Le fisc italien ne relâche pas la pression sur les fraudeurs

 |   |  504  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Entre janvier et avril, la police financière italienne a déjà identifié plus de six milliards d'euros de revenus cachés au fisc et 2.192 fraudeurs. Le gouvernement de Mario Monti a placé aux premiers rangs de ses priorités la lutte contre l'évasion fiscale.

Des revenus cachés au fisc pour plus de six milliards d'euros ont été découverts entre janvier et avril. Quelque 2.192 fraudeurs, menant pour certains grande vie, ont été démasqués en Italie, a annoncé vendredi la police financière italienne dans un communiqué. Sur la même période, lors des contrôles effectués par les policiers, des fraudes à l'IVA (TVA, taxe à la valeur ajoutée) ont été relevées pour 650 millions d'euros.

Le gouvernement de Mario Monti a placé aux premiers rangs de ses priorités la lutte contre l'évasion fiscale. Le fisc a procédé au recouvrement de 12,7 milliards d'euros en 2011, enregistrant une hausse de 15,5% sur un an. Des contrôles fiscaux surprise ont été organisés ces derniers mois dans des localités touristiques comme Cortina d'Ampezzo ou Capri, et dans les centre-villes très fréquentés de Rome et Milan. Les policiers contrôlaient l'émission de tickets de caisse par les commerces et restaurants et les particuliers circulant en luxueuses limousines.

Halte aux idées reçues

Contrairement aux idées préconçues, les Italiens déclarent de plus en plus leurs revenus réels au fisc, même si l'évasion, un fléau national, reste toujours très élevée, bien au-dessus de la moyenne européenne, selon Attilio Befera, directeur général du fisc italien. Selon les "Fiamme Gialle" ("les flammes jaunes", surnom de la police financière lié à leur emblème), il est difficile de tracer un portrait-robot des fraudeurs car s'ils paradent souvent à bord de grosses cylindrées et vivent dans de luxueuses villas, leurs profils sont variés.

Ainsi, 25% des fraudeurs qui ont été démasqués début 2012 étaient propriétaires de locaux commerciaux, 22% travaillaient dans la construction, 11% dans les activités manufacturières, 5,5% dans l'hôtellerie et la restauration.

Des exemples édifiants

La police financière cite de nombreux exemples de fraudes de grande ampleur: un bar renommé dans la station alpine de Thuile, près de Courmayeur, avait omis de déclarer 350.000 euros de recettes sur les cinq dernières années. La meilleure pâtisserie de Reggio de Calabre avait caché au fisc 400.000 euros ces deux dernières années, et employait des personnes "au noir".

Un aubergiste de Grado, dans le Nord-Est de l'Italie, a déclaré aux policiers avoir "oublié" de déclarer la modique somme de 500.000 euros. Même chose pour des sociétés gérant des cabarets et un bowling à Rome, qui ont "oublié" respectivement 3,6 millions et 4 millions d'euros.

Une dame de Ravenne qui possédait deux Porsches et une villa luxueuse, et descendait dans des hôtels cinq étoiles, prétendait que ses revenus provenaient de cadeaux reçus dans le passé. Mais les enquêteurs du fisc ont découvert une autre réalité: elle jouait clandestinement un rôle d'intermédiaire pour le compte d'une grosse société implantée dans le nord de l'Italie. Ses revenus ainsi accumulés atteignaient environ 2 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2012 à 21:12 :
au Fisc Italien. Que le fisc Français en prenne exemple, et qu'il soit plus efficace avec tous les fraudeurs qui plombent le déficit français et font donc payer leurs impôts par les autres, en gros égoistes qu'ils sont.
Réponse de le 29/04/2012 à 7:40 :
J'ose espérer que votre commentaire relève du second degré.
Réponse de le 29/04/2012 à 10:17 :
Ah bon! il existe donc une co....rie du premier et du deuxième degré?
Réponse de le 29/04/2012 à 11:32 :
la connerie c'est la m...dans laquelle les technocrates, les responsables politiques couards, et le toujours plus de fraude et de rentiers de l'immobilier et d'autres, a mis les finances françaises, c'est tout con mais la connerie couarde à tous les degrés ça existe...surtout en France.
a écrit le 27/04/2012 à 17:28 :
Effectivement chez nous ,ce n'est pas la priorité du gouvernement, ou pire on sait mais on ne fait rien (UBS,Bettencourt.....) Sarko et sa bande prefere designer au vindict populaire les chomeurs, les assistés, les immigrés.
Réponse de le 28/04/2012 à 16:55 :
Le fisc français n'a jamais ramené autant d'argent qu'en 2011 : 16,7 milliards d'euros de recouvrement supplémentaire et vous venez écrire vos inepties ? Vous en payez des impôts au moins ? Moi, beaucoup, énormément même.
Réponse de le 28/04/2012 à 17:05 :
Le fisc a fait de gros efforts sur le contrôle des capitaux de certains français placés à l'étranger mais c'est vrai qu'il faut multiplier ces contrôles. Il y a encore beaucoup de citoyens fortunés qui ont de gros capitaux non déclarés en Suisse, Belgique , Portugal(et oui) etc..
Réponse de le 28/04/2012 à 17:25 :
Je propose la confiscation systématique des revenus et des patrimoines des fraudeurs comme madame Bettencourt. tout ce qui leur appartient irait ensuite financer la redistribution de ces revenus indécents vers les travailleurs.
Réponse de le 28/04/2012 à 17:39 :
Il n'est pas question de confisquer mais de lutter contre l'évasion fiscale. Il est normal de payer des impots sur les capitaux français placés à l'étranger comme on en paie sur ceux placés en France.
Réponse de le 28/04/2012 à 17:40 :
c'est ça la france:confisquer l'argent des entrepreneurs qui créent de la richesse pour redistribuer a ceux qui vivent paresseusement des aides sociales
Réponse de le 28/04/2012 à 18:21 :
Il est notoire que les régions du Sud, de Nice pays de Estroi à Biaritz pays de Mme alliot Marie, les commerçants fraudeurs n'ont pas été inquiétés, les fetards riches avec leurs Yatchs, leurs résidences secondaires chateaux luxueux décorées d'eouvres d'art, avec des caves pleines de grands crus n'éveillent pas un soupçon, même quand l'argent dépensé vient des filiales des paradis fiscaux.
Réponse de le 28/04/2012 à 19:44 :
Que vous le vouliez ou non, le fisc, en France, et particulièrement indépendant u pouvoir politique. Il est rare qu'il laisse courir les fraudeurs sur une décision politique....
Réponse de le 29/04/2012 à 9:08 :
sauf lilianne et quelques autres.....le fisc sait exactement combien il y a de comptes en suisse et quelest leur actif(accords de cooperation franco suisse).il connait probablement les noms aussi parce que beaucoup de banques se sont fait "cracker" leurs listings clients
a écrit le 27/04/2012 à 16:29 :
Nous à part johnny c'est le calme plat. Alors respect!
a écrit le 27/04/2012 à 15:57 :
La France pourrait en prendre de la graine...
a écrit le 27/04/2012 à 14:18 :
C'est un bon début mais c'est encore très peu en tout cas c'est beaucoup plus que ce que notre gouvernement obtient depuis 5 ans, on ne doit pas avoir les mêmes objectifs.
a écrit le 27/04/2012 à 14:13 :
Dans les stations desprot d'hiver française, en Haute Savoie pays de Monsieur Bernard ACCOYER, en savoie pays de monsieur Hervé GAYMARD, les clients et commerçants fraudeurs du fisc ont été très apaisés, ils ont vécu des séjours très zen. Le printemps et l'été seront tout aussi paisibles, sans vagues...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :