Pour la presse allemande, c'est « Sarkollande » et le réveil de « pépère »

 |   |  436  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Revue de presse des principaux titres d'outre-Rhin sur l'intervention du président français ce jeudi. Des réactions marquées par le scepticisme et la critique plus ou moins ironique.

La presse allemande est plutôt sceptique après le discours du président français de ce jeudi. La plupart des correspondants et des éditorialistes d?outre-Rhin souligne surtout le besoin qu?avait François Hollande de retrouver un souffle. « Hollande tente de trouver une bouffée d?oxygène », titre ainsi le Rheinische Post de Düsseldorf. Le Tagesspiegel de Berlin insiste également sur la volonté du président français « de se présenter auprès de ses concitoyens comme un visionnaire de l?Europe. »  Bref, comme le souligne avec une pointe d?ironie acérée la Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ), le mot d?ordre de cette conférence de presse était « pépère, réveille-toi ! »

« patriotisme »

Sur le fond, certains, comme la Bild Zeitung, pourtant peu susceptible de francophilie, saluent une volonté de réformes du président français. Le quotidien le plus lu d?Allemagne parle d?un « choc sur les retraites » et titre « les Français devront travailler plus longtemps. » Mais ce n?est guère l?avis du très francophobe Spiegel qui estime que pour répondre au « mécontentement », à la « colère » et au « pessimisme » des Français, le président s?est « enfui dans le patriotisme. » Non sans mauvaise foi, le Spiegel termine son article par un « nous sommes une grande nation » attribué à François Holande qui, en réalité, a formulé cette phrase sous forme de question. « François Hollande n?a pas vraiment répondu aux questions urgentes, il a préféré donner, au lieu de cela, dans les envolées patriotiques », résume l?hebdomadaire sur son site Internet.

« Sarkollande » au pouvoir

Concernant l?Europe, la presse allemande n?est guère convaincue non plus et elle n?est pas dupe du projet de gouvernement économique avancé par François Hollande. « Cela sonne un peu comme du Sarkozy », souligne Die Welt qui estime que la France est gouverné par « Sarkollande. » « Cette proposition se rapproche de celle de Nicolas Sarkozy à la fin de l?été 2011 », souligne la Süddeutsche Zeitung qui rappelle que cette volonté avait débouché sur le pacte budgétaire. La FAZ, de son côté, ironise sur la volonté du « président » de créer un « autre président » du gouvernement économique après le président de la commission et le président du conseil européen. Et la quotidien conservateur pointe du doigt la première faiblesse de la proposition Hollande d?une « communauté européenne de l?énergie » : « la question de l?énergie nucléaire française n?a pas été évoquée. »

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2013 à 18:30 :
HOLLANDE A RAISSON LA SOCIALE DEMMOCRACIE PEUT AVOIR DE L AVENIR EN EUROPE A CONDITION QUE LE GOUVRENEMENT ECONOMIQUE QU ILS VEULENT CREES NE TIRE PAS LES DROIT SOCIAUX DES PAYS VERS LE BAS MAIS VERS LE HAUT CAR LA RETRIBUSTION DES RICHESSE RESTE NOS DROITS SOCIAUX
a écrit le 24/05/2013 à 15:20 :
Qui a le plus à perdre ? L'Allemagne avec sa population de vieillards ou la France avec sa jeunesse et sa natalité ? Mémère Merkel se croit toujours en Allemagne de l'est et maintient une dictature antisociale.
Réponse de le 26/05/2013 à 14:14 :
Vous ne semblez pas bien connaître l'Allemagne, ni la France d'ailleurs
a écrit le 23/05/2013 à 11:06 :
un taux de natalité et une politique sociale qui sent mauvais,
un bon raz de marée de "pèpères" pour l'allemagne,
la culasse est poreuse!
a écrit le 21/05/2013 à 16:48 :
Reste une question : est-ce que les Allemands nous connaissent réellement?
Et est-ce que notre gouvernement arrive à sortir des généralités francilliennes?
La province bouge, et beaucoup plus que la capitale.
La reprise viendra de chez-nous, en attendant au lieu d'augmenter les impôts, il devrait faire le ménage chez-lui et économiser à tout crin.
Réponse de le 22/05/2013 à 9:47 :
Vous etes presomptueux"la reprise viendra de chez nous"
Il faut être humble dans la vie et savoir reconnaître que
L Allemagne est quand même la locomotive de l Europe
a écrit le 20/05/2013 à 12:30 :
Il n'y aura peut-être aucun choix à faire , cette solution de sortir de la zone Euro s'imposera à tous vu la tournure des évènements et la bulle qui grossit au-dessus de nos têtes.
Réponse de le 25/05/2016 à 22:24 :
il est utile de rappeler que les états unis ont déjà donné le feu vert à une augmentation de la durée de vie de leurs réacteurs nucléaires jusqu'à 60 ans et commencent même des discussions pour une extension à 80 ans.
Le nucléaire de cette génération, déjà totalement amortis dans le bilan d'EDF, est un atout majeur pour la France pour tenir nos engagements de réduction de notre production de CO2 tout en permettant d'obtenir une énergie bon marché nécessaire à la bonne marche de ce qui reste encore compétitif de notre industrie globalement en déliquescence.
L'Allemagne est très mal placée pour demander la fermeture de nos centrales nucléaires alors qu'elle a globalement relancée sur une très grande échelle des centrales au charbon hyper polluantes, y compris pour ses voisins, et énormes émettrices de CO2 en lieu et place de centrales nucléaires sans impact sur le climat.
a écrit le 19/05/2013 à 22:03 :
oui, qui a le plus à perdre à sortir de la zone euro ? la france ou l'allemagne ? puisque nous n'avons pas les même mentalité et les même mode de vie, la zone euro n'a pas de sens, alors qui a le plus à perdre à sortir de la zone euro ? celui qui en sortira le dernier.
Réponse de le 23/05/2013 à 22:02 :
parlons mentalité : c'est pas très glorieux pour les Français qui sont des paresseux et les Allemands sont de vrais et sérieux bosseurs ! ils vont au bout sans détaler au premier coup ! et sans parler bête
a écrit le 19/05/2013 à 21:04 :
L'allemagne a une place privilegiee en Europe. Il ne faudrait pas qu'elle oublie qui l'a faite roi. En l'espace d'un an les francais ont perdu foi en l'europe ils pourraient rapidement devenir Europhobes, après ca qui restera t il? L'allemagne et une poignee d'états soumis. Il est evident que personne n'a rien a gagner dans ce scenario mais peut etre certains ont plus a perdre que d'autres?
Réponse de le 25/05/2016 à 17:49 :
Valls élevé au biberon de la fonction publique ne touchera pas à ses camarades au contraire préférera augmenter le déficit quitte à ruiné notre pays...
a écrit le 17/05/2013 à 20:07 :
PEPERE Hollande ne peut umpressioner personne mais il y a pire avec l'agite.
a écrit le 17/05/2013 à 18:51 :
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est
Excellent cours d'histoire et de géopolitique.
Pierre Yves Rougeyron est l?auteur du livre "Enquête sur la loi du 3 janvier 1973" . Ci-joint un entretien éclairant.
http://www.youtube.com/watch?v=8olA...



a écrit le 17/05/2013 à 14:50 :
Hollande serait-il plus courageux que Sarkozy en voulant s'attaquer aux réformes structurelles de la fonction publique et territoriales ainsi que leurs privilèges en commençant par réformer les 35 retraites spécifiques comme annoncé lors de son dernier discours. La France n'a jamais été aussi inégalitaire entre le public très favorisés et le privé qui a fait des efforts pour adapter notre pays à la mondialisation et à sa compétitivité. Hollande a dit justice pour tous les français alors le changement c'est maintenant pour la fonction publique et collectivités territoriales ?
a écrit le 17/05/2013 à 14:44 :
Les médias allemand jouent leur partition habituelle. Rien qui ne soit allemand n'est bon en Europe. L'ancien homme malade de l'Europe profite de sa bonne santé générale. Mais attention, nombre de ses membres souffrent et la vieillesse les guette. Pourtant de ce côté là aucune mesure n'est prise, sauf la suppression progressive des retraites. C'est une sorte de progrès assez paradoxal. Il feraient bien d'être plus modestes et réalistes. Le décalage temporaire avec le reste de l?Europe ne durera pas, mais ils seront toujours en Europe. Les lendemains de fête nationaliste risquent de ne pas être joyeux pour les vieux allemands pauvres, de plus en plus nombreux. La position de donneur de leçons ne leur sera pas d'un grand secours.
Réponse de le 19/05/2013 à 10:42 :
@Louis...Tres bon commentairte de votre part .En plus sans faute d'orthographe majeure.
a écrit le 17/05/2013 à 14:15 :
Merci à la Tribune de nous donner des infos sur l'opinion des journalistes des pays voisins. Même si parfois ils sont un peu francophobes par culture et/ou parce qu'ils connaissent trop bien notre capacité à donner des leçons aux autres sans les appliquer à nous même, cela nous change du concert franco/franchouillard qui dans l'immense majorité des médias français gauche/caviar nous explique depuis hier que notre pingouin/manchot a été....citations..."excellent en la forme"...."très bon au fond"....."courageux"......"ferme"......"a donné un cap clair".....et j'en passe.....pour éviter de faire du mal à ceux qui me liront....!!!! Alors que notre pépère a été lui même : mou/flou/bavard/content de lui et de sa politique ridiculement inadaptée aux enjeux/content de son équipe pléthorique d'incompétents......
Réponse de le 17/05/2013 à 14:35 :
Merci à Arakao pour son déversement de bile. Il doit se sentir soulagé ... mais attention, la haine ne soigne pas votre santé.
Réponse de le 20/05/2013 à 22:22 :
On aurait dit un sous-secrétaire d'état aux affaires inutiles qui était furieux que des journalistes osent lui poser des questions sur son utilité...
a écrit le 17/05/2013 à 13:57 :
François Hollande a simplement voulu gagner du temps, "pépère" ne dort pas il est lâche et incompétent.
Réponse de le 17/05/2013 à 14:22 :
Ben c'est à propos de toute la classe politique que vous devriez être sans illusion ...
Réponse de le 17/05/2013 à 16:50 :
voila 30 ans qu il faut se demander a quoi servent les grandes ecoles?les palmes dont je vois leurs tetes si couvertes semblent porter ecrit le destin de notre perte!
a écrit le 17/05/2013 à 13:35 :
Le mec n'a pas vu la crise qui était était déjà là et ambitionne malgré tout de se faire passer pour un visionnaire... Chercher l'erreur.
Réponse de le 17/05/2013 à 14:23 :
Ben l'autre avait dit que la crise était finie et pépère l'a cru !
a écrit le 17/05/2013 à 13:23 :
les choses bien comprises s' énoncent clairement :
- la mutualisation des dettes publiques ...Une utopie
- la contraction des prélèvements publiques ...autre utopie
- la France puissance mondiale ....une rigolade
Nous sommes gouvernés non par l' Elysée mais par le Trocadéro c' est à dire le laisser faire , le laisser aller .
Réponse de le 17/05/2013 à 13:37 :
Le grand rassemblement sarkozien au Trocadéro : aaaah souvenir, souvenir...
a écrit le 17/05/2013 à 13:12 :
c'est vrai ce que vous dites , nos voisins allemands sont sidérés , ils voient entre hollande et sarkozy aucune différences , ce qui les troublent , mais par contre sur le nucléaire , les allemands sont devenus les champions du rejet de CO2 l'an dernier , merci le charbon et la démagogie écolo avec le nucléaire , idem pour le japon , remplacer le nucléaire ben bonjour énergies fossiles , cela renchérie le cout de l'énergie et donc fatalement l'impact sur les prix des produits vendus , que nos amis allemands réfléchissent donc plus sérieusement a leur démagogie écolo et l'impact que va avoir dans les prochaines années leur antinucléaire politique sur leur économie , ils seront moins brillants a l'export avec l'euro fort en prime , le début de la fin du miracle économique allemand , on aura l'occasion d'en reparler de toute manière , chez eux aussi les demagos ont la vie dure , les pluies acides de l'ex RDA ils ont oubliés ? , surtout que les allemands adorent les forets , ben là ils vont voir leurs forets a nouveau dans un piteux état faudra pas se plaindre
Réponse de le 17/05/2013 à 13:56 :
Vous inquiétez pas, les Allemands comptent entraîner toute l'Europe dans leur ruée vers l'énergie "verte": en effet, ils auront besoin d'acheteurs pour leurs turbines à vent. Et qu'est-ce qui nous dit qu'on ne va pas les suivre ? On l'a fait pour la règle d'or, qui n'était en fait qu'une ruse pour limiter l'usage d'eurobonds (qui finiront par arriver tôt ou tard avec le fédéralisme européen).
Réponse de le 19/05/2013 à 17:24 :
votre scénario est plaisant et astucieux. Mais pour cela il faudrait prendre soi-même une décision sans la faire prendre par quelqu'un d'autre et là, j'y crois pas

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :