Chypre : Pourquoi l'Europe a-t-elle choisi de taxer les dépôts plutôt que de faire "payer" les banques

 |  | 739 mots
Lecture 4 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Solution « la moins mauvaise » pour le président chypriote, cette taxe est le résultat d'un choix par élimination.

Le choix des Européens de faire payer les déposants des banques chypriotes n?en finit pas de surprendre. D?autant que les dirigeants semblent modérer leur décision, voire rétropédaler? Mais si cette décision a été prise, c?est qu?elle semblait « la moins mauvaise. » Voici pourquoi la principale alternative, la restructuration de la dette comme cela avait été le cas en Grèce en mars 2012 dans le fameux « PSI » (plan de participation du secteur privé), n?a pas été possible.

1/ L?exposition des banques grecques


Le problème des banques de Chypre est né du plan de restructuration de la dette grecque en mars 2012 quand la Banque populaire de Chypre et la Banque de Chypre ont perdu une grande partie de leurs actifs, ce qui les a contraintes à réclamer de l?argent à Nicosie pour se recapitaliser.

A l?inverse, les banques grecques, qui viennent d?être recapitalisées avec l?aide du Mécanisme européen de Stabilité (MES) à hauteur de 50 milliards d?euros, sont également très liées au secteur financier chypriote. Les données de la Banque des règlements internationaux (BRI) permettent d?évaluer à 12,6 milliards d?euros l?ensemble des engagements des banques helléniques sur l?île méditerranéenne. Un chiffre considérable qui représente 28 % de l?ensemble des engagements sur les banques de Chypre et qui, en fait, interdisait tout « PSI » chypriote, toute restructuration de la dette bancaire chypriote.

Si Nicosie avait choisi de faire participer les créanciers de ses banques à hauteur des 7 milliards d?euros que les Européens ne voulaient plus lui prêter sur les 17 dont elle avait besoin, ces mêmes Européens auraient été contraints à réinjecter de l?argent frais dans les banques grecques. Certes, la somme n?aurait pas été considérable : environ 2 milliards d?euros, mais la Grèce est fragile. Renégocier avec Athènes ouvrait la voie à tous les dangers, notamment à une renégociation globale du plan de la troïka. Bref, il fallait éviter d?ouvrir la boîte de Pandore hellénique. Du reste, c?est pour cette raison que les institutions financières grecques sont exclues de la taxe sur les dépôts?

2/ Ne pas créer de précédent au précédent

En appliquant un PSI à Chypre, les dirigeants européens ont craint la réaction des investisseurs. En mars 2012, le cas de la Grèce devait être un « cas unique. » Si l?on brisait ce tabou, le défaut devenait en zone euro une solution pour plusieurs autres pays : Espagne, Italie, Portugal. Les gouvernements de ces pays, en proie à une forte contestation sociale, auraient alors été tentés d?agir de même pour se débarrasser du fardeau de la dette et reprendre un peu d?air économique. L?ennui, c?est que la confiance générale dans la zone euro aurait été sapée, ce que les dirigeants européens veulent éviter à tout prix. Pour deux raisons : le financement des Etats les plus fragiles par le marché serait devenu quasi-impossible et le danger d?une restructuration de la dette publique, celle détenue par les autres Etats et par la BCE serait devenue inévitable. En touchant aux dépôts, on a espéré créer un autre « cas unique » d?autant moins inquiétant qu?il concerne une petite île peuplée de 800.000 âmes au plus. Le dégât est donc réduit.

3/ Le vote du Bundestag

Le SPD avait prévenu qu?il fallait faire un exemple avec Chypre pour qu?il accepte de voter l?aide européenne au Bundestag. Or, sans le SPD, Angela Merkel ne dispose pas sur les questions européennes de sa propre majorité. L?aide à Chypre n?aurait donc eu aucune chance d?obtenir le feu vert nécessaire du Bundestag. Les Sociaux-démocrates avaient fait un principe de la participation à l?aide de l?argent russe à Chypre, supposé mafieux. Un PSI n?aurait guère fait mal au portefeuille des Russes. Il fallait donc frapper les dépôts. Et comme le gouvernement chypriote voulait limiter à 10 % la ponction pour ne pas réduire à néant la réputation du système financier chypriote (ce que même les 10 % pourraient bien faire), il a fallu élargir la base de la taxe et frapper les résidents et tous les déposants.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2013 à 11:22 :
C'est l'amateurisme de nos dirigeants qui est en cause..... On ne peut pas faire l'économie des principes et du Droit Européen.... De toute manière la situation est inextricable les besoins en financement sont beaucoup trop importants pour qu'une solution " non douloureuse" soit dégagée.

Globulus
a écrit le 19/03/2013 à 19:52 :
"Pourquoi l'Europe a-t-elle choisi......?"
Mais l'Europe c'est qui?
Merkel?, Merkozy?,
Je sais qu'il faut de tout pour faire un monde, mais quand même les Allemands on s'en passerait bien!
Réponse de le 19/03/2013 à 21:31 :
"L'europe", dans ce cas précis, est le M.E.S ( http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9canisme_europ%C3%A9en_de_stabilit%C3%A9 ), c'est à dire le "Mécanisme (j'adore ce mot ^^) Européen de Stabilité., c'est-à-dire des gens pour lesquels personne d'entre nous, avons voté...
a écrit le 19/03/2013 à 10:07 :
Avec cette histoire chypre, il semble que les prévisions des "théoriciens du complot" soient finalement plus fiables que celles de nos éminents "économistes"... L'Islande nous a ouvert la voie. A nous de savoir ce que l'on veut faire !
a écrit le 19/03/2013 à 7:34 :
Si l?Europe n'avait pas imposée aux banque de Chypre l'effacement des prêts a la Grèce jusqu?à 73% ils
n'en seraient pas la Ce n'est donc pas les banques que l'on sauvent mais nous réparons les bêtises de l'Europe
La ou les eurocrates passent le bon sens trépasse
a écrit le 19/03/2013 à 6:57 :
Petit complément à mon précédent commentaire, je rappelle que cette décision est soumise au parlement chypriote et que la majorité requise pour son adoption n'est pas atteinte. Enfin, ce choix a été imposé par les ministres des finances européens contre le peuple chypriote mais en excluant les établissements grecs sur le sol de Chypre. L'origine de ce choix incombe uniquement à Assmussen. Folie du système, pendant que les chypriotes avaient le couteau sous la gorge, les ministres des finances des autres pays jouaient à des jeux vidéos sur leur téléphone mobile. L'info vient de Reuters, elle est tombée cette nuit. J'espère que cela ouvrira les yeux de certains sur la qualité de l'EURSS.
a écrit le 19/03/2013 à 6:24 :
L'analyse allemande est grossière et stéréotypée vis-à-vis de l'argent russe dont Romaric Garin a montré qu'il ne tenait qu'une place mineure dans le système chypriote. Et même ainsi, les russes ne se sont pas laissés faire car cela revenait à leur voler 3,5 milliards d'euros. Ceci explique que 7 bateaux de guerre russes ont été envoyé autour de Chypre hier (sans qu'aucun média français ne s'en soit fait l'écho). A votre place, je creuserai le sujet.
a écrit le 19/03/2013 à 3:44 :
en grèce le parlement a statué en 2009 que la taxe sur les matières premières serait appliquée, une version e la taxe tobin, ajourd' hui il nous annonce ces 10 pou cent y a t- il un rapport, il est evident de voir au delà des revolutions de la dette et des brigades acharnées contre lui même que au sud de l' europe il demeure des gisements miniers encore inexploités d' où cette logique de politique économique, le capltal biologique souvent innaparent au sud est peut etre un principe de la nouvelle economie alors la grèce serait le précurseur d' une forme de richesse inexploitée ce qui par des moyens humains et e dematerialisation en zraffa, l' économiste permettrait un réquilibrage de l' impot sans heurs et sans racisme, le nord n' a rien a gagner contre ces ce pays si à l' est dont la culture est simplement différente
a écrit le 19/03/2013 à 1:24 :
Islande vs Chypre ! Choisissez votre camp !
a écrit le 19/03/2013 à 1:14 :
Pourquoi l'Europe a-t-elle choisi de taxer les dépôts plutôt que de faire "payer" les banques ?

Mais la réponse est très semple, parce que l'Europe ne veut pas que les Chypriotes ne prend pas le mauvais exemple de faire payer les banques des leur erreurs comme les Islandais.
a écrit le 19/03/2013 à 0:54 :
ça y est, on y arrive de façon officielle (sans essayer de le cacher car certaines mesures relevées déjà de la spoliation pure et simple). On se sert directement sur le compte en banque des particuliers et de façon unilatérale! Ne croyez pas être à l'abri, notre gouvernement "rêve" de faire la même chose, idem pour les autres pays (Italie, Espagne, ...). Chypre, c'est le laboratoire (petit pays) avant la généralisation!
Réponse de le 19/03/2013 à 14:00 :
En France, ce prélèvement sur compte bancaire s'assimile à une extorsion de fonds. En droit pénal français, l'extorsion est un délit, dont l?incrimination se trouve à l'article 312-1 du Code pénal français. Il s'agit du « fait d'obtenir par violence, menace de violences ou contrainte une signature, un engagement, une renonciation, la révélation d'un secret ou la remise de fonds, de valeurs ou d'un bien quelconque ».
L'extorsion est punie en France de 7 ans d?emprisonnement, de 100 000 EUR d?amende. Dans certaines circonstances, l'extorsion peut devenir un crime et être punie au maximum de la réclusion criminelle à perpétuité et de 150 000 EUR d'amende « lorsqu'elle est précédée, accompagnée ou suivie soit de violences ayant entraîné la mort, soit de tortures ou d'actes de barbarie» (article 312-7 du Code pénal français).
Le tribunal compétent est le Tribunal correctionnel.
a écrit le 19/03/2013 à 0:05 :
On privatise les profits et on mutualise les pertes ! Merci la Finance ! Et merci la Troïka ! Vive l'Union européenne des banksters !
a écrit le 18/03/2013 à 23:33 :
Il y a longtemps que des gens comme moi vous disent d acheter de l or physique, bientôt vos euros seront soit confisqués, soit dévalorises ou le papier monnaie euro aura disparu, achetez de l or physique, vite ..
a écrit le 18/03/2013 à 23:24 :
Il est LOGIQUE de faire payer les épargnants car sans les 10 milliards d'aide publique de l'UE ceux-ci auraient perdu beaucoup plus. Tous ceux qui affirment qu'il est soit-disant scandaleux de faire payer ces épargnants oublient qu'ils sont SAUVES et AIDES par l'aide publique; ils sont dans l'erreur totale. Ce serait une gestion extrèmement mauvaise de sauver encore et toujours des banques privées avec de l'argent public sans aucune contrepartie, ce serait un énorme gaspillage de fonds publics. Arrétez de dire n'importe quoi svp.
a écrit le 18/03/2013 à 22:59 :
Malgres ses arrangements de politicien, cela reste toujours contraire à la convention européenne des droit de l homme et a la constitution chypriote qui protégé la propriété individuelle des citoyen et leur pleine et libre jouissance.
Cela crée un terrible prétendent qui risque de se répéter à Chypre ou dans d autre pays afin de renflouer les gouvernement ayant dilapidé l argent des citoyen.
Il y a également de la discrimination entre les nation européenne puisque c est la première fois qu une telle exigence est demandé, le principe de vouloir faire un exemple est également condamnable. Ainsi l Europe a effacé plusieurs dizaine de milliard grecs sans demande de contre partie aussi directe avec le blocage des comptes.
Cette taxe se rapproche de plus en plus des français qui bénéficie de gouvernement particulièrement prolifique en ce qui concernent les hausses d impôt et beaucoup moins pour les réformes.
a écrit le 18/03/2013 à 22:31 :
Une petite remarque pour ceux qui cherchent à nous vendent l'idée que ce ne serait pas bien grave, car au fond simplement lié au calendrier électoral allemand: et après on voudrait nous vendre l'UE comme un lieu de communion et de partage quand on impose des mesures illégales par le chantage au prétexte qu'un chef de gouvernement d'un des autres états cherche à améliorer ses chances de réélection?
a écrit le 18/03/2013 à 22:27 :
Et Hollande le défenseur des peuples et des grecs qu'est ce qui dit?
a écrit le 18/03/2013 à 22:16 :
Ce que l'article ne dit pas c'est que les épargnants exonérés d'impôt d'aujourd'hui préservent un pouvoir d'achat... qui sera taxé plus tard (TVA, impôt foncier, ISF, etc). Alors où est le problème??? Pour ma part, je préférerais qu'on supprime la TVA (impôt à la consommation) et qu'on taxe les dépôts bancaires utilisés par les "grands argentiers" pour se faire du pognon sur notre dos. Au moins, ça relancerait l'économie en augmentant le pouvoir d'achat du plus grand nombre.
a écrit le 18/03/2013 à 22:04 :
Vous ne comprenez pas, il est préférable de taxer les pauvres, ils sont plus nombreux que les riches.
a écrit le 18/03/2013 à 21:56 :
Si l'UE condamne maintenant Chypre car étant un paradis fiscal,pourquoi n'en fait-elle pas autant avec le Luxembourg, par exemple ? Ou pourquoi a-t-elle accepté que Chypre rentre dans la zone Euro ? Nos élites, et on le sait depuis la nuit des temps, ne sont que des menteurs et de voleurs. POINT BARRE.
a écrit le 18/03/2013 à 21:51 :
Si demain le gouvernement de Nicosie "taxe" ou plutôt détrousse les épargnants chypriotes cela voudra dire qu'à Chypre l'euro de ses dernier vaudra 6 à 10 % de moins que dans le reste de la zone euro.
Beau gage d'unité pour une monnaie unique...
A moins bien sûr, que dans la tête des dirigeants de la zone euro l'idée d'une taxation générale des épargnants de toute ladite zone soit déjà bien ancrée.
Chypre n'est alors qu'un ballon d'essai.
a écrit le 18/03/2013 à 21:38 :
L'Europe, le seul "pays" qui garantit de ne pas garantir les dépôts pour restaurer la confiance...D'ailleurs, ce n'est même pas un pays...
a écrit le 18/03/2013 à 21:29 :
Toute cette histoire de taxation fera indéniablement augmenter les prix des matières première et baisser la consommation chypriote . Car si j'ai bien compris en taxant les dépôts en banque à partir de 20000€, je prendrait l'exemple d'un concessionnaire automobile qui vend une voiture à une personne pour un montant de 22000€ , sera taxée d'office de 10% soit 2200€, donc qui va payer le manque a gagner??? J espère avoir mal compris cette histoire de taxe....
a écrit le 18/03/2013 à 21:17 :
On se désole pour Chypre et sa taxe, mais en France, il suffit de moins de 10 ans pour être ponctionner de la même facon. Mais la différence c'est que quand c'est fini CA RECOMMENCE. L'ISF fait mieux
a écrit le 18/03/2013 à 21:07 :
@ Yvan
merci pour votre clairvoyance et votre humour, ça fait du bien dans ce monde de brutes épaisses!!!!!
a écrit le 18/03/2013 à 21:05 :
En france nous savons désormais ou va partir l épargne de précaution des français pour leur retraite, une petite taxe pour financer les dépense des élue et leur projet rocambolesque ou les subvention à leur copains.
a écrit le 18/03/2013 à 21:02 :
Qu il n en deplaise a ceux qui veulent donner une bonne lecon a chypre, La taxe sur les dépôts de Chypre est encours d?étude pour une mise en place dans tout les pays d?Europe du sud pour le moment. Une extension à d?autre état comme la France est également envisagée. Ainsi la BCE, envisageraient d?appliquer cette méthode de la confiscation des dépôts à l?Italie et à l?Espagne mais a des taux plus important (de l?ordre de 12.5 a 15%).
Précisions d?ailleurs que cette taxation est contraire a la convention européenne des droits de l?homme qui garantie la protection de la propriété privé ainsi qu?a la plus part des constitutions des états européen (qui protège la propriété privé). Précisons d?ailleurs que les comptes bancaire chypriote ont été bloqué alors qu?aucun débat ni loi n?ai été prise ni voté, normalement le blocage des comptes par une entité qu?importe qui elle est nécessite la saisie d?un juge. Décision qui ne fait pas partie du pouvoir des politiques mais de la seule justice.
Cette mesure contraire aux constitutions des états membres et a la convention européenne des droits de l?homme fait craindre au citoyen européen un tournant vers la dictature de l?UE et de la BCE avec la bénédiction des gouvernants des 27 pays de l?UE.
a écrit le 18/03/2013 à 20:45 :
Si 10 % des comptes de 1 millions de personnes rapporte 5 milliards, celà correspond à un compte moyen de 50000 Euros. Il faut expliquer.
a écrit le 18/03/2013 à 20:44 :
Les eurocrates, tellement nuls, ont réussi à faire passer le message "on fait ce qu'on veut de votre argent " . On le savait déjà de la part des banques.
a écrit le 18/03/2013 à 20:41 :
cette ponction de 10% semble etre un bon test pour les marchés qui souhaitent savoir si les chypriotes sont assez serviles pour tolerer ce racket organisé. S'ils se laissent faire, les marchés tenteront le meme vol odieux dans des pays plus grands, pour sûr
a écrit le 18/03/2013 à 20:38 :
je demande un nouvel etat de droit, la sixème fondation republicaine fondée sur le principe d' equité dans le but du combat de la mauvaise medecine, la sexuelle pratiquée au sein des banques italiennes et anglaises issu d' une organisation criminelle, resistons français françaises au mal que l' on nous impose, rien ne dit la right justness sauf vous@@@

commandant jeeckbeck
a écrit le 18/03/2013 à 20:30 :
C'est un paradis fiscal. Que ceux qui ne payent pas d'impôts labas (étrangers ou chypriotes) payent avant que les contribuables Européens et donc Français crachent au bassinet.
Réponse de le 19/03/2013 à 21:01 :
Oui la mesure touche en majorité des Chypriotes QUI NE PAYE PAS D'IMPOTS et qui ont pourtant besoin de l'aumône des Européens qui les payent chez eux !!! Si un état sans impôts a du mal a tenir la route qu'il se démerde avec ses concitoyens avant de pomper les autres.
a écrit le 18/03/2013 à 20:14 :
En france, l'ISF taxe bien les dépôts en banque sans tout ce tolé médiatique.
a écrit le 18/03/2013 à 20:09 :
Ce n'étaient pas les banques mais bel et bien le gouvernement depuis 7 ou 8 ans qui a triché. Tout le monde le savait. Pourquoi des Grecs (le peuple) ont ils mis leur argent sur des banques en Chypre????? non seulement les riches aussi les moins riches.
a écrit le 18/03/2013 à 20:00 :
Il me restait ... 150 euros en banque depuis la dernière crise.
C'est encore trop manifestement ...
Vais les sortir, ils seront encore mieux au fond de ma poche etlà, j'ai au moins une chance d'en profiter !
a écrit le 18/03/2013 à 19:55 :
Si j'étais le président russe et que quelqu'un du jour au lendemain, me prend arbitrairement milliards...
je passerait une loi illico pour me rembourser arbitrairement sur des dépositaires européens déposant dans des banques russes.
a écrit le 18/03/2013 à 19:54 :
Bientôt les bombes russes en Europe?
a écrit le 18/03/2013 à 19:51 :
Cette façon de présenter les choses est vraiment indigne et complice... On est devant un scandale total.
a écrit le 18/03/2013 à 19:43 :
Cette solution est dramatique pour le futur. Les citoyens de l'Europe n'ayant déjà pas trop confiance en nos hommes politiques maintenant ce sera la rupture totale.
Mettez vous à la place d'un citoyen qui durant toute sa vie place ses quelques milliers d'euros pour ses vieux jours et ses soucis de santé liés à l'âge et qui va être spolié en une journée.
C'est un véritable scandale et croyez moi cela laissera des traces importantes.
a écrit le 18/03/2013 à 19:33 :
De toute manière, un deuxième précédent très inquiétant (avec le défaut de la Grèce) est créé quoiqu'ils en disent. Quels sont les investisseurs et les épargnants qui voudront risquer de laisser leur argent sur un compte à Chypre, après ça, ou dans les pays où les banques sont moribondes ? Ca signe le début de la fin du système bancaire européen, si vous voulez mon avis.
a écrit le 18/03/2013 à 19:32 :
Les banques spéculent avec l'argent des déposants et ce sont encore les déposants qui paient....! et on veut nous faire croire que c'est normal...!
a écrit le 18/03/2013 à 19:32 :
Vu sur un site de ventes-achats : "Cherche cas unique dispo sur une longue période pour cause de double non-emploi. Tout pays de la Zone Euro serait un plus."
a écrit le 18/03/2013 à 19:30 :
Où est la légalité ? Ne parlons même pas de justice...
La suite on la connaît : l'économie et la société chypriotes vont s'effondrer (comme en Grèce).
Et tout ça pourquoi ? Pour sauver la mise à des dirigeants de banque irresponsables qui mériteraient normalement d'être traduits devant les tribunaux, du moins dans un État de droit.
Quand "la raison du plus fort est toujours la meilleure", le moyen-âge n'est pas loin...
a écrit le 18/03/2013 à 19:29 :
"La confiance dans la zone euro aurait pu être ébranlée"... Ben, là, avec ce plan stupide et malhonnête, c'est quand même gagné. Plus aucun Européen n'aura demain confiance dans ses banques et dans l'Europe !
a écrit le 18/03/2013 à 19:21 :
faire payer les banques chypriotes ? mais c?est parce qu?elle sont exsangues et pour les sauver, que l?on taxe les dépôts, c?est idiot comme titre ??? Il eut fallut leur racheter entre autres de la dette grecque. mais qui en veut ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :