Un quart de la population européenne menacé de pauvreté ou d'exclusion

 |   |  285  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'Union européenne des 27 a augmenté en 2011 selon Eurostat. La France se situe toujours en meilleur posture que la moyenne des pays de l'Union, mais le risque y progresse.

La réduction de la pauvreté dans l'Union européenne (UE) a beau être un objectif clé de la stratégie Europe 2020, elle a augmenté en 2011. Selon une étude publiée lundi par Eurostat, l'institut européen des statistiques, la part de la population de l'Union des 27 (UE27) menacée d'exclusion est passée de 23,4% en 2010 à 24,2% en 2011, soit près de 120 millions de personnes.

Les nouveaux entrants au premières loges

Les plus fortes progressions ont essentiellement été enregistrées chez les nouveaux entrants dans l'UE et la Grèce, durement touchée par la crise, avec près d'un tiers de sa population en difficulté. La Bulgarie quant à elle vu sa part de la population menacée d'exclusion de 38,2% à 49,1% entre 2008 et 2011. C'est la plus forte dégradation dans l'UE27 en quatre ans. Les 

La France limite la casse grâce aux transferts sociaux

La France a limité les dégâts par rapport à la moyenne des pays d'Europe en 2011 avec 19,3% de sa population menacée. Notamment grâce aux transferts sociaux. Mais on constate que la part des personnes menacées d'exclusion ou de pauvreté a augmenté régulièrement depuis 2008. Alors que dans le même temps, cette proportion a diminué en Allemagne (19,9% en 2011) et au Royaume-Uni (22,7%). 

La République Tchèque à la pointe

Sans surprise, les pays dits du nord sont ceux dans lesquels le risque de se retrouver en situationd pauvreté ou d'exclusion est le plus faible. On compte parmi eux les Pays-Bas, la Suède, le Luxembourg et l'Autriche. Mais surprise, c'est en République Tchèque que le risque est le moins élevé de l'UE27, avec seulement 15,3% de sa population touchée par le risque de pauvreté ou d'exclusion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2012 à 10:56 :
Nous devons faire savoir que le régime cache ses mauvais résultats: la moitié du chômage est planqué par l'administration qui se rend coupable d'élimination sociale. 6 millions de chômeurs et 9 millions de fonctionnaires.
a écrit le 04/12/2012 à 22:42 :
L'état donne chaque année 60 milliards en intérêts aux banques, et la dette ne s?arrêtera jamais ? Y a t'il un moment ou on peut effacer ces dettes ?
Réponse de le 05/12/2012 à 10:58 :
La restructuration des dettes, c'est en effet une question d'actualité. Les politiciens vont-ils spolier la population? Vont-ils décréter que les américains n'ont plus d'actifs en France?
Réponse de le 05/12/2012 à 11:04 :
l'effacer c'est pas possible mais en atténuer l'intéret ça c'est techniquement réalisable cependant les politiques actuelles ne vont pas dans ce sens.
Réponse de le 11/12/2012 à 19:05 :
Pour s'enrichir il faut commencer par rembourser la dette en augmentant fortement les impôts et en diminuant fortement les dépenses de l'état, des collectivités locales et de la protection sociale ( retraite, prix des tarifs médicaux et médicaments...)
a écrit le 04/12/2012 à 10:28 :
Ce matin, rediffusion sur ARTE "La fabrique de pauvres", de plus en plus pauvres! ...à faire frissonner! enquêtes sur la France, l'Espagne, l'Allemagne (eux , que l'on doit prendre constamment en exemple !), n'en déplaisent aux énarques, c'est un bilan ne serait ce que dans ces 3 pays cités, catastrophique, lamentable....les riches, on le sait deviennent de plus en plus RICHES, les pauvres, peuvent CREVER...! ça fait plus que froid dans le dos! A voir et revoir cette émission.....génération "jeunesse sacrifiée", qui fait la manche, sans avenir, qui boit et "fume des joints", car pour ce qui est de l'avenir=rien au bout!...les autres, vont chercher la nourriture dans les poubelles, les 'vieux", les moins vieux...ne peuvent se soigner correctement, édentées, malades..c'est la réalité pourtant! on va en arriver là.., pour l'instant, c'est la survivance",ensuite....car ça n'est pas près, ni de s'améliorer, ni de s'arrêter et prendre, enfin, un autre virage....le commantateur, à la fin de l'émission a dit :"lEurope ne peut faire face à assumer sa jeunesse, ça démontre une perdition"......Gardons le moral, pour ceux qui le peuvent ...! et, bonne journée quand même!
a écrit le 04/12/2012 à 10:16 :
On diminue la pauvreté en Asie et particulièrement en Chine. Le partage de la richesse se fait au détriment de l'U.E.. Il serait temps que les technocrates de Bruxelles prennent des décisions pour protéger son marché face à la délocalisation, au dumping social et environnemental, aux protectionnismes des pays émergents et autres avant que des parties extrêmes en Europe comme le F.N. prenne le pouvoir...
Réponse de le 04/12/2012 à 12:19 :
sauf que la richesse ne se partage pas, elle se crée. Et actuellement, il s'encrée bcp plus en sie et en Chine qu'en europe...
Réponse de le 04/12/2012 à 13:17 :
La richesse est creee c'est vrai mais certaine ressources qui sont a la base de cette richesse n'ont pas la faculte de se demultiplier. Par ailleurs, l'histoire a montre que la creation de richesses pour etre efficiente s'articule avec un mode de repartition de ces richesses non moins efficient. En csq on peut dire que creation et repartition sont inseparables l'un de l'autre...
Réponse de le 04/12/2012 à 13:37 :
@ DRRW : les ressources n'ont pas besoin de se démultiplier, c'est juste l'efficience de leur utilisation qui se démultiplie grace au progrès technique, cf malthus et ses affirmations fausses. l'histoire économique et tout court a montré que la création de richesse est par nature efficiente, les voleurs ne créent pas de richesses, ils la vole ou la détruise. Par nature, la création de richesse implique une répartition efficiente et juste, puisque c'est celui qui la crée qui la possède. Une répartition de richesse qui viendrait modifier la répartition orginelle en fonction de sa création ne pavrviendrait qu'à détruire la création de richesse et donc appauvrir tout le monde. Ce qu'on voit depuis la nuit des temps dès que les droits de propriété ne sont pas respectés (dictatures socialistes, dictatures tout court, moderne ou antique ou moyen-ageuse)
Réponse de le 04/12/2012 à 15:41 :
@ john galt: Votre conception de la création de richesse est très contemporaine. Et elle ne peut s'appliquer qu' à une économie et un système politique occidental, pacifié et pacifique, de notre génération. La Guerre froide, encore, nécessitait une meilleure répartition des richesses afin d'éviter le minage de la société libérale et capitaliste par la subversion communiste. Et son effondrement catastrophique, mortelle pour les richesses privées. Durant la plus grande partie de son histoire, la société occidentale a préféré le prestige et le pouvoir à la richesse matérielle. L'homme puissant, au moyen-âge, pendant la Renaissance, le siècle des lumières, était celui à qui son statut social accordait honneur et autorité, bien plus que le banquier, l'usurier, le simple bourgeois, l'industriel, homme d'affaire et d'argent un peu méprisé. La grande question est: as-on besoin du peuple, ou non.
Réponse de le 04/12/2012 à 15:53 :
@ arcesilas : Partout et en tout lieu, le non respect de la propriété privée (cad vouloir faire une répartition différente de la richesse suite à sa création) a mené à la misère de la population. Un pays se développe économiquement dès que la propriété privée est respectée. Cette vérité evidente, découverte par Gustave de Molinari au 19ième siècle, s'applique à toute société humaine, quelque soit son économie, système politique, religion, époque ou autre. Allez vérifier. qu'une société préfère le prestige et le pouvoir à la richesse matérielle ne change rien à l'affaire. Si elle respecte les droits de propriété, elle se développera, sinon, elle végètera.
a écrit le 04/12/2012 à 10:11 :
Plus y a de fonctionnaires, plus y a de chômeurs. On annonce le doublement du chômage et la fin de l'entreprise, faut le faire! On a 2 points de croissance en négatif sur l'export et le maire de paris qui paye des fêtes. Pourquoi parlez vous de l'emploi puisque le régime ne veut pas?
a écrit le 04/12/2012 à 10:08 :
Ah ben on fait dans l'individu fonctionnarisé...
a écrit le 04/12/2012 à 10:04 :
Bravo Bruxelles et son arrogance, l'OMC à qui on s'est livré pieds et poings liés, le FMI qui fait la pluie et rarement le beau temps, l'aveuglement des politiciens, les délocalisations à tout va au profit de quelques financiers. Maintenant vous faîtes quoi ?
a écrit le 04/12/2012 à 9:31 :
Au lieu de répéter/synthétiser le constat Eurostat, la Tribune devrait faire un travail d'analyse sur les causes. Ainsi les lecteurs apprécieraient sans doute davantage la Tribune.
a écrit le 04/12/2012 à 9:22 :
Depuis que le modele developpement considere que les pauvres sont une richesse les choses se compliquent pour les plus fragiles. Le plus drole c'est que les perspectives de croissance sont aujourd'hui localisees dans les pays emergents via l'augmentation du niveau de vie et de la consommation des classes defavorisees.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :