Déficit à 3% : Bruxelles donne un délai de deux ans à la France

 |   |  238  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Il est "raisonnable" d'accorder à la France un délai supplémentaire de deux ans, soit jusqu'en 2015, pour ramener son déficit public sous la barre des 3%, a déclaré vendredi le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn. Un tournant majeur dans la position de Bruxelles

La formule est alambiquée, mais le mot est lâché. Pour le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Olli Rehn, il est "raisonnable d'accorder deux ans supplémentaires" à la France pour ramener son déficit en dessous des 3% requis par l'Union européenne.  Soit jusqu'à 2015. La Commission accède ainsi à un souhait exprimé par François Hollande ces derniers mois.

Paris avait fait le forcing

Déjà fin 2012, Jean-Marc Ayrault avait prévenu qu'aucune mesure d'économies supplémentaire ne serait imposée en 2013 et que la France allait demander à Bruxelles un délai supplémentaire pour atteindre ses objectifs. Sur le plan politique, c'est une victoire pour la France.

Le budget français va déraper selon la Commission

Dans ses prévisions économiques dévoilées vendredi, la Commission estime toutefois que le déficit de la France va déraper, à 3,9% du PIB cette année et 4,2% l'an prochain, et Olli Rehn a qualifié les prévisions du gouvernement français, qui table sur un déficit de 2,9% en 2014, d'"excessivement optimistes". Paris veut montrer ses efforts en mettant en avant un effort sur le déficit structurel, c'est à dire corrigé des effets de la conjoncture, de 1,8 point entre 2012 et 2013 et un programme tablant sur 1 point d'effort entre 2013 et 2014. Si la France suit ce rythme, elle atteindra 0,3% de déficit structurel en 2015. Les traités tolèrent un déficit structurel de 0,5%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/05/2013 à 10:16 :
Les surendettés sont trop content la banque vient de les autoriser à continuer de dépenser l argent qu ils ont pas Trop coollll. Ils fêtés ça comme une victoire La peu continuer
a écrit le 03/05/2013 à 17:57 :
Par cette prise de position le gouvernement se gargarise de pouvoir continuer à creuser le déficit .N'importe quoi .Content de faire un crédit pour rembourser les intérets du crédit. Faites ça vous même et vous verra ce qui vous attend..
Réponse de le 03/05/2013 à 19:08 :
Absolument. 3% de déficit, dans une période de récession, ca nous fera un accroissement du déficit de 4% par an, au moins... C'est la grande fête au château :-)
a écrit le 03/05/2013 à 17:20 :
Sont trop forts ces guignols... On devait n'en être a 3% de déficit quand la croissance était a 3%. Aujourd'hui, désolé, le déficit autorisé ne devrait plus être que de 0 et quelques fractions... Mais bon, pas demain la veille que ces parasites comprendront le début du commencement de la question...
a écrit le 03/05/2013 à 16:16 :
Barroso, Olli Rehn, ... les commissaires européens sont en campagne pour leur réélection en 2014. Vu le processus d'investiture, ce n'est plus le moment de se fâcher avec le pouvoir politique, français en particulier.
a écrit le 03/05/2013 à 16:08 :
Toutes les bonnes voix, dont la virtuose Lagarde, se trouvant aphones devant un solfège illisible, un délai de deux ans a été la solution pragmatique trouvée. C'est mieux que rien, mais si l'on demande aux "jouisseurs" du club-med ou aux autres fantaisistes de faire de l'austérité, chacun à sa mesure, encore faudrait-il leur restituer de l'autonomie à la place d'un esclavage. Le foirail européen est putride avec ces maquignons antagonistes qui se font des croche-pieds. Puisque la loi de la mondialisation est anglo-saxonne, pourquoi la France n'aurait-elle pas les mêmes exonérations et privilèges que l'anglo-saxon Royaume Uni ? < French, we want our sovereignty back > Why not ? Un moyen terme, plus conforme à la germaine porteuse de la culotte, pourrait être un euro-land d'indépendance dans l'interdépendance : avec une monnaie commune et certaines monnaies nationales modulables dans des limites + des dérogations juridiques aux règles bruxelloises contraires aux incompatibilités
nationales de moeurs et mentalités ( comme les accords de Schengen ) + des approbations référendaires aux droits fondamentaux des populations adhérentes. Que veut-on ? Unir ou asservir ?
Réponse de le 04/05/2013 à 10:27 :
les patrons de l"europe sont les anglos/saxons/usa leurs directives passent par les commissions européenne nous sommes aux ordres, notre pays au garde à vous; semble soucieux mais de quoi avons nous peur? les capitaux issus des fonds de pension doivent s'investir dans des pays sûrs ou une fausse gauche maitrise les syndicats,si les investissements ne sont pas productifs pas de pension pour les retraités us et autres ,le cac 40 est un bon barometre de la satisfaction des pensionnés (44%detenu par des non résidents) .tous sont d"accords pour limiter: les salaires les retraites et augmenter la: productivité , l'age de départ en retraite......leur but nous faire adherer à la retraite par capitalisation pour sécuriser et rentabiliser au maxi leurs investissements et leurs retraites, liberer des capitaux qui s'investiront en bourse ,ce grand casino ou les spéculateurs font joujou quand d"autres regretterons le systéme actuel !! une mesure pouvait rétablir les comptes: l'augmentation de la TVA .
a écrit le 03/05/2013 à 15:57 :
ça en dit long sur les perspectives réelles de l'économie française dans les années à venir aux yeux des économistes !
Mieux vaut pour l'Europe une France droguée au modèle social du surendettement qu'une France à l'agonie !
Hollande joue la montre et sera politiquement sauvé par la reprise Européenne qu'il n'aura pas contribué à construire. Qu'en sera t il de l'économie française, cette mal aimée de nos politiciens de tout bord ? La continuation de la tendance des dernières décennies serait une véritable catastrophe et pourtant bien peu de Français semblent avoir compris qu'on ne peut rien construire sans favoriser la création de richesse donc le succès de ses entreprises.
a écrit le 03/05/2013 à 15:45 :
Pas d?austerité en UE hors zone Euro
( Chiffres Eurostat )
2002 : 1? = 1$ , 2012 1?= 1,3$ L?euro surevalué de 30% en 10 ans ruine les exportations de la zoneUE sauf pour l?Allemagne qui fait tout fabriquer en chine avec le vrai faux label UE« Made in germany a 90%chinois »
Faible endettement pour les pays UE qui ont refusé l?euro
UE HORS ZONE EURO = FAIBLE ENDETTEMENT 48% DU PIB, 41% en 2002
Danemark = 47% ,47% en 2002 ,
Suède = 32% , 52 % en 2002
Pologne = 55% , 41% en 2002
Rép tchèque= 41% , 30% en 2002
Hongrie = 82%, 57% en 2002
Lettonie = 46% , 15% en 2002
Lituanie = 36% , 22% en 200 2

Les USA comme modéle , seule l? Angleterre s?endette très fortement
Angleterre = 148% (Agence Fitch) ,33% en 2002

UE- Zone-Euro = Double Endettement 85,1% du PIB, 62% en 2002
France = 89% , 58% en 2002
Allemagne = 84% , 60% en 2002
Italie = 119% , 108% en 2002
Belgique = 100% , 105% en 2002
Espagne = 119% , 108% en 2002
Grèce = 142,8% , 102% en 2002
Irlande = 114% , 32% en 2002
Autriche = 75 % , 66% en 2002
A la BCE ,Draghi compromis par un conflit d?interets avec la banque US Goldman Sachs qui a truqué les comptes de la Grece

Depuis 2002 , l?euro est 30% plus cher avec une parité euro/dollar manipulée par la BCE et la Fed-USA .D?où chute de nos exportations , délocalisations hors zone euro et l?austérité dans la zone euro
Les guerres perdues d?Irak et d?Afaganistan a credit , les USA font payer l?europe en dévaluant le dollar
LA DETTE USA TOTALE TRIPLEE EN 10 ANS passée avec 23000 milliards$
Dette USA = 167% du PIB en 2012, 59% en 2002

a écrit le 03/05/2013 à 15:34 :
d'"excessivement optimistes" Enfin excessivement utilisé de façon correcte. Ça veut dire "trop" et non "très" comme la dérive habituelle lui tord le sens.
Dans combien d'années, on passera de > 3% à 0% ?
J'imagine qu'on espère que les autres pays, en faisant des efforts, assainissent leur état et qu'on s'accroche à leur embellie, mais c'est très hasardeux. La croissance fait des vagues mais rien ne détermine la fréquence, les creux peuvent de maintenir.
a écrit le 03/05/2013 à 15:28 :
C est bizarre les contre-parties demandées et acceptées par F Hollande ne sont pas mentionneés>>> Plus de libéralisme, reductions drastiques de la dépense publique.... Ou comment dire par la suite "Ah mais ce n est pas moi c est l europe qui l impose"..... Une reculade de plus de nos CHERS politiques!
a écrit le 03/05/2013 à 15:15 :
Deux ans de plus ne seront pas suffisants, vu le traitement de l'économie par le politique cette première année de quinquennat je pense que nous allons atteindre allègrement les 100% du PI.B. avec la dette en fin de l'année . Si on poursuit la trajectoire jusqu'en 2017 , je n'ose vous dire ce que vous devinez.
a écrit le 03/05/2013 à 15:09 :
ça ne servira à rien
a écrit le 03/05/2013 à 14:59 :
Pourquoi vouloir protéger le capital par-dessus tout alors ?
a écrit le 03/05/2013 à 14:52 :
tout au long de ces dernières decennies on nous assurait que la france garderait sa souveraineté au coeur de l'europe....aujourd'hui,une assemblée d'obscurs fonctionnaires de je ne sais quel pays ,pas meme elus,se permettent d'accorder à notre nation des délais ,de nous autoriser ceci ou de nous interdire celà...peut etre est ce le moment pour ceux qui se sentent français de reflechir à ce constat et de determiner comment mettre un terme à cette situation.
Réponse de le 03/05/2013 à 15:23 :
Pour comprendre : http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est ET http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/10-raisons-sortie-de-l-union-europeenne
Réponse de le 03/05/2013 à 15:36 :
Et dire qu'on paye ces gens non-élus pour nous dicter ce qu'on doit faire. On se croirait revenu en monarchie.
Réponse de le 03/05/2013 à 15:39 :
Ce sont les politocards que nous "élisons" en France depuis 40 qui nous ont mis dans cette situation. Que des agents extérieurs leur rappellent de temps en temps qu'un budget normal se doit d'être équilibré est une bonne chose.
Réponse de le 03/05/2013 à 15:53 :
Désolé mais ces agents extérieurs sont les mêmes que ceux qui nous dirigent depuis 40 ans (Barnier, Lagarde en France, Barroso, Van Rompuy, ...)
a écrit le 03/05/2013 à 14:42 :
Même la zone euro des pays du nord (Pays bas) est rattrapée par la crise, la pilule de l'austérité ne passe plus..
Réponse de le 03/05/2013 à 14:50 :
Donc on continue à dépenser en attendant que la croissance miracle revienne ?
Réponse de le 03/05/2013 à 16:29 :
Non on fait tourner la planche à billets. Comme de tout temps dans ces cas-là.
a écrit le 03/05/2013 à 14:37 :
Tant que l'on laissera les commandes de la dépense public entre les mains des énarques,il ne sera pas possible de retrouver un déficit de moins de 3%. Les hausses de salaires et les primes des élus et des hauts fonctionnaire ont fait exploser la dette par effet exponentiel et il est dur de renoncer à se "gaver sur la bête".
Réponse de le 16/03/2016 à 11:55 :
V.Pécresse C'est beaucoup de blabla pour accoucher d'une ridicule mini-souris sur les économies de la région. Cerise sur le gâteau le gouvernement va augmenter les salaires des fonctionnaires alors que l'endettement de notre pays poursuit sa folle augmentation mettant notre pays en danger. Tous des incapables !
a écrit le 03/05/2013 à 14:37 :
Hollande doit dès maintenant , sans attendre, faire des réformes structuelles, s'il attend ce sera trop tard pour respecter les 3% en 2015.
Réponse de le 03/05/2013 à 15:01 :
c'est quoi ces réformes structurelles? et combien peuvent elles rapporter ? et lesquelles sont acceptables? Certes une réforme des retraites pourra rapporter à long terme et il faut la faire. .Mais en attendant ,elle va coûter cher , tout comme la suppression de certains régimes spéciaux ( ceux de l'armée et de la police n'ont pas été encore modifiés mais il faudra aussi le faire))
Réponse de le 03/05/2013 à 15:42 :
Réforme structurelle = diminuer les droits des salariés, leurs salaires, les retraites, privatiser et brader les services publiques à des groupes internationaux qui s'engraisseront sur le dos de la populace, privatiser la sécurité sociale pour enrichir les mutuelles, etc ...
Réponse de le 04/05/2013 à 13:15 :
que préconisez vous donc?? soyez concret pour une fois, merci.
Réponse de le 05/05/2013 à 12:05 :
Je te répondrais lorsque tu auras enfin choisi un pseudo de manière à ce que je sache à minima à qui je m'adresse. Au cas où tu le sais pas, un pseudo te permet de rester anonyme, mais il a le mérite de te donner une identité.
a écrit le 03/05/2013 à 14:36 :
Que se passerait-il pour la zone euro si la France sombrait?
Réponse de le 03/05/2013 à 16:03 :
L'avenir est très incertain. La France ne peut pas aller mieux à cause :
- de l'euro qui est surrévalué de 30%. La France est compétitive sur les marchés extérieurs lorsque 1 euro = 1 dollar. Comme il est impossible de dévaluer l'euro. La situation continuera de s'aggraver pour la France.
- des délocalisations massives favorisées par les traités européens. Et oui sous l'appellation "liberté de circulation des capitaux, des marchandises et des services" se cachent un de nos mal les plus virulents. Avant l'Union européenne, il n'y avait pas de délocalisation. Alors oui, il y a une vie après l'UE.
a écrit le 03/05/2013 à 14:33 :
Quand les apprentis économistes font des prévisions.
a écrit le 03/05/2013 à 14:33 :
La crise de la dette a un nom en Europe : article 123 du TFUE...Cette article apparu à la signature du traité de Maastrich interdit les Etats de se financer auprès de leur banque centrale. Il en a résulté un endettement massif de tous les Etats européens. Avant Maastricht , la dette publique de la France était ridicule...

Il est important de ne pas faire la course au déficit où alors nous pourrons dire adieu à tous projets politiques.
Un exemple :
La vente des autoroutes française au secteur privé avait été justifiée pour réduire la dette publique. Résultat pour l'Etat : 10 milliards dans les caisses.
Comparons cela à l'ardoise que M. Sarkosy a laissé lors de son passage à l'Elysée : + 600 milliards de dette publique.
La dette est un cercle vicieux. Il ne faut pas réduire la dette, il faut s'attaquer à la loi (en l'occurrence européenne) qui nous oblige à nous endetter avec intérêts!
Réponse de le 03/05/2013 à 15:25 :
tous les états se finançant par la création monétaire ont fini ruinés ... la création monétaire n'est pas de la création de richesse ...
Réponse de le 03/05/2013 à 15:26 :
+1000. Article 123 dont l'ancetre est la fameuse loi pompidou giscard de 1973. Le début de la fin pour la France.
Réponse de le 03/05/2013 à 15:43 :
Attention, contrairement à ce qu'a pu dire tel ou tel parti politique, la loi 73 n'a pas interdit à l'Etat de se financer auprès de sa banque centrale. C'est bien l'article 123 qui est à l'origine de cela.
Réponse de le 03/05/2013 à 15:49 :
A Francisco,

Au contraire, les ennuis ont commencé pour la France lorsque le pays s'est vu interdire cette prérogative par le traité de Maastrich. Soyez honnêts
Par ailleurs, il est totalement faux de dire que tous les pays qui battent monnaie sont ruinés. Tout simplement parce qu'à part l'Union européenne, tous les pays peuvent battre monnaie. La croissance la plus faible du monde se trouve dans l'UE. Même si c'est dur entendre, il faut savoir regarder la réalité en face. Cette construction ne marchera pas car il est impossible de fusionner autant de différences au sein d'un bloc unifié.
Réponse de le 03/05/2013 à 15:50 :
C'est la privatisation de la création monétaire qui est en train de nous ruiner. Parce que vous croyez que la BCE ne fait pas marcher la planche à billets ? et la FED (cartel de banques privées , je le rappelle) ? En quoi les banquiers seraient plus vertueux que les états ?
Réponse de le 03/05/2013 à 15:50 :
Obligation de l'état de se financer sur les marchés à des taux usuriers avec en parallèle une baisse des impôts pour les plus riches qui peuvent réinvestissent le surplus dégagé pour le placer en obligation d'états qui leur rapportent et qui sont sûrs. Et pendant ce temps là le peuple doit compenser les baisses d'impôts et payer en plus les intérêts de la dette ! Voilà une affaire rentable (pour les riches) parce que pour les autres c'est la double peine.
a écrit le 03/05/2013 à 14:13 :
Concernant les statistique du chômage il serait bien de l'Institut de statistique européen Eurostat rétablisse la vérité et montre que le chômage progresse beaucoup et surtout à l'intérieur de la zone euro alors que dans le même temps il régresse hors zone euro. Voir à ce sujet cet article très éclairant : http://www.u-p-r.fr/actualite/france/nouveau-record-historique-de-chomage-en-zone-euro-121-en-mars-2013

Quand va t-on enfin se poser les bonnes questions? Maurice Allais (notre seul prix Nobel d'économie) s'était montré très réservé au sujet de l'euro. Mais peu de français le connaisse car évoquant ce sujet tabou, il n'a jamais été invité par les grands médias.

Réponse de le 03/05/2013 à 14:31 :
Il est normal que des pays qui se construisent aient peu de chômage. Par contre, il ne faut pas croire les chiffres du chômage américains sans creuser un minimum ;) De même qu'il y a des pays en Europe avec peu de chômage, comme la Suède, et même dans la zone euro, comme l'Autriche, l'Allemagne, et d'autres. Il est donc faux de dire sans plus de précisions que le chômage augmente en zone euro et régresse ailleurs. Renseignez-vous sur le nombre d'américains utilisant l'aide alimentaire, notamment.
Réponse de le 03/05/2013 à 14:37 :
L'UPR. C'est dirigé par quel politique professionnel, ça..??
Réponse de le 03/05/2013 à 15:28 :
Ne soyez pas dédaigneux et allez regarder les anlyses de l'upr. Ensuite vous vous ferez votre propre opinion. Ne laissez pas les médias de masse vous dicter ce que vous devez penser.
Réponse de le 03/05/2013 à 15:53 :
A Yvan,
Il faut regarder le fond des choses. Arrêtons d'adopter les mêmes réflexes que ceux qui font de la politique politicienne
a écrit le 03/05/2013 à 14:11 :
Vu la profonde crise du "libéralisme", il va falloir donner plus de deux ans d'endettement de banques centrales à tout le monde...
Réponse de le 03/05/2013 à 16:59 :
Parce que vous appelez "liberal" un pays où les dépenses de l'État comptent pour 57% du PIB ? Trop fort !
a écrit le 03/05/2013 à 13:58 :
Sans réformes structurelles de la fonction publique et territoriaux, le déficit de la France devient de jour en jour stratosphérique... jusqu?au crash ! Ainsi vogue la France vers son déclin...
a écrit le 03/05/2013 à 13:54 :
Il serait quand même plus honnête chers journalistes de préciser que la prévision de Bruxelles à 4,2% est "à politiques inchangées", tandis que la prévision du gouvernement à 2,9% inclut les mesures qui seront prises d'ici 2014. Il est normal que Bruxelles ne les prenne pas en comptes puisque ces mesures ne sont pas encore clairement annoncées, mais je trouve malhonnête de comparer ces deux chiffres sans préciser ce point.
Réponse de le 03/05/2013 à 18:45 :
Si les "mesures qui seront prises d'ici 2014" ne sont pas assez claires pour que Bruxelles les prenne en compte aujourd'hui, c'est aussi que le gouvernement ne les a pas encore formalisées, voire pas conceptualisées. Donc il n'a pas davantage de légitimité à les prendre en compte dans ses prévisions aujourd'hui, sauf à se mentir à lui-même ... ou à nous mentir sciemment. Mais cela le gênerait-il vraiment ?
a écrit le 03/05/2013 à 13:54 :
une consommation plombée, trop de chômeurs , pas assez de rentrées fiscales via la TVA commenty voulez vous une éclaircie ? ce qu'on économise d'un côté, on le perd de l'autre...
Réponse de le 03/05/2013 à 14:17 :
Très bien dit. L'Etat n'est pas un ménage qui conserverait le même salaire tous les mois et n'aurait qu'à moins dépenser pour être à l'équilibre budgétaire. Quand l'Etat dépense moins, son salaire (ses revenus fiscaux) diminuent. Tout est une question de dosage et de patience. La réduction des dépenses ne doit pas provoquée une baisse de la croissance trop forte sinon ces efforts sont contreproductifs.
Réponse de le 03/05/2013 à 14:28 :
"pas assez de rentrées fiscales" c'est un vrai problème, si seulement on pouvait remettre les exilés fiscaux dans les clous.
Réponse de le 03/05/2013 à 14:40 :
Exact.
La politique d'austérité imposée par l'a commission européenne, la BCE et le FMI est totalement irresponsable.
La cause profonde de nos maux c'est l'article 123 du TFUE.
Réponse de le 03/05/2013 à 14:54 :
Quelle alternative ? ON fait le dos rond, on attend que la croissance revienne , sans faire de réformes ? Si on ne réduit pas les dépenses et si on n'améliore pas la compétitivité du pays, le pays va continuer à couler et la croissance ne reviendra JAMAIS. Soit on se bat (sans garantie de résultats), soit on crève à petit feu.
Réponse de le 03/05/2013 à 15:31 :
Quelle alternative ? Sortir de l'ue et de l'euro. Rien d'autre. Il faut que les français retrouvent leur souveraineté économique, sociale et monétaire. L'UE est une vaste arnaque anti-démocratique "vendue" par nos élites politiques corrompues.
Réponse de le 03/05/2013 à 15:59 :
J'ai eu du mal avec cette idée au début. Mais elle m'est apparu pertinente lorsque j'ai compris que le Président de la république en France ne décidait plus rien de stratégique. En cause, les traités européens s'imposent à la France. L'actualité est là pour témoigner : amende contre la France pour refus d'autoriser les ogm , amende contre la sncm car il est interdit pour un Etat de soutenir une entreprise en difficulté, décrêt anti-opa de devillepin mis au panier en 2005 car jugé protectionniste,... Bref, je crois qu'il fait voir la réalité en face.
a écrit le 03/05/2013 à 13:23 :
votre article est très éclairant , il nous indique bien qu'aucun pays européen ne pourra faire reculer son déficit au dogme des 3% des années 80 , l'Espagne est le pire eleve européen dans ce domaine , la france a toujours étée clientélisme electoralement parlant pas de quoi pavoiser , si on nous accorde un délai de plus c'est que les autres sont pas capables d'atteindre cet objectif , je crains qu'au bout de 2 ans ce soit encore pire dans la zone euro , quelle image envoient ces technocrates au marché , les 3% aux calandres grecques car ce qui est sur c'est que depuis l'an 2000 on remet toujours ce 3% de deux ans , puis 5 et puis 3 puis 2 ans .. enfin les sanctions contre la france pour répondre a des internautes , c'est financier quelques centaines de millions d'euro pour déficit excessif , enfin depuis la crise nul état a vu la penalitée s'appliquer réellement , d'un autre coté la sortie de l'euro bien des gens paieront cash cette sortie , dévaluation , réduction de la puissance publique , privatisations en masse ' rachat par des chinois ou des petto-monarchies ' qui feront ce qu'ils veulent du pays en question , on a vu avec chypre ou la russie déjà lorgnait sur le cadavre potentiel et le désordre qui se répercuterait .. mais c'est reculer pour mieux sauter comme dit l'adage
Réponse de le 03/05/2013 à 14:13 :
Marrant que tout le monde fasse semblant d'oublier que la crise est planétaire pour cause de mondialisme. Quelqu'un pourrait m'expliquer..??
Réponse de le 03/05/2013 à 15:27 :
@yvan : lacrise est planétaire pour cause de mondailisme :cad ? en quoi la mondialisation, cad la spécialisation planétaire du travail, est source de crise ?????
a écrit le 03/05/2013 à 13:21 :
Trajectoire de la France (dans le meilleur des cas) : dette à +100 % dette PIB en 2017, déficit (tojours) entre 2 et 4 %, de 12 et 14 % de chomage. mais bon, la france n'aura (peut-être) pas explosée et françois pourra se représenter (joke!). Pas de doute, le redressement est en marche...
Réponse de le 03/05/2013 à 13:47 :
Et vos sources ?
a écrit le 03/05/2013 à 13:10 :
bruxelles n'est vraiment plus crédible ,,,,,§§§§§§ SURTOUT EN SOULIGNANT QUE LE DEFICIT VA ENCORE AUGMENTER!!!!!!!!! il est vrai qu'il ne pêuvent que difficilement faire autrement quand un beau reportage allemand montre le gachis à bruxelles ,le reportage film les députés venant à 7 h du matin pointer avec leur valise pour repartir de suite mais ce qui leur permet d'encaisser 283 euros ; le service d'ordre c'est meme permis de mettre les journaliste dehors !!!§§§§
a écrit le 03/05/2013 à 13:09 :
Hollande va pouvoir continuer à endetter le pays comme ses prédécesseurs.
a écrit le 03/05/2013 à 13:06 :
MDR !
2 ans ou 10 ans c est paraille, la France est incapable de se reformer et de faire le moindre effort pour reduire ces depenses !!!! Donc 2 ans ou 10 ans c est paraille !
MDR !!
a écrit le 03/05/2013 à 13:06 :
MDR !
2 ans ou 10 ans c est paraille, la France est incapable de se reformer et de faire le moindre effort pour reduire ces depenses !!!! Donc 2 ans ou 10 ans c est paraille !
MDR !!
Réponse de le 03/05/2013 à 13:12 :
paraille? serieusement?
Réponse de le 03/05/2013 à 13:12 :
Entièrement d'accord avec vous ! Le défaut, c'est pour bientôt !
Réponse de le 03/05/2013 à 14:05 :
Pour les gars comme l'autre "ça tend", réformer ça consiste à supprimer les petits avantages des autres mais à ne surtout pas toucher aux siens. Bref un bon petit franchouillard dans toute sa belle définition !
a écrit le 03/05/2013 à 12:52 :
Aujourd'hui, la France fait partie du bloc "EUROPE DU SUD".

Vendredi 3 mai 2013 :

Zone euro : récession pire que prévu en 2013, PIB en baisse de 0,4%.

La zone euro connaîtra cette année une récession plus importante que prévu, avec un Produit intérieur brut se repliant de 0,4% (contre -0,3% prévu jusqu'ici) et un chômage au-dessus de 12%, selon les nouvelles prévisions économiques de la Commission européenne publiées vendredi.

Pour l'année 2013, les pays d'Europe du sud vont voir leur PIB baisser davantage que prévu.

Pour l'année 2013, le PIB de la France va baisser de 0,1%.
Le PIB de l'Italie va baisser de 1,3%.
Le PIB de l'Espagne va baisser de 1,5%.
Le PIB de la Slovénie va baisser de 2%.
Le PIB du Portugal va baisser de 2,3%.
Le PIB de la Grèce va baisser de 4,2%.
Le PIB de Chypre va baisser de 8,7%.

Sur son blog, l'économiste Yanis Varoufakis souligne l'importance historique du document de la Bundesbank publié dans le journal Handeslblatt. Ce document de la Bundesbank montre que l'Allemagne est en train de suivre une Grande stratégie :

l'Allemagne souhaite créer une nouvelle monnaie, qui réunirait tous les pays situés à l'est du Rhin et au nord des Alpes.

La monnaie actuelle, l'euro, resterait la monnaie des pays d'Europe du sud et de la France.

Lisez cet article :

Faites votre choix, cher lecteur : voyons-nous une Grande erreur de la Bundesbank ? Ou alors une Grande stratégie, dont l'objectif est d'aboutir à une nouvelle monnaie à l'est du Rhin et au nord des Alpes, nouvelle monnaie inutilisée par les pays en déficit et par la France ? Je sais sur quelle interprétation je parierais de l'argent.

http://yanisvaroufakis.eu/2013/04/27/intransigent-bundesbank-mr-jens-weidmanns-surreptitious-campaign-to-bring-back-the-greater-deutsch-mark/
Réponse de le 03/05/2013 à 14:06 :
Ich bin d'accord : nous foulons la Grosse Allemagne, Ach !
a écrit le 03/05/2013 à 12:48 :
C'est bien ce délai, mais nos présidents de Chirac, Sarkosi qu'ont-ils fait pour le diminuer
ce déficit : RIEN. Je ne pense pas que Hollande pourra le faire, car le chomage va augmenter, le chauffage de cet hiver va largement contribuer à fragiliser notre budget.
osera-t-il à faire le necesssaire pour juguler nos dépenses, jene le pense pas.
a écrit le 03/05/2013 à 12:48 :
Aucun des programmes du PS et de l'UMP ne pourront pas être applicables (à 80 %) en regard du Droit Européen.Vous comprendrez à quel point les responsables politiques sont des menteurs au sujet de notre pays et de l'Europe.
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est
(Excellent cours de géopolitique et de science politique retraçant la période de 1945 à nos jours, parfaitement argumenté, daté et référencé).

a écrit le 03/05/2013 à 12:47 :
Waoo ILS NOUS AUTORISENT ... Sinon quoi ? La terre va trembler ? On sera sortie de l'Euro ? C'est quoi qu juste les "représailles" ? Ils se la ferment et sauve l'apparence avec des déclarations qui justifient leurs salaires à ne rien glander, c'est tout simple.
a écrit le 03/05/2013 à 12:46 :
Les marchés s'en moquent de nos dérapages... la preuve, on n'a jamais emprunté si peu cher, alors qu'ils arrêtent avec leurs recommandations, tout le monde s'en moque...
Réponse de le 03/05/2013 à 13:16 :
Normal, les banques françaises sont incitées à acheter des obligations pourries de l'Etat français.
a écrit le 03/05/2013 à 12:44 :
et sinon quoi??? Bruxelles va gronder la France comme à la maternelle??... il faut virer ces technocrates inutiles qui vivent avec nos impôts !!
Réponse de le 03/05/2013 à 13:49 :
Parce que votre utilité à vous, quelle est elle ?
Réponse de le 03/05/2013 à 14:11 :
La même que la votre probablement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :