La troïka exige la liste des fonctionnaires qui seront licenciés en Grèce

 |   |  494  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon le journal allemand Der Spiegel, le FMI, l'Union européenne et la BCE réclament à Athènes une liste nominative des quelque 2.000 fonctionnaires qui seront licenciés d'ici à la fin de cette année.

La "troïka", autrement dit le FMI, l'Union européenne et la BCE, réclame à Athènes une liste nominative des fonctionnaires qui seront licenciés d'ici à la fin de l'année, croit savoir le site internet de Der Spiegel. "La troïka s'attend à ce que 2.000 employés de la fonction publique soient licenciés d'ici à la fin de l'année. Et elle ne se contente plus de chiffres. Elle veut aussi les noms et les prénoms", écrit Der Spiegel en citant "une source proche des négociations" entre la Grèce et ses créanciers. L'information aurait été confirmée par un représentant syndical.

Mobilité des fonctionnaires

A Athènes, Antonis Manitakis, ministre de la Réforme administrative, a refusé de qualifier "de licenciement" le départ prévu de milliers de fonctionnaires d'ici 2016, lors d'un débat au Parlement sur le projet de budget de 2013 qui doit être voté dans la nuit de dimanche à lundi. "Seule la règle de la mobilité des fonctionnaires peut éviter des licenciements massifs et horizontaux, ce qui est inapplicable, impossible et en tout cas anticonstitutionnel", a dit le ministre.

125.000 fonctionnaires de moins à l'horizon 2016

Toutefois, le Parlement grec a adopté mercredi un nouveau train d'économies budgétaires de 18,1 milliards d'euros sur quatre ans, réclamées par l'UE et le FMI, une condition préalable pour le versement d'une tranche cruciale de prêts de 31,2 milliards d'euros gelée depuis juin. La loi sur ces mesures intitulée "Stratégie des finances à moyen terme 2013-2016" prévoit la réduction du nombre des fonctionnaires d'environ 125.000 au total d'ici 2016, la suppression de postes dans l'administration et "la mise en disponibilité" d'agents condamnés par la justice ou les conseils disciplinaires.

"Une embauche pour cinq départs"

Selon les premières estimations du gouvernement grec "au moins 2.000 fonctionnaires sont censés partir en 2012". Il prévoit également des "mutations obligatoires" et prolonge jusqu'en 2016 la règle d'"une embauche pour cinq départs" imposée au début de la crise de la dette en Grèce en 2010.

Manifestations

Une manifestation de centaines d'employés des collectivités locales, qui sont considérés comme les plus touchés par la loi, a eu lieu samedi après-midi dans le centre d'Athènes, devant le Parlement où le débat sur le budget 2013 se poursuivait. La Grèce s'est engagée à poursuivre les réformes structurelles dans le secteur public, fusionner ses organismes publics (universités, hôpitaux, fonds de sécurité sociale, etc), réduire les dépenses des collectivités locales et limiter les dépenses pharmaceutiques, selon la loi votée mercredi.

"Non aux licenciements, non à la dissolution des collectivités locales, les mesures ne seront pas appliquées" ou encore  "non aux coupes salariales, non au chômage partiel", pouvait-on lire samedi sur des banderoles de manifestants, tandis que d'autres réclamaient "le départ du gouvernement et de la troïka".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2012 à 20:50 :
A quand leur tête sur une pique?
a écrit le 11/11/2012 à 18:16 :
Pour ce qui est des travaux et de l'entretien. Laisser le privé s'en oqper. Cela sera nettement plus économique de faire intervenir des entreprises habituées à des notions de rentabilité qu'une armée de fonctionnaires sur payés pour certaines tâches. Idem sur la fiscalité...recentrer l'état sur ses missions de sécurité et enseignement.
a écrit le 11/11/2012 à 13:58 :
C'est bien beau de licencier des fonctionnaires pour faire baisser la dépense publique mais est ce que les services publics fonctionneront encore? Qu 'en sera il de l'entretien des routes, fonctionnement de la police, du controle fiscal.......
a écrit le 11/11/2012 à 13:10 :
En fin ils passent au choses serieuse !
C est pas trop tot ! le licenciement de fonctionnaire aurait du etre prevu des le premier jour !!!!
a écrit le 11/11/2012 à 13:02 :
J'ai l'impression que la Grèce sert de labo d'expérimentation : elle a été plombée par ces mêmes gens qui la gouvernent et depuis on écrase de + en + sa population, ce qui permet d'évaluer le seuil de tolérance ou de résistance d'un pays dans l'Europe.
Comparativement, en Espagne, au Portugal et en Italie, l'Europe ne va pas aussi loin ; en France, la posologie est en cors de définition.
Tous européens et rats de laboratoire ?
Réponse de le 11/11/2012 à 14:00 :
Bien vue rossellogilles La Grèce s'est engagée à poursuivre les réformes structurelles dans le secteur public, fusionner ses organismes publics (universités, hôpitaux, fonds de sécurité sociale, etc), réduire les dépenses des collectivités locales et limiter les dépenses pharmaceutiques, selon la loi votée mercredi,........ après ce sera le tour le la France à faire les même coupes dans le budget national si les Français ce comporte comme des moutons.
Réponse de le 17/01/2013 à 13:27 :
Excellent cours d'histoire de 1945 à aujourd hui
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est

Brussels Business : Qui dirige vraiment l Union Européenne
http://www.dailymotion.com/video/xvl1r1_brussels-business-qui-dirige-vraiment-l-union-europeenne_news

a écrit le 11/11/2012 à 10:55 :
Avec l'euro ça banque illico. Les banques manipulent le Monde pour le toujours plus. Mondialisation, immigration, démographie sont une manne ou (des) qu'ils ont provoquée ou encouragée et ne cesse d'entretenir. Car plus elles prêtes plus elles s'enrichissent. Elles sont plus riches si nous sommes 10 milliards que si nous ne sommes que deux et ainsi de suite. Sarkozy ou Hollande ni changeront rien au contraire.
Réponse de le 17/01/2013 à 13:30 :

Excellent cours d'histoire de 1945 à nos jours
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est

Brussels Business : Qui dirige vraiment l Union Européenne
http://www.dailymotion.com/video/xvl1r1_brussels-business-qui-dirige-vraiment-l-union-europeenne_news
a écrit le 11/11/2012 à 10:41 :
Après avoir acheté la Grèce, la troïka se comporte en nouveau patron. A qui le tour ?
a écrit le 11/11/2012 à 10:27 :
Les N.A.Z.I européens frappent encore. Qui va nous en débarrasser?
a écrit le 11/11/2012 à 10:19 :
La seule mais énorme différence concernant la dette grecque : ce ne sont plus les banques qui détiennent directement de la dette grecque mais les fonds d aide , la BCE ... Ces 2 ans ont permis aux banques de France et Allemagne de se débarrasser d un énorme risque ... Maintenant , la sortie de la Grèce est discutable , ce qui étais impossible avant ... Les grecs risquent de prendre cher d ici les 2 prochaines années , car leur sort n est plus lié à un risque d effondrement de la zone euro de part l implication directe des banques ... À chaque prêt de milliards pour la Grèce, les banques se renflouent en premier , il ne reste que dalle a la Grèce en fait ...
a écrit le 11/11/2012 à 9:05 :
La France compte près de 7 millions de fonctionnaires. Et leur nombre n?a cessé d?augmenter depuis 30 ans.
balayez devant votre porte avant de critiquer la Grèce parce qu'au rythme ou nous allons c'est nos fonctionnaires que nous ne pourront plus payer..faute de rentrer d'argent dans les caisses...!!
c dingue ça même les pieds dans la M...les Français chantent...
Réponse de le 11/11/2012 à 10:57 :
Je suis tout à fait d'accord avec vous, en outre les agents du service public sont bien loin d'être compétents en général, sinon beaucoup de scandales n'auraient pas eu lieu !
a écrit le 11/11/2012 à 8:41 :
Il y a longtemps que la Gréce souffre d'un surpoids de fonctionnaires dont elle a de la peine à se guérir.Sachant que ses impôts ont beaucoup de mal à rentrer à cause d'une fraude généralisée; ses revenus ne lui permettent plus de régler ses dettes.
Réponse de le 11/11/2012 à 8:59 :
c'est vrai qu'en France on en est pas arriver a ce stade..mdr..!!!
a écrit le 11/11/2012 à 7:48 :
Pourquoi les membres florissants de la Communauté n'importent-ils pas des fonctionnaires grecs pour soulager notre malheureux voisin?
Réponse de le 11/11/2012 à 11:00 :
Parce que dis toi bien mon vieil ami, qu'un fonctionnaire, d'où qu'il viennent est un boulet qui ne sert à rien.
a écrit le 11/11/2012 à 7:39 :
c'est cela, supprimons la police en bas de chez vous,
Réponse de le 11/11/2012 à 10:34 :
Malheureusement, la police n'est plus en bas de chez nous; elle se promènent sur les routes avec ses jumelles et ses PV.
a écrit le 11/11/2012 à 4:38 :
Voila ce qui arrive a ceux qui vivent au dessus de leurs moyens ! ! Preparez vous en France ! Cela fait de nombreuses annees que l'Etat depense plus de 3% de son PNB qu'il ne gagne ! Tout le monde va souffrir car nous ne voulons pas reduire le train de vie de l'Etat et la repartition du gateau de plus en plus maigre. Il faut prendre les decisions difficiles qu'il faut avant qu'on nous les imposent.......
Réponse de le 11/11/2012 à 6:28 :
Licencier des fonctionnaires serait indispensable en France danns la police et larrmee. Et les impôts.
Réponse de le 11/11/2012 à 14:10 :
La Grèce s'est engagée à poursuivre les réformes structurelles dans le secteur public, fusionner ses organismes publics (universités, hôpitaux, fonds de sécurité sociale, etc), réduire les dépenses des collectivités locales et limiter les dépenses pharmaceutiques, selon la loi votée mercredi
Manu888 ce sont c'est fonctionnaires que vous voulez éliminez aussi?
a écrit le 10/11/2012 à 21:43 :
c'est honteux de virer des fonctionnaires. En France, Hollande ne permettra jamais cela
Réponse de le 11/11/2012 à 0:14 :
Les fonctionnaires devraient arrêté de compter sur les vrais travailleurs
Réponse de le 11/11/2012 à 7:37 :
@karl, vous pouvez changer de pseudo à chaque commentaire, cela ne changera pas le fait que vous avez un Iphone qui merde (ou changer vos doigts)
Réponse de le 28/08/2014 à 10:07 :
Manifestement ça ne va pas si bien que ça chez l'oncle Sam ou l'on retrouve des problèmes structurels très voisins de ceux de la France
Mais comment gérer cette dette publique exponentielle ????? Très préoccupant pour les futures générations. ..A suivre
a écrit le 10/11/2012 à 20:43 :
Et on pourrait aussi leurs tatouer une étoile sur le front pour les reconnaitre, merci la troika made in germany.
Réponse de le 10/11/2012 à 21:46 :
je pense que allemands y songent!!
Réponse de le 10/11/2012 à 21:54 :
La faute aux Grecs qui auraient déjà dû sortir de l'E.Z. depuis longtemps et envoyer promener les troïkens et cie depuis longtemps !
Réponse de le 10/11/2012 à 22:19 :
Sans UE, pas de subventions et pas de continuation d'enrichissements juteux d'oligarques. La plupart des français ne veulent de l?Europe, en en tout cas, d'une Europe comme ça, tu penses que y'a moyen de s'y opposer ?
Réponse de le 10/11/2012 à 23:04 :
@ Déjà exiger la dissolution du parlement européen et mettre en place des éléctions anticipées, pour commencer.
Nous ne sommes pas obligés de subir cette politique économique désastreuse pendant encore deux ans.
L'austérité, imposée par Mme Merkel et ses sages, nous conduit droit dans le mur.
Je ne veux pas de cette Europe pour mes enfants !
Réponse de le 11/11/2012 à 9:24 :
Ca, on est d'accord ? Et on fait ... comment ? Ce que je voulais te dire c'est que déjà, en France, nous n'avons aucune prise sur nos oligarques qui nous jouent le couplet de la "légitimité démocratique" et nous mettent une autocratie quinquennale, alors reprendre le contrôle ? Quand ? Comment ? Et les grecs, c'est pareil.
a écrit le 10/11/2012 à 20:22 :
ils vont donner une liste de 2000 et embaucher 50 000 dans le dos de la troika; ca serait pas la premiere fois qu'ils font ca...
Réponse de le 10/11/2012 à 20:35 :
La troïka est tout à fait au courant. Ça leur permet d'avoir des points de pression supplémentaires pour vendre la grece. Rappel, les oligarques grecs ont detourné des milliards en 2010 et ont obtenu 3 ou 4 plans de renflouements dans lesquels aucun ou presque (les soit-disant garanties) des points exigés n?étaient respectés. Ils ne sont pas aveugles, va !
a écrit le 10/11/2012 à 19:18 :
Pourquoi avons nous été trompés sur cette association européenne qui a menti et a escroqué tous les peuples adhérents. Pourquoi avons nous été trompés sur l'euro, monnaie de singe, uniquement destinée à plaire aux financiers qui n'ont rien à faire de nos vies. Un peuple, une constitution et une monnaie nationales et basta les donneurs de leçons étrangers.
a écrit le 10/11/2012 à 18:57 :
Et publier le nom des électeurs qui votent mal, c'est-à-dire pour des partis qui refusent le diktat de la Troika ? Ce serait efficace, ça aussi...Etonnant que l'Europe n'y ait pas encore pensé...
a écrit le 10/11/2012 à 18:45 :
Pourquoi la Troïka n'exige-t-elle la liste nominative des armateurs nouvellement imposés et celle des congrégations religieuses elles aussi enfin soumises à l'impôt ?
Réponse de le 11/11/2012 à 10:58 :
Parce que eux au moins, créent de la richesse matérielle ou spirituelle... Le fonctionnaire qui ne sert à rien, gaspille l'argent des travailleurs.
a écrit le 10/11/2012 à 17:55 :
triste de ce que les politiciens grecs font de leut pays: l EU ne les croient pas et demande de plus en plus de détails. Comment voulez vous que leur peuple les croient? Il est évident que s ils ont joué avec l europe, la confiance est partie.. et une fois que la confiance est partie tout le monde demande des comptes très précis. il sera impossible aux grecs de sortir avec la tête haute. il faut qu ils se retroussent les manches et arrêtent de mendier.
a écrit le 10/11/2012 à 17:50 :
Elus dehors en premier! Ce sont eux qui ont conduit le pays dans le fossé.
a écrit le 10/11/2012 à 17:37 :
..il faut suivre l'exemple de la France : taxer les méchants riches...ah..comment ca ???..ils sont partis ??.....et bien il faut s'en prendre aux vilaines banques !!...ah bon, elles sont parties aussi ??...et bien on a qu'à demander de l'argent aux pays riches !!..ils ont de l'argent, pas nous, et bien qu'ils partagent !!, comment faire pour payer nos fonctionnaires et nos chômeurs sinon ??
Ne riez pas, le meme scénario attend les francais à moyen terme.....
Réponse de le 10/11/2012 à 18:48 :
Vous avez raison. Le même scénario nous attend puisque les spéculateurs s'acharnent sur un pays puis l'autre avec la complaisance stupide des élus.
a écrit le 10/11/2012 à 17:21 :
quitter l'europe les grecs, de toutes façon nous allons tous au casse pipe
a écrit le 10/11/2012 à 16:28 :
Au nom du dogme de l'Euro et sauver encore les banques privées, la Commision Européenne (non élue par les peuples européens) sacrifie le peuple grec et sacrifiera tous les pays du Sud. Ils peuvent sortir de l'Euro, c'est possible lire le livre de Jacques Sapir : Faut-il sortir de l'Euro !
Réponse de le 10/11/2012 à 17:47 :
C'est fatiguant à la longue le préchi-précha. Les idées argumentées, c'est mieux !
Réponse de le 11/11/2012 à 1:53 :
j'attends les votre!
a écrit le 10/11/2012 à 15:53 :
Très bonne initiative de la troïka. Les Grecs doivent à présent payer!!!
Réponse de le 11/11/2012 à 9:01 :
Jésus t'inquiète notre tour viendra...il suffit juste de regarder le nombre de fonctionnaires qu'il y a en France..!!!
a écrit le 10/11/2012 à 15:24 :
meme une occupation militaire serait moins dur que ce qu'on appelle la troika. Pour moi c'est incomprehensible que les grecs soit pret à toute les humiliations pour garder une monnaie qui est mortifere pour leur economie
Réponse de le 10/11/2012 à 15:44 :
Parce qu'ils savent bien qu'une sortie de l'Euro serait bien pire. Tous les sondages le montrent. Moins stupides qu'on ne le croit, ces grecs.
Réponse de le 10/11/2012 à 16:21 :
Faut-il sortir de l'Euro de Jacques Sapir, éditions du Seuil (14,90?).

De la Grèce à l'Italie, en passant par l'Irlande, le Portugal et l'Espagne, la zone Euro est en feu. La Monnaie Unique censée nous protéger se révèle un piège dangereux. Tout cela avait été prévu car les défauts structurels de la Zone Euro étaient notoires et bien connus des économistes.
L'Histoire dira la responsabilité de nos gouvernements qui, par idéologie, par conformisme et parfois aussi par lâcheté, ont laissé la situation se dégrader jusqu'à l'irréparrable. Elle dira aussi l'immense culpabilité de ceux qui ont cherché à imposer une Europe Fédérale en contrebande, par le biais de la Monnaie Unique, à des peuples qui n'en voulaient pas.
Aujourd'hui, c'est aussi une certaine conception de l'Europe qui agonise. La crise actuelle solde à la fois les erreurs d'une financiarisation à outrance et la faute politique que furent le Traité de Lisbonne et le Déni de Démocratie qui suivit le réferendum sur le projet de Traité Constitutionnel en 2005.
Faut-il dans ces conditions, sortir de l'Euro ? Ce livre tente de répondre à cette question. Il se propose d'examiner la crise actuelle, de mettre en évidence tant ses origines que la conjonction de politiques particulières qui l'ont rendu inévitable. Il entend montrer au lecteur comment nous en sommes arrivés là, à partir des espoirs - pour certains réels et pour d'autres imaginaires - qui avaient été mis dans l'Euro à l'origine. Il se propose enfin de montrer les solutions possiblent qui s'offrent à nous, et d'évaluer objectivement si nous avons un intérêt à rester dans l'euro.
Réponse de le 10/11/2012 à 16:23 :
Parceque sans la Troika, les fonctionnaires ne seraient plus payés depuis 2 ans peut être...
L'argent ça ne pousse pas sur les oliviers mon cher Danub!
Réponse de le 10/11/2012 à 17:09 :
la grece serait redressait plus vite sans l'euro et ne subirait plus cette humiliation. L'argentine, la russie se sont bien redressé apres avoir fait faillite
Réponse de le 10/11/2012 à 17:28 :
L'Argentine et la Russie? Redressées?
Réponse de le 10/11/2012 à 17:31 :
l'argentine... la russie.... tres bon exemple ! !
cela fait des années que les grecs trompe le système européen,
a la toute fin, il faudra payer, autant commencé des que possible :-)
Réponse de le 10/11/2012 à 17:50 :
la Grèce aurait donc des richesses comme l'Argentine et la Russie. Exceptés le soleil, la mer, des îles je ne vois pas quoi d'autre
Réponse de le 10/11/2012 à 18:05 :
Il y en a encore pour croire que ce serait pire pour la Grèce en sortant de l'euro ? Ce serait pire maintenant qu'il y a 2 ans, le pire du pire étant de rester avec cette monnaie mortifère. L'intoxication médiatique fonctionne toujours alors...
Réponse de le 10/11/2012 à 18:28 :
deja pour une economie comme celle de la France l'euro est trop elevé, alors vous imaginez pour la Grece.
Réponse de le 10/11/2012 à 18:28 :
#clyde même si c'est difficile, même si c'est moins, les grecs (notamment fonctionnaires) touchent toujours un salaire, une pension .... ils achètent toujours pour la plupart de l'essence ... sans l'euro, la troïka pour les abreuver d'un argent dont on ne reverra pas la couleur, même cela ils ne l'auraient pas. Car c'est bien beau d'avoir une monnaie de singe, mais qu'ont ils a vendre les grecs susceptible de ramener beaucoup de devises sinon le tourisme (ce qui n'est pas suffisant) .... et qui pour leur prêter même un kopek .... si ils sortent de l'euro. Sortir de l'euro, c'est Albaniser la grèce ....
Réponse de le 10/11/2012 à 20:18 :
@danub : L'argentine n'a toujours pas réussi a emprunter un centime de peso depuis le début de la crise argentine : ils sont obligés, de fait, d'avoir un budget équilibré !! On peut imaginer les grecs avec une europe qui se laverait les mains !! Sans un grand coup de pied dans la fourmillière avec une remise à plat des règles fiscales, cadastres, etc.. une taxation des propriétés de l'église, une transmission des biens publiques prévus pour la privatisation à un organisme de défaisance ad-hoc géré par des spécialistes européens (contre paiement immédiat à la valeur estimée, le solde étant versé lors de la réalisation de la vente qui ne se fera alors plus dans l'urgence) ... bref seul un plan Marshall européen peut nous sortir de la Mouise !!!
Réponse de le 11/11/2012 à 2:43 :
Le plan marshall correspondait a la nécessitée de financer la reconstruction de l après guerre. Il a aussi coincide avec une phase de proges technologique boostant la productivité et les salaires, cela a donnée les 30 glorieuses.
Nous ne sommes plus dans les même situations , une injection monétaire massive ne donnera rien , nous sommes dans une trappe a liquidité.
Réponse de le 11/11/2012 à 9:03 :
j'adore les commentaires des Européistes Français n'oubliez pas juste que nous sommes dans le même cas RUINER et un nombre incalculable de Fonctionnaires http://www.observatoiredessubventions.com/2010/combien-de-fonctionnaires-en-france/ 7.000.0000 !!!! nous sommes la FUTURE GRECE....!!! préparez vous...!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :