Grèce : 2 ans de plus pour atteindre l'objectif budgétaire

 |  | 286 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le pays aura jusqu'en 2022 pour réduire son taux d'endettement public à 120% du PIB. Mais concernant le déblocage de 33 milliards d'euros supplémentaires, la zone euro s'est donnée huit jours de réflexion.

Les ministres des finances de l'Eurogroupe étaient pour, le Fonds monétaire international (FMI) était plutôt contre. Ce sont finalement les premier qui l'ont emporté sur le second : la Grèce aura bien deux années supplémentaires pour réussir à abaisser son taux d'endettement public à 120% de son Produit Intérieur Brut (PIB), comme décidé lundi soir.

Un peu plus tôt, Jean-Claude Juncker estimait:  "Il y a une forte probabilité que le délai soit repoussé à 2022" au lieu de 2020 comme prévu jusqu'ici. De son coté, la directrice du FMI disait toujours compter sur la date-buttoir initialement prévue: "2020". "Nous avons clairement des points de vue différents. Ce qui importe au bout du compte, c'est la soutenabilité de la dette grecque afin que ce pays puisse être remis sur pied" avait ajouté Christine Lagarde.

Alors que la dette grecques continue d'exploser et devrait atteindre 190% du PIB en 2014, de nombreux analystes considéraient qu'il serait irréaliste de la ramener à 120% du PIB dès 2020. En marge de la réunion qui s'est tenue lundi à Bruxelles, réunissant les ministres des finances de la zone euro, Pierre Moscovici, le ministre Français de l'Economie et des Finances avait dit penser "que nous pouvons envisager la date de 2022".

Décision reportée

Pour ce qui est du déblocage de 33 milliards d'euros supplémentaire, la question n'est en revanche pas encore tranchée. L'Eurogroupe se réunira à nouveau le 20 novembre pour en discuter. "Nous sommes tout près (d'un accord) et je ferai tout pour qu'une décision en bonne et due forme soit prise le 20 novembre", a affirmé Jean-Claude Juncker lundi.

» Grèce: la BCE en faveur d'un délai pour l'ajustement budgétaire

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2012 à 15:06 :
Circus Politicus" de Christophe Deloire et Christophe Dubois, éditions Albin Michel.

Résumé:
Mesure-t-on les conséquences du Putsch qui a été commis à notre insu, contre la démocratie ?
Après l'immense succès de Sexus Politicus, Christophe Deloire et Christophe Dubois s'attaquent au théâtre d'ombres qu'est devenue la politique française.
Désormais, celle-ci est dominée par la scène européenne mais aussi par des réseaux aussi invisibles que puissants.
S'appuyant sur des documents secrets et des archives inédites, les auteurs dévoilent les coulisses à la fois édifiantes et surprenantes de notre Circus Politicus, sur fond de crises gouvernementales et de chaos européen.
Une enquête percutante qui démontre que le système politique de l'Europe est entièrement à reconstruire.
a écrit le 13/11/2012 à 11:29 :
Qu'ils sortent de l'euro et tout le monde se portera mieux: et les grecs qui retrouveront la liberté de dévaluer et de fixer leur taux de base, et les européens qui cesseront de mettre des millions dans ce panier percé.
Toutes les affirmations pour vous faire peur, du genre: cela déclenchera une catastrophe doivent être traduites par "les banques allemandes et françaises risquent de perdre de l'argent, ainsi que la BCE. Mais nous, on s'en fout des banques! Qu'elles prêtent aux PME, au lieu de jouer au casino.
a écrit le 13/11/2012 à 8:51 :
2 ans de plus ca veux dire 200 Milliards de plus a la grece payé par les Européens.
Y en a vraiment marre.
Réponse de le 17/01/2013 à 13:23 :
Excellent cours d histoire de 1945 à nos jours
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est

Brussels Business : Qui dirige vraiment l Union Européenne
http://www.dailymotion.com/video/xvl1r1_brussels-business-qui-dirige-vraiment-l-union-europeenne_news
a écrit le 13/11/2012 à 8:49 :
2 ans, c'est la durée de la construction du circuit de F1, payé en partie par l'Europe. VIVE LA GRECE QUI N'A PAS DE SOUS.
a écrit le 13/11/2012 à 8:48 :
Quelle est la marge de man?uvre pour cette Europe qui est avant tout l?otage de la Grèce. Il y a depuis longtemps tous les éléments pour faire sortir la Grèce de l?euro, mais aucun ne veut appuyer sur la détente et les Grecs le savent bien. C?est un jeu (triste pour le peuple grec) de poker menteur qui se terminera par la faillite de la Grèce et donc la perte totale des milliards investis, que l?on léguera à nos enfants !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :