Angela Merkel décoince son discours sur la croissance en Europe

 |   |  536  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Si la chancelière allemande s'oppose toujours à de nouvelles négociations sur le traité budgétaire européen, elle a dessiné, dans un entretien à un quotidien publié ce samedi, les contours d'un futur "agenda croissance" pour le sommet européen qui se tiendra les 28 et 29 juin prochain.

Après l'évocation d'un "pacte de croissance" par Mario Draghi mercredi dernier, Angela Merlel prépare un "agenda croissance". Dans un entretien au quotidien allemand "Leipziger Volkszeitung" publié ce samedi, la chancelière allemande a montré qu'elle aussi commençait à se convertir à l'idée de la relance. Elle se dit en effet favorable à un renforcement des capacités de la Banque européenne d'investissement (BEI), à une utilisation plus flexible du Fonds d'infrastructure de l'Union européenne et à des "mesures structurelles (...) qui ne coûteraient pas d'argent". La chancelière a cependant réitéré qu'il "n'y (aurait) pas de nouvelles négociations sur le traité budgétaire européen". Interrogée sur d'éventuelles impulsions supplémentaires pour la croissance, Angela Merkel a dit: "elles sont à l'agenda dans l'UE depuis l'an passé. Plusieurs conseils européens s'en sont déjà très concrètement occupés, pour le conseil de juin nous préparons un agenda croissance".

Une rencontre en chefs d'Etat avant le sommet européen

S'exprimant lors d'un colloque à Bruxelles, le président de l'Union européenne Herman Van Rompuy avait annoncé jeudi qu'une rencontre non prévue jusqu'ici des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE pourrait se tenir avant un sommet programmé lui de longue date les 28 et 29 juin. Une réunion pour commencer à définir les contours d'une stratégie de croissance alors que les appels se multiplient pour faire redémarrer l'économie de l'Union et équilibrer l'austérité budgétaire.

"Je n'exclus pas d'organiser un dîner informel des chefs d'Etat et de gouvernement des 27 afin de préparer le Conseil européen de juin", avait-il affirmé, sans donner plus de précision sur le calendrier. Clairement, cette réunion extraordinaire interviendrait après le deuxième tour de l'élection présidentielle, selon une source diplomatique, alors que le favori des sondages, le socialiste François Hollande a fait de la croissance son viatique.

"Il n'y aura pas de nouvelles négociations sur le traité budgétaire"

Concernant les souhaits du candidat socialiste et favori à la présidentielle française, François Hollande, d'ajouter un volet croissance au Pacte budgétaire européen, Angela Merkel a dit une fois de plus: "il n'y aura pas de nouvelles négociations sur le traité budgétaire. 25 chefs du gouvernement l'ont signé. Au Portugal et en Grèce, il a déjà été ratifié, en Irlande il fera l'objet d'un référendum fin mai". Et d'ajouter: "Dans beaucoup de pays membres, aussi en Allemagne, le traité budgétaire est dans les mains des parlements".

Sur l'antenne de France Info, le professeur d'économie à l'université Paris Dauphine Jean-Hervé Lorenzi a nuancé les déclarations d'Angela Merkel. "La nouveauté c'est qu'elle ait parlé de croissance, la difficulté c'est qu'elle est campée sur la position de ne rien modifier des instruments existants c'est à dire la Banque centrale européenne et la mise en place d'une règle d'or systématique en Europe", a t-il indiqué.

Pour aller plus loin : Lire dans La Tribune Hebdo numéro 3 le dossier "Dessiner l'Europe" et notamment "Les rouages du nouveau traité budgétaire et de gouvernance". Disponible en kiosque ou ici pour les abonnés

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/04/2012 à 12:13 :
Il est logique de mettre en place un plan de croissance, les principaux clients de l'Allemagne sont ces partenaires Européens et s'ils n'achètent plus l'économie Allemande faiblira...La seule différence de taille F Hollande a compris cette nécessité économique et il n'est pas aux ordres de Mme Merkel...lui!
a écrit le 30/04/2012 à 11:50 :
En Allemagne chômage en baisse, balance commerciale positive et Angela se convertirait à un plan de croissance via un agenda Ouah ça doit être grave docteur si la mère se décoince.!
a écrit le 30/04/2012 à 8:57 :
les "dictateurs" (non élus) de la Commission de Bruxelles, Mr Draghi et Mme Merkel sont entrain de s'apercevoir qu'il faut enrayer en Europe au plus vite la déferlante de l'extrême droite (Pays Bas, Finlande, Hongrie, France...élection prochaine en Grèce ...etc)
Réponse de le 30/04/2012 à 19:00 :
la montee de l'extreme droite est causée par le fonctionnement de l'europe qui est guidée par la finance, pour le fric à tout va.
a écrit le 30/04/2012 à 4:30 :
En ce qui concerne le "plan Barroso", que tous ces ex gauchistes qui n'ont jamais rien créé de leur vie laissent la place à des gens compétents. Ils ne savent qu'intriguer et prendre des mesures liberticides au nom de grands principes qu'ils ne respectent jamais eux-mêmes.
Dépenser pour garder leurs avantages est leur seul credo, incapables qu'ils sont de la moindre modestie. Ils se prennent pour des dieux, alors qu'ils ne sont que de petits intrigants pas même comptables de leurs actions.
a écrit le 29/04/2012 à 21:35 :
Mme Merkel, deux ans et demi de rigueurs suicidaires, d'inflexibilité, de rigidité. Tout le monde s'aplatissait devant la Chancelière, et notamment M. Sarkozy, transi d'effroi devant elle, lui qui jouait les fanfarons chez lui. Tout ça pour quoi ? Un désastre ! Affreux ! Une calamité ! L'incompétence pathétique de Merkozy a bien fait des dégâts. Certains s'en sont émus. Un homme est en passe d'être élu par les Français, qui a dit que ce n'était pas l'Allemagne qui décidait pour les autres. Et une semaine après, la si dure Angela se fait toute pateline. Notre Nicolas Sarkozy tremblait devant un tigre de papier.
a écrit le 29/04/2012 à 21:14 :
Peut importe les precupations de mme merkel, NS vient de nous annoncer à toulouse "Mon projet, c'est de remettre les frontières au centre du débat et de la question politique, c'est un enjeu majeur", donc la sortie de la france de l'europe est imminante.
a écrit le 29/04/2012 à 18:25 :
Il faut la secouer la Merkel !!!! L'austerite generalise est ubuesque a l echelle de l'europe meme si cela a marche en Allemagne quand le monde se gavait de subprimes (avec une forte croissance) ... On voit bien que les intellectuels de droite ne savent pas sortir de leurs dogmes et du rabachage de vielles solutions sans prendre en compte leur contexte !
a écrit le 29/04/2012 à 14:42 :
Les autres disent l'inverse de ce que propose Hollande mais Hollande est content. Un rien lui fait plaisir.
a écrit le 29/04/2012 à 9:44 :
Le plus drôle c'est que Flamby récupère ça en prétendant c'est lui qui a initié le mouvement. Or ce qu'il n'a pas compris c'est que personne n'a rejeté la croissance évidemment, mais l'Allemagne considère à raison qu'il faut une croissance porté sur la création de richesse ce qui passe par la réduction des déficits publics. Flamby lui veut de la croissance on injectant massivement de l'argent public, comme c'était le cas après 2008 avec le résultat qu'on connait. Mais bruler l'étape de l'assainissement budgétaire ne fera que créer une croissance artificielle et des bulles qui finiront par exploser. Les socialistes ont eu tout le temps de méditer ces questions et à voir les réponses qu'ils y apportent me fait vraiment peur pour la suite.
Réponse de le 29/04/2012 à 10:30 :
@as, si j ai bien compris flamby veut la croissance payée par la bce!!quant à mr draghi il veut parler croissance mais pour l europe c est à dire ouverture du travail à tous dans l espace européen et liberalisation des marchés à toute l europe!!!çà va pas plaire aus socialos -communistes!!!
Réponse de le 29/04/2012 à 18:13 :
@ AS Hollande est largement en avance dans cette réflexion par rapport à Goulasch qui est uniquement obsédé par faire la chasse aux votants FN. Goulasch ne comprend rien au fonctionnement d'une économie moderne. On voit les résultats de l'incompétence de Goulasch depuis 2007 en mesurant les déficits colossaux de la France. Personne ne pourra faire pire que Goulasch.
Réponse de le 29/04/2012 à 21:18 :
les électeurs de droite n'ont pas suivi les cours d'économie communiste de N Arthaud, Nous sommes, selon la gauche, la classe inférieure, celle des ouvriers, des chômeurs, des manuels, des paysans, qui n'ont pas tous bac+5; mais qui sont indispensables et créateurs de la richesse en France
Réponse de le 30/04/2012 à 0:44 :
Rectification : Hollande dit qu'il faut lier le pacte de stabilité à la croissance et partager les objectifs de croissance. Il ne décrète pas la croissance !
a écrit le 28/04/2012 à 23:43 :
Pour José Manuel Barroso et Mario Monti, la croissance doit se faire en se concentrant progressivement sur la compétitivité et non en augmentant les niveaux d'endettement", affirment-ils dans un communiqué commun publié vendredi
le président de l'Union européenne, Herman Van Rompuy, explique que l'austérité est le fondement sur lequel nous devons développer une stratégie en faveur de la croissance
Réponse de le 29/04/2012 à 2:47 :
...en gros comme ce que fait l'Allemagne depuis 10 ans ? Croissance saine appuyée sur un soucis permanent d'austérité. Oui, cela me semble une bonne méthode. Qui de NS ou FH s'en approche le plus ?
a écrit le 28/04/2012 à 19:51 :
Ce que dit Mme Merkel, M Draghi et d'autres, c'est que la relance de la croissance ne peut se faire sans la réduction des dépenses publiques, qui est un frein et la cause du chômage.
La croissance a toujours été dans le pacte de stabilité, avec des mesures financières en France qui ont permis de faire face à la crise, d'avoir un peu de croissance contrairement aux autres pays du sud et de limiter l'impact de la crise sur le pouvoir d'achat;
a écrit le 28/04/2012 à 18:15 :
Enfin une "éclaircie" pour l'Europe et un espoir pour Hollande ! on allait dans un mur ...
Réponse de le 28/04/2012 à 19:31 :
Je pense que le volontarisme de Sarkozy ( une qualité) ne peut que se heurter voire provoquer une rigidité de la part de nos amis allemands.(réaction opposée). Hollande, plus "enrobant" (son côté Flamby ;) ) aura peut être plus de réussite...
Réponse de le 28/04/2012 à 19:47 :
Hollande fait décidément énormément rêver. Je vais demander à mon épouse si elle en rêve la nuit ! ^^
Réponse de le 28/04/2012 à 19:55 :
Sacré Julio !
Réponse de le 29/04/2012 à 9:04 :
bravo pour le volontarisme sarkozien:la volonté de toujours suivre angela en y mettant les formes?
a écrit le 28/04/2012 à 17:53 :
Merkel : " les impulsions de croissance sont à l'agenda depuis l'an dernier". La presse le découvre aujourd'hui.
a écrit le 28/04/2012 à 17:25 :
j ai comme l impression que merkel pense que, elle est présidente d une Europe fédérale qui n existe pas encore .quant on voteras pour un, ou une présidente de la république des état unis d Europe alors, elle pourras se présenter .pour l instant, si elle crois que, a elle seule elle peut diriger l Europe ,elle se trompe .c est le peuple qui décide ,et le peuple commence a en avoir marre de l Allemagne,qui, il y pas très longtemps voulait dominer le monde......ne pas oublier!!!!!!!!!!
Réponse de le 28/04/2012 à 19:21 :
Oh le gros cliché. Que l'Allemagne souhaite imposer ses vues me semble naturel. On veut bien imposer les nôtres non ?
Réponse de le 30/04/2012 à 18:27 :
grace à albinodac j'ai trouvé la solution ! L'Allemagne veut dominer l'Europe ? Y-a-ka lui faire la guerre !!! Après on aura les 30 glorieuses !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :