Moscovici salue le "changement de doctrine" de la Commission européenne

 |   |  526  mots
Pierre Moscovici
Pierre Moscovici (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Au lendemain du sursis budgétaire accordé à la France par la Commission européenne, le ministre de l'économie Pierre Moscovici a réaffirmé son objectif de lutte contre les déficits, tout en saluant la décision de Bruxelles qui a selon lui "changé de doctrine".

Assurément, la France ne fera pas preuve de relâchement dans sa lutte pour la réduction des déficits publics. Le ministre de l?Economie Pierre Moscovici l?a (ré)affirmé ce samedi à l?AFP, au lendemain du sursis budgétaire accordé à la France par la Commission européenne. Il a cependant écarté l?idée d?un plan d?austérité. "Il n'est pas question de relâcher en quoi que ce soit l'effort de réduction des dépenses", a déclaré Pierre Moscovici, mais "il n'y aura pas de surajustement structurel, pas de plan d'austérité, pas d'objectif impérieux de satisfaire à un chiffre", a-t-il prévenu. Il n?y aura en parallèle "pas de coupes supplémentaires dans la dépense publique, c'est ce qui tue la croissance. Le sérieux budgétaire oui, l'austérité non", a-t-il ajouté.

Une "décision fondamentale" qui fait figure de "changement de doctrine"

Le ministre de l'Economie a tout de même salué la "décision fondamentale" de la Commission européenne d'accorder un délai supplémentaire de deux ans à Paris pour satisfaire les critères budgétaires du traité de Maastricht. À son sens, Bruxelles a, par cette décision, opéré hier un "changement de doctrine".
"Nous sommes en train d'inventer un nouveau chemin entre réduction des déficits et croissance, cela nous donne le temps de mettre nos réformes à l'oeuvre", a indiqué le ministre.
En tout cas il n'en doute pas, la France honorera la confiance que lui a apportée la Commission en lui donnant un peu d?air. "Les engagements seront tenus", a-t-il martelé, ajoutant que "notre programme de stabilité (qui prévoit notamment le rythme de réduction des déficits du gouvernement, et qui anticipe un équilibre structurel à l'horizon 2016, ndlr) est toujours sur la table".

Des prévisions de déficits moroses pour 2014

Si Bruxelles a accordé ce sursis, c?est d'abord parce que ses prévisions en matière de déficits pour la France en 2014 sont moroses, à 4,2% du PIB, bien loin des 3% qui étaient demandés à la base.
Mais ces prévisions sont inférieures de 1,3 point à celles du gouvernement français. Pierre Moscovici l?explique par la non prise en compte par la Commission des mesures "prévues et pas encore votées" dans le projet de loi de finances 2014 qui représentent un point de déficit. Le 0,3 point manquant correspond à l'écart de prévision de croissance, selon lui.

Pas de relâchement

Interrogé sur le point de savoir si ces délais octroyés par la Commission ne risquaient pas d'induire un sentiment de relâchement généralisé en Europe, Pierre Moscovici a écarté cette hypothèse. "Ce n'est pas notre sentiment. L'Europe ne peut être aimée que si elle suscite la croissance, une Europe punitive provoque le rejet" des peuples, a-t-il assuré. Avant de préciser que "ce pour quoi plaide la France, ce n'est pas du tout pour le laxisme, nous plaidons pour la souplesse, le bon rythme et le bon équilibre entre réduction des déficits nécessaire et croissance indispensable".
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/10/2013 à 23:46 :
Moscovici salue le "changement de doctrine" de la Commission européenne
reduce weight http://bristolpost.com/article.php?id=14092
a écrit le 05/05/2013 à 17:28 :
Donc c est la commission qui dirige l Europe !!!des "élus? par qui ? donc des fonctionnaires ??cette Europe tourne à l envers !!!
Réponse de le 05/05/2013 à 23:03 :
elle tourne en fonction de ses intérêts.
a écrit le 05/05/2013 à 16:22 :
La faillite est repoussée à deux ans - Je ne rappellerai pas ici les promesses faites pour combler le déficit - Déficit qui s'est creusé de 80 milliards par l'équipe à HOLLANDE malgré que nous ayons payé 30 milliards d'impôts en plus - Donc en un an 80 + 30 = 11O milliards - Record mondial toutes catégories - Il a gagné la cuiller de bois -
a écrit le 05/05/2013 à 12:05 :
"merci dit l'alcoolique à qui lui donne de l'alcool". Cela lui sauvera sa situation? pas forcément. Chouette que les autres changent leur doctrine quand la doctrine de la france ne change pas: faire des dettes http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France Il faudrait arrêter de dire "coupes dans les dépenses" mais plutôt "arrêt de vivre au dessus de ses moyens". Dans un monde démocratique, faire des dettes signifie avoir des créditeurs et se mettre en position de désavantage voire d'esclavage Je suis horrifié de la légèreté du traitement du sujet (depuis des années).
a écrit le 05/05/2013 à 11:51 :
Changement de doctrine ; tu parles. Il peut être content le fauché de la république : il n'aura pas a tenir les promesses de gascon du PS : 3 pour cent fin 2013 reportés à fin 2014, maintenant c'est remis aux calendes Grecques. Il ne reste plus qu'a reconnaitre que la réduction du chômage attendra un peu et l'héritage socialiste sera une France en faillite complète ou l'on pourra se marier entre homo !!
a écrit le 05/05/2013 à 10:33 :
Hollande est le premier president français a devoir rembourser un deficit , il deja été reduit depuis 1 an , dans un contexte recessif , tout en entreprenant des reformes ( marché du travail , fiscalité , Cice , et prochainement secu et retraites ) . Sarkozy lui , a creusé le trou de 600 milliards , un tiers de la dette totale depuis 40 ans! Et il est populaire dans les sondages...plus ça va plus je me dis que le problème n est pas la classe politique mais les français eux meme . Reveillez vous , cette crise est grave , durable et touche tous les grands pays développés .
a écrit le 05/05/2013 à 9:39 :
l'incompétence et le mensonge, économique, déficit 4 % égale 80 Milliards de déttes en plus soit 1.3 fois l'impot sur le revenu.... on va donc continuer a dépenses l'argent que l'on n'a pas, il faudra le prendre a quelqu'un d'abord au contribuable et auconsommateur, ensuite aux infames capitalistes qui ont souscrt des assurances vie... et retaxer les capitaux... la prétendue croissance qui permettrait de tout sauver c'est des dépenses des dépenses mais aussi des déficits à ce rythme en 2015 les dettes dépasseront les 100 % du pib, la commission a tort... mais que pouvait elle faire... partout on va relancer la depense et ceci sans effet sur le pib ;....rafarin a eu un moment de lucidité nous sommes au pic de la crise bon le pic est négatif se serait plutot le gouffre meme de l'autre bord on confond creux et pic, et ce foutu moins trois de déficit est une sotise économique il faut passer a PLUS trois pour rembourser, curieux personne ne le dit;..
a écrit le 05/05/2013 à 9:25 :
<<"ce pour quoi plaide la France, ce n'est pas du tout pour le laxisme, nous plaidons pour la souplesse, le bon rythme et le bon équilibre entre réduction des déficits nécessaire et croissance indispensable".>>
En clair, surtout, surtout, ne pas effrayer nos amis syndiqués qui paralysent régulièrement le pays et ne pas entreprendre les réformes structurelles nécessaires au sein de la fonction publique.
On se réveillera en 2017 (après la présidentielle) avec un problème de déficit 10 fois plus gros et des risques de guerre civile quasi-certains.
a écrit le 05/05/2013 à 9:21 :
2 ans de plus pendant lesquels ils ne vont rien faire. Cela fera 3 ans ou Hollande n'aura rien fait. Je pari que dans 2 ans ils trouveront une nouvelle excuse pour ne rien faire. Du coup Hollande pourra se targuer d'avoir évite l'austérité pendant son quinquennat, afin de me se faire re-élire. Le perdant: la France.
a écrit le 05/05/2013 à 8:39 :
Pourquoi travailler quand on est payé à rien faire 2 ans de plus?
Réponse de le 05/05/2013 à 9:50 :
Hein ?
a écrit le 05/05/2013 à 8:19 :
Je ne sais pas si Bruxelles a change de doctrine. Mais Monsieur Moscovici, lui, clairement, persiste et signe ...Il n'y a que les imbeciles qui ne...
Réponse de le 05/05/2013 à 9:25 :
bruxelles n'a aucun intérêt à changer. la commission a un objectif et elle garde sa ligne de conduite pour y arriver.
a écrit le 05/05/2013 à 8:14 :
reculer pour mieux sauter!!! il faudra PAYER UN JOUR !!! payer et mourir on a toujours le temps!!!!!
Réponse de le 05/05/2013 à 9:25 :
payer quoi ???
Réponse de le 05/05/2013 à 14:41 :
Payer nos dépenses non couvertes par l'impôt !
Réponse de le 05/05/2013 à 23:09 :
nos impôts, il ne vont pas dans nos dépenses. Si c'était le cas tout irait bien. pour que tout n'aille pas bien on a créé une dette, nous y jetons 50 milliards d'euros par an, nous imposons l'austérité, augmentons les impôts, ça ralenti notre croissance pour cette dette qui est nullement dû à nos dépenses. par exemple quand une nouvelle réforme arrive du genre privatisation, vente de patrimoine, nouvel impôt etc... ça rapporte combien ??? 2, 3, 4 milliards et après on en jette 50 dans la dette !!! ça ne tourne pas rond, les médias sont un énorme mensonge.
a écrit le 05/05/2013 à 7:26 :
Ya des jours on se rase, d'autres jours on se rase pas, mais entendre parler ce type est rasoir...
a écrit le 04/05/2013 à 21:50 :
C'est plutôt la bouffée d'air que le changement de doctrine que salue Moscovici. Avec un peu de chance, il réussira même à passer la patate chaude à un autre pour nous dire que c'est pas sa faute :-)
Réponse de le 04/05/2013 à 22:41 :
Refiler la patate chaude à l'autre, ça c'est une spécialité des soixantehuitards qui ont "cotisé" 42 ans, hein mon patoche ?
Réponse de le 05/05/2013 à 5:53 :
ben oui, c'est tout à fait ça.
Réponse de le 05/05/2013 à 10:37 :
Ca fait trente ans qu'on vous observe vous les 68, on connaît vos combines, notamment la retraite Ponzi ...
Réponse de le 05/05/2013 à 12:16 :
hé, hé, hé...
a écrit le 04/05/2013 à 21:33 :
Le condamné à qui on laisse deux jours de plus à vivre croit toujours qu'il a réussi a faire changer d'avis les juges , lui, en plus, il s'en vante !
Réponse de le 05/05/2013 à 9:26 :
elle est pas mal celle là
a écrit le 04/05/2013 à 20:19 :
Mais qu'est-ce qu'on attend pour mettre en place à ce poste clés un homme qui a fait ses preuves en tant que brillant financier : le fils Fabius pardi ! A 31 ans il a déjà amassé une immense fortune sans même payer d'impôts !
Réponse de le 05/05/2013 à 13:16 :
Je croyais que la France faisait fuir les entrepreneurs ! Que l'on ne pouvait plus gagner d'argent !
a écrit le 04/05/2013 à 19:40 :
Vous avez vu, la bourse monte, hors la bourse anticipe, elle anticipe même les anticipations: quand nous serons ruinés et que nous nous serons reniés, le systeme tombera et les entreprises seront profitables. On doit être très près du précipice!
a écrit le 04/05/2013 à 18:48 :
Voici une description « vachesque » de différents régimes politiques:
Communisme : Vous avez deux vaches. Vos voisins participent à leur entretien alors que vous n'avez rien demandé, vous vous partagez le lait et vous êtes censés être heureux.
Socialisme marxiste : Vous avez deux vaches. Le gouvernement vous les prend et les met dans une étable avec les vaches d?autres éleveurs. Ensemble, vous devez entretenir toutes les vaches, et le gouvernement vous fournit le lait.
Socialisme français : Vous avez deux vaches. Le gouvernement subventionne l?achat de la troisième, mais vous devez vendre les deux premières pour payer vos impôts.
Libéralisme : Vous avez deux vaches. Vous achetez toutes les étables appartenant à l?État grâce à des lobbys payés avec du lait.
Capitalisme : Vous avez deux vaches. Vous en vendez une, et vous achetez un taureau pour faire des petits et au final vous vendez l'étable par petite part et les acheteurs vous exproprient.
Capitalisme sauvage : Vous avez deux vaches. Vous équarrissez l?une, vous forcez l?autre à produire autant que quatre, et vous licenciez finalement l?ouvrier qui s?en occupait en l?accusant d?avoir laissé la vache mourir d?épuisement.
Démocratie : Vous avez deux vaches. Un référendum décide à qui appartient le lait, voire les vaches.
Démocratie représentative : Vous avez deux vaches. Une élection désigne celui qui décidera à qui appartient le lait.
Dictature : Vous avez deux vaches. Le gouvernement les prend toutes les deux et vous fait fusiller.
Fascisme : Vous avez deux vaches. Le gouvernement les prend toutes les deux, puis vous emploie pour vous en occuper, et vous vend le lait au prix du salaire qu'il vous paie.
Anarchisme : Vous avez deux vaches. Vous les laissez se traire toutes seules.
Écologisme : Vous avez deux vaches. Vous gardez le lait et le gouvernement vous achète la bouse.
a écrit le 04/05/2013 à 18:20 :
bonne nouvelle on va pouvoir gaspiller encore un peu!!!!
Réponse de le 05/05/2013 à 9:28 :
oui un peu plus de gaspillage pour rembourser une dette fictive basé sur une loi stupide.
Réponse de le 05/05/2013 à 14:47 :
La dette n'a rien de fictive. Elle est composée d'emprunts fait auprès d'investisseurs qui prêtent leur argent a l'Etat avec une volonté de récupérer au terme du prêt leur capital, avec des intérêts bien sur ; vous prêteriez de l'argent vous sans demander des intérêts ?
Réponse de le 05/05/2013 à 23:24 :
elle est composée d'emprunts sur les marchés boursier qui prêtent un argent VIRTUEL puisque non ne sommes plus obligé de disposer de cette somme en or. L'argent existe juste derrière des écrans mais plus en matière. Vous prêteriez des milliards d'euros que vous ne disposez pas ? a des états qui vous savez ne pourrons pas tout vous rembourser. Avant la loi de 1973 un état emprunté à sa banque centrale à des taux très bas et tout allé très bien. Donc la dette n'est pas causé par le gaspillage.
a écrit le 04/05/2013 à 18:04 :
L'art de la novlangue : "changement de doctrine". Bruxelles n'a pas changé de doctrine, elle a changé de méthode : au lieu de nous plonger immédiatement dans l'eau bouillante, elle a décidé de nous mettre dans l'eau froide et de porter à ébullition avec la bénédiction de notre bienveillant gouvernement. Au final, le résultat sera le même !
a écrit le 04/05/2013 à 17:51 :
Tiens, il a remis la barbe. Normal, il parle doctrine... Hahahahahaha! Ces gens sont iniques!
Réponse de le 05/05/2013 à 9:50 :
C'est bien du socialisme, c'est toujours la faute des autres ! Vous, vous êtes parfaits et les autres sont nuls et ne savent rien. PITOYABLE -:)
a écrit le 04/05/2013 à 16:58 :
C'est pas grave, le petit épargnant français se verra confisquer une partie de son épargne pour éponger la dette de l'Etat qui dépense toujours plus. Et oui, ce ne seront pas les riches qui paieront comme leur font croire les socialistes, mais bel et bien monsieur et madame tout le monde !
Réponse de le 05/05/2013 à 9:29 :
renseignes toi sur le système de la dette, tu verras qu'il n'a rien à voir avec nos dépenses.
Réponse de le 05/05/2013 à 13:20 :
Quand on dépense plus que l'on ne gagne, on creuse le déficit ! C'est aussi simple que ça. Si vous insinuez qu'il y a aussi les intérêts je suis d'accord avec vous. Mais ils n'expliquent pas tout. La dette a donc bien a voir avec nos dépenses, puisque elles sont supérieures aux recettes.
Réponse de le 05/05/2013 à 23:35 :
la dette c'est 50 milliards d'euros par an soit la 3eme dépense de l'état français. Tu imagines une coupe budgétaire de 50 milliards par an ? il faudra l'école payante, la santé payante, l'ouvrier gratuit etc...
revenons sur l'article 123 du TFUE en sortant de l'europe et tou ira beaucoup mieux.
au plaisir de dialoguer avec vous.
a écrit le 04/05/2013 à 16:54 :
Retourne te coucher mosco!
On te diras qu'en faudra til sortir ton front
Mouhaha
a écrit le 04/05/2013 à 16:52 :
Il salut quoi qu juste vu que rien ne change ?
a écrit le 04/05/2013 à 16:50 :
Ou plutôt Bruxelles prend acte de l'incapacité de la France de tenir ses engagements.
Réponse de le 04/05/2013 à 17:47 :
Oui plutôt devient lucide. Elle a fait de même pour l'Italie et l'Espagne la semaine dernière. Les technocrates bruxellois se rendent bien compte qu'en voulant se désendetter trop brutalement les Etats européens finissaient par être plus endettés. A force de tuer la croissance, les Etats voient leurs rentrées fiscales s'effondrer...
Réponse de le 04/05/2013 à 19:21 :
Le problème, c'est que les états ne se désendetteront jamais, même s'ils atteignent les nouveaux objectifs, puisqu'il s'agit seulement de limiter le déficit à 3% du PIB. Les "technocrates de Bruxelles" ne disaient pas qu'il fallait se désendetter, ils disaient seulement: n'augmentez pas votre dette à une rythme supérieur à 3% de votre PIB. Mais même ça, c'était trop demander, donc on va pouvoir continuer à ajouter de la dette à la dette pour transmettre la montagne de dettes à la génération suivante. Après nous le déluge !
Réponse de le 04/05/2013 à 20:12 :
Vous avez raison. Le seul choix décent serait de mettre à contribution les épargnants. Essentiellement des personnes d'un âge mûr qui ont accepté que leur pays vive à crédit. Il serait normal de leur présenter l'addition et d'envisager une fonte de 50% de leur épargne placée en dette souveraine. Aucun pays dans le monde ne s'est jamais désendetté sans défaut partiel sur sa dette.
Mais comme les jeunes n'ont aucun poids politique, on leur demande à eux de subir l'austérité: coupe budget éducation, universités, recherche, politique familiale. Par contre on touche très peu au pensions de retraites, surtout en France.
Oui, après vous (je ne sais pas quel âge vous avez) le déluge....
Réponse de le 05/05/2013 à 13:08 :
L'Italie n'a pas demandé un sursis pour sa dette mais fait partie plutôt des "bons élèves" puisque cette dernière est de 2,9%
a écrit le 04/05/2013 à 16:34 :
Salut non rasé le samedi. D'où les journalistes sortent-ils leurs photos? Que veulent-ils signifier par ce choix? Que le monde de la finance est en pantoufles le samedi?
Réponse de le 04/05/2013 à 16:46 :
C'est du racisme anti barbus ?
a écrit le 04/05/2013 à 16:33 :
C EST QUI SE CLODO il represente QUOI ?????
a écrit le 04/05/2013 à 16:29 :
Qui sait? Peut-être que Merkel va encore faire un "cadeau" de "haircut".
Avec les conséquences tragiques de la Grèce. À qui donc, la fois prochaine?
http://www.youtube.com/watch?v=cjllkUXpXF4

a écrit le 04/05/2013 à 16:24 :
Pas d'austérité? la première chose qui va être faite va être de s'attaquer aux retraites du privé en oubliant que fonction publique et régimes spéciaux constituent 40% du montant du régime de base.
a écrit le 04/05/2013 à 16:22 :
Mon dieu , ce pitre a l'air de croire vraiment à ce qu'il raconte ... on est maudit ..
Réponse de le 04/05/2013 à 16:35 :
Qui sait? Peut-être que Merkel va encore faire un "cadeau" de "haircut".
Avec les conséquences tragiques de la Grèce. À qui donc, la fois prochaine?
http://www.youtube.com/watch?v=cjllkUXpXF4

Réponse de le 04/05/2013 à 16:49 :
Tiens Enjoy , tu as peur pour ton AUDI ? Pardon ton AUDI et ta Porsche et ta VW (c'est vrai que tu as le kit complet)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :