Berlusconi envisage un abandon de l'euro par l'Italie

 |   |  152  mots
Silvio Berlusconi est candidat à un sixième mandat de président du Conseil italien. Copyrigh Reuters
Silvio Berlusconi est candidat à un sixième mandat de président du Conseil italien. Copyrigh Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Candidat à la présidence du Conseil, Silvio Berlusconi a évoqué une sortie de son pays de la zone euro dans le cas où la Banque Centrale Européenne ne pourrait pas faire baisser les taux d'intérêt.

"Si l'Allemagne n'accepte pas que la Banque Centrale Européenne soit une vraie banque centrale, si les taux d'intérêt ne baissent pas, nous serons forcés d'abandonner l'euro et de revenir à notre propre devise afin d'être compétitifs": Silvio Berlusconi était l'invité d'une émission de télévision italienne mardi soir et il n'a pas manqué de marquer sa différence avec la politique de Mario Monti.

L'ancien dirigeant italien est candidat à un sixième mandat à la présidence du Conseil, à l'occasion des élections législatives prévues en février.Pour l'heure, on ne sait pas si Mario Monti se présentera à ces élections, bien qu'il y soit pressé par les milieux d'affaires et l'Eglise catholique. Il est prévu qu'il démissionnera à la fin de la semaine une fois que le budget aura été adopté et devrait annoncer sa décision dans la foulée.

avec agences

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2012 à 23:52 :
A droite y avait un grand schlem... ça a fait de la merde!
a écrit le 28/12/2012 à 23:18 :
Bienvenue aux tranchées! Jusque là ça va? On y est? Prêt?
Réponse de le 29/12/2012 à 0:00 :
Si tu la joue tranchées j'ai des médailes, des légions les unes à la suite des autres.
a écrit le 28/12/2012 à 22:58 :
On disait que Berlusconi était un duce... ce peut-il qu'il sauve l'Italie en sortant de l'euro?
Réponse de le 07/01/2013 à 15:39 :
Si l Italie sort de l euro sa monnaie se dévaluera de 18 % ( selon yan arthus ) voir les conference de François asselineau ce qui la rendra bien plus compétitive car la monnaie italienne ne dois pas être une monnaie forte , en quelques moi l italie refera de la croissance
a écrit le 28/12/2012 à 1:50 :
Les Français sont vraiment nuls en économie, et nombre de commentaires le démontrent ici. Ce n'est pas l'?uro qui est en cause, ni même sa parité avec le $ pour le commerce intra-?urozone dans les déficits commerciaux français avec les autres pays membres de la zone ?uro...! Et même avec un ?uro au taux de change actuel, l'Allemagne réussit à accroître ses exportations en Allemagne... Mais la France a deux millions de fonctionnaires de plus que l'Allemagne, alors qu'elle a vingt millions d'habitants en moins. Mais la France empêche ses entreprises d'innover en les taxant et surtaxant à l'excès, au contraire de l'Allemagne... Pourquoi les Français accusent-ils toujours les autres de leurs propres insuffisances/erreurs et s'approprient-ils toujours les mérites des autres (comme en 1944-45, par ex..! )
Réponse de le 28/12/2012 à 23:32 :
La question de la parité des monnaies se pose: le dollar sur son crédit peut avoir beaucoup plus de dettes. Seulement l'avantage pour l'Europe, c'est de peut-être, se mettre au travail. Ma foi, pourquoi pas. Les français ne sont pas nuls, ils sont bernés. Ils ont bien compris qu'ils étaient gouvernés par des ânes. Maintenant, s'ils font dans les moutons qui vont à la falaise, genre augmentation des TVA, électricité et les prix, on ne peut plus se loger ni se nourir. Qu'est-ce c'est que cet enfer qu'on nous a fait? L'ENFER SUR TERRE !!
Réponse de le 03/01/2015 à 4:42 :
Étant allé à Auchan à Moscou en novembre et décembre, les prix n'ont pas vraiment augmentés du coup quel pouvoir d'achat !!
a écrit le 21/12/2012 à 11:23 :
Tôt ou tard il faudra bien arriver au NORDO et au SUDO ( Euro du Nord et Euro du Sud).
Cette these n´est ni recente ni originale mais meme si Merkel ne veut pas en entendre parler elle ou son successeur ne pourront pas échapper a la réalité !
A ce moment on reparlera du prix de l´essence à 3 SUDO le litre !!

Réponse de le 21/12/2012 à 11:43 :
Ce n'est pas Merkel qui s'y oppose, mais les italiens du sud ne veulent pas être indépendants, car ça signifie la fin des aides financières venant du nord. Pareil avec des régions comme la corse ou la bretagne qui refusent l?indépendance.
Réponse de le 22/12/2012 à 3:15 :
@ ventrachoux,
il n'y aura jamais deux Euro en Europe, il est possible et même probable qu'un jour un ou plusieurs pays quittent l'Union monétaire mais cela ne sera certainement pas pour en créer une deuxième, ces pays reviendront à une monnaie nationale.
Il se pourrait même que le premier pays à quitter l'union monétaire soit l'Allemagne qui, à cause de son excédent énorme et chronique de la balance commerciale qui fait monter l'Euro, déstabilise les économies des autres pays de la Zone Euro.
Aucun pays ne voudra de monnaie commune avec l'Allemagne, celle-ci serait forcement beaucoup trop forte par rapport à l'Euro et le autres monnaies pour tout autre pays que l'Allemagne.
Réponse de le 22/12/2012 à 9:29 :
L?Allemagne ne quittera jamais l'euro, car il lui donne la puissance. De même pour la France, car si la France revient au franc, elle perd sa puissance. Seuls des petits pays peuvent quitter l'euro, mais ils ne le font pas, car ils reçoivent des aides financières, comme la Grèce, qui était un pays du tiers monde il y a 30 ans et qui a reçu des dizaines de milliards de la France et de l?Allemagne pour sortir du sous développement.
Réponse de le 22/12/2012 à 10:21 :
......" Aucun pays ne voudra de monnaie commune avec l'Allemagne". C´est un peu sous-estimer la réalité. Déja les Pays Bas , la Finlande et l´Autriche voudrons rester dans le clan. Suivront la Pologne, ensuite le Danemark et peut etre la Suede ....
Les Anglais sur leur iceberg en perdition iront se faire foutre ...
L´Euro fort du Nord pour sûe il restera. Qaunt aux pays du Sud ... Boooofff !
Le Grecs vivaient tres bien avec leur carrioles tirées par des ânes et les Italiems etiaent heureux de rouler en Vespa et en FIAT 500 !!
Réponse de le 24/12/2012 à 2:09 :
je suis un anglais et je vous dis f...k dans votre gueule too.
Réponse de le 27/12/2012 à 14:06 :
Monsieur le Britt : avez vous réalisé que la GB est le SEUL pays europeen à refuser d´ d´intégrer SCHENGEN ! Meme la Suisse est entrée dans ce club entre temps.
Alors expliquer nous ce comportement ?
Mais le Fick dich correspond bien a ce que tout le monde pense sur le " continent".
a écrit le 20/12/2012 à 17:03 :
La parité EUR/USD inadaptée pour l'économie française, c'est 46 000 chômeurs supplémentaires par mois en France.
Réponse de le 21/12/2012 à 9:30 :
la balance commerciale française était à peu près équilibrée (voir excédentaire) dans les années 2000-2003 lorsque que l'euro était sous le dollar voir à parité. Depuis 2004 l'euro est devenu beaucoup trop chère pour l'économie française. Ton chiffre mensuel de chômeurs me parait excessif mais même si c'est moins cela demeure toujours beaucoup trop.
Tant que nous ne retrouverons pas notre souveraineté les manettes décisionnelles resteront aux financiers privés qui pilotent le FMI (à Washington) la BCE (à Francfort) et la commission européenne (à Bruxelles).
Sortons de l'UE de L'euro et de l'OTAN
a écrit le 20/12/2012 à 6:05 :
La réussite du modèle allemand repose sur l'excédent commercial, il ne peut donc pas servir de modèle. Il est mathématiquement impossible que tous les pays aient un excédent de la balance commerciale, tout excédent exige un déficit. Ce n'est en fait que l'application de LA LOI DU PLUS FORT
Vanter le modèle allemand revient en fait à vanter le cannibalisme.
a écrit le 20/12/2012 à 5:51 :
En tant qu'allemand et fonctionnaire je me dis que pour le moment, grâce a nôtre excédent de la balance commerciale de 16 Milliards PAR MOIS en moyenne et ceci depuis 17 ans, nous profitons plus que quiconque de l'UE et de l'Union Monétaire, ceci aux dépens des pays moins favorisés que nous. Les quelques petits milliards de que l'Allemagne doit verser à Bruxelles tous les ans ne sont rien par rapport à l'excèdent commercial que nous réalisons grâce à cette petite cotisation. Excèdent commercial énorme qui nous permet d'exporter nôtre chômage vers les pays de l'union monétaire économiquement plus faibles et qui, a cause des traités imposés à l'UE par l'axe franco-allemand, ne peuvent ni empêcher ni taxer l'avalanche de produits Made in Germany qui étouffe et empêche leur propres économies de se développer. Les bénéfices ainsi réalisés dans les pays sur-endettés, y compris la Grèce et son armement, étant souvent réinvestis par nos grandes entreprises hors de la Zone Euro, souvent dans les pays de l'ancien bloc soviétiques que nous sommes en train de coloniser d'ailleurs en rachetant tout ce qui est privatisé, ce qui va nous donner le contrôle économique sur ces pays. Que la Grèce, l'Espagne, le Portugal et autres affichent un chômage des jeunes qui dépasse déjà les 50% n'intéresse ni M Weidmann, ni M Sarrazin, ni ma pomme, en fait cela nous arrange, nous récupérons ainsi l'élite de ces pays, puisque nous manquons de jeunes hautement qualifiés. Quand à M Klaus Regling, qui se dit inquiet pour l'Italie, croyez moi, c'est bien le moindre des soucis des Allemands. L'Italie est destinée à faire partie du tiers monde à plus ou moins brève échéance. Les accords UE ne garantissent pas une qualité de vie similaires dans les pays de l'Union Monétaire, le fait que les pays pauvres deviennent toujours plus pauvres et les pays riches toujours plus riches le prouve. Une sorte de nécolonialisme en somme. Mais le mieux c'est que l'Allemagne peut quitter l'UE le jour ou cela ne sera plus intéressant pour nous d'en faire partie ! Personne ne peux nous en empêcher.
Réponse de le 20/12/2012 à 13:25 :
"C est la faute a la France" ist weder Deutscher noch Beamter, sondern ein kleines A-Loch ...
La France n´a pas arrêté de vivre au dessus de ses moyens depuis des decennies et encaisse année apres année un deficit vertigineux ( 80 millirads en 2012) financé par des emprunts qu elle ne pourra pas rembourser... Et comme toujours c´est la faute des autres, des voisins de l´Ést qui eux ont pris le toreau pae les cornes et entamé des réformes pénibles pour corriger le tir et endiguer le gaspillage.
A prori cela a reussi et les autres sont jaloux et incapables de regarder la verifité en face des yeux.
Les francais achètent autant de voitures de luxe qu avant la crise et si demain la France ou l´Allemagne devait quitter la zone Euro croyez que l´Allemange vendra un voiture de luxe de moins en France ??

Posez vous la question et repondez y !


Réponse de le 20/12/2012 à 14:00 :
@ ventrachoux,
Je vous cite: "La France n´a pas arrêté de vivre au dessus de ses moyens depuis des décennies et encaisse année après année un déficit vertigineux ( 80 milliards en 2012) financé par des emprunts qu elle ne pourra pas rembourser"
Il suffirait donc d'interdire les excédents et le déficits qui en découlent et il n'y aurait plus à se poser la question de savoir à qui la faute puisque il n'y aurait plus de déficits et d'excédents.
Parce-que une voiture de luxe allemande, japonaise, italienne, etc., etc., se vendrait aussi bien si elle était "Made in France" que si elle était "Made in Germany". ou ailleurs. Vous seriez surpris de voir à quelle vitesse des usines seraient implantées en France, en Grèce. Portugal, etc., etc., Plus de chômage et surtout plus de dettes dans ces pays puisque l'argent ne sortirait pas du pays.
Vouloir c'est pouvoir ou pour vous: Wo ein Wille ist, ist auch ein Weg. .
On ne va quand même pas se mettre à faire du dumping social compétitif pour faire plaisir à Weidmann, Sarrazin, Beck ou tout autre fanatique nationaliste allemand quand même?!
Réponse de le 20/12/2012 à 14:00 :
@ ventrachoux,
La réussite du modèle allemand repose sur l'excédent commercial, il ne peut donc pas servir de modèle. Il est mathématiquement impossible que tous les pays aient un excédent de la balance commerciale, tout excédent exige un déficit. Ce n'est en fait que l'application de LA LOI DU PLUS FORT Vanter le modèle allemand revient en fait à vanter le cannibalisme.
Réponse de le 23/12/2012 à 11:05 :
Tous les pays du monde peuvent faire comme l Allemagne, faire des produits et les vendre. Un exemple, le Japon et la Chine font comme l Allemagne, et ça marche pour eux les exportations. Pourquoi être jaloux de leur succès ? Ils n ont pas volé leur richesse, ils travaillent et vendent leur produits honnêtement. Pourquoi tant de jalousie ?
a écrit le 19/12/2012 à 14:04 :
Je ne suis pas un farouche partisan de Berlusconi, mais celui -ci a le merite de poser la question de la place de l' Italie, et plus generalement de l' Europe du Sud.
Je lis tous les commentaires reclamant ' plus de competitivite', de ' concurrence' afin d' enfin reussir a epouser le modele germanique dont on nous rabache les oreilles a longueur de journee ( alleluia).
Comment peut on serieusement croire que des Pays aussi differents puissent tous adopter ce modele tres critiquable ( aucune mention nulle part des problemes sociaux allemands, de l' explosion de la pauvrete et des travailleurs pauvres )?
L' allemagne est un pays peu dynamique demographiquement dont les interets a long terme sont contraire aux notres . Cet Euro fort lui permet de garantir une inflation basse protegeant son modele social ' rentier '.
Cette monnaie associee a une politique de desinflation competitive allemande de ces 10 dernieres annees a mis les economies des pays du sud a genoux.
Rester dans ce carcan monetaire nous offre la douce perspective de finir en pays de tourisme et de loisir.
Loin du modele allemand, nous adopterons donc le modele grec.
Réponse de le 28/12/2012 à 23:47 :
C'est de l'intox. Que les primes aillent aux efforts est une chose souhaitable. Personne veut vivre dans la misère, mais c'est ce qu'on produit.
a écrit le 19/12/2012 à 13:38 :
J'invite tous les lecteurs de La Tribune de prendre connaissance des analyses de François Asselineau sur le site de l'UPR et ils comprendront un peu mieux les tenants et les aboutissants de la Crise.
a écrit le 19/12/2012 à 13:33 :
C'est l'Allemagne qui a raison:nous devons mériter la monnaie commune.Et pour ce faire nous devons tous trouver les bons moyens pour être compétitifs.C'est pas difficile il suffit d'imiter l'Allemagne sur le plan économique du moins.Et surtout arréter avec cette naïveté qui a lieu à Bruxelle sur le libre échange que seule l'Europe semble pratiquer à sens unique !
Réponse de le 19/12/2012 à 13:44 :
Je suis entierement d' accord sur la seconde partie de votre post.
Par contre, concernant l' Allemagne et son ' miracle ' economique, peut etre serait il interessant que les medias insistent egalement sur sa contrepartie sociale.
Les salaires allemands stagnent depuis 10 ans, la pauvrete et les travailleurs pauvres outre rhin explosent.
Est ce la le modele a copier ?

Réponse de le 19/12/2012 à 14:10 :
Le miracle économique allemand n'est sûrement pas un miracle Social ! Et le pire est qu'il doivent cela à un Social-démocrate (co-réligionnaire de nos Socialos) ils sont allé chercher leur aval ,il y a peu , les imiteront-ils ??? C'est à en douter , de toute façon !
Réponse de le 19/12/2012 à 14:16 :
1-Compte tenu du veillissement de la population, l'Allemagne a moins de "monde" à gérer sur le marché du travail. Avoir un chômage faible est plus facile dans ces conditions.

2- L'Allemagne a un tissu de PME important et constitué d'entreprises familliales dans beaucoup de cas. Conséquences : un management plus efficace et une gestion à long terme. Tout le contraire de ce qui se passe chez nous avec nos grands patrons énarques consanguins, parachutés dans des entreprises dont ils ne comprennent même pas le métier.

De plus, nous avons choisi en France de favoriser les grandes entreprises au détriment des petites et moyennes (voir comment ces donneurs d'ordre profitent de leurs positions dominantes pour "rincer" les fournisseurs). Ces grandes multinationales créent beaucoup d'emplois ...à l'etranger et peu ou pas en France. De plus, elles savent optimiser la fiscalité ce qui leur permet de payer moins d'impôts qu'une PME.
On a donc des champions mondiaux mais qui apportent peu au niveau national (emploi, impôts...), tout le contraire de l'Allemagne.

Réponse de le 24/12/2012 à 2:07 :
bon commentaire.
a écrit le 19/12/2012 à 13:25 :
Il faut absolument sortir de l'euro afin de restaurer la compétitivité de l'Europe du Sud. Cette monnaie ne fonctionne pas car les règles d'une zone monétaire optimale ne sont pas appliquées dans la zone euro.
J. Stiglitz prix Nobel d'économie disait en janvier 2012 que les pays qui sortiront les premiers de la zone euro s'en sortiront le mieux ! :D
Réponse de le 19/12/2012 à 14:01 :
Bizarre cette propension des anglo saxons à vouloir que l'Euro disparaisse !On se demande bien pourquoi !c'est vrai que s'en tirer par le haut,comme l'Allemagne,demande des efforts qu'en France et en Grèce il est difficile de concevoir mais il le faut.De toute façon ne révez pas si on réccupère le franc ,on va dévaluer et le litron de gasoil il va passer à 20 francs(3 euros) au moins,sans parler des iphones à 7000 francs(1000 euros) et des taux immobiliers à 20 % !Là on le regrettera vite le bon vieil euro ;-)
Réponse de le 19/12/2012 à 14:19 :
C'est tous le contraire. L'UE et l'euro ont été "poussés" par les anglo-saxons (les américains en l'occurence). Voir les analyses de l'UPR.FR à ce sujet basées sur les archives nationales US déclassifiées.
Réponse de le 19/12/2012 à 16:11 :
Oh OUI ! fredo se fait encore des illusions ;il croit encore à la sollicitudes de nos amis (???) déclarés ET qui nous ont toujours passé la savonnette sous les pieds (même à De Gaulle ! )Personnellement j'ai déjà appris --par ma mère ! -- qui était en pays occupé --en Belgique -- que les frisolins de l'époque recevaient des produits (nourriture comprise !) Made in U S A ! Eh OUI !!! Business is business ! Les amis c'est autre chose !
a écrit le 19/12/2012 à 13:19 :
Ah! voila la réponse du berger Berlusconi à la bergère Merkel. Il avait reçu l'ordre de Berlin de cesser d'attaquer l'Allemagne. Allait-il obtempérer? sacrifier un point essentiel de sa campagne? Eh ben non. Il surenchérit et place le fer là où ça fait le plus mal. La Grèce, tétanisée par la crise qui la frappe, ne quittera probablement pas la zone euro. Avec l'Italie. c'est moins certain. Le peuple italien est versatile et imaginatif. Souvenez-vous de 1915, et de 1943. Et de tant d'autres créations ou volte face moins belliqueuses. Les Italiens ne se sentent pas pour vocation de persévérer dans une voie sans issue. (Contrairement aux Allemands...) L'Italie a les moyens de se sortir d'affaire toute seule.
Réponse de le 22/12/2012 à 10:24 :
Franchemnent parlant qui d´entre vous n´aimerait pas être un Berlusconi ?

Dans chaque âme humaine normale se cache un petit Belusconi !!
a écrit le 19/12/2012 à 11:53 :
Le business, le fric, le pouvoir, le sexe, un jour les Italiens en auront marre de lui.
Réponse de le 19/12/2012 à 12:05 :
etre raison de vouloir quitter l'euro
Réponse de le 19/12/2012 à 12:20 :
Non il a tort, car une monnaie européenne est plus puissante qu'une monnaie nationale et nous protège contre la crise. Les nationalistes refusent la logique internationale et veulent un enfermement qui nous affaiblit. Même chose pour les régionalistes. Si vous pensez que s'enfermer est une force...
Réponse de le 19/12/2012 à 12:56 :
d'autres pays feront de meme pour ne pas payer les dettes des autres pays negligents d'ailleurs ce fut une grande erreur que d'entrer dans l'U.E.
Réponse de le 19/12/2012 à 13:15 :
Si l'on compare à notre TONTON , qui des 2 sera le plus(disons !) original dans cette discipline ???
Réponse de le 19/12/2012 à 13:16 :
Ou sont vos arguments ?
Réponse de le 19/12/2012 à 13:18 :
On a mis la charrue avant les Boeufs lorsque l'on a pondu l' EURO ! Voilà le résultat !
Réponse de le 19/12/2012 à 13:29 :
Il n'en a aucun, il ne fait que répéter sa doxa...
C'est vrai que c'est fatiguant au bout d'un moment, mais on ne peut rien faire contre une croyance.
Réponse de le 19/12/2012 à 13:48 :
@@ila Une monnaie comme l'euro a l'avantage d'être plus stable et de limiter l'inflation en cas de création monétaire . Cela dit une monnaie nationale est plus flexible.
Réponse de le 21/12/2012 à 11:45 :
Si vous ne savez pas reconnaitre des arguments, laissez tomber ou faites des études.
a écrit le 19/12/2012 à 11:42 :
Ah toujours les meme stupidite sur l euro, l europe, la BCE.... La devaluation n a jamais marche de facon durable, relisez vos manuel d histoire et d economie..... A ces Franchouillarde obtus a qui il faut toujours un bouc emissaire a ses maux, quand c est pas l immigration et les etrangers, c est l europe et la monnaie uniques.... Jamais ces stupides ne remettent en questions leur propres errances!!!!!! Le probleme ca n est pas la monnaie, les banques, la mondialisation...... Le probleme c est l immobilisme, le tout etat, le "tout controle", le manque de concurrence (Cf derniere condamnation de la SNCF pour abus de position dominante et entrave a la concurrence, valable aussi d ailleur pour EDF, GDF, RATP...) A vous de vous reveillez!!! la caste politico-publique-parapublique il est la le probeme et pas ailleurs, tant que vous n ouvrirez pas les yeux et ne prendrez pas la mesure que tous le systeme Francais de l education a la retraite en passant pas le droit du travail est a foutre par terre, privatiser et simplifier on continuera a aller dans le mur!
Réponse de le 19/12/2012 à 13:15 :
Ok on va relire nos manuels d'histoire et d'économie mais svp mais relisez vos manuels d'ortographe et de grammaire.
Pour les reste, permettez aux franchouillards stupides et obtus, dont je fais probablement parti, d'avoir une opinion différente de la votre et de celle que nos médias nous imposent.
Dernière question, de fond cette fois : pensez-vous que 27 pays aux histoires, cultures et tissus économiques différents, avec en plus des intérêts divergents, peuvent se permettrent d'avoir la même monnaie et les mêmes stratégies économiques ?
La réponse est non et ce n'est pas de l'expertise économique c'est juste du bon sens.
Réponse de le 19/12/2012 à 13:34 :
Vous parlez de cette concurrence deloyale qui a permis a l' Allemagne de tondre ses voisins a coup de poilitique de desinflation competitive ? Ou bien celle de l' Irlande et ses taxes sur les societes les plus basses des pays industrialises ?
Une concurrence avec les memes regles du jeu oui, mais cette concurrence empreinte d' egoisme intra et extra europeenne, non.
Hors Europe, le resultat est le meme : Usa ou Chine ayant des barrieres et quotas a l'entree de leurs marches, intervenant pour defendre leurs interets strategiques ( rachat de 8 ports par les emirats bloque par l' autorite americaine, Yen sous devalue etc ..).
Bref, continuons a etre le seul continent voulant instaurer cette sacro sainte libre concurrence a tous les etages et ouvert aux quatres vents. Vous ne viendrez pas vous plaindre des resultats ensuite :)
Réponse de le 19/12/2012 à 14:15 :
Tout privatiser... Ha oui ! Comme au Chili sous Pinochet, c'est ça ? Hummm ! 31% de chômage en 1983, super ! MIlton Friedman, ça c'est un vrai mec !
a écrit le 19/12/2012 à 11:22 :
Le bon coté de la dévaluation est que la politique économique est décidée par le pays souverain en interne, et non comme actuellement, dicté depuis l'extérieur du pays par des technocrates nommés par la GoldmanSacs afin de tirer un bénéfice économique.
Je propose la suppression des taux d'intérêts du FMI et assimilés, le financement des pays ne devrait pas être rémunéré en fonction d'une quelconque notation.
a écrit le 19/12/2012 à 10:15 :
l?Italie devrait envisager l'abandon de Berlusconi.
J'admire tous les partisans de la sortie de l'Euro, qui ont la mémoire tellement courte. Rappelez vous la période 1980/2000 avec ses dévaluations, voir même le contingentement des importations comme les magnétoscopes pour réduire le déficit commercial. vous ne le supporteriez pas aujourd'hui et en plus ce serait impossible.
Il faut arrêter de croire que tout était mieux avant et que le retour vers le passé est la solution. Ceci dit la situation actuelle n'est pas brillante et aucun de nos gouvernements de gauche comme de droite n'a assez de courage pour administrer le vrai traitement de cheval qui nous remettra sur les bons rails.Lles comparaisons sont éloquentes avec tous nos voisins, nous vivons dans un pays de gabegie et où règne le pointillonisme administratif et législatif. Par exemple, le droit du travail en France comporte 3200 pages alors qu'en Suisse il y en moins de 100. Je ne crois pas que les travailleurs suisses soient moins bien traités. Comment expliquer cette différence ? Que fait on pour corriger ces situations ? rien, rien et rien si ce n'est de créer de nouvelles commissions qui auront besoin de sous commissions qui vont décider de créer des agences gouvernementales du style ANPSCT (agence nationale pour la simplification du code tu travail). celle ci ne produira au mieux rien si ce n'est des rapports qui iront dormir dans des tiroirs, ou au pire de nouvelles mesures qui viendront s'ajouter aux précédentes et continuerons à dégrader la situation.
Réponse de le 19/12/2012 à 10:28 :
ce n'est pas parceque le retour en arrière n'est pas possible qu'il faut continuer de se faire plumer en silence. une monnaie commune se gère en commun, et non pas en fonction des besoins d'un seul pays quelqu'il soit.
Réponse de le 19/12/2012 à 10:43 :
On peut sortir de ce machin anti-démocratique qu'on appelle l'UE/euro et faire des réformes structurelles. Ce n'est pas incompatible au contraire, ça sera juste plus facile. Je rappelle qu'au delà de la problématique de l'euro trop fort par rapport à notre économie, notre balance commerciale s'est significativement détériorée depuis la fin des quotas (textile chinois et autres), décision de notre trop libérale UE.
Réponse de le 19/12/2012 à 11:31 :
@H1Pal...
Vous avez tout a fait raison, vous formuler a la phrase pres ce que je pense ..Ce n'etait pas mieux avant la monnaie unique chaque pays pouvait devaluer a so gres et deja les pays du sud etaientt a la traine...
Réponse de le 19/12/2012 à 11:35 :
Euro trop fort vous avez raison (cf les statuts allemands de la BCE) sortie de l'Euro plus facile pour réformer etc vous vous mettez le doigt dans l'oeil jusqu'au coude, on ne veut pas réformer dans ce pays, il y a bien des choses que l'on pourrait faire avant d'être amendés par l'Europe, la France est immobile et se trouver le prétexte européen pour ne pas réformer est au mieux pathétique.
Réponse de le 19/12/2012 à 13:21 :
Completement faux.
Les pays de l' Euro ont des interets monetaires divergents.
Ainsi l' Allemagne n' a que tres peu devalue, ayant besoin d' une monnaie forte pour soutenir son modele social et demographique vieillissant. Ainsi l' inflation est elle prohibee en Allemagne.
Ce n' est pas le cas des pays du sud de l' Europe , plus dynamique demographiquement ( relativement ).
Appliquez une meme monnaie a des economies et structures sociales differentes revient a un harakiri. Certes l' Euro n' est pas le seul facteur du declin economique francais, mais il y contribue largement.
a écrit le 19/12/2012 à 9:53 :
Pourquoi vouloir toujours retrograder niveler par le bas ? un euro fort est symbole de puissance et fierte economique.Il faut que les pays du sud comme la France, la Grece et autres fassent leurs reformes de structure et les caisses se remplierons automatiquement sans hausses d'impots, a ce moment il pourront concurrencer la grande Allemagne economique .L'italie est competitive mais doit continuer dans ses efforts de redressement.
Réponse de le 19/12/2012 à 10:26 :
comment expliquez vous que tous les autres pays de la planète soit heureux d'avoir une monnaie faible, en particuleir les US, chinois, japonais, etc.... ?
Réponse de le 19/12/2012 à 10:52 :
Bravo pour la réponse,je la fait mienne !!! La logique de l'hectopascal est "légère" !
Réponse de le 19/12/2012 à 11:07 :
c'est bon pour l'exportation !
Réponse de le 19/12/2012 à 13:40 :
La grande allemagne economique .... et la pauvre allemagne sociale, vous en faites quoi ?
a écrit le 19/12/2012 à 9:48 :
Enfin un peu d'espoir ! Je n'ai aucune sympathie pour Berlusconi mais je suis ravi qu'un ancien (futur ?) dirigeant d'un grand pays d'europe pose la question sur la table. l'UE et l'euro sont une des plus grandes arnaques de l'histoire moderne. J'invite les lecteurs curieux à parcourir le site de l'upr, parti qui n'est ni populiste ni extrémiste, et qui de manière factuelle "démonte" ce qu'on nous vend depuis des decennies comme un grand projet source de paix, de prospérité et de solidarité.
a écrit le 19/12/2012 à 9:37 :
Il Cavaliere (pbsdL) est le seul pour sortir l'Italie de la torpeur déprimante depuis que Mario Monti le candidat de Goldman Sachs et imposé par Angela Merkel, dirige maladroitement le beau pays. Deplus il Cavaliere ( pbsdL) a une belle et nouvelle épouse, il a du goût.
Réponse de le 19/12/2012 à 13:08 :
Je n'en dirai pas autant d'elle!
a écrit le 19/12/2012 à 9:19 :
l'ideal ca serait meme qu'ils quittent la zone europe ( ce qui serait le cas, car je ne vois pas qui accepterait de garder ses frontieres ouvertes avec un pays qui devalue de 30% du jour au lendemain)..... berlusconi etait au pouvoir assez longtemps pour avoir eu le temps de faire ce qu'il fallait faire...
a écrit le 19/12/2012 à 9:11 :
Il a raison, seule l'Allemagne tire profit de la zone euro, qui une zone Mark camouflée. Notre industrie aussi est ruinée par un taux de change inadapté.
Réponse de le 19/12/2012 à 11:20 :
Effectivement: depuis 10ans, la capacité de production industrielle en Europe a crû alors que nous perdions nos industires en France, Royaume-Uni, Espagne, Italie. Il est temps de dire que l'Allemange nous a volé nos entreprises en montant un euro sur mesure pour eux seuls.
Marre de l'Allemagne impérialiste. Ils n'apprennent vriament rien de l'Histoire!
Réponse de le 19/12/2012 à 15:59 :
L 'Allemagne d'aujourd'hui n'est plus celle d'Hitler (faut évoluer )et n'a peut-être Rien appris de l'Histoire MAIS , NOUS , qu'avons-nous appris de l'Histoire ..... MOINS que RIEN !!! ET, c'est bien Dommage !!!
a écrit le 19/12/2012 à 8:54 :
Ce n'est pas parceque c'est Berlusconi qui le dit qu'il a tort. L'Italie a besoin d'une dévaluation pour alléger la dette et gagner en compétitivité. L'Allemagne ne peut plus être le seul pays à qui l'euro profite.
Réponse de le 19/12/2012 à 9:20 :
une dévaluation de quoi ? de l'euro ? c'est la rigolade.Il faudra demander les autres 26.
Si l'Italie dévaluera ça sera la dégringolade en France avec son déficit commerciale de
80 mld d'euro.Les premiers 10 mois du 2012 l'Italie a un surplus de la balance commer
ciale de 6 mld d'euro.Les airbus ne suffit pas à l'equilibre,plus de camembert.....
a écrit le 19/12/2012 à 8:45 :
si ça pouvait être vrai et se réaliser . en France aussi nous sommes très nombreux à le vouloir .RAS LE BOL de cette UE qui nous ruine un peu plus chaque jour
Réponse de le 19/12/2012 à 9:22 :
et vous seriez le premier a gemir du prix du petrole a la pompe, je pense ( je ne parle pas non plus du gaz, de votre iphone, de votre voiture ' francaise' dont 80% des pieces ne sont de toute facon pas fabriquees en france)
Réponse de le 19/12/2012 à 13:23 :
et avec l'euro et cette UE , bientôt tu n'auras plus un copec pour mettre du carburant dans ta caisse .
bref si tu veux continuer avec le système actuel , pour moi c'est non
Réponse de le 19/12/2012 à 22:25 :
Regardez la balance commerciale de la France depuis l'adoption de l'Euro: elle est deficitaire. Quand a l'energie, c'est un faux problème car cela lancerait une politique de modernisation de l'habitat et des tramsports. L'homme ne progresse que sous la contrainte!
Réponse de le 22/12/2012 à 9:30 :
"L'homme ne progresse que sous la contrainte! " vive la dictature ?
a écrit le 19/12/2012 à 8:14 :
Il se la joue Marine Le Pen... Bon, ben on est tranquilles, il ne risque pas de revenir au pouvoir avec ce type d''idée....
Réponse de le 19/12/2012 à 8:51 :
@ manu ,en êtes vous certain , moi pas ,
Réponse de le 19/12/2012 à 9:50 :
Parce que vouloir sortir de l'ue et de l'euro c'est être extrémiste ?
N'importe quoi, c'est juste du bons sens. Ouvrez les yeux !
a écrit le 19/12/2012 à 8:09 :
Des millions de français toujours plus nombreux souhaitent, comme les italiens, dire adieu à l'Euro et à l'Europe. C'est peut-être la Rue qui va être déterminante en 2013 ou 2014.
Réponse de le 19/12/2012 à 11:38 :
La rue hahahaha!!!! Vous êtes un comique vous!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :