L'Italie s'inquiète du terrorisme anti-austérité

 |   |  391  mots
Un policier devant la perception attaquée à Rome le 9 décembre 2011. Copyright AFP
Un policier devant la perception attaquée à Rome le 9 décembre 2011. Copyright AFP
Après la revendication d'un attentat par des anarchistes et des violences contre les perceptions, le ministère de l'Intérieur romain note un "risque d'escalade".

 L?austérité pourrait-elle faire replonger l?Italie dans les « années de plomb » des années 1970 ? En tout cas, le ministère de l?Intérieur a ce samedi prévenu qu?il existait un « risque d?escalade » après la revendication par un groupe anarchiste, la fédération anarchiste informelle ? cellule Olga, d?un attentat contre Roberto Adinolfi, un dirigeant d?Ansaldo, une entreprise spécialisée dans le nucléaire, le 6 mai dernier.

Sept autres actions promises

Alors qu?il se rendait à son domicile près de Gênes, le dirigeant a été touché par une balle à la jambe droite. Le texte du groupe anarchiste revendique l?action contre « un de ces nombreux sorciers de l?atome à l?âme pure et à la conscience propre ». Il annonce un projet de sept autres attentats. L?action a été « dédiée » à Olga Ikonomidou, une anarchiste détenue en Grèce avec huit autres militants. Chaque action devrait donc viser à « venger » ces détenus.
Tandis que le procureur de Gênes n?a pas exclu d?autres actions, la ministre de l?Intérieur Anna Cancellieri a prévenu que la situation exigeait « beaucoup d?attention et de vigilance ». Il est vrai que la mémoire des années de plomb, qui coûta la vie à des plusieurs centaines de personnes, reste vive de l?autre côté des Alpes.

Attaques de perceptions

Des signes inquiétants se multiplient du reste. Ce samedi, un cocktail Molotov a été lancé contre une perception à Livourne, sur la côte toscane. L?engin n?a pas explosé et seule la porte du bâtiment a été endommagée. Mais la colère contre Equitalia, l?agence de perception des impôts est désormais de plus en plus violente. Vendredi, à Rome, une lettre piégée a été reçue par une perception, là aussi sans exploser. Le 9 décembre, une lettre avait explosé dans une autre agence d'Equitalia. Egalement vendredi à Naples, la foule a spontanément manifesté devant une perception en tentant de s?emparer du bâtiment. La police est intervenue et il y a eu des heurts. Comme en Grèce donc, la résistance à l?austérité commence en Italie à devenir violente alors que la pression des services fiscaux s?intensifie. Reste à savoir si cette violence restera limitée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2012 à 11:30 :
Allons allons. Nous n'en sommes pas encore aux années de plomb où les enlèvements et les manifestations violentes étaient presque quotidiennes. Certes, il y a en Italie une énorme frustration de ceux qui ont toujours payé leur dû face à une fraude fiscale estimée à plus de 120 milliards par an. Par ailleurs, le fisc y est beaucoup plus implacable que le fisc français. Les pénalités sont en aucune mesure avec celles françaises et le droit à l'erreur n'est pas autorisé.
a écrit le 13/05/2012 à 11:01 :
Les émeutes ne sont pas à craindre.
Les créanciers sont péter de thunes ils savaient très bien que jamais on ne pourrait les rembourser. Les crises sont la composition même du capitalisme.
D'autre part ce ne sont pas les citoyens qui ont emprunté, c'est trop facile de dire ça, ce sont les états. Et eux aussi savaient très bien qu'ils ne pourraient jamais rembourser. Que les individus doivent payer, accepter le licenciement, la baisse de leurs revenus, la hausse des taxes, tout en travaillant 8 heures par jour pour subsister est inconcevable. Il suffit d'une petite introspection de la société pour se rendre compte qu'elle n'est pas viable. En espérant que les personnes s'en rendront compte avant qu'on ne leur jette des amuses-gueules sociaux qui vont les contenir pendant une dizaine d'année.
a écrit le 12/05/2012 à 17:19 :
Le retour des brigades rouges ??????
a écrit le 12/05/2012 à 16:36 :
Des mouvements sociaux importants, voir des émeutes, sont à craindre en Italie et un peu partout en Europe. Car l'Europe s'enfonce dans la misère. "Quand des millions de personnes se rendront compte que l'on ne peut plus vivre comme par le passé, la Révolution sera logique et inévitable". D'après le livre super-idéaliste "les corps indécents". On a connu le printemps arabe pour les mêmes raisons. L'Europe n'est pas à l'abri d'un mouvement de masse.
Réponse de le 12/05/2012 à 19:25 :
printemps arabe suivit du cauchemar islamiste tout de même. Troquer une dictature pour une autre est-ce donc intelligent ? NON
Réponse de le 15/05/2012 à 10:21 :
Marie a tout à fait raison ce qui se préparent dans les pays qui fait leur "révolution arabe" n est pas enviable je doute que ces révolutions ont été si spontannée et si populaires (dans leur décision et dans leur aboutissement) que cela
a écrit le 12/05/2012 à 14:30 :
Ah bon, lorsque les peuples se rebellent contre les tyrans, c'est du terrorisme ? Il va falloir vous y habituer alors parce qu'autant les gens sont d'accord pour payer leurs erreurs, autant ils ne le sont pas lorsqu'il faut payer celles des autres.
Réponse de le 12/05/2012 à 17:27 :
@Bastien !
Non, si les citoyens reconnaissaient leurs erreurs ils accepteraient les plans de reduction des dépenses sociales !
D'autre part, ils accepteraient aussi les réformes de l'état !!!
(moins de fonctionnaires, moins de services publics)
En effet, ces dépenses sociales furent crées pour "acheter" leur vote par les politques ! et ce à crédit !!!
Or le crédit n'est plus possibles ! d'ou le problème !
Les citoyens ne veulent pas se rendre compte qu'ils ont vécus au dessus de leur moyens pandant 30 ans grace à la dette !!!!!
Les citoyens n'ont ils pas votés pour des politiques, hommes, parties !!!! Etaient ils des tyrans ???? Ou sont les tyrans ce jour ?????? Il n'y en a pas !!!!
Il y a juste des créanciers qui veulent revoir leur argent ! Et il y a des citoyens qui ne veulent pas payer !!!!
Réponse de le 12/05/2012 à 18:17 :
y a bien des tyrans... faut pas se cacher la face...Regardez le film V pour Vendetta. A la fin les tyrans sont punis...
Réponse de le 15/05/2012 à 9:20 :
@gg
Quelles erreurs ont fait les citoyens? Les citoyens dans l'immense majorité travaillent dur, paient leurs factures et leurs impôts. Ce qu'ils ont n'est pas le fait d'"erreurs", ils l'ont obtenu justement. Ce qui n'est pas le cas des créanciers qui vivent de la spéculation, sans produire rien du tout, à l'exception de la misère.
Réponse de le 15/05/2012 à 9:20 :
@gg
Quelles erreurs ont fait les citoyens? Les citoyens dans l'immense majorité travaillent dur, paient leurs factures et leurs impôts. Ce qu'ils ont n'est pas le fait d'"erreurs", ils l'ont obtenu justement. Ce qui n'est pas le cas des créanciers qui vivent de la spéculation, sans produire rien du tout, à l'exception de la misère.
Réponse de le 15/05/2012 à 10:25 :
faut pas exagerer Pti on est pas "encore" dans la situation de V pour Vendetta (excellent film ceci dit en passant bien des gens devraient le regarder histoire de prendre du recul et re apprendre a penser par soit meme)
a écrit le 12/05/2012 à 13:23 :
Mais piusqu'on vous explique que vous perdez des libertés premières et la souveraineté de votre nation et de votre monaie pour le Grand Projet Européen! Voyons, l'Euro et l'UE sont une réussite! Rappelez vous qu'il s'agissait de se prémunir contre les guerres et l'instabilité politique... une fois de plus notre élite aveuglée de ses propres idéaux foireux nous amène au bord du goufre.
Réponse de le 12/05/2012 à 14:30 :
je ne savais pas qu'il y avait eu une guerre à l'intérieur de l'UE...
Avec des commentaires comme celui de "simple citoyen", on légitime le terrorisme...
Réponse de le 12/05/2012 à 14:31 :
Excellent !
Réponse de le 12/05/2012 à 17:29 :
Quand il s'agit de se battre contre la dictature du fric et des puissants, ce n'est pas du terrorisme c'est de la résistance..... Ce n'est pas contre les peuples qu'il faut se soulever, mais contre ceux qui les avilissent.....
Ce qu'il se passe en Italie n'est que la conséquence des mesures anti sociales prises par ceux qui en veulent toujours plus soumettre les peuples à la dictature des plus fort....
Réponse de le 13/05/2012 à 0:10 :
soyez cohérent : refuser de gagner de l'argent .. n'acceptez aucune aide sociale, aucune subvention... ne gagnez pas plus que le smic ! si le fric, c'est la dictature, refusez-le !!
Réponse de le 13/05/2012 à 2:12 :
c'est fait je vis avec peu et je vis tres bien. et ne vous inquietez pas de ma coherence!!! inquietez vous plutot de la votre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :