Espagne : encore un chômage record, surtout chez les jeunes

 |  | 262 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Au dernier trimestre 2012, le chômage de la péninsule a atteint 26,02% de la population active soir un nouveau record. C'est un point de plus qu'au trimestre précédent, et 1,5 point de plus que les prévisions du gouvernement.

C'est un triste record. Alors que récession et rigueur continuent de hanter la péninsule ibérique, le chômage tutoie de nouveaux sommets avec un taux historique de plus de 26% au dernier trimestre 2012. Ce qui correspond à une hausse d'un point par rapport au trimestre précédent (25%), d'après l'Institut national de la statistique (INE). Quant aux prévisions gouvernementales de 24,6%, elles sont largement dépassées.

Au total, ce sont 5.965.400 d'actifs qui sont au chômage. Soit 187.300 demandeurs d'emploi de plus qu'au trimestre précédent. Au mois de décembre dernier, le ministère de l'emploi avait calculé qu'en 2012 le pays avait compté sur quelque 1.335 chômeurs de plus... par jour!

55% des jeunes

La situation reste particulièrement dramatique pour les jeunes âgés de 16 à 24 ans. Pour cette catégorie, le taux de chômage flirte avec les 55%, soit près de trois points de plus qu'au trimestre précédent. Quant au nombre de foyers dont tous les membres actifs sont au chômage, il a augmenté lui aussi. On compte désormais 1.833.700 foyers, soit 95.800 de plus qu'à la fin septembre. Soit plus d'un foyer espagnol sur dix.

Cette nouvelle poussée du chômage s'ajoute à l'aggravation probable de la récession dans laquelle est plongée la quatrième économie de la zone euro depuis la fin 2011. Selon les prévisions de la Banque d'Espagne, le Produit intérieur brut du pays pourrait se replier de 0,6% entre octobre et décembre. Ce serait le recul le plus marqué sur un trimestre depuis plus de trois ans.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/03/2013 à 6:29 :
Il faut tenir compte de la réalité, l'Allemagne étant le pays économiquement le plus fort de la Zone Euro, a pu profiter de l'endettement des autres pays pour développer son industrie aux dépens des autres économies de la Zone Euro. L'exemple allemand restera espérons le une exception, il nous faut maintenant trouver un remède au mal et aux préjudices causés aux autres économies de l'Union Monétaire Européenne par des traités imposés par l'axe franco-allemand et qui se révèlent être avantageux surtout pour l'économie allemande, parce-que la plus forte!
a écrit le 02/02/2013 à 15:44 :
La raison principale selon moi de la crise qui secoue l'Europe et l'Union Monétaire vient de la soit-disant entente franco-allemande. L'Allemagne n'a pu imposer le traité de Maastricht aux autres pays de l'union Monétaire, un traités très désavantageux pour les économies faibles, que grâce à la complicité de la France. Il était évident qu'un tel traité ne ferait que renforcer les divergences économiques entre pays économiquement forts et pays économiquement faibles de l'Union Monétaire. La France n'a accepté les clauses de ce traité que parce-que elle pensait pouvoir en profiter aussi en participant au cannibalisme (la France avait une balance commerciale excédentaire à l'époque). Ce manque d?homogénéité est la cause de la crise qui secoue l'Europe. Nous allons vers une Europe des Républiques Bananières, selon le modèle jadis cher aux État-Unis par rapport aux pays de l'Amerique Latine. Cette Europe des Républiques Bananières conduira forcement à une grande instabilité politique, ce qui à long terme équivaut pour l'Allemagne et la France à scier la branche sur laquelle elles sont assises. Cela avantagera les autres grandes puissances économiques qui ne manqueront pas d'en profiter. l'exode des jeunes auquel nous assistons du au chômage est une plaie par laquelle nous nous vidons de nôtre sang.
a écrit le 02/02/2013 à 15:41 :
Tout cela fait partie de la guerre des monnaies. L'Euro est donc condamné à exploser ou imploser, comme vous voudrez. À moins que le traité de Maastricht, imposé par l'Allemagne avec l'appui de la France, et qui ne sert plus que les intérêts de l'Allemagne et d'un ou deux autres pays de second rang, ne soit modifié en faveur des économies moins fortes de l'Union Monétaire, de sorte que l'on arrive au sein de l'Union à une plus grande convergence des économies.
Le déséquilibre entre production et consommation est le vrai problème. Si un pays produit plus qu'il ne consomme (surtout de la taille de l'Allemagne) et que l'excédent est exporté, cet excédent sera la cause de chômage et d'endettement dans d'autres pays qui eux consommeront plus qu'il ne produisent et qui à cause des traités ne pourront pas limiter les importations. Les échanges de marchandises doivent être libre, mais comme le mot le dit, il faut que ce soit des échanges, c'est à dire dans les deux sens et équilibrés.
Les déséquilibres budgétaires ne sont que la conséquence logique des déséquilibres des balances commerciales. Par un lavage de cerveaux permanent on essaye de nous fait croire qu'il n'y a pas de rapport entre les deux problèmes, cela est absolument faux. Si même l'Allemagne avec son excédent énorme et chronique n'arrive pas à avoir un budget équilibré, comment voulez vous que des pays qui importent presque tous les produits industriels puissent arriver à avoir un budget équilibré autrement que par le dumping social comme en Grèce, au Portugal, en Espagne et ainsi de suite. L'état n'ayant plus de revenus et les caisses sociales ne percevant plus de cotisations.
Les déséquilibres budgétaires ne sont que la conséquence des déséquilibres des balances commerciales.
a écrit le 25/01/2013 à 16:23 :
A 50% de chômage chez les moins de 30 ans, c?est un système européen fondé sur la prédation des jeunes générations qui n?ont pas accès à la vie active ni à un niveau de vie qui progresse. Cela appelle naturellement des révoltes ! Engagez-vous dans l?alliance rebelle !
a écrit le 24/01/2013 à 22:18 :
Autoriser la TVA à deux taux, majorée pour tout produit importé, minorée pour la production locale, devrait inciter les entreprises multinationales à investir et produire dans le pays dans lequel elles comptent vendre.
La Mercedes ou Audi destinée au directeur de banque madrilène ne doit pas forcement être construite en Allemagne et par des Allemands, elle pourra être construite en Espagne par des Espagnols, à défaut le directeur de banque achètera une SEAT, ce qui non seulement réduirait le chômage des jeunes en Espagne (plus de 50%) mais réduirait également le déficit de la balance du commerce de l'Espagne et par conséquent également le déficit budgétaire grâce au impôts et cotisations divers sur les revenus des emplois ainsi créés.
Réponse de le 25/01/2013 à 10:19 :
L Espagne a déjà beneficier de milliers d'emploi 70.000 direct et indirect rien que sur le secteur automobile Francais, Espagne triche sur les cota de pêche, Espagne canibalise la production de fruits et même de vin qui ont mis beaucoup de producteurs en faillite. Seat a eté sauvé par Fiat qui c'est fait roulé dans la farine et maintenant et allemand WV. La Qualite de la maine d'oeuvre Espagnol n'est pas meilleur que dans les pays de l'est.
L'industrie Espagnol est Francaise, Allemande et Italienne ce qui a privé ces pays de pus de 700.000 emplois. l'Exemple de Renault fermant sont usine belge pour rapatrier en Espagne la production. Espagne a deja eu trop aide, et les pays du nord ne veulent plus sacrifier des emplois. ( les Allemands fabriquent deja des Mercedes en Espagne et depuis longtemps)
a écrit le 24/01/2013 à 19:44 :
L'Espagne fait une récession de 1,7% en 2012. Le déficit en plus, c'est un problème réel. C'est un pays important dans la zone. Certains sont correctement gouvernés, d'autres sont laxistes. C'est du défaut de paiement à venir... vaudrait mieux prévoir et s'arranger pour faire de la croissance.
a écrit le 24/01/2013 à 19:42 :
Je suis très bien informée et toute la marchandise vendues en France par l'import vient d?Espagne et au black ....
a écrit le 24/01/2013 à 18:41 :
Gonfler des bulles, c'est pas un développement équilibré... ça fait du subprime.
a écrit le 24/01/2013 à 18:36 :
En effet, cette Europe est plus qu'inquiétante, elle se complait dans le chômage et la récession. Ils ont encore entre 6 et 8 de déficit, ça va au défaut de paiement... Pourtant on fait des comités sur la croissance qu'on enterre.
a écrit le 24/01/2013 à 18:21 :
Arrêtez de taper sur les pays du Sud! La plus grosse dette de la zone est celle de .....l'Allemagne ,2000 milliard90s .En Allemagne vous avez 30% de la population qui vit avec moins de 600 euros en travaillant à plein temps, vous avez des millions de mini jobs à .....un euro de l'heure ,et cela ne permet pas de rembourser 1 cent de dette . Le délire néolibéral ne fonctionne pas c'est tout ,privatiser la création monétaire était un folie dénoncée dès le début par Maurice Allais qui perlait de hold up .La dette de la France est composée à 66% d'intérêts .90% des échanges sont de purs jeux de prix et n'ont plus rien à voir avec l'économie réelle . Certains néolibéraux iront en prison quand on aura les listings des "paradis fiscaux" qui pillent nos états (12 000 milliards officiellement mais on parle de ..60 000 milliards. Le néolibéralisme n'a rien à voir avec le libéralisme ,c'est une utopie : personne n'a jamais vu la catallaxie, personne .
Réponse de le 24/01/2013 à 19:15 :
merci pour votre commentaire + 1000 !
a écrit le 24/01/2013 à 18:19 :
Hélas l'Espane ne rendra pas le 1/10 de ce que l'Europe a fait pour ce pays
Réponse de le 24/01/2013 à 19:22 :
vous oubliez la Grèce......et ce n'est qu'un début, y aurait il un mauvais fonctionnement dans tout cela, pour que pas mal de pays soient atteints......? à méditer !
Réponse de le 24/01/2013 à 20:47 :
La différence c est que la grÚce est grande comme un département et que l Espagne est le 5 pays de la zone euro, c est aussi un pays qui a profiter plus que les autres de Europe sans jamais rien donner, c est pays qui a fagocite l industrie Française et Italienne sans jamais investir ailleurs que chez lui. Autrement dit c est l autre perfide albion
a écrit le 24/01/2013 à 17:49 :
L espagne , la grèce, la hongrie, la roumanie, ont reçu des centaines de milliards d'aides de l EU mais n'ont jamais rien donné en échange.
a écrit le 24/01/2013 à 15:21 :
l'Europe à été un cancer pour nous, il nous à fallu nous endetter fortement une fois rentrés en Europe à cause des diréctives de Bruxelles et pour justifier les aides qu'on recevait... Maintenant la bulle à éclaté et on doit payer... Qu'est-il passé de la solidarité européene? L'UE resserre des plus en plus l'étau et ici les gens n'en peuvent plus.
Un de ces quatre sa va mal finir...
Réponse de le 24/01/2013 à 15:49 :
malheureusement ! + 1000 1 espagnol
Réponse de le 24/01/2013 à 16:27 :
C'est du délire! Si les espagnols sont endettés ce n'est pas la faute de Bruxelles mais de celle des espagnols et de sa représentation politique. Personne ne vous a posé un pistolet sur la tempe pour entrer dans l'Union. J'ai l'impression que ce soit dans le sud de l'Europe ou le sud de la France la mauvaise foi est devenue un véritable mode de vie.

Si vous vous êtes accroché à l'Europe jusqu'à présent ce n'est pas pour venir consommer sur les côtes de la Riviera française (trop chère pour des espagnols) mais bien pour en tirer profit. Vous avez bâti à mort avec l'argent du contribuable français pour vendre de l'immobilier à des retraités français. En gros vous avez développé votre économie sur le dos de l'Union et maintenant que les européens doivent se serrer la ceinture vous remettez la faute sur les autres. C'est l'hôpital qui se fout de la charité!
Réponse de le 24/01/2013 à 16:33 :
L'Europe a surtout été gâchée. Chaque pays voulant en profiter un maximum et s'y impliquer un minimum. L'Europe est accusée de tous les maux par les politicards incapables d'assumer leur impuissance face aux divers lobbys. Si l'Espagne paie des indemnités exorbitantes pour une centrale nucléaire jamais utilisée, ce n'est pas la faute à l'Europe. Si chaque pays même une politique d'industrialisation massive et de vidage de ses campagnes pour créer des chômeurs en ville, ce n'est pas la faute de l'Europe.
Réponse de le 24/01/2013 à 16:35 :
@ mon pauvre espagnol: L'espagne a énormément bénéficié des aides européennes; L'état était très faiblement endetté, jusqu'à peu de temps. Les banques espagnoles ont dû être renflouées par l'état qui est en fonction de cela sur-endetté. La bulle immobilière était hispano-espagnole, bruxelles n'y est pour rien, comme bruxelles n'est pas responsable de la crise financière venue des USA et qui était lié (entre autre) à un effondrement du marché immobilier et de son financement précaire.
Réponse de le 24/01/2013 à 16:46 :
Les espagnols voulaient jouer dans la cour des grand avec bien souvent de arrogance, c est dur de revenir aux réalités, Maitenant sans l Europe et ses contribuables ou serai Espagne.
Réponse de le 24/01/2013 à 17:18 :
L Espagne est le pays qui a le plus bénéficier de Europe sans jamais contribuer, sans la solidarité Européenne le pays n existerai plus.
Réponse de le 24/01/2013 à 18:18 :
Si Europe a le cancer, les responsables sont des pays comme Espagne qui ont profité sans donner. Les Espagnol ont crees des infrastructures titaneste aux frais des contribuables d'Europe du Nord il ont fagocité nos industries. Dans un cancer il ya des organe malade il faut faire une ablation, le pire c'est que nous ne recupererons jamais l'argent que nous investit dans ce pays, alors pas de lamentation de la dignité SVP.
Réponse de le 05/02/2013 à 18:26 :
Le fait que l'Union Européenne consacre plus de 75 % de ses subventions (pour ne pas dire 84 % mes souvenirs sont confus) pendant des années a toujours (et je vois qu'il l'est toujours) été nié par le peuple espagnol. Cela allait à l'encontre de leur perception ("on est les meilleurs du Monde !") et de la propagande quotidienne (et à gros sabots). Leur inculture économique aidant. Je me rappelle juste un petit article d'El Pais sur le fait que l'Europe versait un tel montant d'aide alors que le pays était (encore) en super croissance et que d'autres bien moins développés attendaient leur tour. Je crois que c'est des plans de subventions sur une dizaines d'année. En tout cas ça aussi cela leur fait mal la fin de cette manne (fin en 2008 ? A vérifier)
a écrit le 24/01/2013 à 15:15 :
La jeunesse...l'avenir d'un pays, génération sacrifiée...Lorsqu'un pays, quel qu'il soit, n'est pas capable de donner un avenir à ceux qui nous succéderons, ce pays là, est foutu! quid de la France, de l'Espagne, etc......triste, triste époque !
a écrit le 24/01/2013 à 14:24 :
Le crime contre l'humanité commence à quel taux de chômage? 30%? 40%? 50% ou plus?
Réponse de le 24/01/2013 à 16:09 :
tout à fait d'avis avec vous ! c'est bien un crime contre l'Humanité à partir du moment ou un grand nombre s'en mettent plein les poches au détriment des autresTTribunal pénal
a écrit le 24/01/2013 à 14:18 :
Les jeunes ont toujours servi de chair à canon et ça va continuer.
Réponse de le 24/01/2013 à 16:45 :
Ne vous inquiétez pas les vieux suivront.

Le changement c'est maintenant!
Réponse de le 24/01/2013 à 19:18 :
vous savez ce qu'ils vous répondent, les "Vieux" ??!.....
a écrit le 24/01/2013 à 14:03 :
C est normal, l Espagne était la main d œuvre bon marche de la zone Euro, maintenant c est le Magreb, les pays de l est et la Chine. Jamais l Europe aurai du accepter les pays du sud, nous les avons exploité comme des colonie et maintenant nous les jetions.
Réponse de le 24/01/2013 à 15:18 :
"Jamais l Europe aurai du accepter les pays du sud". C'est plutôt jamais nous aurions dû accepter cette construction européenne où les peuples s'appauvrissent et où la démocratie fout le camp.
Réponse de le 24/01/2013 à 15:52 :
Dérive gravissime du monde, des sociétés...tout simplement....mais depuis l'Europe : une catastrophe organisée pour les individus dans TOUS les domaines !
Réponse de le 24/01/2013 à 16:38 :
Je confirme Espagne n avait pas mes moyens être en Europe comme le portugal et la GrÚce.
Réponse de le 24/01/2013 à 16:58 :
Si ça vous intéresse, les éléments qu'on nous cache pour comprendre ce qui se passe en europe sur ce site : www.u-p-r.fr
Réponse de le 24/01/2013 à 18:06 :
Il me smeble que les peuples ont voté non à l'Europe (enfin en France)
Jusqu'à quand va-t-on blamer les peuples pour les erreurs de leur dirigeants ?
Réponse de le 24/01/2013 à 18:46 :
il n'y a pas de NON à l'Europe en France, car c'est passé sur le fil du rasoir...tout juste !!il y a eu un NON, plus tard, pour un référendum, qui du NON a été transformé en "OUI", par le précédent président...comme quoi, on peut se demander, à quoi nous servons?....sommes nous entendus? c'est peu probable...alors......une fois élus, les dirigeants ne nous représentent pas, ils se représentent eux même, et font ce qu'ils veulent, c'est ainsi !
Réponse de le 25/01/2013 à 10:22 :
Il est vrai que si la question de l'netree des pays du sud avait ete psé au Francais ou au Allemand, la repose aurai été NON.
a écrit le 24/01/2013 à 12:19 :
cela dépend dans quelle domaine ,car l?Espagne cherche des personnes qualifiées!!!!!
Réponse de le 24/01/2013 à 13:32 :
Va te coucher !!!
Réponse de le 24/01/2013 à 17:31 :
Surtout en économie! ;-)
Réponse de le 24/01/2013 à 18:47 :
un ENORME besoin, en "économie" !! en effet !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :