ne s'y prendrait pas différemment.
a écrit le 24/04/2012 à 15:57 :
il demontre l absurdité de l Europe......... "Dans l'immédiat les choses risquent d'aller de mal en pis. L'idée que les réformes permettront aux pays du sud de parvenir au niveau de compétitivité des pays du nord est impossible à réaliser. "

hahaha
a écrit le 24/04/2012 à 15:52 :
il faudrait aussi rouvrir st helene pour enfermer certains "economistes"
Réponse de le 24/04/2012 à 22:51 :
+1

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :