L'Italie demande un plan d'urgence à l'Europe pour lutter contre le chômage des jeunes

 |   |  505  mots
Enrico Letta, le nouveau président du Conseil italien. Copyright Reuters
Enrico Letta, le nouveau président du Conseil italien. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le chef du gouvernement italien a réclamé vendredi que le prochain Conseil européen, prévu en juin, se concentre sur le chômage des jeunes. Le 2 mai, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, avait déjà plaidé pour un tel plan.

?Un plan d?urgence? à élaborer dès juin. Vendredi, le chef du gouvernement italien, Enrico Letta, a réclamé que le prochain Conseil européen se concentre sur le chômage des jeunes, lors d?une conférence de presse à Rome avec le président du Parlement européen, Martin Schulz. "Sans travail pour les jeunes, il n'y a pas d'espérance, ni pour les Etats membres ni pour l'Europe", a-t-il souligné. Le taux de chômage en Italie s'élève à 11,5 % de la population active, mais il est de 38,4 % chez les actifs de 15-24 ans. Dans un contexte de hausse quasi-généralisée du chômage en Europe, avec plus de 19 millions de personnes sans emploi, le taux de chômage des jeunes atteint des records dans les pays les plus fragiles: plus de 59 % en Grèce, près de 56 % en Espagne et 38,3 % au Portugal.

?Impardonnable?

La lutte contre le chômage des jeunes est un leitmotiv dans les interventions de Enrico Letta depuis son investiture devant le parlement, le 30 avril, et un de ses principaux chevaux de bataille dans l'optique de rapprocher l'UE et ses institutions des citoyens et de leurs préoccupations quotidiennes. Le 6 mai, au cours de sa rencontre à Madrid avec le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, Enrico Letta avait déjà estimé qu'il serait "impardonnable" de la part des pays européens de ne pas adopter de mesures concrètes sur l'Union bancaire et surtout sur l'emploi des jeunes lors du prochain Conseil européen de juin.

Déjà réclamé par les présidents de la Commission et du Conseil

Le 2 mai, le président de la Commission José Manuel Barroso avait également plaidé pour un plan "ambitieux de lutte contre le chômage des jeunes" lors du sommet européen des 27 et 28 juin, à la suite d?une rencontre avec Enrico Letta. La situation d'"urgence sociale" ne permettant pas que l'on attende davantage, avait-il ajouté. Evoquant le pacte pour la croissance de 120 milliards d'euros décidé l'an dernier par les chefs d'Etat et de gouvernement des 27, José Manuel Barroso a reconnu que sa "concrétisation reste en dessous de nos attentes".

De son côté, le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, avait indiqué le même jour qu'il proposerait lors du sommet européen de juin de "nouvelles mesures pour une action immédiate en faveur de la croissance et de l'emploi, notamment en direction des jeunes".

Priorité à l?évasion fiscale pour Martin Schulz

Martin Schulz a pour sa part estimé que le prochain sommet européen devrait prendre des mesures contre l'évasion fiscale. "Les experts estiment que mille milliards d'euros ont été perdu en raison de l'évasion fiscale et il serait important que le prochain Conseil européen prenne des mesures contre la fraude fiscale, ce serait un signal important", a déclaré le président du Parlement européen, qui a été reçu dans la matinée également par le président de la République Giorgio Napolitano.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/05/2013 à 23:02 :
il y a 2 bloks oposse aujourdhui l amerique et l europe face a la chine et la russie il est claire que si les banqueS ne joue pas le jeux de la reussite de l europe ils y a une autre solution c est l idees de jaque atalie sure la gouvernence mondiale?ils faut y reflechir serieussement???
a écrit le 14/05/2013 à 16:20 :
Toujours demander l'aide des autres.. Mais Bon Dieu, que les Italiens et les autres Pays du sud arrêtent de pleurer et de quémander et qu'ils quittent l'europe et l'euro afin de se démer... eux-mêmes. Dévaluez, baisser vos prélèvements, libérez les énergies du privé, favorisez l'entreprise et non la bureaucratie et l'on pourra sortie de cette situation sans issue.
a écrit le 11/05/2013 à 15:34 :
A propos de l?Italie :

Toujours selon la banque centrale, les banques du pays ont renforcé leurs avoirs en obligations souveraines italiennes, à 363 milliards d?euros au total, contre 351,6 milliards en février. Ce montant est le plus élevé depuis 15 ans que la Banque d?Italie en compile la statistique et il représente une augmentation de près de 25% depuis mars 2012.

En clair :

Les banques italiennes préparent l?avenir : les banques italiennes se chargent en obligations de l?Etat italien.

Quand la prochaine crise bancaire arrivera, les banques italiennes diront à l?Etat italien :

« Maintenant, tu vas lever des impôts supplémentaires pour nous renflouer. Si tu le fais, tout ira bien. Si tu ne le fais pas, nous faisons faillite, mais nous t?entraînons dans notre chute. Il n?y aura plus personne au monde pour te prêter de l?argent. Quant aux milliers de milliards d?euros que vont perdre les épargnants italiens, tu t?expliqueras avec eux. »

En clair : les banques italiennes tiennent l?Etat italien par les c? , et elles le tiennent très fort.

Pronostic :

- Les banques italiennes vont faire faillite ET AUSSI l?Etat italien va se déclarer en défaut de paiement.

- Les banques grecques vont faire faillite ET AUSSI l?Etat grec va se déclarer en défaut de paiement.

- Les banques irlandaises vont faire faillite ET AUSSI l?Etat irlandais va se déclarer en défaut de paiement.

- Les banques portugaises vont faire faillite ET AUSSI l?Etat portugais va se déclarer en défaut de paiement.

- Les banques espagnoles vont faire faillite ET AUSSI l?Etat espagnol va se déclarer en défaut de paiement.

- Les banques chypriotes vont faire faillite ET AUSSI l?Etat chypriote va se déclarer en défaut de paiement.

- Les banques slovènes vont faire faillite ET AUSSI l?Etat slovène va se déclarer en défaut de paiement.

- Les banques belges vont faire faillite ET AUSSI l?Etat belge va se déclarer en défaut de paiement.

(Liste non exhaustive)
Réponse de le 11/05/2013 à 16:12 :
En parfait accord. Et votre liste est effectivement non exhaustive... Il faut ajouter la France qui suivra...! Préparez votre épargne...! Ce n'est qu'une question de temps car tous les fondamentaux sont au rouge vif partout. Mais le comble c'est qu'il existe encore des personnes qui s'imaginent que l'Europe et l'euro vont nous sortir de ce merdier... Voir certains commentaires..??? Hallucinant !
Réponse de le 12/05/2013 à 11:43 :
tout à fait d'accord avec vos conclusions....."ainsi qu"avec la phrase "des personnes s'imaginent que l'Europe et l'euro vont nous sortir de ce merdier"...nous allons vers un précipice béant, mais peu le voient, hélas..
a écrit le 11/05/2013 à 14:27 :
A lire pour ceux que ça intéresse, la déclaration de Oskar Lafontaine (ancien dirigeant du SPD et ancien ministre allemand) sur l'Euro. Tapez son nom dans un moteur de recherche.
Réponse de le 11/05/2013 à 14:44 :
Merci
a écrit le 11/05/2013 à 13:14 :
Mais que chaque Pays retrouve son indépendance et sa monnaie, au lieu de pleurer vers l'europe qui a, je le rappelle, balancé 1500 milliards d'euros pour RIEN...??? avec vos impôts....! La situation s'est-elle améliorée ? Vous voyez bien que non. Vous n'aurez, dans les conditions actuelles que faillites et malheurs, mais continuons puisque c'est ce que veulent les peuples du sud de l'europe dont la France qui n'a jamais été aussi lamentable dans toute l'histoire.
Hollande attend, comme soeur Anne, la croissance...?????!! qui ne viendra jamais, je prends date.
Réponse de le 11/05/2013 à 13:52 :
tout à fait de votre avis, à 200% ! "il n'y a que les imbéciles (OU intéressés"), qui ne changent pas d'avis, surtout dans ce conteste ca-tas-tro-phi-que !!!!
Réponse de le 12/05/2013 à 10:47 :
pour que chaque pays retrouve sa monnaie et sa souveraineté alors il faut appliquer l'article 50 du traité de l'union européenne. et ça aucun politique n'en parle à l'exception de l'u-p-r qui n'est pas du tout médiatisé. et pour cause.
a écrit le 11/05/2013 à 11:24 :
Le chômage des jeunes

Le plus grand responsable du chômage des jeunes n'est pas directement l?État. Cela vient le plus souvent des parents ou du système d'éducation. Pendant tout le temps que dure la scolarité des enfants, les parents ne prennent pas leur responsabilité au sérieux, et, d'un autre côté, les professeurs sont souvent absents. Parfois, lorsque les élèves sont autorisés à sortir, ils traînent dehors. Les parents ne sont pas au courant car ils sont la plupart du temps au travail. D'autres part, comparés aux Allemands, les professeurs sont moins bien payés. Ils ne sont dons pas assez « motivés » pour prendre leur responsabilité au sérieux. Les élèvent grandissent et finissent leurs études dans de mauvaises conditions. Puis, dès qu'ils entrent dans une entreprise, ils ne sont pas assez motivés, et ne prennent pas leur travail à c?ur. Les entreprises, ne voulant pas prendre de risque, les licencient. C'est pour cette raison que jour après jour, le chômage des jeunes augmente. Donc, tant que ces divers problèmes ne seront pas résolus, le chômage des jeunes perdurera. Pour tout les Pays, avant de fairešappel à la Commission Européenne, il faut résoudre ces problèmes.
a écrit le 11/05/2013 à 8:50 :
Les 68tards français sont confondants de cynisme : "grâce" à leur cupidité immobilière (et aux politiciens qui leur servent la soupe à coups de soutien à la bulle et de défiscalisation) le logement ponctionne plus de 30% des revenus des jeunes actifs. Quant aux PME, elles sont étranglées de charges pour financer l'état providence Ponzi des boomers. A côté de ça, les politiques vendus aux feignasses s'attaquent aux prestations familiales et à la protection sociale de la jeunesse. Comble de l'arrogance cynique, les rentiers tôt partis en retraite, réclament le retour aux 60 heures par semaine et 45 ans de cotisation pour les générations suivantes !
a écrit le 11/05/2013 à 8:37 :
Ahaha ils sont marrant ces italiens avec leur "lutte contre le chômage des jeunes" alors qu'ils ont enormement de vieux au gouvernement et dans la classe politique. Je sais pas on fait mieux en france avec nos vieillards décrépis au conseil constitutionnel (et autre groupuscule du meme genre)....
a écrit le 11/05/2013 à 6:43 :
Cette situation déjà dramatique va encore s'aggraver. Dans deux ans, l'Italie comme la France, comme l'Europe, ne sera plus qu'un champ de ruines. On se rend bien compte que tout change pour le pire. L'avenir de notre jeunesse passe malheureusement par l'exil ou le suicide. C'est bien là l'horreur économique. Maurice Allais prêchait dans le désert. Ses analyses se vérifient chaque jour. D'autant que l'immigration imposée constitue une bombe à retardement. Et ce ne sont pas les hausses considérables d'impôts qui vont arranger les choses. Bien au contraire.
Réponse de le 11/05/2013 à 9:12 :
+ UN
Réponse de le 11/05/2013 à 9:27 :
@ ADELINE La seule solution c est une Europe fédérale!!Ceux qui ont fait l Europe savaient que 60 après il faudrait en arrivée là !!!mais chaque pays veut garder son autorité, ses parlements ,ses avantages ,ses palais !!! donc c est çà ou l éclatement de l Europe!!!Oui l immigration est un vrai problème ou chaque parti fait l autruche!!!!quant à nos jeunes c est pas seulement l exil ou le suicide mais qu' ils se remuent un peu,c est eux l avenir et chaque jour je vois des jeunes en plein boulot qui en veulent comme nous lorsque nous avions 20 ans !!!mais aujourd hui ce qui tue notre société c est que tout le monde attend tout de l état!!!!Vous êtes pessimiste moi j ai confiance en mon pays !!nous avons de bons ouvriers ,des ingénieurs de haut niveau , des chercheurs remarquables , des patrons responsables !!il ne nous manque plus qu un gouvernement de combat!!!
Réponse de le 11/05/2013 à 9:28 :
En parfait accord, mais combien sommes-nous à anticiper l'évidence. Comme vous le précisez, l'avenir de notre jeunesse sera l'exil ou le suicide. Il serait si simple de rebondir sur le plan économique et de retrouver l'espoir, mais l'incommensurable connerie de nos dirigeants et des populations qui les élisent font que la situation semble irréversible.
Réponse de le 11/05/2013 à 9:31 :
C'est déjà le cas pour les jeunes d'Asie et d'Afrique, exil ou suicide, mais tout le monde s'en fiche, pas des européens, humains avec moindre valeur ?
Réponse de le 11/05/2013 à 10:19 :
Mais Bon Dieu, le redressement n'est possible qu'en sortant de cet euro et de cette Europe de m.... qui nous ruine chaque jour davantage. C'est en réclamant une Europe fédédale, comme vous le faîtes, que nous sommes certains de crever à petit feu. Mais réfléchissez. Comment voulez-vous associer des Pays si divers, autant de langues et de mentalités différentes..Les USA parlent la même langue et ont le même état d'esprit, celui de pionniers et non celui de fainéants socialistes assistés et protégésqui pensent que la création de richesses, au sens noble, tombe du ciel.
Retrouver notre indépendance, puis dévaluer massivement notre monnaie, diminuer les dépenses publiques en divisant le nombre de fonctionnaires par deux, inscrire dans la constitution l'interdiction de prélever plus de 30 % de la richesse sur le secteur privé, remercier les juges angéliques et laxistes face à la récidive intolérable.
Retrouver enfin la liberté d'entreprendre sans être emm.. toute la journée par des règlements imbéciles et paralysants de nature à décourager tout jeune et moins jeune dynamique.
La France peut repartir de l'avant demain mais avec des gestionnaires compétents.
Etc... Mais ouvrez les yeux enfin...??!
Réponse de le 11/05/2013 à 11:08 :
Le bon dieu n'y est pour rien, pourquoi vous l'appelez ? L'europe ne ruine rien du tout, au contraire, sans euro fort, l'italie serait encore plus pauvre , la grèce aussi, mais qui a donné des centaines de milliards d'aide au développement de la roumanie, de la grèce, de la hongrie, c'est bien la france et l'allemagne. Alors ok retrouvons le franc faible.
Réponse de le 11/05/2013 à 13:17 :
Si j'appelle le Bon Dieu c'est surtout pour éclairer les Français et vous-même...!
Réponse de le 11/05/2013 à 13:36 :
Il y a encore de doux rêveur !!ceux qui croient que sortir de l Europe serait la solution miracle, reprendre le Franc ,dévaluer et encore dévaluer pour arriver 15 ans après à une dette considérable et faire faillite !!! et à qui vous allez vendre nos produits???aux allemands et au reste de l Europe que vous aurez viré ??L Europe peut se faire avec un peu de courage sans perdre son âme ,sa culture !!la langue aucun probléme !!si seulement nous français on mettait un peu d eau dans notre vin !!!!
Réponse de le 11/05/2013 à 13:53 :
Maurice Allais, notre prix Nobel d'économie préconisait il y a plus de vingt ans déjà de mettre des barrières douanières aux produits fabriqués et importés de Chine par exemple. Notre industrie était - et est encore - bien incapable de rivaliser avec les salaires de misère de ces pays dont le travail n'est ni plus ni moins que de l'esclavage. De l'esclavage pour à peine une petite poignée de dollars par mois. Aussi rien d'étonnant que toutes nos usines ferment les unes après les autres. Et bien sûr, le chômage explose chez nous comme jamais encore. Par ailleurs, une imposition juste et équitable qui ne soit pas une spoliation comme c'est actuellement le cas, inciterait les gens, les jeunes, à entreprendre, à s'investir. (Suivant le livre d'une jeunesse révoltée et en plein désarroi "les corps indécents") Sans un changement radical la situation en France deviendra bien vite incontrôlable avec des troubles sociaux. L'immigration imposée devient aussi une source de graves problèmes (toujours d'après ce livre). L'insécurité est partout, dans les villes, dans les écoles, dans les transports. Il nous faut de toute urgence un autre De Gaulle pour sauver la France. Un homme intègre à la personnalité forte et reconnue. Charismatique. C'est mon avis. Est-ce aussi le vôtre ?
Réponse de le 11/05/2013 à 13:58 :
Ah! super!! bien parlé !!! MERCI ! je pense tout à fait comme vous! ils n'ouvriront les yeux que lorsqu'il sera trop tard! laissez les, hélas!), à leur c..nerie! excusez de la formule " vous parlez, mais avec de tels individus, vous pissez dans un violon " ! merci pour votre commentaire réaliste ! il y en a peu, mais certaines fois, c'est un plaisir !
Réponse de le 11/05/2013 à 14:11 :
@Patou : Ah ces eurobéats, indécrottables ! 1) Savez-vous seulement ce que le fédéralisme implique ? 2) Si oui, je vous mets au défi de me prouver que les populations des pays du nord vont l'accepter. Tel que c'est parti, je vous souhaite bien du plaisir !
Réponse de le 11/05/2013 à 14:12 :
+++++++ !!
Réponse de le 11/05/2013 à 16:01 :
Bravo Adeline. Enfin quelqu'un de réaliste et de pragmatique.
Réponse de le 11/05/2013 à 16:41 :
@TC il n y a pas d eurobéats indécrottables !!il y a des gens réalistes qui avec volonté et détermination arrivent à soulever des montagnes !!mais cette Europe fédérale il faut la faire avec ceux qui le veulent ,les autres pourront être des partenaires mais sans les avantages!!
@ADELINE!!!vous dites :il nous faut de toute urgence un De Gaulle!!!bon!!!vous en voyez un au fond de votre lorgnette?????Quant à vos barrières douanières avec la chine ,çà fait rigoler le monde entier!!!et si la chine mettait des barrières aux centrales nucléaires , aux Airbus ,aux voitures française aux affaires de luxe (viton etc) qu' l on essaye de leur vendre qui rirait le dernier??vous n avez rien compris à la mondialisation et au commerce mondial!!!
Réponse de le 11/05/2013 à 17:37 :
Mais enfin Adeline a parfaitement raison. Comment le monde fonctionnait-il avant l'euro. Sans l'euro tous les Pays peuvent continuer à commercer entre eux avec leurs monnaies. Que croyez-vous que font les Pays du Nord et les Anglais et tous les autres qui n'utilisent pas l'euro. C'est vous qui ne comprenez pas que l'europe et sa monnaie commune vont nous faire crever, compte tenu du fait que cette monnaie est parfaitement inadaptée et surévaluée dans les Pays du sud qui sont de piètres gestionnaires de leurs finances publiques et qui cassent leur propre secteur privé par des prélèvements hallucinants, d'où une perte de compétitivité qui explique nos handicaps.
Réponse de le 11/05/2013 à 18:05 :
@Patou : Et c'est vous qui parlez de réalisme ? Quand je vous demande si vous savez ce qu'implique le fédéralisme, j'évoque justement les faits, rien que les faits. Allez, pour vous épargnez de chercher sur le net, je vous donne des éléments chiffrés d'études qui ont été réalisées sur le sujet : pour peu que tous les pays aient abandonné le peu de prérogatives qu'il leur reste en matière budgétaire (préalable indispensable, vous en conviendrez, et ça c'est pas gagné), il faudrait pour rétablir l'équilibre dans la zone euro des transferts financiers massifs des pays du nord vers les pays du sud, soit à hauteur de 8% à 12% du PIB par an pendant plusieurs années. Sachant cela, pensez-vous réellement qu'il va y avoir beaucoup de monde qui va vouloir la faire, votre Europe fédérale ?
Réponse de le 11/05/2013 à 18:12 :
Les Anglais ,les Pays du nord qui n ont pas l euro forment un noyau dur contre ceux qui ont l euro aidés pas les USA qui ont bien trop peur de voir une Europe forte!!!Virons les anglais et ces pays qui ont un pied dehors et un pied dedans!!Virons les pays du sud indisciplinés ,piètres gestionnaires et faisons l Europe fédérale à 10 ou 12 !!!nous serons les rois du pétrole avec du travail pour tous!!
Réponse de le 11/05/2013 à 20:55 :
@Patou. pour votre gouverne un Coréen du Sud qui achète une voiture étrangère se retrouve avec un contrôle fiscal sur le dos dans l'année qui suit. (C'est donc dissuasif) La chine aussi veille d'abord à ses intérêts. C'est bien connu. Les Chinois sont redoutables en affaires. Alors pourquoi la France et l'Europe ne devraient pas veiller d'abord à leurs intérêts ? C'est aussi cela la mondialisation et le commerce mondial : chacun pour soi. Allez faire des affaires en Russie : ce sont les russes d'abord. Alors @Patou, c'est vous qui faites bien rigoler. Les Chinois comme les Russes (les riches, ceux qui peuvent payer bien sûr) achètent et achèteront toujours les produits de luxe même avec 20 ou 25 % de plus du prix actuel. Ils achètent la qualité reconnue dans le monde pas la m.... Allez faire un tour à Pékin ou à Moscou et observez le parc automobile pour vous en convaincre. Vous verrez bien qui rira le dernier. Vous avez tout compris et vous comprendrait encore mieux en voyageant hors de l'Europe. Mais Je suis d'accord avec vous que l'on est pas prêt à trouver la Providence d'un nouveau De Gaulle, hélas.
Réponse de le 12/05/2013 à 9:27 :
Je vois qu 'il est impossible de trouver une synthèse entre nous ,c est gaulois ,jamais content ,toujours râleur!!!mais du moment que chacun peut donner son avis librement on fait avancer les choses !!je souhaite une Europe fédérale forte pour donner du travail à tous et surtout à notre jeunesse!!bonne journée à tous
Réponse de le 12/05/2013 à 10:55 :
@patou (le vrai ou le faux) On peut toujours rêver. Malheureusement le réveil sera dur, très dur. L'Europe telle qu'elle est aujourd'hui laissera dans deux ou trois ans un champ de ruines avec plusieurs dizaines de millions de personnes sur le carreau dont toute une génération de jeunes. Celui qui veut entreprendre aujourd'hui en France avec des prélèvements obligatoires de plus de 46 % + ISF + Foncier + habitation etc. travaille d'abord... pour les autres avant de travailler pour lui-même. C'est peut être pour encourager les gens au bénévolat dès lors que l'Etat rafle presque tout... et qu'il reste presque rien. Belle motivation. D'ou l'exil envisagée par les jeunes diplômés qui ne veulent ni l'assistanat où le chômage ni devenir fonctionnaires. Décision difficile. C'est un déchirement que de quitter son pays. D'accord ou pas d'accord ?
Réponse de le 12/05/2013 à 11:42 :
@Adeline: Exactement! Et c'est pour cela que tout politique de "relance" ne sera que du feu de brousse sans effet réel sur le chomage si l'etat français ne se reforme pas à profondeur. Et c'est là le danger du chant de sirène actuel qui reclame une politique de relance à haute voix surtout dans ce pays sans faire des vraie reformes. C'est comme demander à donner au patient une infusion sans lui donner aucun traitement qui pourrait lui retablir. Alors on voit vite que ce patient aura besoin des infusions tout le temps et n'a aucune chance de guérir.
Réponse de le 12/05/2013 à 11:47 :
BRAVO ! +++++++ un "régal", si je puis dire, MERCI !
a écrit le 11/05/2013 à 1:05 :
Il n'y a pas de jeunes en Italie.
a écrit le 10/05/2013 à 22:55 :
De la souffrance des peuples de partout, chômage, tristesse, désespoir, mais on va où ainsi, et pour combien de temps encore?????
Réponse de le 11/05/2013 à 7:36 :
L utopie socialiste a mis 50 ans pour s effondrer , je crains que ce ne soit pareil pour l utopie européenne .
Réponse de le 11/05/2013 à 12:56 :
Créons un Paradis fiscal en FRANCE et le chômage et la médiocrité disparaîtront. Ce n'est pas compliqué, c'est aux Français de décider s'ils en sont capables, ce dont je doute..??????
a écrit le 10/05/2013 à 20:53 :
Le scandale des délocalisations d?Eric Laurent, chez Plon (2010)
Ce livre révèle que le monde des affaires mène une véritable guerre contre l?emploi. Des milliers de postes même hautement qualifiés, sont constamment détruits en France, en Europe, comme aux Etats-Unis, pour être transférés en Chine et en Inde. Une quête du profit à court terme où les salaires sont sacrifiés à l?avidité des actionnaires.
Le scandale des délocalisations entraîne le lecteur dans les coulisses d?une réalité, dont l?ampleur et la gravité sont soigneusement occultées par les dirigeants d?entreprises et les responsables politiques. Il découvrira comment un fond créé par Nicolas Sarkozy pour lutter contre la crise finance les délocalisations. Il apprendra comment l?Union Européenne, déjà impuissante à créer des emplois, s?empresse de détruire ceux qui existent.

En délocalisant massivement, les industriels occidentaux sont tombés dans un véritable piège, soigneusement tendu par l?Inde et la Chine, et les bénéfices de la mondialisation leur échappent désormais.
Au terme de cette enquête emplie de révélations, Le Scandale des délocalisations pose une question : un pays peut-il perdre ses emplois et continuer de prospérer ?

Réponse de le 10/05/2013 à 21:37 :
On t'a reconnu Eric Laurent. Chouette idée de faire de la pub gratos pour ton bouquin sur le forum! Dommage que la question posée n'ait pas de réponse.. Vivement le tome 2 alors!
Réponse de le 10/05/2013 à 21:47 :
Comprendre la dette publique
http://www.youtube.com/watch?v=ZE8xBzcLYRs
Pierre Yves Rougeyron est l?auteur du livre "Enquête sur la loi du 3 janvier 1973" . Ci-joint un entretien http://www.youtube.com/watch?v=8olA...
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est
Excellent cours d'histoire et de géopolitique retraçant la période de 1945 à nos jours, parfaitement argumenté, daté et référencé.

Comprendre la dette publique
http://www.youtube.com/watch?v=ZE8xBzcLYRs
a écrit le 10/05/2013 à 19:11 :
Je ne sais pas ce qui se passe avec cet article, mais tous les commentaires ce soir me paraissent particulièrement débiles et insultants (à part Francesca qui sait de quoi elle parle).Je constate que c'est souvent le cas avec des articles concernant l'Italie et ne sait trop comment l'expliquer. Je pensais que les lecteurs de la "Tribune" était un peu plus disons ...évolués.
a écrit le 10/05/2013 à 19:09 :
Les pays du sud risquent d'attendre longtemps l'aide de l'UE. Les 120 milliards, c'est une enveloppe globale (dont la moitié était déjà allouée et l'autre qui sera levée sur les marchés par la BEI) dédiée à l'investissement dans des projets innovants à l'échelle de l'UE, pas étonnant que la "concrétisation reste en dessous" de leurs attentes. L'UE n'a plus les moyens de ses ambitions, quand bien même, elles seraient de favoriser l'emploi. Pourtant, je peux leur proposer une piste pour trouver cet argent : que les institutions européennes s'appliquent la même potion qu'elles imposent aux pays du sud !
a écrit le 10/05/2013 à 18:50 :
Alors là vous soulevez un véritable problème de "traffic jam" avec les lettres !!
a écrit le 10/05/2013 à 18:50 :
Il ferait mieux d'aller voir à Lugano en Suisse et de taxer les avoirs des italiens non résidents et résidents qui ont encore une usine dans le Nord de l'Italie. Trop facile d'aller pleurer à Bruxelles...qui d'ailleurs est bien incapable de résoudre ce problème très grave par ailleurs: pas d'espoir pour les jeunes, c'est de sérieux ennuis à venir!
a écrit le 10/05/2013 à 18:28 :
si la police faisait respecté le code de la route il y auras de l argent qui va rentre dans les caisse de l etat ...

PS* par exemple sur les passages reserver au pietons sur 5mn les voitures ne s arreterons que si la police et là , je suis temoin et j abite juste cote du tehatre el massimo
a écrit le 10/05/2013 à 18:06 :
Je trouve que le chef du gouvernement italien va pleurer à tous les râteliers !!et si lui dans son pays il commençait par balayer devant sa porte ,s attaquer à ceux qui ne payent pas d impôts et la tva etc!!!!il finirait par trouver l argent pour l emploi des jeunes!!!c est drôle ces pays qui vont pleurer à Bruxelles et qui font rien chez eux!!!!un peu facile!!
a écrit le 10/05/2013 à 18:03 :
pourquoi un plan pour l?Italie ils sont sont capables de dépensé 2 million d'euro pour l'achat de
19 voitures au plus fort de la crise ( http://www.turbo.fr/actualite-automobile/455642-maserati-quattroporte-19-exemplaires-ministere-defense-italien/)plus de 600 député l'argent depensé pour rien dans l'administration ce compte par milliard juste pour s'acheter des villa au bord de mer on parle de 12 %de chômeurs en Italie la réalité et de 45% car personne ne s?inscrit il n'y a rien pour eux l?Italie et en faillite et a part sortir de l'euro il n'y a rien d'autre a faire .
a écrit le 10/05/2013 à 17:39 :
Désolé pour les jeunes mais il s'agit encore d'un enfumage collectif. Plutôt que de faire une fois de plus la mendicité comme les autres pays du sud, les Italiens n'ont qu'a généraliser l'usage de la carte bleue, collecter l'impôt, limiter les paiements en espèces et lutter contre l'évasion fiscale. A ce moment là, ils retrouveront les ressources nécessaires pour former les jeunes à autre chose que des petits boulots sans valeur ajoutée.
Réponse de le 10/05/2013 à 17:52 :
la mendicité de l'Italie ? arrêtez avec ces préjugés ignobles.

l'Italie paie pour l'Europe et ne reçoit rien des autres. L'Italie paie autant que l'Allemagne.

L'Italie est un contributeur net au budget européen et paie en particulier le rabais britannique et l'Italie a payé pour tous les plans d'aide autant que l'Allemagne (par rapport à son poids économique).

et je ne sais pas si vous êtes au courant mais l'Italie est la seconde industrie européenne et l'industrie italienne produits des biens à très haute valeur ajoutée pas assez hélas pour
garantir un emploi dans de nombreuses régions italiennes

par contre c'est sur que l'Europe ne peut rien faire pour les chômages de jeunes, à part une vague politique de recherche et de grands travaux.
Réponse de le 10/05/2013 à 18:27 :
Désolé, mais c'est en sortant de l'euro et en maîtrisant à nouveau la gestion du Pays que l'Italie , la France et les autres sudistes s'en sortiront. Chaque Pays devra dévaluer en fonction de sa mauvaise gestion, diminuer massivement ses dépenses publiques et alléger les prélèvements sur le secteur privé, SEUL en mesure de créer de la richesse donc de l'emploi pour les jeunes et les autres. Arrêtez de croire que c'est en écrasant d'impôts et de taxes que vous réglerez les problèmes. C'est en faisant exactement l'inverse que l'on peut retrouver le chemin de la raison.
Réponse de le 10/05/2013 à 23:02 :
En fait, moi, je pense que l'Italie forte de son tissu industriel et entreprises à forte tradition familliale pourrait être le deuxième plus important pays en Europe avant la France qui a trop mis sur la consommation et pour laquelle le maintien de son train de vie deviendra de plus en plus difficile même sans crise. Malheureusement l'Italie est gangrenée par le pratique de pistonage entre potes etc. et parfois chez trop des gens (pas tous heureusement) un peu trop à la recherche de petits astuces pour tirer un avantage ici ou là au détriment de l'intérêt général de ce pays ou même de ses employeurs. Un autre problème qui date s'est la très faible performance economique du sud de l'Italie qui paraît d'être largué dans le development de ce pays.
Réponse de le 11/05/2013 à 12:37 :
@francesca : vous vous méprenez sur le sens de mon texte ; ce que je pense (pour l'avoir vécu) c'est qu'il y a beaucoup trop d'argent liquide qui circule en Italie. Beaucoup de commerçants refusent les cartes bleues ce qui leur permet d'échapper à l'impôt. On à ainsi l'impression que l'Italie est une immense lessiveuse d'argent plus ou moins propre (voir le sud de @cad). Il n'est pas nécessaire de créer de nouvelles taxe : il suffit de recouvrer ce qui est dû.
Réponse de le 11/05/2013 à 13:04 :
Faux archi faux,ils n'ont pas le choix, c'est pour eux le seul moyen de ne pas crever sous les taxes qui les empêchent de recréer les richesses indispensables pour faire vivre un Pays et retrouver la prospérité. Mais quand allons-nous comprendre que seuls des paradis fiscaux en europe permettront d"éviter chômage et misère.. Mais, ouvrez les yeux ou continuer à mourir à petit feu... Choisissez !
Réponse de le 11/05/2013 à 14:49 :
EXACT ! + UN
a écrit le 10/05/2013 à 17:34 :
non car dans les pays ou le marché du travail est dual les quadras sont généralement protégés par leurs cdi et les jeunes ne rentrent plus du tout sur le marché du travail, de plus ils se déqualifient, les quadras sont moins touchés par le chomage, l'ajustement se fait sur les jeunes
Réponse de le 10/05/2013 à 17:45 :
@michel: va dire cela aux milliers de licenciés récents. Je suis sûr qu'ils vont t'applaudir avec les pieds :-)
a écrit le 10/05/2013 à 16:51 :
Se concentrer sur le chômage des jeunes ? parce que je suppose qu'une personne de disons 40 ans avec des enfants est en meilleure situation économique et sociale qu'un jeune qui vit chez ses parents ?? Ce ne serait pas de la démago par hasard ce nouveau plan :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :