Défaite dans le nord de l'Allemagne, Angela Merkel a pourtant des raisons de se réjouir

 |   |  518  mots
Copyright AFP
Copyright AFP
La coalition d'Angela Merkel a perdu le Schleswig Holstein, mais la CDU reste le premier parti du Land et les Libéraux ont sauvé leurs sièges. Des signes encourageants pour la chancelière.

 On votait aussi ce dimanche en Allemagne. Dans le Land de Schleswig-Holstein, au nord du pays. Un petit Land de 2,8 millions d?habitants dont le scrutin régional était un avant-goût de la grande élection de Rhénanie du Nord Westphalie (18 millions d?habitants) la semaine prochaine. Angela Merkel pouvait attendre cette élection avec angoisse, car sa position politique est difficile avec la montée du parti pirate et le recul de son allié libéral.

La CDU en tête


Au final, la coalition libérale-conservatrice au pouvoir à Berlin et qui gouvernait le Land du nord depuis 2005 a bien été battue. Mais ce n?est pas la déroute annoncée. La CDU reste le premier parti du Land avec, selon les estimations disponibles, 30,9 % des voix contre 31,5 % en 2009. Un recul très faible. Mais la chancelière a encore plus de raisons de se réjouir : le SPD ne parvient pas à dépasser son parti et devrait se situer entre 30 et 30,3 % des voix. Et surtout, les Libéraux, sont on annonçait la disparition du Landtag, l?assemblée régionale, obtiendraient 8,5 % des suffrages. C?est certes loin des 15 % de 2009, mais c?est la première fois depuis 15 mois que les Libéraux sauvent leurs places dans une assemblée régionale. Et pour Angela Merkel, ceci est fort important : cela prouve que son allié n?est pas mort et qu?elle peut espérer compter encore sur son appui pour les élections fédérales de l?automne 2013.

Poussée pirate


Dernière raison de se réjouir pour la chancelière : l?alliance SPD-Verts ne parvient pas à obtenir la majorité absolue. Les Verts se situent à 13 % des voix seulement. Et si le parti de gauche passe sous les 5 %, la poussée se confirme pour les « Pirates » avec 8 à 8,4 % des suffrages. C?est la troisième fois après Berlin et la Sarre que ce parti favorable au téléchargement libre sur Internet obtient des sièges dans un Landtag. Ce scrutin confirme que cette poussée est une bonne nouvelle pour la chancelière car elle rogne les voix de l?alliance SPD-Verts.

Coalitions possibles


La situation dimanche du Land était cependant incertaine. Les deux coalitions de centre-gauche et de centre-droit étant impossibles, plusieurs options sont possibles. Une grande coalition CDU-SPD semble la plus probable, mais le SPD n?aurait pas le poste de ministre président qu?il visait. Les sociaux-démocrates seront donc tentés de chercher une alliance inédite avec les Verts ou les Pirates. Ou encore avec les Verts et le parti de la minorité danoise, le SSW, qui a obtenu 4,5 % des suffrages, mais n?est pas concerné par la barre des 5 % pour avoir des élus. On sait cependant qu?outre-Rhin, les coalitions à trois sont très instables et peu durables. L?exemple malheureux de la coalition entre le FDP, les Verts et la CDU en Sarre l?a montré. Il sera en tout cas intéressant de suivre ces discussions, car ce jeu politique à 6 partis pourrait annoncer ce qui se passera l?an prochain au niveau fédéral.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :