L'Espagne sur le point de demander l'aide de la BCE ?

L'Espagne serait sur le point de demander une aide globale à l'Union européenne, selon le Financial Times. Elle bénéficierait alors du système de rachat de dette sur le marché secondaire proposé par Mario Draghi début septembre.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

L'Espagne sera-t-elle la première à bénéficier du "bazooka" de la BCE? Attendue depuis plusieurs semaines, la demande d'aide globale de la part Espagne, indispensable pour activer ce nouveau mécanisme, serait imminente. Un plan en ce sens doit même être présenté jeudi prochain, affirme ce vendredi le Financial Times qui cite des sources impliquées dans les discussions.

Nouvelles mesures d'austérité

Le ministre espagnol des Finances, Luis de Guindos, aurait entamé des négociations avec la Commission européenne pour préparer un programme préalable à une demande d'intervention de la Banque centrale européenne qui activerait alors son plan de secours. De nouvelles mesures d'austérité pourraient être exigées.

Réutiliser une partie de l'aide aux banques

L'Espagne a déjà requis une aide européenne pour recapitaliser ses banques. Or, selon la directrice du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, les besoins en financement de ces banques avoisineraient plutôt les 40 millions d'euros, soit l'estimation réalisée par son institution. Madrid pourrait demander à ce que le solde soit utilisé pour racheté de la dette souveraine, indiquait jeudi le Wall Street Journal.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 22/09/2012 à 23:37
Signaler
Depuis environs 18 ans l'Allemagne a un excédent de la balance commerciale de 15 Milliards PAR MOIS en moyenne. Excédent réalisé principalement en Zone Euro et grâce à l'endettement des pays importateurs de bien allemand (y compris l'armement pour la...

le 24/09/2012 à 6:20
Signaler
Si je comprends bien vôtre theorie est que l'industrie allemande, pour se porter bien, fait fonction de pompe à vide dans la Zone Euro? Ou en français vulgaire " à nous la bonne soupe, les autres on s'en fout"

à écrit le 21/09/2012 à 18:14
Signaler
Racheter de la dette avec de la dette - sous conditions de la Troika.. qui veut signer? Personne! Rajoy sait très bien qu'en "demandant de l'aide" à la Troika, il se grillera définitivement vis à vis des espagnols qui lui reprocheront à mort cet aba...

à écrit le 21/09/2012 à 15:56
Signaler
L'Espagne sait que la BCE agira de sorte que ses taux d'emprunts n'explosent pas, sans qu'elle ait à souscrire au MES. En effet, si la BCE ne l'aidait pas indirectement, l'Espagne serait amenée à sortir de l'Euro, suivi par d'autres ensuite, mais alo...

à écrit le 21/09/2012 à 11:58
Signaler
40 millions???? 40 milliards plutot non?

le 21/09/2012 à 12:30
Signaler
Oui c'est 40 milliards. 40 millions on fait plus rien de nos jours avec si peu.

le 21/09/2012 à 14:36
Signaler
avec 40 millions, en Espagne, il n'y aura même pas du béton qui coulera....

à écrit le 21/09/2012 à 11:33
Signaler
L'Espagne toujours cité en exemple à côté de cette France faignasse par beaucoup de journalistes et de politiques on voit le résultat. Non à l'euro oui à une monnaie commune mais cela ne se fera pas. Bruxelles la BCE représentés par nos gouvernements...

le 21/09/2012 à 12:34
Signaler
Rien compris... Pourtant les mots ressemblent bien presque tous à du français ! Un truc de ouf...

le 21/09/2012 à 13:20
Signaler
Les erreurs syntaxiques, plus que l'orthographe très approximative de nos contemporains, sont assez édifiantes sur le niveau moyen de sortie du système scolaire !

à écrit le 21/09/2012 à 11:25
Signaler
La disparité des compétitivités à l'intérieur de l'Union Monétaire est surtout due à des facteurs naturels et immuables (taille du marché intérieur, position géographique, topographie, climat, ressources et richesse naturelles (matières premières), t...

à écrit le 21/09/2012 à 10:47
Signaler
C'est dur de devoir demander de l'aide en étant de fait mis sous tutelle alors qu'on a été loué pour son "miracle économique" et sa "movida" dans les années 90.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.