La proposition d'un député allemand : perdez du poids, vous paierez moins de cotisations maladie

Un député du parti conservateur CSU veut mettre en place un plan d'incitations pour lutter contre l'obésité, dont la progression pourrait mettre en péril le système de santé allemand d'ici dix à vingt ans.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

La Bavière n'est pas précisément le pays le plus idoine pour commencer un régime. Les bretzels y sont souvent garnis de fromages frais ou d'obazda, spécialité locale à base de camembert fondu. La saucisse blanche de Munich accompagnée de moutarde sucrée conteste le premier rôle aux petites saucisses grillées de Nuremberg. Sans compter évidemment le jarret de porc, l'inévitable bière et l'incontournable gâteau à la crème au goûter, moment essentiel de la vie sociale bavaroise.

«Loi de prévention»

C'est pourtant un député de la CSU, le parti conservateur qui incarne le mieux l'esprit bavarois qui a décidé de lancer une véritable croisade contre l'obésité en Allemagne. «L'augmentation de l'obésité au cours des dernières années est inquiétante», affirme ainsi Johannes Singhammer qui propose dans la Süddeutsche Zeitung de mardi une «loi de prévention». «Sinon», prévient-il, «le système de santé s'écroulera d'ici dix à vingt ans.»

Baisse des cotisations pour un régime?

Et pour prévenir l'obésité, Johannes Singhammer n'entend pas en rester aux mots. «La rédaction de rapports et les beaux discours ne suffisent pas. Il faut à présent mettre de l'argent sur la table», affirme-t-il en proposant un plan de plusieurs «centaines de millions d'euros». Le député propose par exemple de «récompenser» les patients qui suivent un régime et perdent ainsi du poids par une baisse des cotisations perçues par les caisses d'assurance-maladie. «Sous contrôle médical bien sûr», précise Johannes Singhammer. Ce système est du reste déjà mis en place par certaines caisses qui proposent des bonus en cas d'inscription dans une salle de sport ou de perte de poids.

Un Allemand sur quatre est obèse

L'Allemagne est un des pays d'Europe les plus touchés par l'obésité. Selon une étude récente citée par la Süddeutsche Zeitung, 67,1% des hommes de 18 à 79 ans et 53% des femmes du même âge sont en surpoids. La part des personnes souffrant d'obésité est en croissance depuis 1998 de plus de 4 points: près de 24% des Allemands adultes sont atteints par l'obésité. Pour comparaison, en France, on dénombre 6,9 millions de personnes souffrant d'obésité, soit 15% de la population adulte.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 23/10/2012 à 13:24
Signaler
Grossir plus pour payer plus aurait pu dire un certain Nicolas...

à écrit le 23/10/2012 à 13:05
Signaler
avez vous vu sa photo ? il n'est pas vraiment maigre notre ami Johannes !!

à écrit le 23/10/2012 à 11:34
Signaler
Alors , ce monsieur à dû faire une proposition à Angèla !!!!!!!!

à écrit le 23/10/2012 à 11:01
Signaler
Les systèmes collectivistes de santé ou de retraite espèrent survivre en s'immisçant toujours plus avant dans la vie privée des individus. Ce faisant, ils révèlent leur nature profondément liberticide et inhumaine. Au bout de la route de la servitude...

le 30/04/2013 à 12:48
Signaler
CSU est de droite et non pas socialiste. C'est une idée néolibérale et non socialiste. A force de faire porter le chapeau de la misère du monde sur le socialisme, les idées de droite ne deviennent plus crédibles. Allons la droite!!! Réveillez-vous, a...

à écrit le 23/10/2012 à 9:21
Signaler
J'aime bien cette approche qui responsabilise les individus, un raisonnement à long terme serait de donner des cours de nutrition à l'école également.

le 23/10/2012 à 10:34
Signaler
C'est évidemment la grande question de l'alimentation qui est la cause principale des maladies et du déficit de la sécu. Les maladies proviennent de la malbouffe, du manger gras. Pour rester en bonne santé, il faut mettre un trait sur la viande bovin...

le 23/10/2012 à 11:25
Signaler
Oui sauf que c est a mettre en relief avec le niveau de revenu, beaucoup d etude soulignent que plus vous etes "pauvre ou travailleur modeste" moins vous ne pouvez acheter de produit frais, nottement des fruits et legumes... Resultats ils consomment ...

à écrit le 23/10/2012 à 9:13
Signaler
Avec la rigueur et les impôts nouveaux, les français n'arriveront même plus à s'alimenter trois fois par jour. La perte de poids sera donc automatique.

le 23/10/2012 à 10:44
Signaler
Commentaire supra-stupide !!! Même si j'arrive à comprendre votre ironie, il faut bien avoir à l'esprit que quand on ne peut pas s'acheter de bons produits, on consacre notre budget dans la mal-bouffe car beaucoup moins onéreuse. Donc la fréquence de...

le 23/10/2012 à 12:43
Signaler
Et bien Créature, je puis vous dire pour en connaître que des retraités ne font qu'un repas par jour vu l'épaisseur de leur retraite. Le soir c'est café-au-lait avec une tartine dans le meilleur des cas. Alors, je ne sais pas qui est le plus stupide ...

le 23/10/2012 à 12:57
Signaler
cela me rappelle le régime de Demis Roussos quand j'étais jeune : il préconisait de ne manger que de la langouste à chaque repas...c'est sûr les kilos vont vite fondre si l'on ne mange plus qu'une fois par semaine voire 1 fs par mois. Car il faut bie...

à écrit le 23/10/2012 à 9:05
Signaler
Nous payons bien les impots en fonction de nos revenus, les cotisations pour la sécurité social devraient être calculer en fonctionner de la santé des individus!!! Les gros, les dépressifs, les alcolics et les toxicos, il va faloir payer!!!

le 23/10/2012 à 9:27
Signaler
Faites payer les chiens aussi ! Pas les chats car ils ne crottent pas sur les trottoirs !

le 23/10/2012 à 10:14
Signaler
"devraient être calculés en fonction de la santé des individus !" Non, plutôt ne pas payer du tout pour la communauté mais vous même pour vos soins. Si vous avez une maladie (il y a des obèses pour cause génétique, ils gonflent sans manger), vous ass...

le 23/10/2012 à 11:32
Signaler
Le jeune curatif connerie, 5 fruits et légumes jour connerie, il ne manque que les produits laitiers pour finir d'écluser les poncifs de la "bonne nutrition". Individualiser les coûts de santé pourquoi pas cependant la prise en charge des affections ...

le 23/10/2012 à 13:02
Signaler
les personnes en surpoids ne sont pas forcément malades et ne coûtent pas plus que d'autres...quelle idée de mettre en compétition des malades !!! pour ma part, je suis en surpoids non pas par mal-bouffe mais parce que je souffre d'hypothyroidie et ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.