Secret bancaire : l'Autriche ne veut rien lâcher, et dénonce les pratiques anglaises

 |   |  384  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Autriche "tiendra bon sur son secret bancaire", a déclaré vendredi à Dublin la ministre autrichienne des Finances, Maria Fekter, qui a braqué les projecteurs sur le Royaume-Uni et les "nombreux paradis fiscaux" qui dépendent de Londres. "L'Autriche tiendra bon sur son secret bancaire", a dit Mme Fekter en marge d'une réunion informelle des ministres des Finances de la zone euro à Dublin.

L'Autriche est le dernier pays de l'UE à refuser de lâcher du lest sur son secret bancaire après les concessions faites mercredi par le Luxembourg sur l'échange automatique d'informations de données bancaires. Le ministre français du Budget, Bernard Cazeneuve, a prévenu jeudi que l'Autriche risquait de se retrouver sur la liste des pays non coopératifs en matière de fiscalité si elle n'acceptait pas l'échange automatique d'informations.

Pour Maria Fekter, l'échange automatique d'informations "n'est pas vraiment nécessaire" et constitue "une intrusion massive dans la vie privée", dont le respect est "un des droits fondamentaux de l'UE". La ministre dit avoir commandé une étude "pour voir jusqu'où l'intrusion est autorisée concernant les citoyens européens dans leur ensemble, pas seulement les Autrichiens". Par ailleurs, "le secret bancaire est inscrit dans la Constitution autrichienne, et vu que le gouvernement ne dispose pas d'une majorité pour modifier la Constitution, je ne vois pas comment il sera possible de changer cela", a-t-elle fait valoir. "Je suis sûre que cela demeurera inchangé dans la Constitution pendant encore longtemps", a-t-elle dit.

Menace à l'encontre des Britanniques

Maria Fekter a estimé qu'il fallait "assécher les vrais paradis fiscaux dans la sphère de l'UE", et annoncé qu'elle allait en parler avec le ministre britannique des Finances, George Osborne. Une forme évidente de contre-attaque: le Royaume-Uni "a de nombreux paradis fiscaux sous sa juridiction directe", a-t-elle souligné, énumérant "les îles Anglo-Normandes, Gibraltar, les îles Caïman, les îles Vierges (britanniques), "qui sont les vrais points chauds du blanchiment d'argent et de l'évasion fiscale".

Le sujet de l'évasion fiscale devrait être abordé lors de la réunion des ministres des Finances des 27 (conseil "Ecofin"), vendredi après-midi ou samedi matin. "Je souhaite que ce soit envisagé aujourd'hui au conseil Ecofin cet après-midi", a déclaré à son arrivée le ministre français des Finances, Pierre Moscovici. Il a rappelé que la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, l'Espagne et l'Italie avaient écrit à Bruxelles pour réclamer une nouvelle législation sur le modèle du Fatca américain. Cette loi permet d'obtenir toutes les informations sur tous les comptes bancaires, les placements et revenus à l'étranger de tous les résidents et citoyens américains, de part le monde.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/04/2013 à 14:14 :
Bonjour, oui ils est claire qu'ils faut faire quelque chose cèle n,est plus possible, car en cas de défaut de paiement de ses micro état , la facture revient ai contribuable européen qui lui paie sont impôt..... Alors halte à cette mauvaise histoire.... Halte a la spéculation, à cette argent sans économie réelle, cela ne peut plus durer.....
a écrit le 13/04/2013 à 10:07 :
les paradis fiscaux sont le fonds de commerce des pays anglos saxons leur compétitivité artificielle en dépend ,donc ce genre de refuge pour argent gris perdurera aussi longtemps que la mondialisation sans foi ni loi !!! l'autriche veut rester, à tord ou à raison, à egalité avec les mondialistes forcenés qui entrainent l'économie européenne en l'absence de réciprocités financières et commerciales, vers la débacle.
a écrit le 13/04/2013 à 9:27 :
Maria Fekter a dénoncé ce qu'il fallait!
a écrit le 13/04/2013 à 1:50 :
Tout ça pour détourner l'attention sur les vrais scandales, sans paradis fiscaux il y aurait tout autant de manipulations et autres magouilles. Quand une affaire doit se faire, elle se fait d'une façon ou d'une autre..
a écrit le 12/04/2013 à 23:43 :
Tenez bon Mme Fekter. Les attaques de ce paradis fiscal pour qataris et autres dompteur de chameaux, ne sont qu?en écran de fumée pour détourner l?attention du petit peuple français qui s?est fait avoir.
a écrit le 12/04/2013 à 23:11 :
après avoir tué Marie Antoinnette, on veut aussi la peau des banques autrichiennes. Si nous étions moins bêtes, on ferait moins de leçons aux autres et on se mettrait aussi à devenir un paradis fiscal, on aurait du fric, des investisseurs,etc... et nos gosses auraient peut être un job. Faites sauter l'Europe avec et n'ayez pas de scrupules.
a écrit le 12/04/2013 à 21:27 :
Après avoir mené ce pays à la faillite, nos politicards ne savent plus à quel saint se vouer, alors ils tirent sur tout ce qui bouge, quand ce n'est pas l'euro c'est le dollar, la finance, la Chine, l'Europe, maintenant les riches et les pseudos fraudeurs, bientôt ce sera notre tour.
Ceux qui ont quelques économies ont tout intérêt à les planquer en Suisse ou ailleurs (hors UE), car ce qui vient de se passer à Chypre est un véritable hold hup qui peut très bien se reproduire chez nous.
Cahuzac nous a ouvert les yeux, pourquoi se gêner ????
a écrit le 12/04/2013 à 20:20 :
Il serait tellement plus simple et plus moral d'eliminer les enferts fiscaux.
a écrit le 12/04/2013 à 18:34 :
montrons l'exemple, envahissons monaco et ne repartons pas.
a écrit le 12/04/2013 à 17:40 :
La France veut "laver plus blanc que blanc " c'est classique chez nous et nous donnons toujours des leçons .... Nous sommes aussi L'un des pays les Plus taxés au monde (donc tous les autres pays sont des "paradis fiscaux" pour un Français !)....et nos partenaires vont nous suivrent ???? Vous voyez les anglais abandonner les pratiques Jersey , Guernesey etc ....les Américains le Delawere (essayez de savoir encore aujourd'hui qui se cache dérriere une sté dans cet Etat américain .... Il y aura sans doute des petits progrès , des promesses mais cessons de rêver ....Personne ne pourra empêcher un francais d'ouvrir un compte a l'étranger pour peu qu'on le déclare , personne ne pourra empêcher une Entreprise d'ouvrir une filiale a l'étranger dans un pays fiscalement plus intéressant ...Ne pas confondre avantages fiscaux et blanchiment d'argent sale ....A MOINS que L'ON DEVIENNE UN PAYS TOTALITAIRE , COLLECTIVISTE .et Fermé ...nous en prenons peut-être déja le chemin ...
Réponse de le 12/04/2013 à 18:45 :
Et il y aura toujours des citoyens pour payer les impôts de ces braves gens
a écrit le 12/04/2013 à 17:38 :
Allez oui qu'on montre les coupables les vrais les hypocrites les faux culs la fausseté le mensonge..et c'est vrai que dans tous ces domaines comme dans celui des castes...les anglais remportent toutes les médailles d'or d'argent et de bronze et, on tient à la souligner, sans dopage sans aide de l'arbitre et sans trucage quelconque...
a écrit le 12/04/2013 à 17:37 :
Il me semble évident que les Anglosaxons veulent éliminer la concurrence à leur profit.
a écrit le 12/04/2013 à 17:20 :
Les deux principaux paradis fiscaux, i.e. source d'évasion fiscale et d'évitement de l'imposition sont dans l'ordre 1) la City de Londres, 2) L'Etat du Delaware aux Etats Unis. Ces deux paradis fiscaux restent intouchés par les USA ou par l'Union Européenne. De ce fait, on peut se demander si la lutte contre les "autres" paradis fiscaux n'aurait pas surtout pour vocation de réorienter le flux des capitaux vers ces deux paradis majeurs et florissants.
Réponse de le 12/04/2013 à 17:44 :
Bien entendu l'OCDE dans sa prétendue lutte contre les paradis fiscaux ne mentionne ni le Delaware, ni la City. L'OCDE est une officine néolibérale totalement déshonnête, très dangereuse pour certains pays, dont la France. Il ne faut jamais suivre ses préconisations.
Réponse de le 19/04/2013 à 10:57 :
et dont les salariés sont en franchise d'impôts......
a écrit le 12/04/2013 à 16:38 :
Franchement, mais qu'attend-t'on pour se débarrasser de ces lessiveuses d'argent sale ou détourné...
Je suis absolument d'accord de payer des taxes pour disposer d'un système éducatif et de santé publique valable, des infrastructures modernes... ce qui est de moins en moins le cas et j'aimerais qu'enfin nos élus gèrent le pays de façon efficace.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :