S&P dégrade Chypre pour la 3è fois en cinq mois

 |   |  319  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La petite île méditerranéenne souffre de l'exposition de son secteur bancaire au système financier grec. D'après l'agence de notation, les partenaires de Nicosie ne vont pas assez vite dans l'élaboration d'un plan de sauvetage.

Nouvelle dégradation de la note souveraine chypriote ! L?agence de notation américaine Standard & Poor?s vient de passer la note de la dette de la petite île méditerranéenne de B à CCC+, soit une baisse de deux crans.

C?est la troisième fois depuis août que l?agence dégrade la note de Chypre et ce n?est pas fini puisque la nouvelle appréciation est assortie d?une perspective négative ce qui signifie qu?une nouvelle dégradation n?est pas à exclure à court terme.

Pour S&P, la plus influente des trois agences de notation, la solvabilité du pays "s'est encore détériorée depuis le dernier abaissement" en octobre. L?agence estime que "la pression financière s'est intensifiée" sur Nicosie et que "l'incertitude demeure sur les termes de tout soutien officiel dans l'attente de l'élection présidentielle en février 2013". L?agence déplore également la lenteur des pourparlers avec la Troïka qui réunit le FMI, la Banque Centrale Européenne et la Commission européenne.

Les difficultés de l?île ont été fortement amplifiées par la crise grecque. Le secteur bancaire chypriote, très exposé aux banques grecques, a beaucoup souffert de la crise financière et de la restructuration de la dette grecque. S&P reproche aux partenaires de Nicosie leurs hésitations à mettre en place un plan de sauvetage pérenne. "Il nous semble que les partenaires de Chypre dans la zone euro font preuve d'hésitation à partager le coût d'une sévère crise bancaire, nous considérons que le risque d'un défaut de paiement est important et s'accroît", écrit Standard & Poors dans son communiqué.

Enfin, les analystes ne sont convaincus ni par le plan d?austérité du gouvernement ni par les projections envisagées par celui-ci, jugées trop optimistes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :