Pour le président allemand, aider la Grèce ne va pas "ruiner" l'Allemagne

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le président de la République allemande, Joachim Gauck, a assuré qu'aider la Grèce pour la maintenir dans la zone euro ne va pas "ruiner" l'Allemagne, dans un entretien à l'édition dominicale du quotidien Die Welt. Certains en Allemagne "pensent que tout cela coûte trop cher, et que nous, les Allemands, allons nous ruiner. Non, on ne se ruine absolument pas. En tout cas pas tant qu'on garde les Grecs au sein de l'euro", a-t-il affirmé au Welt am Sonntag.

Certaines prises de positions publiques, notamment en Allemagne, ont pu "blesser" les Grecs

"Je souhaite et j'espère que la Grèce reste membre de la zone euro", a-t-il ajouté. "Ce serait tout à fait négatif que la Grèce en sorte et il est totalement justifié que le gouvernement allemand pousse à ce qu'Athènes reste dans la zone euro", a encore poursuivi M. Gauck. Il a également estimé que certaines prises de positions publiques, notamment en Allemagne, ont pu "blesser" les Grecs.

"L'âme blessée des Grecs se manifeste maintenant [car] ils ont été, tout au long de la crise de la zone euro, complètement dénigrés par certains hommes politiques allemands ou par des médias allemands, ou du moins, on leur a fait la leçon. C'était une grave erreur", a-t-il estimé.

Le président allemand recommande à la Grèce d'aller au bout d'un "dialogue intérieur"

Ancien pasteur protestant, M. Gauck a estimé que la Grèce devait surtout aller au bout d'un "dialogue intérieur", d'un "discours autocritique pour savoir: quelle société voulons nous ?".

"Il est difficile, face à un pays qui se trouve dans une situation aussi délicate que la Grèce actuellement, de se présenter comme un donneur de leçon. Tous les sermons qui viennent du dehors nuiront à la réflexion intérieure et autocritique", a-t-il expliqué.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 12/11/2012 à 23:00
Signaler
Et les armateurs?

à écrit le 12/11/2012 à 5:37
Signaler
Copyright EURO appartient à tous !

à écrit le 12/11/2012 à 5:32
Signaler
Seulement si l'Allemagne veut continuer à faire partie de U.E., jamais obligé . . . L'U.E. peut faire sa émission de billets avec F,PIGS etc...

à écrit le 11/11/2012 à 16:06
Signaler
oui mais après la Grèce il y a l'Espagne, le Portugal , l'Italie et puis dans peu de temps la France.

à écrit le 11/11/2012 à 11:04
Signaler
Forcément, l'Allemagne récupère la main d'oeuvre grecque, intellectuels compris...

à écrit le 10/11/2012 à 21:26
Signaler
Pourquoi il ne s'occupe pas du travail pour lequel il a été élu !!!! On n'est plus en RDA !!! Rolf

le 11/11/2012 à 10:55
Signaler
je trouve plutôt dignes ses propos, de même que ceux de la Chancelière évoquant le rôle du RU ds le combat anti-nazi : il fallait que l'opinion publique allemande soit prise à témoin et parfois recadrée, car ts les Allemands ne sont pas des lecteurs ...

à écrit le 10/11/2012 à 20:49
Signaler
l'Allemagne a de l'argent, faut qu'elle paye pour tous!

à écrit le 10/11/2012 à 20:40
Signaler
Décidément encore un qui ne veut pas comprendre ce qu'est le tonneau des Danaïdes.

à écrit le 10/11/2012 à 18:09
Signaler
C'est maintenir en l'état ce système politique et monétaire européen qui va ruiner non pas l'Allemagne mais l'ensemble des pays constituant la zone euro, enchaînés qu'ils sont les uns aux autres.

le 11/11/2012 à 18:45
Signaler
Beau donneur de leçon, pour quelqu'un qui n'arrive pas boucler ses fins de mois... meix vaut critiquer son voisin que de penser ses plaies...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.