Chypre : l'accord sur le plan de sauvetage point par point

 |   |  346  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Chypre a conclu lundi matin, à la dernière minute, un accord avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international, qui permet le versement d'un plan d'aide de 10 milliards d'euros, mais impose la fermeture de Popular Bank of Cyprus, dite Laïki, la deuxième banque du pays. Les déposants non assurés auront à surpporter des pertes importantes.

Chypre aura fini par conclure un accord avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international dans la douleur dans la nuit de dimanche à lundi. Il permet à l'île d'accéder à l'aide de 10 milliards d'euros. Entre liquidation de la banque Laiki et pertes importantes pour les dépôts non assurés, c'est-à-dire qui dépassent 100.000 euros. Le montant exact de ces pertes n'est pas encore connu. Voici point par point les éléments de l'accord.

1 - Laïki sera immédiatement liquidée - avec la pleine contribution des actionnaires, des porteurs d'obligations et des déposants non assurés - par une décision de la Banque centrale de Chypre, à l'aide d'un Cadre de résolution de défaillance bancaire.

2 - Laïki sera divisée en une banque assainie ("good bank") et une structure de défaisance ("bad bank"). La structure de défaisance se réduira au fil du temps.

3 - La banque assainie sera fusionnée avec Bank of Cyprus (BoC), à l'aide du Cadre de résolution de défaillance bancaire, après avoir entendu les conseils d'administration de BoC et Laïki. Elle emportera avec elle neuf milliards de SEL.

Seuls les dépôts non assurés de BoC resteront gelés jusqu'à ce que sa recapitalisation ait été effectuée, et pourront en conséquence subir les conditions idoines.

4 - Le Conseil des gouverneurs de la BCE alimentera en liquidités BoC, selon les règles en vigueur.

5 - BoC sera recapitalisée par une conversion des dépôts en participations pour les déposants non assurés, avec la pleine contribution des actionnaires et des porteurs d'obligations.

6 - La conversion sera telle qu'un ratio de fonds propres de 9% sera assuré d'ici la fin du programme.

7 - Tous les déposants non assurés de chaque banque seront entièrement protégés, en accord avec la législation de l'UE sur la question.

8 - L'argent du programme de sauvetage (jusqu'à 10 milliards d'euros) ne sera pas utilisé pour recapitaliser Laïki et Bank of Cyprus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2013 à 19:05 :
Cet accord est top tortueux. Son exposé aurait dû tenir en 2 phrases : 1 - déclaration de faillite des banques concernées, avec application des règles correspondantes. 2 - Un an de prison ferme aux membres de l'Eurogroupe et aux dirigeants bancaires présumés responsables de ce désordre, avec confiscation de leurs actifs.
a écrit le 25/03/2013 à 17:21 :
10 milliards perdus.
a écrit le 25/03/2013 à 16:48 :
Les erreurs faites en Irlande n'ont pas été reproduite.
Ce n'est pas au contribuable chypriote de devoir payer les pots cassés d'une banque privée mais aux dirigeants, aux actionnaires et aux déposants de le faire.

Mais il est interessant de se poser la question de l'indépendance de la BCE quand l'inverse s'est produit en Irlande alors que les banques allemandes avaient investies des milliards dans les banques irlandaises en faillite.
a écrit le 25/03/2013 à 15:12 :
Il est quand même surprenant de constater que cette petite Ile et son million (à peine) d'habitants tient en haleine toute l'Union Européeene depuis des semaines. Comme tout le reste, ce suspense est voulu, il fait partie du spectacle politique quotidien. Cela démontre, une fois de plus à quel point ce machin (U-E) est mal foutu et l'incompétence de ceux et celles qui le dirigent. Affligent ! JCM
Réponse de le 25/03/2013 à 17:02 :
ce que vous appelez "machin" n'est d'autre qu'une dictature. il est mal foutu pour nous mais parfaitement bien construit pour ce qui encaisse d'énormes sommes d'argent.
a écrit le 25/03/2013 à 13:07 :
Et les dirigeants bancaires idem que les politiques on ne les vire pas, garde le meme salaire et avantages etc...j oubliais ils font partie de la famille..mais pour calmer le peuple il faudrait nnous donner qques tetes...
a écrit le 25/03/2013 à 12:29 :
Enfin!
Je note que ce plan est bien meilleur que le précédent. Les dépôts des particuliers inférieurs à 100000 euro sont protégés conformément aux engagements européens.
Un tabou européen est tombé: on peut laisser une banque faire faillite! Le traumatisme de 1929 ne doit pas nous empêcher d'être lucide: il n'y a parfois d'autres solutions que pires.
"Pleine contribution des actionnaires": c'est la règle libérale, juste qui s'applique
"et des porteurs d'obligation": normal, après les actionnaires!
" participation des gros déposants à la recapitalisation" , "protection des petits":

JUSTE, JUSTE JUSTE ! Et efficace. Avant de mettre ses billes, à l'avenir, l'actionnaire, le prêteur ou le gros déposant ne regardera pas seulement le taux annuel.. mais aussi la solidité du montage.

Les banques chypriotes qui rémunéraient leur dépôts en utilisant l'effet pyramidal étaient condamnées ... Ceux qui ont placé leur argent alléchés par les taux sans vouloir voir cela payent. Normal. Principe de responsabilité sans laquelle aucune économie n'est possible!

Avec ce plan, la crise est toujours là, mais je crois qu'enfin on a trouvé le bon médecin! Celui qui a le courage de l'amputation au lieu de laisser la gangrène gagner!
Réponse de le 25/03/2013 à 14:27 :
@styve. Je ne suis pas certain que les russes partagent votre avis. Quand au bon médecin que vous évoquez il me fait plutôt penser au diabolique Docteur Mabuse.
a écrit le 25/03/2013 à 11:18 :
Le malade reste dans le comas mais respire sous oxygène. Il n'ouvrira plus les yeux et c'est peut être la dernière fois que la noblesse sauve ses intérêts.
a écrit le 25/03/2013 à 11:01 :
Belle manip: au delà de la négation de la représentation nationale, puisque ce plan n'a pour but que de le circonvenir, on note que c'est l'apport des comptes "sécurisés" mais bloqués des clients de Laika (liquidiée) qui permettra l'atteinte du ratio de fonds propres... ces gens sont lamentables. Je serai journaliste économique, je m'intéresserai également aux cessions d'actifs qui ont eu lieu la semaine dernière en direction des banques grecques.
Réponse de le 25/03/2013 à 11:24 :
une grande partie des journalistes aujourd'hui se contentent de faire un copié-coller des médias de masse, je suis loin d'avoir leurs compétence et pourtant en me penchant un peu sur le net j'ai vite compris le fonctionnement de l'union européenne et j'ai beaucoup d'argument pour nuire à cette construction

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :