Allemagne : répétition générale en Basse Saxe avant le scrutin fédéral

 |   |  585  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
On vote ce dimanche dans le Land de Hanovre, peuplé de 8 millions d'habitants. Une scrutin test pour Angela Merkel avant les élections de septembre prochain.

C?est une véritable répétition des élections fédérales allemandes qui va se jouer dimanche. Les électeurs de Basse-Saxe, Land du nord du pays de 8 millions d?habitants, vont renouveler leur Landtag, leur parlement régional. Certes, ce Land ne compte que 3,5 millions d?électeurs, soit un peu moins de 8 % du corps électoral fédéral, mais ce scrutin pourrait être plus décisif que ne le laisse penser ces simples chiffres.

Un Land test

A la différence d?autres Länder traditionnellement ancrés à gauche comme Brême ou Berlin, ou à droite, comme la Bavière, la Basse-Saxe n?a pas d?identité politique fixe. Une victoire à Hanovre est donc souvent le reflet d?une vraie évolution de l?opinion au niveau fédéral. En mars 1998, les sociaux-démocrates avaient obtenu la majorité absolue, annonçant la victoire de Gerhard Schröder six mois plus tard. En revanche, la lourde défaite du SPD en 2003 annonçait le début de la descente aux enfers des sociaux-démocrates.

La CDU a le vent en poupe

Dans ce contexte, l?avenir de l?actuel ministre président du Land, David MacAllister, sera déterminant pour Angela Merkel. Fils d?un soldat écossais basé à Berlin et d?une Allemande, âgé de 42 ans, c?est une figure montante de la CDU qui a mené tambour battant sa campagne et a largement profité de sa popularité. Les derniers sondages prédisent à la CDU un score proche des 42 % obtenus en 2008, alors qu?il était dix points plus bas voici encore quelques semaines. Si David MacAllister confirme cette remontée, il sera possible de considérer que l?embellie que connaît actuellement la CDU dans les sondages au niveau fédéral, où elle est au plus haut depuis 7 ans, est une réalité. Angela Merkel ne pourra en sortir que renforcée.

La clé libérale

Mais la clé du scrutin réside dans le score du parti libéral, le FDP. Les sondages sont aujourd?hui incapables de prédire si ce parti franchira ou non la barre des 5 % nécessaires à son maintien au Landtag. Si c?est le cas, ce sera une excellente nouvelle pour Angela Merkel qui pourra espérer un maintien du FDP au Bundestag (il est actuellement à 3 % au niveau fédéral) et donc la survie pour la coalition actuelle au pouvoir. Sinon, ce sera un véritable revers car, sans l?apport des libéraux, le bon score de la CDU sera inutile : l?alliance Verts-SPD aura la majorité et la coalition d?Angela Merkel perdra le Land et, en passant, six sièges au Bundesrat, la chambre qui représente les Länder. L?opposition y disposera alors d?une majorité absolue (elle n?est actuellement que relative) et y trouvera sans doute un second souffle dans une campagne actuellement difficile.

Répétition générale

Or, en septembre prochain, ce même scénario risque de se reproduire : sans l?apport des libéraux, Angela Merkel sera en danger pour conserver la chancellerie. Sauf à accepter une grande coalition, puisque, au niveau fédéral, le parti de gauche Die Linke, sera sans doute représenté au parlement et empêchera l?alliance Verts-SPD de disposer d?une majorité absolue. Sauf si le scrutin de Basse-Saxe donne une nouvelle poussée au SPD. Le scrutin de dimanche sera donc crucial pour les sept prochains mois qui nous séparent des élections fédérales.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2013 à 17:37 :
Les moyens de production modernes nous permettent de produire bien au-delà de nos besoin, les excédents et déficits des balances commerciales prouvent que nous avons un problème de surproduction dans les pays excédentaires et de sous-production dans les pays déficitaires.
Il est naif de penser que en augmentant la compétitivité dans les pays déficitaires le problème serait résolu. Combien même ces pays deviendraient plus compétitifs que les pays excédentaires, le problème resterait le même, il y aurait quand même surproduction. Ce sont les déséquilibres des balances commerciales qui sont à la base des crises monétaires. Le libre échangé oui mais il faut que cela soit un échange, la production totale d'un pays ne doit pas dépasser sa consommation totale et vice versa, un pays ne doit pas consommer plus qu'il ne produit.
a écrit le 21/01/2013 à 5:58 :
Les résultats officiels: 69 sièges pour l'oppostion qui du coup devient majorité.Le parti de
Merkel a perdu!
a écrit le 18/01/2013 à 19:58 :
une dame de très grandes qualités merci a madame MERKEL
Réponse de le 19/01/2013 à 3:36 :
Les goûts et les couleurs ne se discutent pas!
Cela pourrait être mieux, mais justement il n'y a guère mieux Outre Rhin actuellement, alors il faudra faire avec ce qu'il y a. Les Helmut Schmidt ne courent pas les rues de nos jours Outre Rhin.
a écrit le 18/01/2013 à 18:07 :
Le résultat de ces éléction ne changera absolument rien, sinon que au législatives on risque de voir une candidate -Deutschland über alles (Allemagne avant tout) remplacée par un candidat - Deutschland über alles.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :