Angela Merkel est-elle invincible ?

A neuf mois du scrutin, Angela Merkel tutoie les sommets dans les sondages. Et pourtant, sa victoire en septembre prochain est encore loin d'être assurée. Via le jeu des alliances, la chancelière Allemande, accusée dans son camp d'avoir délaissé l'Allemagne pour l'Europe, pourrait se retrouver en difficulté. A condition que Perr Steinbrück, le candidat social démocrate, ne recadre son discours.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Neuf mois. C'est le chemin qu'il reste encore à parcourir pour les deux candidats favoris à l'élection à la chancellerie allemande, le social démocrate Peer Steinbrück et la conservatrice Angela Merkel.

Merkel tutoie les sommets, Steinbrück plonge

D'après le dernier sondage réalisé par l'institut Forsa pour le magazine Stern, la chancelière allemande semble avoir un boulevard devant elle pour sa réélection. Avec 42% des intentions de vote pour son parti, la CDU, et sa petite s?ur bavaroise, la CSU, la chancelière bénéficie d'un soutien record chez les sondés depuis son élection en 2005.

Dans le même temps, Peer Steinbrück, son opposant du parti social démocrate poursuit sa chute. Le SPD avait pourtant bénéficié d'une belle envolée dans les sondages en octobre, au moment de la nomination de son candidat. Selon un sondage réalisé par l'institut Forsa, le parti social démocrate dépassait alors les 30% d'intentions de vote. Du jamais vu depuis 2006.

La progression fulgurante du SPD dans les sondages à cette époque - il avait gagné quatre points en deux semaines - avait été la conséquence d'une « gauchisation » du discours de son candidat. De fait, avec sa proposition de réforme du système bancaire, Peer Steinbrück s'était attiré la sympathie de son aile gauche, tout en rassurant le centre par son profil orthodoxe d'ancien ministre des Finances de la coalition CDU-SPD d'Angela Merkel de 2005 à 2007.

Seulement depuis, le soufflet est retombé. A 27% des intentions de vote le mois dernier, le parti social démocrate a poursuivi sa descente aux enfers en ne bénéficiant plus que du soutien de 25% des électeurs sondés ce mois-ci. Il faut dire que la remarque de Peer Steinbrück, qui avait considéré la semaine dernière que le salaire du chancelier ne correspondait pas au niveau de responsabilité pour le poste, a choqué dans l'opinion.

Le jeu est plus compliqué qu'il n'y parait

A dix jours de la première élection importante de l'année dans le land de basse-Saxe, considérée comme un galop d'essai, la voie parait plus que dégagée pour la chancelière allemande.

Parait, seulement. Car son allié, le FDP, s'est effondré à seulement 2% d'opinions favorables. En dessous des 5% minimum requis pour entrer au parlement. Si les choses en restaient là, la chancelière devrait alors se tourner vers les Verts, qui bénéficient de 15% des voix des sondés, ou vers le SPD, pour former une coalition. Problème, Peer Steinbrück refuse pour le moment une nouvelle coalition avec la CDU. « Je n'irai plus jamais dans un cabinet de madame Merkel » avait prévenu le futur candidat du SPD à la mi-septembre pour s'attirer le soutien de l'aile gauche du parti.

S'il tient sa promesse, il pourrait ainsi faire peser un nouveau spectre au dessus de la tête encore solidement ancrée au pouvoir d'Angela Merkel. Celui d'une coalition avec les Verts, qui, avec ses 40% des intentions de vote cumulés, n'est aujourd'hui qu'à deux points derrière la CDU-CSU.

Si Peer Steinbrück réussit à recadrer son discours, il peut encore créer la surprise. D'autant que l'économie allemande commence à montrer quelques signes de faiblesse et qu'un certain nombre de personnalités d'outre-Rhin, considère que la chancelière a vécu sur les réformes de Gerhard Schröder et délaissé l'Allemagne pour s'occuper de l'Europe. Jörg Asmussen, membre de la Banque centrale européenne nommé par Angela Merkel, a ainsi considéré que faute de réformes rapides, l'Allemagne se trouvera à nouveau dans la peau de « l'homme malade de l'Europe ».

Les jeux ne sont donc pas faits, même si Peer Steinbrück ne se facilite pas la tâche en refusant une alliance avec die Linke, le parti de gauche en Allemagne, qui pourrait pourtant lui assurer une majorité confortable au Bundestag.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 15/01/2013 à 16:16
Signaler
Me voila bien soulagé, j'avais d'abord lu: Angela Merkel est-elle enceinte ? Bizarre quand même, cette erreur, surtout que Merkel n'est pas du tout mon genre.

le 16/01/2013 à 19:02
Signaler
Sa spécialité: faire passer les intérêts allemands d'abord, fussent-ils contraires à ceux de la majorité des pays européens. Et pourtant les Allemands ne l'aiment pas, ils voteront pour elle parce-que ils n'ont le choix que entre elle et Steibrück. L...

à écrit le 13/01/2013 à 19:09
Signaler
Rappelez-vous le pronostic que j'ai fait à ce média dans le passé. Quoiqu'il arrive: qu'elle gagne ou qu'elle perde, son pays va devoir faire des choix: L'Union Européenne que l'on connait est une entité sans avenir qui coûte cher à l'Allemagne. Le p...

le 13/01/2013 à 23:03
Signaler
@ JCM132, Le Merkelisme consiste à faire ce que l'on croit être dans l?intérêt du pays tout en restant en mésure de continuer à diriger ce pays. Parce-que ce qui est dans l'intérêt du pays ne correspond pas toujours à ce qui est "le voeu de beaucoup...

à écrit le 11/01/2013 à 7:40
Signaler
l'Europe vers 1935-36 (jeux olympiques à Berlin) était aussi aux anges pour les Nazis et Hitler. La comparaison avec le Merkosisme est quelque peu boiteuse, je l'admet, mais prouve que l'opinion des masses ne signifie rien. pour ceux qui ne lisent qu...

le 11/01/2013 à 9:18
Signaler
@ Il y a toujours eu des...... Nous verrons dans vingt ans, avec le recul nécessaire, les résultas de la politique Merkel. Les résultats aussi bien pour l'Allemagne que pour l'Europe seront alors apparents. Alors seulement nous pourrons la juger. Per...

à écrit le 10/01/2013 à 22:40
Signaler
Je dirais plutôt une dame en fleurs au lieu des barbelés de l'est.

à écrit le 10/01/2013 à 22:39
Signaler
La vraie question dans cette Europe du désastre est: combien de diplômés sur le carreau pour combien d'oubliés, de sans vie dans ce système pervers. Pouvons-nous ici et devant tous dire que certains par leurs relations politiques ont droit à avantage...

à écrit le 10/01/2013 à 20:09
Signaler
En 40 on trouvait aussi nos amis allemands très "corrects". En 42 un peu moins ...

à écrit le 10/01/2013 à 17:04
Signaler
Mme merkel n est pas invincible !!mais les allemands seraient aussi idiots que nous de se priver de cette dame de fer ,realiste,defendant bec et ongles les interets de son pays ,ecoutée en europe et dans le monde!!!si vous n en voulez plus mrs et mme...

le 10/01/2013 à 17:44
Signaler
Il y en a pourtant des économistes internationaux et pas des moindres qui disent qu'elle est en train de couper la branche sur laquelle elle (l'Allemgne) est assise. Nous verrons dans vingt ans si vos éloges étaient mérités. Juste pour mémoire, l'Eur...

le 10/01/2013 à 17:54
Signaler
Si l'Allemagne est écoutée c'est parce qu'économiquement ils sont les plus forts actuellement, Merkel n'a fait que récoltée le fruit des réformes entrepris sous Schröder.

le 10/01/2013 à 19:34
Signaler
Oui c est schroder qui a fait les reformes mais mme merkel a tenu les renes!!! @l avenir le dira:c est un peu desolant votre comparaison voilée entre mme merkel et hitler!!!mme merkel vient de l allemagne de l est elle connait les privations,la propa...

le 10/01/2013 à 21:54
Signaler
Le parallèle ou l'évocation de hitler au sujet de la gestion allemande actuelle est tout à fait déplacée, d'autant qu'il y a méconnaissance de la période.

le 11/01/2013 à 7:34
Signaler
l'Europe vers 1935-36 (jeux olympiques à Berlin) était aussi aux anges pour les Nazis et Hitler. La comparaison est boiteuse mais prouve que l'opinion des masses ne signifie rien. l'opinion des masses ne signifie rien.- - - - l'opinion des masses n...

à écrit le 10/01/2013 à 14:31
Signaler
Elle sera reélu; c'est la configuration de la prochaine coalition qui n'est pas évidente. Effectivement, les carences de réformes en Allemagne sont inquiétantes. Les réformes sociales et du système de l'éducation datent maintenant des débuts des anné...

à écrit le 10/01/2013 à 13:53
Signaler
Elle est effectivement invincible pour le moment car son economie n'est pas basee sur la dette et le credit. Avec notre mentalite et notre esprit destructif l'horizon est ferme. Pour la Grece, l'italie, l'Espagne je suis nettement plus optimiste a mo...

le 10/01/2013 à 14:34
Signaler
hectopascal, vous êtes très actif sur ce site surtout pour donner des critiques très négatives sur notre pays (que ce soit la politique, les voitures etc). Si vous etes Francais, cessez de critiquer et agissez : votre départ de la France ou un change...

le 10/01/2013 à 15:46
Signaler
Chacun a le droit de dire son opinion positive ou négative, même par rapport a la France Monsieur !! Et les statistiques françaises ne poussent pas à l'optimisme ....

le 10/01/2013 à 16:05
Signaler
Math-31 : on peut tres bien etre un francais pur sang et patriote mais vivre et travailler en Allemagne et ainsi d´etre vraiment en mesure de juger les choses en connaissance de choses. Pas comme certains huluberlus de ce forum qui racontent...

le 10/01/2013 à 16:41
Signaler
@Math_31 .... Desole d'etre si negatif mais je desespere un peu en voyant se qui se passe dans notre pays.Je prefererais avoir une autre optique des choses mais se n'est vraiment pas possible car nos elites ou gouverments sont minbles pour employer u...

le 10/01/2013 à 17:46
Signaler
@ventrachoux : ce sont les riches qui font l'Allemagne et sa force industrielle !!!

le 10/01/2013 à 20:18
Signaler
Oh ! Les Allemands en 2000, ils étaient encore plus pauvres que nous le sommes aujourd'hui et eux ils se sont relevé et battu et vous vous plaignez et craché sur la France, puisque quand la France va bien tout va bien, mais quand ça va mal, on se pla...

le 10/01/2013 à 22:46
Signaler
Je suis d'accord, la France n'a pas de moteur économique vers un monde meilleur... En France l'humanité n'a pas droit au bonheur... tels sont les faits. Demain peut être?

le 10/01/2013 à 22:57
Signaler
Merci pour votre intervention sur l'esprit destructionniste... La moitié de la population sait qu'elle va sombrer dans la pauvreté. Pourtant, il existe une lumière: nous avons tant et tant de qualifications qui restent inexploitées par la France. Sac...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.