Sommet de Bruxelles : le Parlement européen rejette le budget pluriannuel "en l'état"

 |   |  244  mots
Copyright Reuters
Les chefs des quatre principaux groupes politiques du Parlement européen ont annoncé vendredi qu'ils refuseraient d'accepter "en l'état" le budget pluriannuel européen qui, selon eux, "ne renforcera pas la compétitivité de l'économie européenne".

Les dirigeants européens ont passé 25 heures à négocier. Mais le résultat ne convient pas au Parlement européen. Vendredi, dans un communiqué commun, les chefs des quatre principaux groupes politiques qui y siègent déclarent ne pas accepter le budget "en l'état". "Cet accord ne renforcera pas la compétitivité de l'économie européenne. Au contraire, il ne fera que l'affaiblir. Ce n'est pas dans l'intérêt des citoyens européens", estiment Joseph Daul (PPE, conservateurs), Hannes Swoboda (socialistes), Guy Verhofstadt (Libéraux), Rebecca Harms et Daniel Cohn-Bendit (Verts).

"Le Parlement européen ne peut accepter en l'état l'accord trouvé aujourd'hui (vendredi) au Conseil européen. Nous regrettons que M. Van Rompuy n'ait pas parlé, ni négocié avec nous au cours des derniers mois", indiquent les parlementaires. "C'est maintenant que les véritables négociations vont commencer, avec le Parlement européen", ont prévenu les parlementaires. "Nous maintiendrons les priorités que nous avons clairement indiquées à plusieurs reprises", ont-ils insisté. Or, sans l'accord du Parlement, le budget ne pourra pas entrer en vigueur. Il doit se prononcer en juillet.

Les chefs d'Etat et de gouvernement européens se sont mis d'accord vendredi, à l'issue d'un sommet marathon, sur un budget d'austérité pour la période 2014-2020, en baisse pour la première fois dans l'histoire de l'Union européenne.

>> LIRE AUSSI Sommet européen : l'austérité s'impose aussi au niveau européen

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2013 à 10:52 :
alors supprimons le parlement européen, il nous coutera moins cher de subventionner directement les francais
a écrit le 09/02/2013 à 19:03 :
La disparition des États passent d'un coté par la centralisation des décisions au niveau de Bruxelles, que l'on paye en empruntant sur les "marchés", et de l'autre par une décentralisation nationale ruineuse qui n'amène que le chaos! Où voyez vous l?intérêt des peuples?
a écrit le 09/02/2013 à 15:54 :
Faut-il sortir de l'Euro de Jacques Sapir, éditions du Seuil (2012)
De la Grèce à l'Italie, en passant par l'Irlande, le Portugal et l'Espagne, la zone Euro est en feu. La Monnaie Unique censée nous protéger se révèle un piège dangereux. Tout cela avait été prévu car les défauts structurels de la Zone Euro étaient notoires et bien connus des économistes.
L Histoire dira la responsabilité de nos gouvernements qui, par idéologie, par conformisme et parfois aussi par lâcheté, ont laissé la situation se dégrader jusqu'à l irréparrable. Elle dira aussi l'immense culpabilité de ceux qui ont cherché à imposer une Europe Fédérale en contrebande, par le biais de la Monnaie Unique, à des peuples qui n'en voulaient pas.
Aujourd'hui, c'est aussi une certaine conception de 'Europe qui agonise. La crise actuelle solde à la fois les erreurs d'une financiarisation à outrance et la faute politique que furent le Traité de Lisbonne et le Déni de Démocratie qui suivit le réferendum sur le projet de Traité Constitutionnel en 2005.
Faut-il dans ces conditions, sortir de l Euro ? Ce livre tente de répondre à cette question. Il se propose d'examiner la crise actuelle, de mettre en évidence tant ses origines que la conjonction de politiques particulières qui l'ont rendu inévitable. Il entend montrer au lecteur comment nous en sommes arrivés là, à partir des espoirs - pour certains réels et pour d'autres imaginaires - qui avaient été mis dans l Euro à l'origine. Il se propose enfin de montrer les solutions possible qui s offrent à nous, et d'évaluer objectivement si nous avons un intérêt à rester dans l'euro.


a écrit le 09/02/2013 à 14:27 :
http://www.youtube.com/watch?v=fpf01u0JjnI

HOLLANDE SE FAIT "DETRUIRE" EN DIRECT A BRUXELLES

Nigel Farage, député et leader britannique
s'en prend directement à Hollande lors d'un débat au parlement européen.

Le député l'attaque sur sa stratégie militaire au Mali.

Il tacle Hollande sur ses méthodes de gouvernement. ?L'écart de compétitivité entre la France et l'Allemagne est de plus en plus grand (?) Il va être impossible pour la France et l'Allemagne de rester dans la même union monétaire?, établit le député, discréditant le couple franco-allemand.

C'est après cela, que Nigel Farage en vient aux faits qui le dérangent le plus et cela concerne la récente guerre au Mali. François Hollande en prend pour son grade : ?Alors en se basant sur les déclarations de votre ministre du travail qui a dit que votre pays était en faillite, que faites vous ? Et bien le vieux truc : lancer une action militaire à l'étranger (?) Vous avez fait votre action au nom de l'Union Européenne. C'est désormais une mission européenne?, se moque-t-il.

Nigel Farage est très énervé et s'emploie une dernière fois à faire comprendre sa vision des choses tandis que le président français fronce les sourcils : ?Je crois que nous allons nous lancer dans la même voie que l'Afghanistan, dans une décennie de guerre sans fin (?) Je ne veux pas que le Royaume-Uni prenne part à cette entreprise militariste de l'Union Européenne.
a écrit le 09/02/2013 à 11:03 :
C est probablement un coup dans l eau mais bravo les parlementaires qui ne veulent pas etre les valets de Merkel et veulent sauver Europe de conflits sociaux
Réponse de le 09/02/2013 à 12:52 :
Des parlementaires qui se sont auto augmentes tranquillement leur salaire de 1500 euros par MOIS en Mars 2011, sans demander rien a personne. Belle democratie europeenne en effet ...
Réponse de le 09/02/2013 à 14:10 :
et qui courrent à 7h dans les couloirs comme des rats pour pointer profiter de la journnee payee avant de courir à l aeroport,,,,ils defendent le citoyen europeen non ...leur portefeuille
Ils agissent comme tous les parlementaires d Europe Tout pour ma gueule, faites ce que je dis mais pas ce que je fais...
a écrit le 09/02/2013 à 9:37 :
que ces députés montrent déjà l'exemple ils veulent un budget social mais avec l'argent des autres
a écrit le 08/02/2013 à 23:30 :
Selon le traité de Lisbonne, le budget de l'UE fait l'objet d'une décision commune du Parlement et du Conseil européen des chef d'états. Rien n'est vraiment prévu en cas de désaccord. Le Parlement a seulement le pouvoir de congédier la Commission...
a écrit le 08/02/2013 à 21:03 :
Ils refusent? et alors? ils ne veulent plus le fric du nouveau budget maintenant? ils vont se mettre en grève?
Réponse de le 09/02/2013 à 9:33 :
Oui ils sont capable de tous ils n'ont de problÚme de concurrence eux, bien payé et aucun risque de faillite. Vive l'Europe de fonctionnaires.
a écrit le 08/02/2013 à 20:01 :
La tribune pourrait-elle, SVP,publier les salaires , primes, retraites et avantages en tout genre des deputes Europeens ? juste pour nous aider a y voir plus claire.
a écrit le 08/02/2013 à 19:34 :
les français sortaient gagnant de se nouveau budget, l'année dernière la France a participé pour 20 milliard au budget de l'ue pour recevoir en retour seulement 13 (elle est d'ailleurs 19ème bénéficiaire de dépenses de l?UE si l?on prend en compte les retours par habitant).
Hélas le parlement européen a refusé de le voter et tout est a recommencé, En avril 2011, ces personnes avaient d'ailleurs rejeté un amendement visant à les obliger à voyager en classe touriste afin de faire des économie, ils ne se sont d'ailleurs pas opposé a leur prime de 300 euros par jours en plus de leur indemnité de base de 8 000 euros pour faire leur travail.
il faut également précisé que les fonctionnaires de l?Union européenne échappent à l?impôt sur le revenu national. On comprend ainsi rapidement pourquoi ils refusent toute baisse de budget .
Enfin chose quelque peu incroyable, Chaque année, au moins ?100 millions sont dépensés dans la traduction de documents, c'est également le premier parlement a disposé de 2 sièges pour un surcout modique de 200 millions d'euro (Strasbourg et Bruxelles), ils disposent de plus de 60 bâtiment chiffre qui a doublé en 10 ans
Réponse de le 09/02/2013 à 1:26 :
Tout à fait! Visiblement un parlementaire européen ou français ça ne fait pas de grande différence. Les peuples doivent toujours se serrer la ceinture tandis que les politiciens font tout le contraire et nourrissent les peuples d'illusions. Vive l'Europe!
Réponse de le 09/02/2013 à 8:49 :
vous avez raison, on ferait de sacrés economies en supprimant bruxelles et en rappatriant tout sur strasbourg ! :)
Réponse de le 09/02/2013 à 9:59 :
Strasbourg ville idéale pour rejoindre le reste de l'Europe avec même pas une liaison sur Londres ! Un aéroport qui n'est que l'ombre de lui-même depuis que Ryanair a été chassé. . Un TGV pas encore achevé seulement sur Paris...
a écrit le 08/02/2013 à 19:27 :
Déjà nos députés français planent complètement alors qu'is sont souvent sur le terrain de leur circonscription. Difficile d'être au fait des réalités économiques, quand on a jamais travaillé dans une entreprise exposée à la concurrence. Que dire des députés européens élus au scrutin de listes nationales concoctées dans le plus grand silence par les partis politiques et sans campagne électorale?
Réponse de le 09/02/2013 à 18:10 :
Députée européens = Scandale !
a écrit le 08/02/2013 à 18:53 :
Ils servent à quoi tout ce monde grassement payés, les députés dépensent la moitié de leur budget pour les patates et les tomates, ils servent à quoi faire des règlements sur la grandeur des patates, la couleur et la suavité des patates, le reste sert à payer la masse énorme de fonctionnaires qui appliquent les règlements agricoles, on rappellera que sur 980 milliards d'euros 400 milliards vont pour l'agriculture, alors un parlement agricole ?
a écrit le 08/02/2013 à 18:47 :
Incroyable! Conservateurs, socialistes, libéraux, verts font alliance contre le budget adopté par les chefs d'états.
Réponse de le 08/02/2013 à 19:22 :
En quoi est-ce incroyable ? Depuis quand croyez-vous que la démocratie existe en l'union européenne ?
Réponse de le 09/02/2013 à 7:00 :
Et voila la demonstration du scandale europe. Tout ces deputes vent debout contre un budget en baisse, pardon, leur budget.....touche pas a mon job, mes privileges, mes indemnites....si democratie il y avait , on aurait tenu compte des resultats des referendums, mais on ne peut pas laisser le peuple s expimer, trop dangereux, ce bon peuple vache a lait est trop plein de bon sens quand il dit NON a cette gabegie.
Mais il faut bien placer les amis sur un siege...tout parti politique confondu.
Ca c est minable!
a écrit le 08/02/2013 à 18:27 :
L'Europe, cela ne fonctionne pas. Mais le parlement va peut être enfin exister par rapport au chef d'Etat et avec la Commission, toujours à l'affut. Mais pour des décisions rapides, on ira voir ailleurs. Heureusement qu'on est en crise .
a écrit le 08/02/2013 à 18:26 :
Certains chefs d'états auraient-ils crié victoire trop tôt.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :