Exception culturelle : la France parvient à rallier 13 pays de l'Union

 |   |  331  mots
Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture. Copyright Reuters
Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a convaincu 13 de ses homologues de signer une lettre envoyée à la Commision européenne et à la présidence irlandaise de l'Union pour défendre l'exclusion de la culture (cinéma, audiovisuel) du projet d'accord de libre-échange en discussions avec les Etats-Unis.

« Exception culturelle : la France n'est pas seule ! » lance la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti. Elle a rendu publique ce mardi une lettre appelant au maintien de l'exclusion du secteur audiovisuel du projet d'accord de libre-échange en discussions avec les Etats-Unis, lettre co-signée par 13 de ses homologues, les ministres de la Culture allemand, autrichien, belge, bulgare, chypriote, espagnol, hongrois, italien, polonais, portugais, roumain, slovène et slovaque, et adressée au ministre irlandais des Arts, du Patrimoine et des Affaires gaëliques, Jimmy Deenihan, à l'heure où la présidence de l'Union est assurée par Dublin. Une copie est adressée aux commissaires européens concernés (numérique, culture, commerce).

La ministre relève que « par cette lettre, ce sont donc quatorze Etats européens, représentant une vaste majorité de la population de l'Union » - on remarquera l'absence du Royaume-Uni et des Pays-Bas notamment - qui demandent le maintien de cette « exception culturelle » consistant à exclure les services audiovisuels, « sans se limiter aux modes diffusion traditionnels mais en l'étendant pleinement au monde numérique », de tout engagement de libéralisation commerciale, face à « la puissance de l'industrie audiovisuelle américaine. »

« Il en va de l'intérêt général européen »
« Certains ont cru que la France menait un combat solitaire. Ils ont tort », relève Aurélie Filippetti. Une réunion des ministres de la Culture européens se tient justement vendredi 17 mai et doit aborder entre autres le fameux projet d'accord de libre-échange avec les Etats-Unis. « Il en va de l'intérêt général européen », déclare Aurélie Filippetti, qui souligne que la démarche s'inscrit en cohérence avec le rapport Lescure remis la veille sur « l'acte II de l'exception culturelle. » La ministre, qui se rend ce mercredi à l'ouverture du festival de Cannes, y organisera lundi prochain, au Palais des festivals, un colloque autour du thème « Renforcer l'exception culturelle dans l'Europe de demain. »

Lire la lettre ici
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2013 à 8:29 :
Est-ce vraiment un sujet primordial ? Quant on voit la ringardise des Molières, festival de Cannes, etc.. Se défoncer pour ces nullités, c'est bien du niveau d'Aurélie. Ses dernières vacances lui ont rechargées ses batteries
a écrit le 15/05/2013 à 6:41 :
Commentaires ridicules sur un sujet, les intermittents, qui n'a rien à voir avec l'exception culturelle qui participe (encore...eh oui..) beaucoup au rayonnement de la France et de notre langue dans le Monde..
Ayez pitié, si vous êtes "contre" (tout..) ayez au moins un minimum de bon sens et soutenez les choses et projets qui permettent d'avancer..!
a écrit le 14/05/2013 à 22:10 :
On continue les conneries!l'exception culturelle coûte un maximum, d'abord en matière d'impôts, puis par le sacrifice dans les négociations de l'OMC, de secteurs , autrement plus porteurs pour l'intérêt général!
Pourquoi continuer à privilégier des intérêts catégoriels!quand on voit, déjà, le coût que représentent les intermittents dans le régime du privé, et ceci , au détriment de travailleurs souvent très modestes!
a écrit le 14/05/2013 à 18:02 :
On dirait Bob Sinclar en moins sympa !
a écrit le 14/05/2013 à 15:39 :
la litterature americaine, la musique anglo-americaine et le cinema US (pleonasme)
suffisent a mon bonheur....pas un rond pour l'exception culturelle francaise !
a écrit le 14/05/2013 à 15:05 :
Bonne nouvelle je ne vois pas ce qu'on aurait gagne en acceptant de se faire envahir par les majors americaines.
Réponse de le 14/05/2013 à 16:05 :
En effet les états-uniens n'ont que faire de notre médiocrité culturelle et cela risque de faire beaucoup de tord aux intouchables de l'intermittence incapables de s'exporter.
Réponse de le 25/04/2016 à 6:07 :
un grand pas européen vers la tiermondisation et la mise sous tutelle par les USA. la fin de nos Haricots!
a écrit le 14/05/2013 à 14:36 :
Et donc sur quels sujets nettement plus importants la France s'est assise pour rallier quelques pays européens? Franchement, quand on voit le niveau où on laisse la francophonie et la défense de la langue française descendre, certains de nos gouvernants ne manquent quand même pas d'air...
a écrit le 14/05/2013 à 14:30 :
L'exception coûte trop chère!
À coup de taxe! J'en veut plus!
a écrit le 14/05/2013 à 14:25 :
Arrêtez de nous bassiner avec l'exception culturelle qui sera utilisée pour nous faire passer le fait que nous nous couchions sur tout le reste. Qu'en est-il des autres sujets de négociation? C'est ça qu'on aimerait savoir, mais gageons que cet aspect là ne doit pas nous concerner... on ne sait jamais, on pourrait avoir envie d'en discuter.
Réponse de le 14/05/2013 à 17:00 :
Oui, mais les intermittents du spectacle votent à gauche ! ça vaut d'avaler sa compétitivité internationale, n'est ce pas ?
a écrit le 14/05/2013 à 13:53 :
Sans rire y a rien de plus urgent a traiter?? Les américains ont la production lourde question cinema et audio visuel et c est parfois pas terrible pour pas dire autre chose ,mais ce que nous ponde nos bobos creato intermitants du spectacle casse souvent pas pas trois pattes à un canard
a écrit le 14/05/2013 à 13:52 :
Un accord de libre-échange avec les Etats-Unis, voilà exactement ce qu'il faut pour démanteler nos dernières usines, une bonne partie de nos PME et bien évidemment l'agriculture. Et bientôt, libre-échange avec la Chine. Merci l'UE, merci les socio-libéraux.
Réponse de le 14/05/2013 à 17:01 :
Oui, mais on va redresser le pays grâce aux cultureux et autres intermittents du spectacle !
Réponse de le 14/05/2013 à 17:27 :
L'accord de libre-échange a pour but de compliquer la tâche aux exportateurs chinois, constituer un front réglementaire occidentale avec le Japon pour contrer la montée en puissance des émergents. Et que pèsent 65 millions de benêts avec des bérets face 1 milliard 300 millions de Chinois ? Ah les protectionnistes jusqu'au boutistes, ils veulent et la puissance française, et le bon niveau de vie, les produits et services des autres sans accepter les règles du jeu. Brefs, les protectionnistes ont tendance à rapidement oublier l'histoire de l'oque industrielle... Et 2 guerres mondiales ça n'a pas suffit lol !
a écrit le 14/05/2013 à 13:50 :
Tout accord de libre échange nécessite une transparence des coûts de production pour limiter le dumping. En matière culturelle, l'opacité est de règle, car chacun copie facilement l'autre sans enfreindre les droits des auteurs. En ce qui concerne les flux numériques, ils devraient échapper complètement au contrôle des états grâce au développement des technologies d'opacité.
a écrit le 14/05/2013 à 13:44 :
Avec une paire de lunettes et des verres sans correction, certains ont l'impression d'etre plus intelligent ...
Réponse de le 14/05/2013 à 13:51 :
Ou en écrivant des commentaires sur les sites des journaux en ligne.
Réponse de le 14/05/2013 à 13:56 :
Et certains s'arrêtent à la photo lorsqu'ils lisent les news.
Réponse de le 14/05/2013 à 15:18 :
Quand c'est Filippetti, pas besoin d'aller plus loin !
Réponse de le 14/05/2013 à 15:41 :
Une seule paire de lunettes ne lui suffirait pas ... J'aime aussi ces gens qui se donnent un genre et du contenu avec des accessoires
a écrit le 14/05/2013 à 12:58 :
Actuellement, on prélève à la source le cinéma américain qui passe dans les salles françaises, un apport juteux qui contribue à financer le cinéma français (source CNC) .
Et demain ? Ah oui, le Qatar pourra financer, à l'instar des chaînes de Télé,et nous imposer sa vision de la vie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :