Hollande, le fils caché de Delors et Pompidou ?

 |   |  1034  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Albert Caen)

C?est l?histoire d?un type qui est au fond du trou et qui se dit, foutu pour foutu, passons à l?offensive et choisissons le mouvement. L?offensive et le mouvement, ce sont les deux mots clefs de l?intervention de François Hollande hier, ceux qui feront sans aucun doute la Une des journaux. Au sommet de son impopularité, n?ayant donc pas grand-chose à perdre, il a cherché avant tout à dissiper l?impression d?un président hésitant, maniant sans cesse l?esquive et l?évitement pour ne surtout pas prendre de décisions difficiles. Et à réaffirmer son autorité pour reprendre la barre du bateau ivre d?un gouvernement et d?une majorité où règne une cacophonie qui n?a fait que croître et embellir depuis la déflagration de l?affaire Cahuzac.

De quoi ce Hollande an II est-il donc le nom ? On attendait un cap, voire un tournant : celui-ci a pris la forme d?une « initiative » européenne en quatre points, assez technocratique dans son affichage, mais aussi assez audacieuse sur le fond : rien moins qu?un gouvernement économique européen, un plan pour l?insertion des jeunes dans l?emploi, une Europe de l?énergie et une Union politique. Pas sûr que cela suffise pour rassurer des Français eurosceptiques. Mais en réalité, l?opération, qui avait des accents à la Delors, l?un des « pères » revendiqués par le social-démocrate européen Hollande, est aussi un pari politique, plutôt habile.

Il s?agit d?offrir une contre-proposition française aux pressions de plus en plus fortes de Bruxelles et de l?Allemagne pour que la France accélère le rythme de ses réformes « structurelles », en échange du délai de deux ans accordé pour ramener le déficit public dans les clous. Plus exactement, c?est une nouvelle formulation de l?engagement pris par François Hollande de réorienter la politique européenne. L?Allemagne veut une Europe politique ? Banco dit Hollande, mais à condition d?abord de remettre l?Europe en ordre de marche par une politique plus favorable à la croissance. Faute de quoi ce qui l?attend est le déclin, voire le délitement, qui n?est ni dans l?intérêt de la France, ni dans celui de l?Allemagne. A bon entendeur, le message s?adresse directement à Angela Merkel qui devra y répondre d?ici le sommet européen du mois de juin.

Le deuxième axe fort de la conférence de presse de François Hollande est son appel à l?avenir. Là aussi, il s?agit de rompre avec l?impression d?un président à la dérive, qui n?exprime pas un grand projet pour la France du 21ème siècle. On a donc eu donc droit à un discours quasi pompidolien, appelant à la mobilisation de toutes les forces vives de la nation pour l?investissement et l?emploi. Le Pompidou des années 2010 (après tout, il a bien un ancien banquier de Rothschild comme secrétaire général adjoint !) s?inspire du rapport Gallois, cité à plusieurs reprises, veut choisir des filières d'excellence où l'Etat va co-investir et maintient clairement le cap sur la compétitivité, maître mot d'une politique de l'offre assumée. Et dont la droite, il faut bien le dire, ne s'est guère préoccupée depuis dix ans...

Reste à savoir si l'Etat est le mieux placé pour définir les filières où la France sera en tête dans vingt ans. Numérique, transition énergétique, santé, transports, que 1000 chantiers fleurissent ! Sauf que, François Hollande a dû le concéder, l?Etat n?a guère de moyens pour financer cet effort d?investissement. L?appel aux fonds européens tarde à se concrétiser et la vente des « bijoux de famille », les cessions promises de participations publiques, ne rapporteront pas grand-chose, surtout si le gouvernement veut garder une position de contrôle dans leur capital.

"Tout ne peut pas venir de l?Etat", a donc prévenu François Hollande qui a fait preuve d?un pragmatisme assez inédit en appelant le secteur privé, les fonds d?investissement y compris étrangers à y participer. C?est une bonne idée, à condition que l?environnement fiscal et social français soit jugé attractif par les-dits investisseurs, pour l?instant rendu assez méfiants par la ligne Montebourg (dont au passage le président a refusé publiquement de « trancher la tête », en tout cas devant la presse).

Le dernier mot important de cette deuxième conférence de presse est "courage", titre du livre aux messages subliminaux de son ex-compagne Ségolène Royal. François Hollande aura-t-il donc le courage de mener toutes les réformes dont la France a besoin pour se tirer d?affaire. Le président l?a affirmé crânement, citant à plusieurs reprises son action au Mali, comme gage d?un pays qui est encore une « grande nation », influente et dont le destin est encore devant lui.

Courage donc sur les retraites, où, il faut reconnaître que le chef de l?Etat ne s?est pas défilé, annonçant une vraie réforme qui passera par un allongement de la durée de cotisation, pour tenir compte de l?augmentation de l?espérance de vie. Mais une réforme dans la justice, qui ne brisera pas le tabou de la retraite à 60 ans et reste imprécise, notamment sur son champ : s'il veut lutter contre les inégalités entre régime et faire un effort particulier pour les femmes aux carrières souvent incomplètes, il s'est bien gardé de dire si elle concernera aussi le secteur public.

Courage enfin, sur le chômage, où il faut créditer François Hollande d?une véritable ténacité, puisqu?il a réitéré et confirmer son objectif de tout faire, et même plus encore, pour en inverser la course infernale d?ici la fin de l?année. Et là, force est de le constater, avec la confirmation de la récession, c'est un pari audacieux, voire imprudent.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/05/2013 à 8:49 :
Pourquoi ce titre ? Pourquoi pas un retour CONCERTE vers les monnaies nationales quittées depuis peu ( environ 11 ans pour la France )? ! Combien de temps encore vont "tenir" ces "politiques "de l'Europe de Bruxelles ? L'état de délabrement de cette Europe là, ne suffit-il pas à comprendre pourquoi tant d'Etats défendent d'abord ouvertement les intérêts de leurs ressortissants ,pourquoi même certains parlent d'autonomie ,telles la Catalogne , las flamands de Belgique ? Au lieu de se faire peur il suffirait de regarder peu de temps en arrière, au temps où une partie des mêmes ( y compris dans le gouvernement actuel ) changeait d'avis ? et certains considérant sans doute que nous n'étions que des idiots et qu'eux seuls savaient ce qui était bon pour nous, attendaient un moment plus favorable et nous faisaient revoter quand les résultats leur déplaisaient : Avons-nous oublié les traités de Maastrich, de Lisbonne etc. Etc. contre lesquels j'ai toujours voté, par méfiance élémentaire d'abord, ( faute de comprendre des textes abscons ), par conviction ensuite Oui , une autre solution ,est souhaitable prônée maintenant par certains partis politiques' ( pas seulement le FN ) et par des économistes sérieux : revenir (en concertation) aux monnaies nationales, au prix de dévaluations certes douloureuses (mais pas plus douloureuses que dans l'hypothèse d'une "sortie forcée) et le retour à une monnaie COMMUNE Qui osera le premier prendre l'initiative
a écrit le 18/05/2013 à 19:29 :
Une politique de rigueur de droite, une politique fiscale de gauche, une politique sécuritaire plutôt de droite, des attrapes zozos pour la gauche-bobo (mariage pour tous). Et ce n'est pas un coup à droite un coup à gauche, c'est tout en même temps, ça n'existait pas, c'est le hollandisme.
Réponse de le 20/05/2013 à 22:50 :
Une politique sécuritaire plutôt de droite? Vous vivez où pour écrire des inepties pareilles? Vous lisez la presse sous perfusion d'argent public et regardez la télé financée par l'état pour sortir des balivernes pareilles! Quant à la rigueur, il y en aurait si au lieu de vouloir faire dépendre le remboursement des soins du revenu, ce qui est tout de même inique, le hollandisme dont vous parlez avait commencé à simplement rogner sur les dépenses de fonctionnement de l'état.
a écrit le 18/05/2013 à 11:06 :
Mon dieu, j'ai honte de mon pays, de voir ce qu'il devient..
Réponse de le 20/05/2013 à 19:55 :
Votre pays est magnifique !!! depuis l'arrivée de François Hollande !
Réponse de le 20/05/2013 à 20:55 :
dans vos rêves....
Réponse de le 21/05/2013 à 1:03 :
Il est la risée du monde grace à Hollande.
Réponse de le 22/05/2013 à 0:10 :
C'était sous Sarko qu'on était la risée du reste du monde!!!
a écrit le 18/05/2013 à 8:45 :
La seule initiative intelligente destinée a sauver la france et ses travailleurs serait de sortir de cet euro , mortel pour notre economie , et de créer une nouvelle europe , l'europe des nations . Si non ce n'est plus le peine d'elire un président de la republique , puisque la republique n'existe plus . Elisons un gouverneur de la province france .......
a écrit le 17/05/2013 à 23:06 :
Hollande a agit au Mali et il agira aussi sur le terrain économique : oui c'est un fin stratège ,oui la droite est piégée,et oui il va remonter. Il ne peut pas dire que nous allons au Krach ,son rôle est de rassurer .Ce que les néolibéraux aux abois appellent l'assouplissement monétaire ou le quantitative easing en anglais c'est le doux nom de la planche à billets (4 milliards de papier par jour aux USA et c'est pareil en UE et pire au Japon qui a décrété une planche à billet illimitée) cette folie néolibérale va déclencher la pire crise économique de tous les temps,l'hyperinflation sera planétaire et n'épargnera personne . Il vaut mieux un Hollande pour gérer cette crise qu'un autre qui serait prisonnier du lobby bancaire qui voudrait encore faire payer les petits dépôts .Exigeons la garantie des dépôts de moins de 20 000 euros ,exigeons le avant qu'ils ne se servent (la directive européenne est prête) Exigeons la fermeture immédiate des "paradis fiscaux qui nous coûtent 100 milliards par an et 60 000 milliards pour le monde entier c'est à dire une vraie saignée . Le vase de nuit néolibéral a débordé ,le retour à l'économie réelle que pilotera Hollande sera très dur . Bonjour chez vous ....
Réponse de le 21/05/2013 à 1:06 :
Hollande président par accident, si non DSK.......
a écrit le 17/05/2013 à 19:41 :
Le fils du Duc de Bordeaux oui.
a écrit le 17/05/2013 à 18:05 :
Ils faisaient déjà de l'insémination artificielle à l'époque vindiousss!,je téléphone à Voici de suite.
a écrit le 17/05/2013 à 16:24 :
hollande a tendu un piège à la droite mais les journaleux n'ont vu que du feu empêtrés dans un niais hollande bashing...quel est ce piège, tout focaliser sur le consensus européen et l'inversion de la courbe du chomage...comme il va réussir à l'inverser après qu'il ait explosé il récoltera l'usufruit ...et la droite sera prise au piège..moi, je vois toute la hardiesse et la roublardise mitterrandiennes dans hollande, qui est un redoutable stratège politique..il est entrain de déplacer les débats économico-sociaux vers des sujets secondaires...vous verrez il va inverser cette courbe à coup de radiations et gagnera son pari comme en coreze, où il dit qu'il à moins augmenter les déficits que la droite...c'est un stratège qui fait peur à une droite en lambeaux, en charpies...
a écrit le 17/05/2013 à 13:16 :
Mouai il viens au final a la meme conclusion que sarkozy avec le grand emprunt, sauf que cest deja fait..
Réponse de le 17/05/2013 à 13:40 :
grand emprunt sarkozy = maxi coup de com comme tout le reste
a écrit le 17/05/2013 à 12:12 :
Ecoutez le bon peuple qui gronde avant qu'il n'arrive aux grilles de Versailles
a écrit le 17/05/2013 à 11:35 :
Pierre Yves Rougeyron est l?auteur du livre "Enquête sur la loi du 3 janvier 1973" éditions Jardin des livres. Ci-joint un entretien éclairant
http://www.youtube.com/watch?v=8olA...

a écrit le 17/05/2013 à 10:18 :
Delors et Pompidou NON MAIS sans blague. Avec toute sa STUPIDOCRATIE non plutôt CHARLES VI, mais il y a aussi du LOUIS XVI en lui.
a écrit le 17/05/2013 à 9:39 :
Après la triste cacophonie des messieurs Fillon/Copé ces derniers mois, un gouvernement qui n'écoute pas la rue, des dirigeants (de tous bords) qui ne sont pas des exemples, notre patrimoine qui se barre (vignobles.chateaux etc..)...Bref ! le Français commence à gronder parce qu'à cause de la crise on touche davantage à son porte monnaie .De ce fait il a l'air de se montrer un peu plus attentif,vigilant aux débordements,anomalies ,injustices,générosités,promesses,mensonges.... et ne sait plus trop vers qui se tourner et croire. Certes le monde a changé et trop vite,mais il serait bon de rappeler que nos parents et aieux ne se sont pas battus que pour des frontières, mais aussi pour le droit de s'exprimer par le droit de vote par expl... J'ai TOUJOURS voter pour toutes sortes d'élections parfois sans grandes envie et conviction .Faut savoir ce qu'on veut aussi.Combien de raleurs ne se déplacent jamais ?. La montée de certains partis n'est pas une étrangeté et jouer sur les peurs n'est plus un argument, alors pourquoi ne pas essayer après tout...!
a écrit le 17/05/2013 à 9:30 :
Plutot Miterrand: degrader l'economie avec des mesures populistes telles que les 35 heures, l'ISF alourdi et l'embauche de fonctionnaires ou assimiles. Avec le meme resultat previsible: declin de l'industrie et la decadence du pays.
Réponse de le 17/05/2013 à 12:29 :
Pour info les 35 heures ce n'était pas Mitterrand... enfin bon, moi je dis ça, c'est juste pour vous instruire !
Réponse de le 17/05/2013 à 13:49 :
Cétait qui alors?
Réponse de le 17/05/2013 à 15:47 :
c'est tartine au brie
a écrit le 17/05/2013 à 8:10 :
DELORS? POMPIDOU? pourquoi pas DE GAULLE ou le PAPE !!!!! un an pour les gay, pour les impôts !!! encore du FLOU ! mais il est bien nourri!! pour nous c'est la ceinture !!
Réponse de le 17/05/2013 à 8:42 :
Le mariage pour tous ca aurait du durer.. 3 jours. Au final, perte de temps, un debat honteux et ca ne change rien..et ca ne nous change rien au final!!!. perso je suis hetero et jamais mAriee, peut etre pacsés... Plus tard..
Les gouvernements precedents n'ont rien fait de mieux, il me semble meme que les depenses de nos gouvernants avaient augmentées.. Que les decisions prisent etaient orientées vers un certain electorat..l il me semble aussi que des entreprises aient juste attendu le changement de gvtpour fermer leurs sites.. Commme par hasard..
Je ne veux pas defendre un homme, je veux juste pas que ce soit un seul homme qui soit responsable.. Surtout dans ce pays de raleur qui attend tout des autres et perd son temps a chercher un coupable, alors qu'il y en a des millliers...
Dans mon colimateur .. Le service public, honte à ceux qui en abuse, les richissimes employeurs pour qui croissance est synonyme de milliards de benefices, qui veulent encore plus, et demenagent leurs entreprises.. Ect debat interminable..

Alors autant bosser, on est dans un pays avec un climat correct, laÏc, mais tolerant avec les religions, il n'y a pas de guerre, on mange bien, il.y a une belle activité economIque et un sacré savoir faire... Notre culture et notre histoire sont riches.. L'ecole existe, gratuite... Nous pouvons dire un gros fuck à un homme public sans se faire fusiller... Perso j'aime bien.
On le sait que c'est la mouise, alors on courbe l'echine, on attend et on continue à etre solidaires dans la mesure de ses moyens car on n'a pas tous les memes cartes en main au depart...

Je sais que tout le monde ne sera pas d'accord avec les propos, mais ma hantise en intervenant dans ce genre de discussion c'est de lire despropos agressifs..... A bon entendeur salut :-)
a écrit le 17/05/2013 à 7:46 :
une fois de plus il pense nous faire prendre les vessies pour des lanternes comme dit cahuzac sur une certaine radio je prefere avoir menti 15 secondes devant 500 deputes que de faire comme hollande qui a menti aux Français pendant sa campagne et qui continu depuis 1 an meme en eux au ps il balance c est une equipe d incapables le chomage doit baisser fin 2013 oui bien sur il compte sur l embauche de ses 60000 fonctionnaires suplementaire alors qu on a plus les moyens il ne pense pas aux étudiants qui vont sortir de l ecole et qui n auront pas de boulot et qui vont venir grossir les rangs du chomage pauvre France
Réponse de le 17/05/2013 à 8:03 :
Bon décidément les deux autres prénoms de Nicolas Sarkozy sont "saint" et "innocent". N'empêche que tout comme Hollande, il a tout foiré ! Oups pardon : il a réussi son mariage !
Réponse de le 17/05/2013 à 8:36 :
Vous êtes bien naïf pour croire que les hommes politiques disent la vérité.
Vous avez sans doute aussi crû aux promesses de 2007.
Cahuzac n'a pas seulement menti, il a aussi fraudé et on peut aussi se demander quelles relations il avait avec les laboratoires.
Vu les résultats de la précédente mandature en terme de dépenses et de dette (entre autres), et le peu de marge de manoeuvre qui existe, je ne pense pas que NS aurait fait mieux, si ce n'est bien sûr en communication et en agitation .
Le seul qui a dit la vérité c'est Bayrou et vous voyez le résultat pour lui !
Réponse de le 17/05/2013 à 8:53 :
Je me souviens encore des commentaires méprisants en 2007 et 2012 à propos de Bayrou, le seul qui disait de manière simple les vérités sur la situation française : la dette en 2007 (avant tout le monde) et la disparition de l'industrie en 2012. Mais non, les bons petits franchouillards ont toujours préféré voter pour des démagogues, des populistes et les politiques clientélistes. C'est ainsi qu'on se retrouve avec des seconds tours de présidentielles surréalistes comme celui opposant Royal et Sarkozy, les purs produits de publicitaires en 2007. Quand je vois que des élus condamnés par la justice se font ré-élire triomphalement aux élections locales (Hauts de Seine, Pas de calais, Oise...), je me dis que décidément, ces geignards de français n'ont que ce qu'ils méritent et je rie au nez de tous ceux qui se plaignent. Je souhaite même qu'ils soient encore plus blousés ou traités comme des enfants par les politiques : qui sait, ils grandiront peut-être ?
a écrit le 17/05/2013 à 7:38 :
Cessez de vous agiter comme des pantins désarticulés mesdames et messieurs de la droite bien pensante, il est temps de vous retrousser les manches et de vous mettre à bosser !
Pour la première fois en 2012, j'ai voté à gauche et je ne le regrette pas. Monsieur Hollande prend les bonnes décisions. Poursuivez ainsi Monsieur le Président, nous sommes avec vous !!!!
Réponse de le 17/05/2013 à 8:41 :
VOUS êtes... avec Hollande ! (ce n'est pas le cas des 3/4 des français)
C'est quoi les bonnes décisions ? Pour moi il n'y a que de l'idiologie... Euh, idéologie, démagogie, bobologie, western spaghetti ?
a écrit le 17/05/2013 à 7:36 :
J'ai adopté un PME (Plan Ménage Exemplaire). Terminé les dépenses inutiles. Un seul mot "économie" en prévision des jours difficiles. Terminé les glaces l'été. Priorité à 'l?essentiel. Quand on a lu les 20 actions de l?État dans le cadre du Plan Administration Exemplaire (facile à trouver sur Internet), la méthode apparaît adaptable dans un ménage sur la plupart des actions. A mettre en ?uvre d'urgence pour éviter les dérapages.
a écrit le 17/05/2013 à 7:28 :
Hollande a toujours été social-démocrate depuis qu'il est président et probablement avant. Il a enfumé la gauche de la gauche avec du Montebourg, son mariage pour tous, la fin du mot race, mais dans la réalité il s'est empressé de laisser passer un an, date à laquelle il n'est plus vraiment possible de faire les grandes réformes attendues par la gauche de la gauche. Il fait une politique économique de rigueur que la gauche lui reproche, une politique fiscale que lui reproche la droite, et une politique sur les valeurs dont tout le monde se fout. De quoi être effectivement impopulaire, mais le moins que l'on puisse dire c'est qu'il garde le cap.
Réponse de le 17/05/2013 à 8:26 :
quel cap??? voila un an que cela dure !! le chômage va baisser un jour heureusement!! mais quand sera t'il au niveau de l'arrivée de notre petit rigolo!!! bien nourri !!!!!!
a écrit le 17/05/2013 à 2:35 :
Je pense qu'ils sont tous pro-M.Hollande sur ce site, c'est juste incroyable. Bien orchestré, par les sympathisants, et les médias. Cela fait depuis quelques mois que j'ai raccroché. Après une élection, gagnée sur tous contre un, on voit le résultat!, mais comme l'a dit M. Hollande lors de ses voeux à la presse, : <je vous aime! et puis vous le rendez bien!> Juste hallucinant!...Le commentaire de François me fait sourire. Tiens ils ont le même prénom!...
Réponse de le 17/05/2013 à 8:55 :
Ca vous fait sourire un gars qui a essayé de monter sa boite ? Essayez donc pour voir !
Réponse de le 17/05/2013 à 9:01 :
@ Laurent. Non pas tous pro-Hollande, je n'ai pas voté pour lui. Je possède trois prénoms : François, Aurélien et... Laurent. Si je suis parvenu à vous faire sourire, c'est déjà ça de gagner face à l'austérité !
a écrit le 17/05/2013 à 0:07 :
Durant des années, j'ai eu une micro entreprise dans le bâtiment. Minuscule, mais tout de même avec trois employés. J'avais instauré un système de rémunération identique pour tout le monde, moi compris. A la longue, nous étions devenu des copains se démenant pour pouvoir nourrir nos familles. Je veux dire par cela que tous les quatre, nous nous battions et bossions fort pour faire tourner cette société, avec laquelle nous nourrissions 20 personnes (épouse, enfants et nous-même). Lorsque nous faisions de bonnes affaires, tout le monde en profitait, et, quand les affaires allaient mal, nous nous serrions la ceinture mais avec la niaque pour retrouver des chantiers. Je peux vous affirmer que tout le monde était volontaire, et nous le sommes toujours malgré la cessation de mon entreprise, suite à l'indélicatesse d'un gros client.

Depuis 6 ans, mes employés bossent de leur côté dans des entreprises où règne ce foutu esprit français de râleur perpétuel.

Hollande a raison : si chacun y mettait du sien, si ceux qui ont des bas de laine plus ou moins remplis dépensaient leur argent au lieu de le laisser pourrir à la Caisse d'Epargne, cela créerait du business, donc de l'emploi. C'est aussi simple que ça ! Il ne sert à rien de pleurnicher, de rouspéter contre Sarko ou Hollande, il faut avoir le courage de se prendre en main et d'avancer, d'être solidaire, de trouver des idées, de les proposer... de se bouger !

Depuis peu, je suis à la retraite avec 1152? par mois (et pourtant, pour la CGT, j'ai été un sale mec de patron !). Je me force à acheter des produits français pour aider mes compatriotes. Parfois c'est dur, je ne m'en plains pas, car - à mon humble avis - il est impératif d'être solidaire. Ce que, hélas, la plupart des français ne le sont pas, ne pensant qu'à leur nombril. Et pourtant, je ne suis ni de droite, ni de gauche, ni catho, ni musulman. Je suis français, né en France, descendant d'une lignée de français depuis plus de quatre siècles.
Je suis d'accord sur le fait qu'il faut mettre de l'argent de côté pour pouvoir l'utiliser en cas de coups durs. Mais, vous ne trouvez pas que le coup dur, c'est en ce moment ? Un politique n'aidera jamais le peuple, c'est le peuple seul qui s'aidera.
Bonne soirée
Réponse de le 17/05/2013 à 0:40 :
Je vous suis totalement.... Que des " commes vous" et ça irait de suite mieux... Moralement et economiquement... Rien a faire de ces dirigeants... On a de l'or ans les mains.... Gogogo! Je suis une femme, 39 presque 40 ans et salariée, je construis ma remuneration sur la qualite de mes actions....
Réponse de le 17/05/2013 à 0:58 :
merci ,sa fait vraiment du bien de lire ce genre de propos, et sa laisse espérer un avenir a notre société
Réponse de le 17/05/2013 à 4:28 :
"si ceux qui ont des bas de laine plus ou moins remplis dépensaient leur argent au lieu de le laisser pourrir à la Caisse d'Epargne, cela créerait du business, donc de l'emploi. C'est aussi simple que ça !"

L'économie revue et simplifiée...
Mais revenons à l'offre et la demande pour repartir sur de bonnes bases...

Combien de personnes "riches" connaissez-vous?
Cessez donc de mettre la faute sur les autres. Connaissez-vous une personne qui n'a pas de problèmes et de besoins dans ce bas monde? Dans votre entourage connaissez-vous une personne qui gagne de l'argent et qui n'en dépense pas?
Et ceux qui "laissent pourrir" leur argent à la caisse d?épargne ont peut-être des projets d'avenir (ex.: acheter un bien immobilier, payer des frais universitaires à leurs enfants, partir en voyage, etc). De même, ils payent leurs impôts et leurs taxes.

Pourquoi vouloir forcer les gens à dépenser leurs argents pour des choses dont-ils n'ont pas la nécessité? Ce n'est pas cela créer de l'emploi. Bien au contraire, c'est s'appauvrir.











Réponse de le 17/05/2013 à 7:30 :
@Cécilia : Merci de votre commentaire plein de bon sens.
Réponse de le 17/05/2013 à 7:47 :
Artis @ Francois,

J'aime tout votre discours sauf une chose: Obliger les gens a depenser. Il ne faut pas critiquer le consumeriste tout en s'en prenant aux epargnants. Imaginons que je depense mon argent pour acheter un logement que vous avez construit (J'ai deja ma residence principale) Je le loue a des locataires qui ne me payent plus les loyers apres 6 mois et me degradent l'appartement, impossible de les deloger a cause des moratoires saisonniers et autres decisions en application des lois sociales. Resultat: je vous ai fait travailler un achetant un truc qui m'est inutile, et qui me ronge les os: impots fonciers, charges de copriete, frais de poursuite et huissier....Je me suis montre solidaire mais le systeme instaure par les gouvernements et l'etat et les locataires ne le sont pas. Resultat je ne me risquerais plus a ce genre de solidarite economique.
Réponse de le 17/05/2013 à 8:11 :
Dans la vie, il y a deux sortes de gens : les commentateurs et donneurs de leçons comme celui à qui vous empruntez le pseudo (pas de "e" à galt) et ceux qui agissent et entreprennent comme François, parfois en se trompant, mais au moins ils ont essayé.
Réponse de le 17/05/2013 à 9:21 :
Belle masturbation intellectuelle pour défendre le soldat François, mort sur le champs de bataille de l'incompétence .
Réponse de le 17/05/2013 à 9:36 :
Bonjour à toutes et à tous. Je suis heureux que mon petit commentaire ait suscité ces réactions. Pour répondre à Cécilia, hélas oui, je connais des gens qui ont trop d'argent, comme j'en côtoie d'autres tous les jours qui ont 500 euros de retraite par mois, et beaucoup d'autres qui courent désespérément à la recherche d'un job. Je n'ai jamais mis la faute sur les autres, je pense simplement qu'à un moment, il est de notre devoir de réagir, enfin ceux qui le peuvent et à la hauteur de leurs moyens et de ce qu'ils peuvent dégager. Croyez-vous que je vis bien avec 1100 euros par mois ? Une fois le loyer enlevé, toutes les charges, etc, il ne reste pas grand chose pour manger. Pourtant, je parviens à aider ceux qui sont dans le besoin. Pour répondre à Artis, on ne peut pousser les gens à dépenser leur argent plus ou moins durement gagné. Acheter un appartement pour le louer, oui d'accord, mais cela n'est pas à la portée de tout le monde. Par contre, faire travailler le commerce en général, cela me paraît plus sensé et équitable. Je suis parfaitement d'accord que les politiques avec leur volonté de faire de la France un pays riche, ont ruiné notre pays : beaucoup trop de charges de fonctionnement. Je vis en Auvergne, ici plus de commerce, plus d'artisans, plus de bistrots, plus de restaurant, le vide complet. Comment faire, l'Etat est ruiné depuis des années ? Faire des économies, encore des économies ?... Certes, il en faut, mais à force de tout bloquer, automatiquement cela a une incidence négative sur les entreprises qui elles sont génératrices d'emploi. Je ne dis pas qu'il faut tout dépenser (la prudence est de mise), je dis qu'il faut en lâcher un peu de façon à ce que les entreprises ne mettent pas la clef sous le paillasson. C'est vraiment trop dur de licencier des collaborateurs, de les mettre dehors sans savoir ce qu'ils vont devenir... je le sais bien, j'ai été contraint de le faire.
a écrit le 16/05/2013 à 23:47 :
Hollande a reussi son exercice ce qui est important mais ne change rien. Tot ou tard il faudra des resultats.
a écrit le 16/05/2013 à 23:33 :
Je rigole d'avance en pensant au troisième tiers, moi perso, ils peuvent se brosser, je ne paye plus pour leurs conneries. Basta, la France.Comparez les chiffres du chômage au chiffres de l'émigration Mais il faut certainement avoir la droite la plus bête du monde pour que plus du tiers des électeurs nous aient infligé cette sombre merde !
Réponse de le 16/05/2013 à 23:47 :
Et encore ! "Bête" c'est un doux euphémisme pour qualifier cette droite qui n'a pas trouvé mieux qu'un narcissique agité pour la représenter.
Réponse de le 17/05/2013 à 10:25 :
C'est la meilleure attitude, fuir en cas de problème, et en plus se permettre de critiquer... un vrai français ...?
a écrit le 16/05/2013 à 23:26 :
Il y a ceux qui attendent beaucoup (trop) des politiques, et ceux qui constatent leur pauvre efficacité et qui souhaitent qu'ils coutent le moins cher possible et qu'ils laissent travailler ceux qui le veulent encore...cela se résume à cela..je ne suis pas un rêveur...
a écrit le 16/05/2013 à 23:19 :
C'est le premier président français qui ose dire la vérité et qui engage le pays vers des réformes que bcp ont promis sans passer à l'acte.
La France a perdu 10 ans avec le système UMP qui n'a fait qu'aggrave la dette et les déficits et pour une fois l'alternance donne espoir.
Réponse de le 16/05/2013 à 23:31 :
Je crains que vos lunettes vous aveuglent. Hollande est le premier président francais à mettre le pays en danger imminent de faillite. Toutes les entreprises qui en ont la possibilité s'enfuient, même des filiales d'entreprises dans lesquelles l'Etat a des participations. Il faut arreter le massacre au plus vite, et j'espère que les francais finiront par battre le pavé jusqu'au départ de Hollande et de nouvelles élections. Il n'y a plus que cela pour sortir de la spirale infernale de la dépression économique qui nous arrive.
Réponse de le 16/05/2013 à 23:45 :
Les difficulties ne datent pas de 12 mois. Suivez donc votre conseil 1 mettez des lunettes 2 Ouvrez les yeux ca peut aider.
Réponse de le 16/05/2013 à 23:51 :
Rappelez moi qui a ruiné la France ? Qu'attendiez-vous au juste de ce président ? De nouvelles annonces du genre "les paradis fiscaux n'existent plus ?"
Ou des réductions d'impôts ? Ou un nouveau plan pour vendre plus de voitures qui ruine le pays ? Hollande est arrivé à une période terrible. Il faut bien reconnaitre qu'il a commencé par faire peur aux entrepreneurs, mais il fait demi tour. Il sait bien qu'il a besoin de tout le monde pour améliorer l'état du pays. On a l'impression qu'il ne fait pas grand chose, mais contrairement à son prédécesseur, il fait à peu près ce qu'il dit. Vous vous souvenez du grand plan Marshall pour les cités ? Du plein emploi ? Il a le courage de dire "et bien nous sommes dans la m****, je demande à tout le monde d'être courageux et de serrer les dents pendant quelques années". Ne vous laissez pas manipuler par les politiciens : il n'y a pas d'issue de cette crise sans douleur. Allez-y, battez le pavé, bloquez le pays, faites la révolution ! Vous serez heureux de creuser votre propre tombe.
a écrit le 16/05/2013 à 22:33 :
il est très compétent , il faut le juger sur la durée et non comme Sarko sur le baratin
Réponse de le 16/05/2013 à 23:04 :
Vous plaisantez là ?
Réponse de le 16/05/2013 à 23:15 :
Ben les 2 se valent dans la platitude ...
Réponse de le 16/05/2013 à 23:16 :
@marc ,si on attend 2017 pour le juger , alors je ne sais pas ce qu'il va rester debout jusque là . Il y a des moments dans la vie où on sent venir les choses, on peut tout le temps se raconter des histoires pour dire et bien on verra. Mais dans la vie les évènements se précipites et sont coriaces quand quelques chose freine ou fait obstacle au cours fluide d'un fleuve tranquille.
a écrit le 16/05/2013 à 22:26 :
Je suis stupéfait. Vous l'avez vraiment entendu? Vous l'avez trouvé très bon? Même dans la forme c'est lamentable. On dirait un jeune diplômé essayant de faire bonne impression. Et cette manière de toujours essayer de justifier ses qualités... mauvais de bout en bout. Cela dit, ce n'est pas ce qu'on lui demande. Je ne partage quasiment aucune de ses convictions, mais force est de constater que de ce côté là, il a donné des gages forts aux défenseurs d'un Europe sous contrôle total de la bureaucratie et des intérêts germano-américains, ainsi qu'à son aile gauche sur les thèmes de société. Au bout du compte, ce n'est pas un hazard si tous nos dirigeants européens et pro intégration sont tous issus de l'extrême gauche, que ce soit par amour du pouvoir et du contrôle ou haine de la société qu'ils appellent bourgeoise, et qui n'est autre que la société civile européenne des nations avant qu'ils ne réussissent à définitivement tuer ces dernières.
Réponse de le 16/05/2013 à 22:36 :
Il a fait l'ENA et sait ce qu'est administrer un pays!
Réponse de le 16/05/2013 à 22:46 :
Ce n'est pas parce qu'on a fait l'ENA que l'on sait administrer un pays!
Vous avez une idée un peu fausse de l'ENA. S'il fallait nécessairement être haut-fonctionnaire pour pouvoir diriger un pays, ça se saurait !
Réponse de le 16/05/2013 à 23:06 :
C est une blague votre remarque ?
Réponse de le 16/05/2013 à 23:17 :
Oui c'est clair, la Corrèze était un peu sous-dimensionnée pour lui. Ce qui explique certainement que là ce fut une catastrophe que paieront encore un bon bout de temps ses ex-administrés. Oui, ma Corrèze était un bien trop petit pays pour ce grand homme.
Réponse de le 16/05/2013 à 23:58 :
"il a donné des gages forts aux défenseurs d'un Europe sous contrôle total de la bureaucratie et des intérêts germano-américains, ainsi qu'à son aile gauche sur les thèmes de société"
Bravo, en une phrase pour associez bureaucratie, Europe, atlantisme, Allemagne et communisme.
Vous auriez réussi à placer Islamisme et anti patriotisme, je vous aurais donné la médaille de la démagogie.
Réponse de le 17/05/2013 à 7:24 :
L'ENA est le fossoyeur du pays , cette école devrait être supprimée ... elle crée et entretient une caste qui a des oeillères et qui ne connait pas la vraie vie .
Inutile d'être un haut fonctionnaire blindé d'argent public pour avoir des compétences et créer des lois... un bureaucrate ne crée pas la richesse , il la brûle ..
Réponse de le 17/05/2013 à 10:29 :
avec vos brillantes (hum!) idées, vous êtes resté un simple citoyen. Lui, avec ses actions c'est le président.
Réponse de le 17/05/2013 à 12:44 :
La vérité c'est que je suis son employeur et qu'il me doit des comptes ... sinon il est viré , ce qui va se passer bientôt , après c'est une question de morale : lui fraude le fisc , ment en permanence pour cacher ses incompétences , moi je bosse et paye beaucoup d'impôts mais au moins puis je me ragarder dans une glace ..
a écrit le 16/05/2013 à 22:05 :
Il a été habile. Du flou, de l'évitement, tout de la stratégie ou de la tactique du bonimenteur !
Mais une fois passé l'effet des mots (et malgré les fautes de français) , que reste-t-il ?
Une impression vague. Des jeux de mots ou des formules humoristiques plus ou moins réussis ! Tel celui qui clôt la conférence de presse quand il dit aux journalistes quelque chose comme: ''on se reverra dans 6 mois..... ou dans la rue !???''.
Un bilan maigre au total !
a écrit le 16/05/2013 à 21:50 :
je l'ai trouvé très bon. Sur la forme ça ce n'est pas nouveau, il est assez habile dans ce style mais sur le fond il se révèle et me surprend. Il est tenace, audacieux et bcp plus inspiré qu'on ne le dit et soyons honnetes on n'a jamais eu en France un discours aussi pro business en France
Réponse de le 16/05/2013 à 22:31 :
Tiens ! Il en reste encore qui le soutiennent ? Vous voulez parler du pape, sans doute...
Réponse de le 16/05/2013 à 23:09 :
Trop de gens du ps en mission sur ce site. c'est trop pour moi. Bye.
a écrit le 16/05/2013 à 21:42 :
Cet homme ne sait manier que la langue de bois. Comment peut-on lui faire confiance ? Les socialistes ne sont jamais responsables de rien et vous diront toujours qu'ils ont tout essayé. Cela devient à la fois pitoyable et dangereux car il s'agit de notre avenir et pas du leur !
Réponse de le 17/05/2013 à 0:02 :
Petite correction : Les hommes politiques ne sont jamais responsables de rien.
Il y a 2 ans, c'était la faute à la crise. Il y a 5 ans, c'était la faute à l'Europe et aux chinois. Aujourd'hui c'est la faute de l'Allemagne, des Etats-Unis et de la finance.
Dans 5 ans ça sera la faute des jeunes qui n'accepteront pas les emplois qu'on leur propose. Dans 10 ans, la faute des chercheurs pas assez efficaces, ...

Au final, c'est la faute du Peuple qui vote pour qu'on lui dise ce qu'il veut entendre.
Réponse de le 17/05/2013 à 7:26 :
J'adhere a votre conclusion, c'est la faute du peuple, le peuple a le gouvernement qu'il merite, On a un peuple (a majorite) passif, unculte, peu informe de la situation economique, revanchard, qui veut vivre des acquis sociaux sans se soucier de la realite, laxiste...Alors qu'il aurait fallu un peuple altruiste, soif d'equite, informe et droit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :