Christine Lagarde s'inquiète du "problème de financement" grec

 |   |  180  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La directrice du Fonds monétaire international a fait part de ses préoccupations liées aux retards pris par la Grèce pour tenter de juguler sa crise.

 "Etant donné l'immense retard du processus de privatisation (...) et la collecte limitée des recettes fiscales, il y a un problème de financement" du pays, s'est inquiétée Christine Lagarde. Lors d'un discours, lundi, la directrice du Fonds monétaire international a affirmé que "le problème de la dette grecque devra être réglé".

La Grèce a besoin de "nouveaux revenus"

Athènes doit réaliser 11,5 milliards d'euros d'économies pour pouvoir bénéficier de l'aide internationale. Mais, pour la patronne de l'institution située à Washington, "nous avons besoin d'une série de coupes et de nouveaux revenus pour combler le trou budgétaire".

Appel au soutien de la communauté internationale

Afin de remédier à ces lourdes difficultés, Christine Lagarde a appelé la "communauté internationale" à fournir aux pays touchés par la crise de la zone euro "tout le soutien dont ils ont besoin, y compris financier". Elle a notamment appelé à réaliser des "réformes structurelles".

Lors de ce discours, la directrice du FMI a également évoqué ses craintes pour la croissance mondiale.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2012 à 20:11 :
Pourquoi elle nous dit pas que les USA et l'Angleterre font tourner la planche à billets alors que l'Europe a interdiction de le faire? C'est quoi, ces économistes et ces énarques qui n'ont rien compris et qui nous racontent depuis 2008 que la crise est derrière nous alors qu'à cause de l'inflation de certains pays on y plonge de plus en plus,...Oublie ton que NS a largué l'or français avant qu'il ne monte?,????
a écrit le 27/09/2012 à 8:24 :
Mme Lagarde decouvre la poudre. La grece a besoin de nouveaux revenus. Sans blague ? Et apres 5 ans de recession et quand elle aura tout privatise envers ces groupes internationaux elle aura quoi comme revenu ?
Mme lagarde a tres bien apppris sa lecon dans les livres de recettes du FMI : meme politique que pour tous les pays d'amerique latine dans les annees 90 ...avec les memes effets desastreux sur la population et 20 ans perdus. Ca en europe premiere economie du monde : quel manque d'ambition quel manque d'imagination
a écrit le 25/09/2012 à 19:09 :
Nous aimerions bien nous autres les contribuables que mme lagarde et les siens daignent mettre la main à la poche ne serait-ce qu'en payant un minimum d'impôts !

Diantre qu'il est doux de dispatcher voire dilapider le pognon des autres se dit-elle chaque matin en se levant
a écrit le 25/09/2012 à 18:43 :
préoccupée, très préoccupée, inquiète, constrite, confite ?
a écrit le 25/09/2012 à 17:52 :
la cause de tous ces déboires n'est ni l'achat d'armes, ni les banques ni tous les autres alibis, c'est la perte du bon sens comme chez nous, dépenser plus qu'on a de recettes. On peut acheter ce qu'on veut, une BM, une maison.. l'important est de prévoir les recettes qui vont combler les intérêts et le remboursement...et comme chez nous, quand on fait un budget déficitaire à hauteur de 1700 milliards, un commerce extérieur en berne, perte de productivité des entreprises à foce de les asphyxier d?impôts comme les ménages, on peut crier au loup en accusant les banques, le réchauffement climatique ou tout autre alibi, il n'y a qu'une cause : la dette qui tue l'économie et l'emplois. Et donc il faut trés vite réduire les dépenses inutiles pour se refaire une santé économique comme l'ont fait le canada, la finlande, ....la gréce a triché depuis le début et continue (cf dernier scandale), il ne faut pas citer la grèce comme l'exemple où il est difficile d'appliquer une gestion normale, il faut citer les bons élèves, eux ont pris le taureau par les cornes et se sont redréssés.
a écrit le 25/09/2012 à 16:53 :
Article du trés sérieux journal allemand Frankfurter Allgemein, je résume en français: en fait la faillite de la Grèce est due à l'achat d'armes par la Grèce à l'Allemagne, la France et Etats Unis!
À la bonheur, on trouve même la vérité dans nos journeaux!
Gäbe Griechenland relativ zur Wirtschaftskraft nur ähnlich viel für sein Militär aus wie der EU-Durchschnitt, wäre seine Finanzlage heute tragfähig, teure Rettungsprogramme nicht nötig. Die griechische Regierung und die EU-Kommission streiten sich über die tatsächliche Höhe der Ausgaben für Waffensysteme. Schwarzgeld scheint in Massen zu fließen. Ein ehemaliger Verteidigungsminister sitzt im Gefängnis, weil er sich von Ferrostaal hat bestechen lassen. Solche Ausgabenfreudigkeit eines bankrotten Landes und solche Intransparenz wie in Griechenland sollten eigentlich Anlass zu etwas mehr als zwei, drei wolkigen Sätzen sein. Aber daran hat scheinbar niemand ein Interesse. Immerhin ist Griechenland der fünftgrößte Waffenimporteur der Welt und bezieht ein Drittel seiner Waffen aus Deutschland. Auch Frankreich liefert eifrig. Größter Lieferant sind die USA.
Réponse de le 25/09/2012 à 21:13 :
Qui a forcé les Grécs d'acheter les armes? La Troika!
Réponse de le 26/09/2012 à 6:46 :
@ FedupwithR,
À qui profite le crime? (cette question me parait plus appropriée)
a écrit le 25/09/2012 à 15:14 :
Après la fin du système de Bretton Woods en 1973, on est passé d'un système de change fixe à celui de change flottant entrainant comme dit précédemment une instabilité des taux d'intérêt et des taux de change. No comment
Réponse de le 25/09/2012 à 16:11 :
Si "no comment" est censé valoir démonstrations que les problèmes actuels sont liés à l'abandon de la parité Or il va falloir saucer un peu le biscuit parce qu'on ne va pas tenir tout le diner avec ça, merci donc de nous émanciper avec la suite de ce merveilleux raisonnement.
Réponse de le 25/09/2012 à 16:31 :
en fait bob44 n'a pas tout compris. Ce ne sont pas les changes flottants en tant que tel qui sont dangereux, mais la liberté laissée aux banques centrales (en premier la FED) de faire n'importe quoi depuis qu'elles ne sont plus tenues à l'étalon or.
Réponse de le 25/09/2012 à 16:45 :
@p@n@sonic http://www.pauljorion.com/blog/?p=40042
Réponse de le 25/09/2012 à 17:11 :
@ bob44 : il faut arêter avec vos références communistes. Mr jorion ne comprends pas grand chose à l'économie ...
Réponse de le 25/09/2012 à 21:52 :
@john galt, plus que vous, en plus c'est du Jacques Sapir si vous aviez pris le temps de regarder..
a écrit le 25/09/2012 à 15:04 :
Elle a notamment appelé à réaliser des "réformes structurelles" uu pour dire autrement : saborder les retraites, privatiser tout ce qu'on peut, diminuer les salaires.. De quoi bien relancer l'économie en somme, et c'est bientô^t pour nous.. Car nous aussi on a trop dépensé et BLABLA...

Réponse de le 25/09/2012 à 15:57 :
pas besoin de faire quelque chose pour saborder les retraites : un système par répartition est par nature un système voué à implosion naturellement ...
Réponse de le 25/09/2012 à 16:46 :
@john galt, " un système par répartition est par nature un système voué à implosion naturellement" la nature pour expliquer les retraites, il fallait oser !
a écrit le 25/09/2012 à 14:24 :
Je ne suis pas surpris par ce qu a dit MME LAGARDE au sujet des des grecs mais j ai bien peur qu avec le gouvernement que nous avons nous soyons dans le meme marigot très bien tot aussi je dis que nous devons faire en sorte de sortir de l ornière le plus vite possible mais avec un président aussi mollason on ne va pas assez vite aussi je demande que l on refasse appel a notre NECKER(SARKOZY) pour nous hater de retrouver tous nos esprits.car nous allons droit dans le mur et nous serons alors s il y a pas d autre nom dans une mélasse impossible.
a écrit le 25/09/2012 à 14:02 :
Christine Lagarde s'inquiétait du "problème de financement" de Bernard Tapie. Elle a réglé le problème.
a écrit le 25/09/2012 à 13:49 :
Qu'elle finance la Grèce avec son salaire, et qu'elle ferme le FMI, avec toutes ces économies ils pourront peut-être arrêter l?hémorragie financière, sachant que la Grèce perd chaque jour 3 milliard d'euros, on rigole...
Réponse de le 25/09/2012 à 18:37 :
3milliards d'euros jour, ça fait 3204 milliards d'euro sur trois années de crise... Arretez de dire des betises, vous nous sortez un montant qui correspond a plus de 20% du PIB Europeen...
a écrit le 25/09/2012 à 13:09 :
faut pas s'inquièter , il faut les virer !
Réponse de le 25/09/2012 à 14:42 :
D'où? De votre jardin?
a écrit le 25/09/2012 à 12:32 :
..disait elle en 2008.....voilà, ca suffit à situer le niveau en économie.
Réponse de le 25/09/2012 à 15:27 :
Effectivement je m'en souviens. Il doit y avoir une majorité des politiques qui pensent sérieusement que l'économie n'est qu'une affaire de psychologie. une petite dose de propos rassurant à la sauce Coué et voilà l'économie repartie. Ca fait sourire mais il semble qu'à part cette méthode ils n'est rien en stock pour améliorer les choses. A part gagner du temps en espérant un miracle.
a écrit le 25/09/2012 à 10:59 :
Il est clair qu'après avoir tué la Grèce, il leur reste d'autres pays pour appliquer leurs "méthodes". Tiens, une question à tous : quelqu'un peut-il me citer un pays qui s'en est sorti après l' "aide" du FMI..?? (hormis la GB qui a plongé dans la finance grâce à sa City)(et encore, vu les planches à billets de la BoE...)
Réponse de le 25/09/2012 à 11:25 :
La GB s'en est sortie grâce à Thatcher, elle a juste eu besoin d'une aide financière du
FMI, pas de ses "recettes".
De plus, si la GB "a plongé dans la finance", c'est simplement que cette grande puissance industrielle du 19eme et de la première moitié du 20 ième siècle avait été laminée économiquement par 30 ans de socialisme, à un point tel que les économistes de l'époque la surnommait "l'homme malade de l'europe" et inventaient un nouvaux modèle de retour vers le sous développement pour elle...
Réponse de le 25/09/2012 à 11:49 :
la GB s en est sortie? Mouais si on veut faire tourner la planche a billet et détourner l attention en la centrant sur l Espagne et la Gréce histoire de gagner du temps ne durera qu un temps Les anglais ont tout misé sur la finance Une économie saine à du primaire du secondaire et du tertiare Ce centrer uniquement sur les services et dans les services focaliser principalement sur la finance est à mon sens suicidaire De mon point de vue l Angleterre sera le prochain a boire la tasse et la note sera autrement plus salée qu avec l Espagne la Grêce et l'Italie réunies
Réponse de le 25/09/2012 à 12:02 :
"john galt" nous vous avons reconnu, "vous en êtes". Ce que les peuples attendent, c'est que les voyous de la finance soient traduits devant des tribunaux d'exception et condamnés à la prison à vie pour haute trahison contre les Etats... SINON, les peuples vont bientôt passer à la révolte ... l'avenir des voyous de la finance ne sera alors que trèstrès incertain.
Réponse de le 25/09/2012 à 12:09 :
@ Mordrakheen : la GB s'en est sortie en 1977 grâce à thatcher, et cela a duré jusqu'en 1996 et l'arrivée d'un certain tony blair, qui a fait remonter en flèche les dépenses publiques et a recruté 1.5 millions de fonctionnaires. La GB paye ce retour au socialisme en ce moment ... Les anglais n'ont pas tout misé sur la finance .... les anglais ont pas mal de secondaire, renseignez vous (ils vont bientôt produire plus de voitures que nous !!!) La situation de 1977 était catastrophique, et heureusement qu'ils avaient la city pour s'en sortir. L'angleterre ne sera pas la prochaine à boire la tasse car elle paye ses dettes dans sa propre monnaie ... la prochaine à boire la tasse, c'est la France, et là, je suis d'accord avec vous, ce sera plus grave que l'espagne, l'italie et la grèce réunie, car ce sera l'implosion de la zone euro (mais est-ce un mal au fond ?)
Réponse de le 25/09/2012 à 12:10 :
En attendant "la City" paye 50 milliards de livres d'impot par an et genere directement et indirectement plus de 1 million d'emplois; c'est le gagne-pain de l'Angleterre. Je ne vois donc pas le probleme d'avoir un secteur financier fort... En revanche je vous rejoins sur "Une economie saine a du primaire, du secondaire et du tertiaire", c'est effectivement mieux quand elle est diversifiee.
Réponse de le 25/09/2012 à 12:14 :
@JG:Et la france bolchevique comment se fait elle qu'elle n'est pas ete lamine?....Avec la secu et autre?.... Vous faites de l'obscurantisme economique. Un service public n'est en rien la cause de la faillite ou de l'endettement d'un pays. Les USA,sont en faillite,ce n'est pourtant pas un pays socialiste,la GB est dans la meme situatin que la france malgres les annees Thatcher qui ont entraine dans la pauvrete des millions d'anglais au passage et dereguler la finance ce qui leur a permit de faire n'importe quoi.Sans un minimum de regulation,c la catastrophe.
Sinon,JG,comment la GB peut elle etre dans une situation pire a l'epoque et egal maintenant que la france bolchevique puis socialiste(d'apres vos dires)?....Il n'yaurait aucun effet de cause a effet? La dereglementation et la baisse des impots sur les tres hauts revenus et les grandes rentrprises depuis 30 ans serait en fait la cause la plus probable....Oh my god!
Réponse de le 25/09/2012 à 12:16 :
@ Ohhhh : à part cette diatribe bien communiste franchement vieux jeu et qaui n'apporte rien au débat pouvez vous me préciser les actes illégaux des "voyous" de la finance ? dites ? j'attends, qu'on rigole. Et si la finance n'existait pas, les états ne pourraient vivre à crédit depuis 40 ans comme la France, et les peuples apprendraient le bon sens plutôt que de croire à la la démagogie de nos gouvernants ...
Réponse de le 25/09/2012 à 12:45 :
@rb. Bien d'accord avec john galt, les arguments de rb sont obsolètes et n'apporte rien au débat. Quant au nombre astronomique de fonctionnaires en france (et leur performance médiocre) il est dû au dirigisme qui règne à droite comme à gauche et qui, depuis 40 ans, a mené la France à la ruine. S'il y a une dette colossale, c'est tout simplement que les gouvernements successifs et leurs majorités respectives ont voté et mis en oeuvre des budgets chaque fois déficitaires qu'il a bien fallu combler avec de la dette. Dette qui s'est accumulée et atteint un niveau insupportable. Voilà les faits : ces gouvernements et ces élus sont seuls responsables de cette dette et de cette ruine. A eux et à l'Etat de payer désormais. Cela commence par 2 millions de fonctionnaires en moins.
Réponse de le 25/09/2012 à 13:13 :
Les bolchéviques et autres extrêmes ainsi que les ultra libéraux et autres protecteurs de cette petite caste de privilégiés mondiaux sont à combattre sans pitié.
Réponse de le 25/09/2012 à 13:24 :
@ rb : La france était moins étatisée que la plupart des pays de l'OCDE pendant les 30 glorieuses (impots + réglementations) un peu comme l'allemagn et le japon, et la france a connu un miracle économique. Puis VGE est arrivé? Pour se rendre compte du laminage de notre économie, je vous encourage à aller voir les taux de croissances annuels moyens pour chaque décennies et vous comprendrez. L'état américain est ne faillite, pas les USA, grande différence. A propos d'obscurantisme économique, il suffit d'aller voir sur wikipedia, pourtant notoirement de gauche, pour voir les effets économiques des années Thatcher, et vous verrez où se trouve l'obscurantisme économique ... La dérégulation est une fable qui n'a jamais existé, citez moi donc une seule dérégulation ... quand vosu affirmez que sinon c'est n'importe quoi, vous utilisez un l'a priori socialiste et de droite de l'état léviathan et de la méfiance de l'être humain, être humain subitement omniscient dès qu'il devient fonctionnaire, cela ne vous gène pas de telles erreurs de raisonnement ?? pour votre gouverne (mais allez donc vous renseigner) la GB était détrutie en 1977, elle estrepassé devant la France en 1985, bien aidée par Mitterrand, puis Blair est arrivé en 1997 et la GB a de nouveau décliné pour rejoindre la france dans la médiocrité (pour info, les dépenses publiques atteignent en GB 52 % du PIB, on est loin de l'ultra libéralisme non ?) allez donc vosu renseigner sur les faits avant de dire n'impote quoi !!! il 'ny a eu aucune baisse d'impot ni de déréglementation depuis 30 ans (à part Fabius en 2002, mais Sarkozy s'est chargé de replomber les impots et taxes diverses, 52 crées ou augmentées pednant son quinquennat ... voilà les faits ...)
Réponse de le 25/09/2012 à 13:25 :
@ najbar : expliquez moi ce que c'est qu'un "ultra libéral" (et pas de cliché svp).

si vous saviez ce que c'est, vous ne les mettriez pas dans le même sac que les extrèmes...

comment peut-on trouver qu'il y a trop de liberté, si ce n'est parce qu'on ne sait plus ce que c'est même que la Liberté ....
Réponse de le 25/09/2012 à 14:51 :
@john galt, il est permis de plaider pour une refonte beaucoup plus radicale des structures de la finance selon l objectif d une réduction drastique de ses niveaux de profit-risque et selon le principe d une desophistication générale de ses activités. Les produits financiers à risques ont déjà montrés leur pouvoir dévastateur, il ne s'agirait pas de les laisser en toute impunité ! "La monnaie n'est pas une marchandise comme les autres : c'est " le bien particulier qui, dans la société marchande, donne accès à tous les autres biens. Elle est donc l'instrument générique du désir [...] c'est pourquoi il ne faut escompter aucune modération ni aucune régulation interne du désir d'argent ". L'ensemble des mesures de libéralisation et de réorganisation des marchés financiers a conduit à un alignement complet des intérêts des dirigeants des grandes firmes sur ceux des actionnaires. Il faut être un banquier ou un fou pour ne pas voir de lien entre la finance libéralisé et la crise actuelle, le service de la dette nous coûte 50 milliards, qui trouve cela acceptable ?
Réponse de le 25/09/2012 à 15:16 :
@ bob44 : et pourquoi pas aussi empécher les constructeurs automobiles de faire des bénéfices et de faire des voitures trop sophistiquées ??? vous êtes contre le progrès ou quoi ? je ne vois pas où sont les pouvoirs dévastateurs des produits financiers ??? mais de quoi parlez vous ??
vous faites une erreur conceptuelle, la monnaie n'est pas une marchandise, mais un outil d'échange.
Votre phrase sur la régulation interne du désir d'argent ne veut rien dire. De quelles mesures de libéralisation des marchés financiers parlez vous ? je travaille dedans, il n'y en a jamais eu !?!? ce n'est pas parce que l'on répète mille fois une contre vérité qu'elle devient vraie ??? (Goebbels pensait le contraire, je vous l'accorde). Il me semble que les dirigeants des entreprises ont tout intérêt à poursuivre les mêmes buts que les actionnaires, sinon il faut les virer ?!?!? c'est le B-A BA de la gestion il me semble ???
Puisque vous n'êtes pas fou, montrez moi le lien entre la finance qui n'a pas été libéralisée et la crise actuelle qui est la crise des états providence (l'euro n'est qu'un révélateur). vous trouvez acceptable de vous endetter à hauteur de 1700 milliards vous ? si les intérêts sont si importants, c'est que la dette est importante, vous vous contredisez vous même en reconnaissant que le problème c'est la dette des états, et non la finance libéralisée. Au final, je n'ai rien à vous démontrer, vous avez toutes les cartes en main, il vous suffit juste de renoncer à vos contradictions liées à un aveuglement idéologique.
Réponse de le 25/09/2012 à 15:46 :
"vous êtes contre le progrès ou quoi ?" l'argument de base des libéraux et bien je pose le raisonnement inverse : si le progrès produit du désastre faut-il ne pas s'y opposer ? CQFD
"monnaie n'est pas une marchandise, mais un outil d'échange" oui et par conséquent de lui dépend tout pour que les individus puissent vivre, et par conséquent son contrôle est indispensable car il concerne la vie de tout le monde et ne peut être laissé aux interêts des plus fortunés.
"De quelles mesures de libéralisation des marchés financiers parlez vous ?" des produits dérives, des Hedges fonds, des fonds de pensions... et tant d'autres produits à haut risques qui retombent in fine sur le contribuable.
"Il me semble que les dirigeants des entreprises ont tout intérêt à poursuivre les mêmes buts que les actionnaires" et bien non car au bout d'un moment l'actionnaire demande des profits qui ne sont plus réalisables par les salariés et donc diminue leur considérablement leur qualité de travail et de rémunération pour y parvenir.
"montrez moi le lien entre la finance qui n'a pas été libéralisée et la crise actuelle " les subprimes ça vous parle ? Vous allez dire que les états les ont incités mais la responsabilité est double.
" si les intérêts sont si importants, c'est que la dette est importante" oui mais elle augmente avec des interêts qui n'ont rien de rationnels. Tout le problème ne vient pas de la finance libéralisé mais tout ne s'explique pas sans elle !
Réponse de le 25/09/2012 à 16:29 :
@ bob44 : "le progrès produit du désastre" affirmation péremptoire non vérifiée, il me semble que le progrès c'est pas mal depusi 200 ans. et puis "science sans conscience n'est que ruine de l'âme".
Vous ne comprenez pas ce que c'est que la monnaie. Personne ne dépend d'un produit d'échange, mais de son travail. Comme la monnaie est une convention humaine, elle ne peut "être laissée aux intérêts des plus fortunés" (phrase dont le sens m'échappe).
En quoi l'innovation financière ou des associations d'épargnants (: les fonds de pension) correspond à une libéralisation ???? Si on invente l'ABS sur les voitures, c'est de la libéralisation des régles automobiles ??? c'est absurde et montre surtout votre totale méconnaissance des sujets que vous évoquez. Vous ne démontrez pas que les dirigeants d'entreprises n'ont pas les mêmes objectifs que les actionnaires, vosu faites référence aux salariés (avec un exemple idiot, les bénéfices ne se font jamais au détriment des salariés, c'est un a priori socialiste faux et démontré faux par la réalité). Les subprimes ont été le catalyseur et non l'origine de la crise actuelle, renseignez vous, et les subprimes sont issues d'une sur-réglementation (le non-discrimination act de clinton et l'intervention étatique de freddy et fannie mac) et non d'une dérégulation .... décidément, vous êtes un parfait ignorant, renseignez vous avant d'affirmer de telles bétises. Une progression mathématique n'a rien de rationnel ???? les mathématiques ne sont pas rationnelles maintenant ??? décidément, le relativisme vous fait dire n'importe quoi ....
Réponse de le 25/09/2012 à 16:54 :
@John Ga Baser tout son argumentaire economique,sociale,fiscale,base toute sa vision macro economique sur une seule source,wikipedia,est tres couillu et en meme temps rend caduque toutes vos reflexions.C comme si mon petit neveu de 8 ans,me repompez les lignes wiki sur l'economie....Et wiki n'est pas franchement la meilleure source d'infos,a part epu etre pour savoir combien ya til eu de twilight de tourne

La dereglementation dans la finance a commece sous l'ere de Tchatcher,ou avant elle etait soumise a des reglementations et etait surveille,et la bam plus rien avec l'auto gestion fabuleuse(ou l'absence) que la finance s'est faite a elle meme
Les bulles speculatives creent par la finance,la speculation qui sur des matieres premieres ou entites economique qaui n'a plus rien a voir avec une quelconque realite etcetc,tout ca c de la dereglementation.Le secteur financier est hypertrophie et pompe toute la productivitee faite par l'economie relle,les gens qui travaillent vraiment sur du concret,c aussi simple que ca.

Le probleme de la dette,il n'yen avait pas quand la banque de france la finance et donc finance le pays....Et un pays doit toujours s'endetter,ce n'est ni un menage,ni une entite economique,c un pays qui doit assurer la cohesion nationale et a parfois des taches iumprodcutives a financer mais indispensable.

Arretez de raconter n'importe quoi la GB ne depense pas 52% du pib dans les depenses publics,vous n'etes pas aller voir sur wiki pour vous renseigner?....
Et pourtant la GB est dans une situation aussi dramatique que la france e nfaisant en plus tourner la planche a billets et elle n'arive pas a s'en sortir....CQFD
Et les USA,on va bien se marrer quand ils vont devoir relever le plafond de leur dette et qu'ils vont commencer a se faire eux aussi attaquer par les propres monstres qu'ils ont cree....
John Galt,vous etes probablement une excellente source wiki,pour le reste....
Réponse de le 25/09/2012 à 16:55 :
@bob44: savez-vous de quoi vous parlez? Sans produits derives pas de swaps, donc des couts bien plus eleves partout puisque les entreprises faisant du business dans plusieurs zones monetaires ne pourront plus gerer leur bilan de facon optimale (expositions aux taux d'interet et change notamment)... Sans produit derive, pas de garantie sur votre retraite ou a nouveau a un cout beaucoup plus eleve. Les fonds de pension permettent a des millions de travailleurs d'epargner pour leur retraite (perso si j'etais dans votre systeme de retraite a la Ponzi je m'inquieterai pour mon avenir...). Votre ton resolument anti-banquier atteste de votre ignorance en la matiere. En revanche, nul ne conteste les exces (i.e. subprimes dont vous parlez, la perte de transparence et de comprehension des risques a tous les echelons de la titrisation), la necessite de de-leverager chez certains acteurs, mais il ne faut pas dire n'importe quoi...
Réponse de le 25/09/2012 à 17:09 :
"il me semble que le progrès c'est pas mal depusi 200 ans" j'ai jamais dit le contraire mais crier comme vous le faites au déni de progrès dès que l'on remet en cause des choses actuelles ou futures n'a rien de malfaisant ! "Personne ne dépend d'un produit d'échange, mais de son travail." l'actionnaire travail-il, le spéculateur travail-il ? Si oui, que produisent-ils ? "Si on invente l'ABS sur les voitures, c'est de la libéralisation des régles automobiles ??? " le problème c'est qu'on enlève plutôt la ceinture de sécurité plutôt qu'un ajout d'ABS !
"En quoi l'innovation financière ou des associations d'épargnants (: les fonds de pension) correspond à une libéralisation ???? " c'est de la dérégulation du système financier donc de la libéralisation !
"Vous ne démontrez pas que les dirigeants d'entreprises n'ont pas les mêmes objectifs que les actionnaires" un actionnaire cherche du profit à court terme qui à couler l'entreprise, ça n'a rien à voir avec les volontés des dirigents sauf si ces dirigeants sont des financiers et y'a qu'à voir là où c'est le cas pour juger du résultat sur l'emploi ! "les subprimes sont issues d'une sur-réglementation " la titrisation est née d'un sur-réglementation aux USA, vous délirez, c'est un pure produit de la dérégulation financière, tout les économistes en conviennent ! "bétises. Une progression mathématique n'a rien de rationnel ?" le calcul des taux d'interêts dépend d'agence de notation, qui base leur jugement sur la confiance et non sur un modèle mathématique rationnel, la preuve : les subprimes était notés AAA juste avant la crise: on rigole !
Réponse de le 25/09/2012 à 17:10 :
" En revanche, nul ne conteste les exces (i.e. subprimes dont vous parlez, la perte de transparence et de comprehension des risques a tous les echelons de la titrisation), la necessite de de-leverager chez certains acteurs, mais il ne faut pas dire n'importe quoi..." on est d'accord alors !
Réponse de le 25/09/2012 à 17:21 :
@Tyler:Les fonds de pension....Yen pas un qui s'est crashe laissant les retraites sans rien....
Le systeme de cotisation est le meilleur systeme,a ameliorer en ne faisant pas tout porter par des actifs moins nbs. Mais votre fond de pension detruit l'economie reelle pour financer des retraites qui ne pourront plus etre finance une fois que l'economie reelle aura ete saccage....Il il est la le systeme ponzi
Réponse de le 25/09/2012 à 17:38 :
@ rb : quel fonds de pension ? celui de la norvège ? celui des fonctionnaires californiens ? aucuns n'a fait faillite, contrairement au système français, réveillez vous ... les fonds de pension font fructifier l'économie réelle bien au contraire en apportant les capitaux nécessaires à son développement (regardez la norvège ou le chili par ex, leur taux de croissance est en hausse grace à cela) vous ne comprenez rien mais la réalité va (hélas pour nous et la france) vous montrer que vous avez tort ...
Réponse de le 25/09/2012 à 17:50 :
Encore ce concept d'economie "reelle" vs "virtuelle"... Les fonds de pension investissent la tres grande majorite de leur actif dans des actions et obligations, ce n'est pas du reelle ca?? Les produits derives qui interviennent dans ce cadre serviront justement a garantir les versements, meme en cas de faible performance des marches (des puts sur la valeur des actifs typiquement), c'est inutile sans doute? Sans nier les difficultes qu'ont pu eprouver certains fonds de pension americains recemment, la difference c'est que ces risques existent dans le systeme francais puissance 10, systeme qui n'est absolument pas auto-finance (du coup on va chercher l'argent ailleurs...), avec qui plus est des irresponsables qui voudraient avoir le beurre et l'argent du beurre en maintenant fixe l'age de depart a la retraite en depit de tout bon sens...
a écrit le 25/09/2012 à 10:52 :
Lagarde qui depuis 5 ans,regarde le naufrage europeen et a comme seule solution de dire des banalites ou des breves de comptoir.Ca serait amusant si elle faisait cela a titre gracieux....Aucun pays ne pourra rembourser sa dette,al'instar des pays d'afrique il faudra les annuler.De plus la france a deja paye 1200 milliards d'interets depuis 20 ans,a remettre avec les 1800 milliards de dettes que nous avons....Les banquiers s'y sont retrouve largement.Soit on annule les dettes,soit on arrete de payer des interets pour rembourser la dette....Sinon la situation est intenable
Réponse de le 25/09/2012 à 11:16 :
Encore quelqu'un qui croit dur comme fer au mythe de l'argent gratuit et la propagande a 2 balles Le Pen-Melenchon...
Réponse de le 25/09/2012 à 11:27 :
je crois que rb n'a pas compris la différence entre intérêt et capital. Pourtant, il le dit lui-même, la France paye des intérêts depuis 20 à 30 ans, c'est le principe quand on ne rembourse pas le capital. Mais le capital reste dû. Si vous ne comprenez pas l'utilité économique de l'intérêt, il faut vous y mettre.
Réponse de le 25/09/2012 à 11:39 :
rb vous repondra (j'espere qu'il ne me tiendra pas rigueur de parler en son nom...) que rien de tout cela ne serait arrive si nous avions garde notre souverainete monetaire au lieu de confier cela aux acteurs prives (car il ne fait pas la difference entre la richesse produite veritable et des billets de Monopoly... Dans ce cadre, on comprend mieux la popularite des theories de relance keynesiennes...)
Réponse de le 25/09/2012 à 12:13 :
@ Tyler : je ne comprendrais jamais cette fable "d'abandon de la souveraineté monétaire au privé" c'est parfaitement absurde, cela relève de la bonne vieille théorie du complot socialiste qui voit des méchants privé partout. La France a abandonné sa souveraineté monétaire non pas en 1973 mais en 1985 avec l'arrimage du franc au DM par Bérégovoy (politique du franc fort de Trichet). La preuve ? les 3 dévaluations réalisées par Mitterrand en 1982, sans souveraineté monétaire, il n'aurait pu le faire. Enfin la création monétaire vient toujours de la banque centrale, pas des banques privées : le crédit "réel" ne crée par de monnaie ...
Réponse de le 25/09/2012 à 12:24 :
Si nous avions garder notre souveraineté monetaire ce serait pire... Vous seriez content avec une inflation a 10 ou 12%? Le replis sur soi meme et le "patriotisme" c'est fini... Le monde avance par la globalisation et l'echange... On veux une europe, je suis europeen... Je ne veux pas d'une France, je ne me considere pas Francais mais bien EUROPEEN... Et c'est le cas de la grande majorité des moins de 30 ans aujourd'hui... Alors donnez nous l'europe!!!
Réponse de le 25/09/2012 à 13:27 :
@ M92 + 1 !!! c'est ce que les français en comprennent pas, la souveraineté monétaire pour nos gouvernants démagogue, c'est de l'inflation gigantesque et l'appauvrissement généralisé !!!
Réponse de le 25/09/2012 à 13:50 :
C'est clair... Nous sommes en train de se rendre compte qu'en fait, en europe, les peuple sont finalement assez attacher a leurs "souveraineté"... Ce qui est une connerie integrale dans le sens ou l'europe est l'avenir, et que dans un futur pas si lointain ou nous devront nous defendre de certaines formes d'extremisme et de tyranie, nous aurons besoin d'etre soudés et extremement fort... Ce qui peut se produire que par une europe reellement unie politiquement, fiscalement, economiquement et militairement...
PS: le livre est genial! Il devrais obligatoire au programmes des Lycées!
Réponse de le 25/09/2012 à 13:59 :
M92, pourriez vous nous expliquer comment vous parvenez à une inflation de 10-12 % SVP ?
Et la majorité des - de 30 ans se sentant européens et non français, vous la sortez d'où ?
Le tout avec des arguments solides, pas des assertions.
Réponse de le 25/09/2012 à 14:03 :
@JG: "fable "d'abandon de la souveraineté monétaire au privé" c'est parfaitement absurde", c'est sur, malheureusement c'est tres relaye dans les medias Francais (et les politiques demagos, excusez le pleonasme...) et beaucoup y croient encore... Laisser la planche a billets aux mains des politiques, c'est donner la cle de la cave a un alcoolique en sevrage... Tant qu'on y est, j'anticipe encore pour rb, autre blague du meme tonneau que l'on voit passer de temps en temps, le classique "les banques empruntent a la BCE a 1% (LTRO) et pretent aux Etats a 7%!! La difference c'est pour bibi, c'est scandaleux"... Mais ces gens-la ne semblent pas connaitre la difference entre preter a 3 ans et a 10 ans, et entre un pret collateralise ou non... Bref...
Réponse de le 25/09/2012 à 14:09 :
Les peuples sont attachés à leur souveraineté, ce qui est tout sauf une erreur intégrale. En effet, des nations aussi différentes que celles composant l'UE ne peuvent se voir imposer une politique unique tant elles sont différentes. La négation des nations est la lune ultime des européistes. Nous sommes déjà allés trop loin et on en paye le prix. C'est d'ailleurs à se demande pourquoi notre modèle n'est repris nulle part ailleurs dans le monde...
Réponse de le 25/09/2012 à 14:17 :
Tous simplement parce que pour rembourser quand on as pas le cash et bien on l'imprime et quand on imprime on fait decoller l'inflation... Ne me dites "les gouvernement feraient en sorte que..." ce qui est une pure connerie puisque l'ont voit que meme lorsque l'on n'as plus de souveraineté monetaire on trouve le moyen de ne pas degraisser le mamouth... Pour les moins de 30 ans, posez la question autours de vous, et vous verrez, vous pourriez etre surpris...
Réponse de le 25/09/2012 à 14:25 :
@john galt dixit "Mais quand est-ce que les hommes politiques (lagarde en fait parti) vont cesser de nous prendre pour des idiots et arrêter de nous raconter des fables genre : l'euro amène la prospérité, la Grêce a tout à gagner à rester dans l'euro" : un coup contre l'euro, un autre coup contre la souveraineté monétaire : où est la logique sinon d'être un disciple de la polémique....????
Réponse de le 25/09/2012 à 14:27 :
@ M92 : sur l'europe, je ne vous rejoins pas, bien qu'ayant pensé longtemps la même chose. Je crains que l'europe que nous construisons ne soit une europe technocratique contre la volonté des peuples. Sur l'europe qui serait notre avenir, vous reprenez les arguments de nos hommes politiques comme quoi c'est par la taille que nous pourrons nous en sortir, or l'inverse est démontré tous les jours (cf la situation de pays comme la NZ, l'australie, la suède, singapour, la norvege, la finlande, le danemark, etc etc etc ...) pour nous en sortir, il fau faire confiance à l'être humain, et arrêter de l'entraver avec des normes et des impôts qui ne reflètent que la misanthropie de nos dirigeants, biberonnés à Hobbes et à Rousseau alors qu'ils auraient dû lire Locke ...
Réponse de le 25/09/2012 à 14:30 :
@ Clyde : + 1 !!!

Tenez, sur notre modèle social que le monde entier nous envie, il est quand même savoureux que les frontaliers qui vont travailler en suisse préfèrent s'assurer dans le privé en Suisse que de dépendre de la Sécu !!!! et après le gouvernement va les obliger à payer en France, en niant leur liberté, pour les rançonner comme le reste des français pour payer une sécu complétement ingérable et ingérée !!!
Réponse de le 25/09/2012 à 14:41 :
Re-reponse. Ils mettent du temps a validé desolé... Pourquoi notre modéle n'est repris nulle part ailleurs?!?! Vous etes sur de votre question? Moi je crois que nous sommes en retard. Exemples : USA, Royaume uni, Bresil, Chine et j'en passe... Tous ces pays sont des etat federaux! Me parlez pas de la langue, on sait tres bien que ce n'est pas une barriere. Je ne demande pas un Super etat mais juste un applatissement de tout ce qui concerne penal, fiscalitéé et economie... Je ne vois en quoi nous sommes differants a ce niveau...
Réponse de le 25/09/2012 à 14:50 :
@ Antiseptique : la logique est que je suis monétariste. donc contre toute forme de banque centrale, qu'elle soit européenne (avec l'euro) ou nationale. Depuis que les gouvernements veulent le pouvoir monétaire (cela remonte à philippe le bel si je me souviens bien) c'est pour faire n'importe quoi au détriment des peuples ... vous comprenez ma logique ?
Réponse de le 25/09/2012 à 14:53 :
A John : je prone l'europe mais attention, je n'ai jamais dis que j'etais pour l'europe que nous connaissons aujourd'hui... Au contraire, je suis pour tout reprendre a zero et créé une europe politique et economique, non pas technocratique qui est pour moi l'inverse complet de la democratie et de la liberté....
Réponse de le 25/09/2012 à 15:17 :
@ M92 : créer une europe politique avec 27 nations différentes me semble de la plus haute utopie ....
Réponse de le 25/09/2012 à 15:36 :
@ John : a 17 ;)
Réponse de le 25/09/2012 à 16:09 :
Europe Politique donc 27, il ne parle pas du SEBC là..
Réponse de le 25/09/2012 à 16:48 :
@ M92: les exemples que vous citez ne sont en rien comparables. Les Etats-Unis, le Brésil ou la Chine n'ont rien de commun avec l'Europe. Ces deux pays ne se sont pas construits sur des nations préexistantes avec tout ce que cela suppose et qui rend impossible de créer un super état (ou une nation) comme ça a été le cas dans ces pays. Et fort heureusement. De toutes façons, je ne vous pas comment ça pourrait fonctionner. Je vote en France au même titre que mes concitoyens pour que la politique qui me soit appliquée soit celle que j'ai choisi. Je ne reconnais à nulle autre entité ce droit, ce qui rend Bruxelles et ses sbires illégitimes à mes yeux. Et je vous renvoie, une enième fois, sur la Zone Monétaire Optimale que n'est pas et ne sera jamais l'Europe et ne pourra jamais le faire fonctionner comme une fédération. Une fédération suppose une union de transfert: je ne sais pas s'il existe un mot plus fort qu'impossible sans quoi je l'emploierais.
a écrit le 25/09/2012 à 10:37 :
Qui croit encore que les grecs rembourseront leur dette ?
Réponse de le 25/09/2012 à 13:07 :
Qui croit encore que NOUS rembourserons notre dette ?
a écrit le 25/09/2012 à 10:36 :
Mme Lagarde autoproclammée "euuuconomiste" ouvre la bouche pour nerien dire. Pinçons nous le nez.
a écrit le 25/09/2012 à 10:11 :
Beaucoup de gens commencent à comprendre ou à sentir ce qui est là et ce qui arrive, et là les conséquences sont inattendues. Quand aux politiques et certains journalistes leurs dires où leurs sont misérables.
a écrit le 25/09/2012 à 9:49 :
ils n'ont meme pas commence a faire ce qu'on leur a demande il y a un an...
Réponse de le 25/09/2012 à 14:47 :
Vous n'y êtes pas du tout.
Les élections successives ont retardé le plan comme les commentaires de certains d'outre-Rhin les privatisations. Mais beaucoup de choses sont faites ou sont en route.
a écrit le 25/09/2012 à 9:47 :
Mais quand est-ce que les hommes politiques (lagarde en fait parti) vont cesser de nous prendre pour des idiots et arrêter de nous raconter des fables genre : l'euro amène la prospérité, la Grêce a tout à gagner à rester dans l'eruo, etc etc etc ...
a écrit le 25/09/2012 à 9:37 :
la grece comme la france ne prend pas les recettes fiscales où il faut on exonere les armateurs et l'église qui sont tres riches. EN france (cité ce matin sur bfm) la france est le paradis fiscal du quatar ses fonds investis en france exemple les grands hotels ne sont redevable ni de l'isf ni des plus values et malgre cela le gouvernement critique me arnaud ?? meme si je ne le cautionne pas je le comprends
a écrit le 25/09/2012 à 9:29 :
L'argent existe en Grèce puisque 3 hommes politiques grecques auraient détourné plus de 10 milliards d'euros. Je ne parle même pas des armateurs, de l'église orthodoxe,.. bref, la Grèce va belle et bien quitté la zone euro en 2013.
Réponse de le 25/09/2012 à 13:10 :
D'après les dernières informations: les premiers éléments de l'investigation des services fiscaux ne trouvent PAS d'éléments à charge concernant les personnes accusées par une tierce, elle-même poursuivie pour des malversations. Il a dit que l'autre a dit qu'il a fait....
Et ne parlez pas de l'Eglise car elle paye ses taxes (ça déplait aux bouffeurs de curés mais je n'y puis rien du tout)
Réponse de le 25/09/2012 à 18:40 :
Vous pouvez cité des sources sur les taxes et l'eglise? Parce que toutes les miennes me disent l'inverse...
a écrit le 25/09/2012 à 9:17 :
@ Madame Lagarde, il aurait été préferable que vous vous inquiétiez du "problème de financement" grec quand l'Allemagne et la France vendait des armes à en veux-tu en voilà et à credit aux généraux grecs.
Maintenant vos inquiètudes n'interessent plus personne!
Réponse de le 25/09/2012 à 10:21 :
les grecs ne devaient pas avoir assez d'armes: ils n'ont pas pu empecher l'invasion turque à chypre. Quand à Mme Lagarde je ne pense pas qu'elle était en mesure d'intervenir sur quoique ce soit du temps de ces "généraux" grecs
Réponse de le 25/09/2012 à 14:52 :
Mais tant la France que l'Allemagne faisaient le forcing pour vendre des armes en Grèce. Lagarde en tant que ministre d'un gouvernement français n'aurait pas pu agir autrement.
Depuis la chute des colonels en 1974, le gouvernement décide de l'armement (étant donné la situation aux frontières et dans la région). N'oubliez pas que quand Chypre a été envahie, le gouvernement grec était sous la coupe US et l'armement était exclusivement américain.
Il y a eu des efforts surhumains pour qu'une guerre n'éclate pas entre la Grèce et la Turquie en 74.
Réponse de le 25/09/2012 à 15:37 :
sept 8, 2011
Les sous-marins grecs : 3 milliards d?? évaporés? pas pour tout le monde
Nicolas Gros-Verheyde / Armées européennes /
(BRUXELLES2) Parmi les gaspillages de l?argent grec, il y a celui de la folle course aux armements engagée entre la Grèce et la Turquie dans un « conflit gelé » qui n?est toujours pas résolu. Un conflit qui paraît bien abscons aujourd?hui alors que les deux pays sont membres de la même alliance militaire. Mais apparemment ce gaspillage n?émeut pas grand monde, et en particulier les Allemands pourtant si à cheval sur l?usage des fonds publics et peu avares de donner des leçons aux Grecs. L?Allemagne n?a pas peu contribué ainsi à creuser le déficit. Le seul coût d?acquisition de six sous-marins type 214 par la marine grecque, commande passée à l?industrie allemande, a coûté 3 milliards d?euros au budget grec. « 3 milliards ? au fond de la mer», dénonce Christos Kirtsos l?éditeur du quotidien grec gratuit Citypress dans un de ses derniers billets
Réponse de le 25/09/2012 à 15:40 :
http://www.bruxelles2.eu/defense-ue/armees-europeennes/les-sous-marins-grecs-3-milliards-de-evapores-pas-pour-tout-le-monde.html
a écrit le 25/09/2012 à 9:12 :
ce qui est surtout inquiétant c'est le réveil de Lagarde. on ne l'entendait plus et le monde ne se poratit pas plus mal. 500000 $/an pour enfoncer des portes ouvertes cela fait cher!
a écrit le 25/09/2012 à 8:50 :
Madame Lagarde croit (ou feint de croire) aux vertus du néolibéralisme. Elle présente cette doctrine comme étant un mauvais moment à passer, indispensable préalable à un avenir radieux...
Augmenter encore la pression sur les Grecs, notamment fiscale, est une absurdité. qui ne peut qu'enfoncer encore davantage le pays.
Réponse de le 25/09/2012 à 9:26 :
encore ce fourre-tout de "neoliberalisme". Veuillez préciser votre pensée et vos solutions pour les grecs qui ont déja été soutenu fortement( heureusement) par le reste de l'europe et en particulier l'allemagne et la france, d'une façon pas libérale du tout. cordialement.
Réponse de le 25/09/2012 à 9:49 :
@ cliquet : vous confondez la rigeur budgétaire avec le libéralisme. La rigueur, ce n'est pas une idéologie, c'est du bon sens. Pour le libéralisme, il me semble que celui-ci correspond à une baisse des impôtset de l'intervention de l'état tant économiquement que réglementairement. Où voyez vous du libéralisme en France et en Eurpoe depuis 15 (GB) à 40 ans (France) ????
Réponse de le 25/09/2012 à 14:37 :
Pour une fois, je suis d'aaccord avec Johnny : la rigueur budgétaire n'et ni une valeur de droite (elle l'était avant mais fini maintenant), ni de gauche mais de bon sens. Pour le libéralisme, c'est son droit d'y croire mais comme le communisme, les intentions peuvent être bonnes mais en fait conduisent au désastre (appropriation des richesses par quelques uns, pollution généralisée et révoltes populaires comme en europe de l'est). L'homme n'est pas bon par essence mais mauvais et prêt à toutes les turpitudes pour se faire du fric : c'est là la faiblesse principale du laisser faire libéral. Game over.
Réponse de le 25/09/2012 à 14:56 :
En tout cas, la pression fiscale est actuellement ÉNORME tant sur les particuliers, exsangues, que sur les entreprises (le peu qui reste). Pas possible de continuer ainsi.
Quant au soutien des européens, je me demande pourquoi la dette qui était au début de la crise à 150 Mds (environ) est passée, au bout de 2 ans uniquement, à 350 Mds.
Je sais que la Troïka fait des calculs RÉELLEMENT FARFELUS avec la dette mais quand-même la hausse est vertigineuse.
Réponse de le 25/09/2012 à 14:58 :
@centriste, "la rigueur budgétaire n'et ni une valeur de droite (elle l'était avant mais fini maintenant), ni de gauche mais de bon sens" oui et le bon sens c'est pourquoi on a diminué les recettes depuis 30 ans et pourquoi les salaires ont diminués au profit du capital..
Réponse de le 25/09/2012 à 15:07 :
Merci Centriste mais vosu affirmez bcp de contre vérités sur le libéralisme et le communisme, que je vais vous démontrais, et je vous demande d'aller vérifier les faits avant de partir sur vos grands chevaux. D'abord, les intentions du communisme/socialisme n'ont jamais été "bonnes", vous répétez une idiotie imprégnée dans les eprits français par la gauche bien pensante. Si vous lisez "la grande parade" de JF Revel, il vous démontre mieux que moi ce état de fait. Le socialisme est par nature pervers, il vous suffit de lire marx, engels et les socialistes du 19 ième siècle pour y voir en toutes lettres l'appel au meurtre, au vol, à la guerre sociale, et à la dictature d'une minorité (le prolétariat). Et le socialisme a amené partout et toujours les plus grands désastres et malheurs. Sur le libéralisme, cette philosophie est fondée sur la raison et est née politiquement avec locke au 17ème siècle. Elle a permis, par l'émancipation de l'individu et l'usage de son libre arbitre, le plus grand développement économique qu'est jamais connu l'humanité. l'augmentation des différences de richesses est dû à l'augmentation des marchés, qui permet un enrichissement plus important des plus capables, mais en aucun cas une appropriation des richesses par quelques uns (a priori socialiste qui veut que les riches s'enrichissent en prenant aux pauvres : faux et archi faux : les riches n'aujourd'hui dans les pays développés n'ont jamais été aussi riches, et il n'y a jamais eu aussi peu de pauvres) L'appropriation de srichesses par une minorité se passe dans les dictatures (communiste ou non). La pollution n'est pas liée au libéralisme (la Chine et l'URSS sont parmi les pays les plus pollués au monde) mais à une mauvaise définition des droits de propriétés, qui n'intègrent pas les externatilités négatives (relisez Friedman sur ce sujet). En affirmant que l'homme est mauvais par essence, c'est typique des gens de droites (Hobbes) et de gauche (Rousseau) qui se méfient de l'être humain. L'être humain est bon par nature et par essence sauf une minorité. Vosu n'avez pas compris le laissez faire libéral, le libéralisme n'est pas l'absence de règles, mais plutôt le respect des règles fondamentales (issues de la Liberté). Il n'y a aucune faiblesse là dedans et voilà pourquoi le libéralisme est la seule philosophie juste, morale et efficace, comme le montre abondamment l'histoire du monde depuis sa naissance ...
Réponse de le 25/09/2012 à 15:21 :
@ bob44 :on a diminué les recettes depuis 30 ans ?!?!?

Vous vivez manifestement sur une autre planète. Nous sommes passés de 34 % de PO en 1973 à plus de 50 % aujourd'hui... avec uen hausse globale du PIB de 80 %, on arrive à des recettes multipliées par 3 ... Et relisez le rapport Coty de 2006, le taux de marge des sociétés n'a jamais été aussi bas, et la répartition de la VA entre capital et travail a été constante depuis la fin des années 70 et la désindexation des salaires sur l'inflation. Dites, au lieu d'avancer des inepties dictées par votre aveuglement idéologique, si vous alliez voir les faits ? hein ? dites ? les faits, la réalité, vous savez ce que c'est ?
Réponse de le 25/09/2012 à 15:37 :
" L'être humain est bon par nature et par essence sauf une minorité." LOL, c'est comme dire tout le monde est riche surtout une minorité ! Ca révèle bien les lacunes de la pensée libérale : l'interêt de quelques uns aux détriments du plus grand nombre.. La maxime plus les riches sont riches plus les pauvres s'enrichissent ne marche pas et y'a que vous pour pas s'en rendre compte !
Réponse de le 25/09/2012 à 16:38 :
@ bob44 : mais bien sûr, tous les êtres humains sont des pourris, sauf vous et les fonctionnaires et les socialistes, mais bien sûr ...trouvez moi un seul auteur libéral qui revendique l'intérêts de quelques-un au détriment du plus grand nombre ?? Seuls les idéologies socialistes revendiquent (et réalisent) cette monstruosité. Les riches ne s'enrichissent pas sur le dos des pauvres dans un système libéral, seulement dans un système socialiste ou dictatorial. La preuve ? il n'y a jamais eu autant de riches depuis 50 ans, et jamais eu si peu de pauvres ... (c'est la première fois depuis le début du 20 ième siècle que les pauvres sont passé sous le milliards d'habitants, avec une population mutipliée par 6 depuis 100 ans), les salaires minimaux en asie du sud-est on dépassé ceux de l'europe de l'est début 2012, la classe moyenne chinoise (cad même niveau de vie que les occidentaux) dépasse les 400 millions d'habitants et la chine est devenu le premier marché de porsche, bmw, mercedes et audi devant les USA, la corée du sud a un niveau de vie supérieur à l'europe, etc etc etc ... vous êtes bien sûr que c'est moi qui ne me rends pas compte de la réalité ?
Réponse de le 25/09/2012 à 16:44 :
@john galt, Selon l'Insee, la fiscalité réduit le niveau de vie du quintile supérieur de 22 % et augmente celui du quintile inférieur de 40 %. L'impôt sur le revenu (tranche max) était de 57% en 1995 contre 40% aujourd'hui soit - 17 %. Le taux de TVA était de 20,6% en 1995 contre 19,6% aujourd'hui. Je ne parlerais pas des niches fiscales, de l'évasion fiscale et des très nombreux placements financiers qui sont apparues ces dernières années pour échapper toujours plus à l'imposition.
"uen hausse globale du PIB de 80 %, on arrive à des recettes multipliées par 3 ... Et relisez le rapport Coty de 2006, le taux de marge des sociétés n'a jamais été aussi bas, et la répartition de la VA entre capital et travail a été constante depuis la fin des années 70 et la désindexation des salaires sur l'inflation." ce rapport est contestable, on peut citer cette étude par exemple (http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/revue/2-80.pdf). Mais vous ne Le capitalisme actionnarial est un capitalisme qui marche sur la tête oubliant que l?on ne peut créer indéfiniment de la valeur sans compromettre la nature (épuisement des ressources, pollution) ou la santé des individus (stress, suicides).

Réponse de le 25/09/2012 à 17:34 :
@bob44 : un bon conseil, apprenez à manier les chiffres et à les comprendre avant de les utiliser.
Sur votre blabla de l'insee, cela montre essentiellement que la fiscalité pratiquée de façon redistributive en France sert à niveler par le bas les revenus. D'ailleurs, comment une fiscalité (qui retranche) peut augmenter les revenus de ceux auquels elle ne s'applique pas ???? vous ne comprenez décidément rien aux statistiques. Les impôts étaient plus élevés pendant les 30 glorieuses, certes, mais ils étaient moins discriminant car inflation et réglementation bien moindre, gagner de l'argent était bien plus facile. Citez donc un seul placement financier qui permet d'échapper à toute imposition ???? cela n'existe pas, vosu êtes en plein délire. le rapport Coty est contestable ? en quoi des chiffres et des faits sont contestables ??? même l'extrème gauche le reprend, mais en changeant le point de départ pour perturber la lecture. Le document que vous nommez en est l'exemple parfait (l'ofce est marxiste et reprend ce rapport) : ils prennent l'année 1981 (année où les 3 dévaluations successives de mitterrand ont tellement ruiné les entreprises qu'elles n'ont pas fait de bénéfice, mais elles ont payé leurs salariés, donc forcément, la valeur ajoutée est à 100 % dans les salaire et pas dans les bénéfices) à l'année 2000, année de forte croissance économique (+ 3.5 % du pib) qui booste les profits et où les salaires n'ont pas eu le temps d'augmenter. Comparer 2 années exceptionnelles et très éloigné de l'écart type est une erreur statistique, car les échantillons trop exceptionnels doivent être écartés pour déterminer des conclusions fiables (c'est la base de la statistique) or ces gens là font l'inverse pour obtenir des résultats parfaitement erronés.
Manifestement, vous prenez pour argent comptant des analyses biaisées sans y réfléchir.... On peut parfaitement et indéfiniment créer de la valeur sans compromettre la nature, vous avez des pré-supposés malthusiens (faux) et productivistes (faux). La création de valeur ne consomme pas forcément des ressources naturelles (un coiffeur, la création d'un opéra par mozart, les fonction commerciales, aller au cinema, etc etc etc ...) n'oubliez pas que 75 % des gens travaillent dans le tertiaire en France, cad produisent de la valeur sans consommer des ressources naturelles. J'espère sincèrement que mes posts vous permettront de vous instruire et d'apprendre à dépasser vos clichés socialistes absurdes pour enfin réfléchir. Car quand on réfléchit, on fait agir sa raison, cad qu'on est libéral ....
Réponse de le 25/09/2012 à 21:59 :
J'espère que vous me citez un jour un pays libéral qui ne crée pas d'inégalités en attendant j'ai pas fini avec les lubies socialisantes.. La fiscalité n'a pas pour but d'augmenter les revenus mais de les répartir ! "en quoi des chiffres et des faits sont contestables ?" tout chiffres est à mettre en perspective vous en faites une lecture l'extreme gauche une autre, qui dit vrai ?
" n'oubliez pas que 75 % des gens travaillent dans le tertiaire" mais elle dépend du primaire et secondaire pour tout ses importations qui lui sont VITALES. Quand on crée de la valeur sur du vide, quelqu'un paye au bout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :