En pleine cure d'austérité, le Portugal fait figure de bon élève aux yeux du FMI

La directrice générale du FMI juge le pays "en bonne voie" quant à l'exécution du programme de réformes lancé en mai 2011 en échange d'une aide financière internationale. Elle s'est dit samedi "très confiante" en ce projet.

2 mn

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde. Copyright Bloomberg
La directrice générale du FMI, Christine Lagarde. Copyright Bloomberg (Crédits : Bloomberg)

En ce début d'année 2013, le Portugal fait figure de bon élève aux yeux de Christine Lagarde. Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire portugais Expresso et publié ce samedi, la directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI) s'est dit "très confiante" concernant l'exécution du programme de réformes lancé dans le pays en mai 2011.

Ce vaste projet qui doit s'étendre sur trois ans est la contrepartie d'une aide de 78 milliards d'euros que l'Union européenne et le FMI ont versé à ce pays du sud de la zone euro en 2011.

Le FMI souligne le courage des Portugais

"Le programme est en bonne voie. Une part significative de l'ajustement budgétaire a déjà été concrétisé" s'est réjoui Christine Lagarde. "Les autorités portugaises et les Portugais ont été extrêmement courageux et fermes dans l'application de réformes difficiles et douloureuses" a-t-elle souligné.

Pourtant, dans un rapport paru fin octobre, le Fonds semblait nettement plus inquiet. "Les risques pesant sur les objectifs du programme se sont nettement accrus" considérait-il à propos du plan d'austérité mis en place par Lisbonne. C'était alors la forte contestation sociale qui mine le Portugal qui retenait l'attention du FMI.

Une restructuration de la dette exclue

En ce mois de janvier, la confiance est revenue. La directrice générale du Fonds monétaire international se dit aujourd'hui certaine que Lisbonne ne suivra pas le chemin de la Grèce et ne s'enfoncera pas dans une spirale de récession. Elle exclut une restructuration de la dette du Portugal . "C'est hors de question. Les autorités portugaises sont résolues à entreprendre le nécessaire pour achever le programme de manière à pouvoir de nouveau accéder aux marchés (des emprunts d'Etat)" assure Christine Lagarde. Elle ajoute s'attendre à ce que le FMI approuve la dernière tranche de prêt au terme de la sixième évaluation qui sera effectuée à l'automne.

Dans ce pays du sud-ouest de l'Europe, le chômage atteint des niveaux record, touchant près de 16% de la population active. Et fin novembre, le gouvernement de centre-droit a adopté un budget d'une rigueur sans précédent afin de réduire coûte que coûte son déficit public. Les impôts vont massivement augmenter.

avec agences

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 07/01/2013 à 14:11
Signaler
Comment résoudre le problème des déséquilibres des balances commerciales. Tant que l'Union Monétaire n'aura pas un budget fédéral il nous faudra arriver à cet équilibre par d'autres moyens. Une T.V.A. variable, pour produits locaux (15%) et produits ...

à écrit le 06/01/2013 à 15:54
Signaler
Je me suis longuement interrogé ce qui guidait notamment Angela Merkel pour entrainer ainsi l?Europe dans la récession, pour trouver dans cette succession de mauvaises nouvelles la conviction de poursuivre son ?uvre. Les v?ux de la Chancelière apport...

à écrit le 06/01/2013 à 11:48
Signaler
Et pendant que Miss Lagarde fait ses déclarations de nombreuses cantines d'écoles primaires sont restées ouvertes pendant les deux semaines des congés de Noël et de fin d'année, afin d'offrir tous les jours un déjeuner aux enfants dans les quartiers ...

à écrit le 06/01/2013 à 11:44
Signaler
Les bourreaux sont confiants, le peuple accepte leurs visions: tout va très bien, les malades agonisent sans geindre.

à écrit le 06/01/2013 à 9:41
Signaler
Et en France tout va bien avec le Président normal et son équipe de grand-guignolesque.

le 06/01/2013 à 10:39
Signaler
le 6 mai, ton candidat de kadhafi a perdu...

à écrit le 06/01/2013 à 4:53
Signaler
Le quotidien allemand « Die Zeit » du 10.12.2012 ecrit "Das beschämende Gefühl, Hartz IV zu beziehen" ce que je traduirais par: "Le sentiment de honte de devoir percevoir le RMI". Et bien voyez vous, dans plusieurs pays du sud de l'UME le RMI n'exist...

le 06/01/2013 à 9:31
Signaler
C'est bien là une triste vérité. Pas de perspective, pas d'avenir pour notre jeunesse. La fuite vers d'autres cieux est donc la seule planche de salut. Un livre bien idéaliste parle de cette jeunesse désabusée "les corps indécents". C'est pas pour ri...

le 06/01/2013 à 10:50
Signaler
L'exode. Alors que la quasi totalité des pays ont leur chômage qui augmente du fait de la crise, est-ce une solution..??

le 06/01/2013 à 10:54
Signaler
Encore un jaloux qui en veut aux boomers.

le 06/01/2013 à 11:48
Signaler
La solution ? Se remettre au boulot une bonne fois pour toutes, finies les lubies de 30 piteuses. Refonte du code du travail dans un sens plus equilibre et moins anti-employeurs, suppression des 35h, suppresion de 2 jours de conges, 45 ans de cotisat...

à écrit le 06/01/2013 à 0:47
Signaler
C'est curieux, ces multiples sondages et déclarations officielles allant dans le sens d'une "confiance" retrouvée.. Ce que fait la Troika est un pillage scandaleux, les populations rongent leur frein sans avoir eu le temps de s'organiser - car nous s...

le 06/01/2013 à 9:27
Signaler
Pour confirmer vos dire, une excellente vidéo sur Viméo datant de 2 semaines (90mn) de Nicolas Dupont Aignan et sa vision du monde actuel, c'est long mais intéressant.

à écrit le 06/01/2013 à 0:10
Signaler
madame Lagarde et comme tous ses économistes , les chiffres ,les chiffres!!!!!! et le peuples????? .

à écrit le 05/01/2013 à 21:30
Signaler
C'est Mme Lagarde nous disait en 2011 que la crise était finie, la croissance était revenue et le chômage en diminution. Spécialise de la langue de bois.

le 06/01/2013 à 9:33
Signaler
Madame Lagarde nous disait que la crise était finie en 2009 !!!! Pour elle, c'est vrai, il n'y a jamais eu de crise. Elle ne paie même pas d'impôts !

à écrit le 05/01/2013 à 21:22
Signaler
la Rigueur est surtout sur le " les gens du bas" . Les hauts fonctionnaires, ministres, députés européen etc... continuent de profiter de tout les avantages et de leurs situations avant et pendant la crise. Et malgré les manifestations du peuple et ...

à écrit le 05/01/2013 à 20:38
Signaler
pathétique

à écrit le 05/01/2013 à 20:30
Signaler
c'est pas centre-droit, c'est libéral

à écrit le 05/01/2013 à 17:28
Signaler
c est lune des raisons de l investissement de VINCI .*

à écrit le 05/01/2013 à 17:17
Signaler
Lagarde a encore frappé : le Portugal s'enfonce dans la misère mais les portugais sont très courageux ... Dites-moi madame la Marquise, si vous baissiez votre salaire de 30% , ça se serait courageux !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.