Et si le gaz de schiste faisait perdre son goût à la la bière allemande

 |   |  404  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les brasseurs allemands sont inquiets pour leur bière. La possible pollution des nappes phréatiques causée par la technique de fracturation hydraulique pourrait altérer le goût de la boisson préférée de nos voisins d'outre-Rhin.

Alors qu'un projet de loi sur la production de gaz de schiste est à l'étude outre-Rhin, la guilde des brasseurs de bière allemands s'inquiète. Ce jeudi 23 mai, six ministres du gouvernement d'Angela Merkel, dont le ministre de la Santé et le ministre de l'Environnement, ont reçu une lettre dans laquelle l'organisation leur fait part de leurs inquiétudes sur la technique d'extraction des gaz de schistes, qui pourrait altérer le goût inimitable de la bière, boisson nationale de nos voisins germaniques.

En cause ? La technique de fracturation hydraulique, souvent critiquée pour la possible pollution des nappes phréatiques qu'elle impliquerait. L'opération consiste à injecter à haute pression de l'eau, du sable et des produits chimiques dans les puits profondément enfouis sous la terre, pour casser la roche de schiste riche en hydrocarbures, et en libérer le gaz naturel. La découverte de méthane dans les nappes phréatiques d'Arkansas, où l'on pratique l'extraction de gaz de schiste depuis 2011, inquiète la population et les associations écologistes américaines depuis 2011.

L'eau doit être pure
Bien qu'aucune étude ne soit venue confirmer la corrélation entre la présence du méthane dans les puits d'eau potable et la fracturation hydraulique, les brasseurs allemands préfèrent rester prudents. L'eau utilisée pour produire la bière doit en effet être « pure », selon la règle d'or du décret sur la pureté de la bière, appliqué depuis plus de 500 ans, qui demande que la bière soit brassée uniquement avec du malt, de l'eau, du houblon et de la levure. Le porte-parole de la fédération insiste : « L'eau doit être pure, et plus de la moitié des brasseurs allemands utilisent des puits situés en dehors des zones qui seraient protégées par loi étudiée par le gouvernement.»

L'Allemagne détiendrait dans son sous-sol près de 2,300 milliards de mètre cubes de gaz de schiste récupérable, ce qui représenterait environ 27 ans de consommation domestique. Une manne énergétique considérable qu'Angela Merkel compte mettre à profit. Mais si le gouvernement travaille sur la possible extraction de ces hydrocarbures, la technique de fracturation hydraulique, comme en France, n'est pas envisagée. Si elle l'était, elle rencontrerait le mur puissant des écologistes allemands. Pas sûr donc, que la bière ne change de goût tout de suite.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/05/2013 à 10:30 :
Le gaz de schiste c'est comme le nucléaire,après les années d'allégresses on envoie la facture.Et celle-ci sera cumulative pour les générations futures,ils vont nous bénir c'est sur.
a écrit le 25/05/2013 à 11:04 :
Non mais ils me font rire ces producteurs de bières allemands ! Ils savent comment fonctionne la fracturation hydraulique ? Ils ont peur qu'en cas de contamination leur bières changent de gout ??? En cas de contamination le probleme ne sera pas qu'elle change de gout ! mais qu'elle soit bourrée de produits chimiques, de métaux lourds et de particules radioactives !
Ils sont drôle eux !
a écrit le 25/05/2013 à 11:00 :
L'autonomie énergétique est le graal que la France recherche depuis toujours pour preuve le développement du nucléaire!!! Mais il est étonnant que les allemands qui ont stoppé leur centrales nucléaires (pour nous acheter de l'électricité en cas de besoin) veulent se lancer dans la fracturation qui est "apparemment" polluante!!!
a écrit le 25/05/2013 à 10:45 :
La bière avec épluchures de goyaves devrait arriver sur nos tables
a écrit le 25/05/2013 à 9:01 :
la loi de purete ( le " Gebraut nach den deutschen Reinheitsgebot" qui est sur toutes les bouteilles) a tjs fait la force des bierres allemandes ( et accessoirement ca a permis de limiter certaines importations quand besoin etait.... en cas de souci il reste les bieres tcheques... pilzn, c'est pas loin ! ;-)))
a écrit le 24/05/2013 à 23:23 :
En tant que patriote, je suis pour la bière Française !
Réponse de le 24/05/2013 à 23:56 :
@adjudant...: crie pas trop vite victoire, car il est possible que l'Alsace et la Lorraine demande à redevenir allemandes :-) cela dit, à mon avis, la meilleure bière est tchèque, mais chacun ses goûts.
a écrit le 24/05/2013 à 22:38 :
tant mieux on pourra leur fourguer notre pinard!
a écrit le 24/05/2013 à 20:22 :
@Onze la fracturation ne se fait pas qu'à deux mille mètre, mais sur toute l'épaisseur où se fait la fracturation.
C'est pour cela qu'aux Us certains villes jouxtant les champs de production pétrolière, l'eau qui sort du robinet ressemble à de l'eau mélangé à de la boue + du gaz et/ou du pétrole.
Une bonne bière brune américaine.
Maintenant toit aussi tu sait çà.
Réponse de le 24/05/2013 à 21:55 :
@Firfefly: et les brunes comptent pas pour des prunes dit ma belle-mêre en en lâchant une fortement chargée de méthane :-)
Réponse de le 24/05/2013 à 22:12 :
Pour t'instruire, tu devrais consulter le site de Futura Sciences: http://www.futura-sciences.com/fr/definition/t/geologie-2/d/fracturation-hydraulique_9048/
Réponse de le 25/05/2013 à 10:21 :
@ Patrickb: il faut mettre un malus sur les belles-mères à forte émission de méthane !
a écrit le 24/05/2013 à 19:52 :
moi je suis d'accord pour qu'on explore le gaz de schiste pres de la maison de tous ceux qui sont pour l'utilisation de cette ressource tant que c'est loin de chez moi
Réponse de le 24/05/2013 à 22:19 :
++++++ ça c'est bien balancé!
a écrit le 24/05/2013 à 18:04 :
Ridicule; les nappes phréatiques sont à moins de 100m de profondeur et le gaz de schiste à environ 2000 m. Il suffit de ne pas utiliser de tuyaux crevés pour éviter la pollution lors de la traversée des nappes phréatiques, comme on l'a fait pour le gaz de Lacq pendant un demi siècle. Les Allemands aussi doivent savoir faire ça.
a écrit le 24/05/2013 à 17:29 :
C'est un peu n'importe quoi ! Les nappes phreatiques allemandes ne vont pas se remplir directement des produits chimiques et des residus gaz ou liquides de fracturation hydraulique : en fait de l'eau de fraturation souillée qui viendrait polluer les nappes phréatiques ???!!! Si l'eau doit être pure pour la biere allemande comme française ce n'est pas seulement les nappes phréatiques le problème (qui sont nettoyées et depolluées dès qu'on utilise l'eau) donc le risque reste mineur sauf si l'eau n'est pas depolluée ! A moins que l'on arrive pas depolluer l'hydrogène de l'eau ?
Réponse de le 24/05/2013 à 17:48 :
OUI .. mais ils disenet que les producteurs de bieres utilisent les puits a proximite ... je ne sais pas si vous savez comment fonctionne un puit, mais c'est tres rarement nettoyer, car c'est censé etre propre. !
Réponse de le 26/05/2013 à 10:51 :
servon https://fr.wikipedia.org/wiki/Fracturation_hydraulique,pour améliorer vos connaissances sur le sujet.
a écrit le 24/05/2013 à 17:13 :
Bonjour,

Je ne crois pas que vous ayez compris, les préoccupations des brasseurs allemands.
Il s'agit à la base de la réglementation de ce qui a le droit de s'appeler bière en Allemagne - avant que la loi fût changer suite aux pressions de l'Europe.
Néanmoins les " vrais brasseurs allemands " continuent à se tenir à cee vieille règle.
Voir les détails:( en français )

http://fr.wikipedia.org/wiki/Reinheitsgebot

Cordialement,

giantpanda
a écrit le 24/05/2013 à 15:30 :
La biere allemande est degueux de plus quand ont est un bon francaisil faut boycotter les produits allemands
Réponse de le 27/05/2013 à 9:36 :
je suis un bon français et toi tu es un bon débile mental
a écrit le 24/05/2013 à 15:26 :
La France et l'Allemagne ne feront pas le gaz du schiste, pour les mêmes raisons, leur production de produits agricoles est importante. Il est plus judicieux de garder ses réserves pour le futur. Actuellement, autour de nous, pas besoin d'aller bien loin, du gaz conventionnel est en exploitation : Pays-Bas, Norvège, Russie, Algérie, Qatar, entre autres. Pourquoi s'enquiquiner à produire chez soi, des gaz non conventionnels ceux-là avec toutes les conséquences environnementales et économiques.
a écrit le 24/05/2013 à 15:04 :
"la possible pollution des nappes phréatiques qu'elle impliquerait" : pourquoi utiliser le conditionnel ? Pour distiller l'idée selon laquelle cette technique n'est pas polluante ?
Réponse de le 24/05/2013 à 15:21 :
Sans doute parce qu' "aucune étude n'est venue confirmer la corrélation entre la présence du méthane dans les puits d'eau potable et la fracturation hydraulique"
Réponse de le 24/05/2013 à 22:21 :
@ Arthur: Présence de méthane avec fracturation hydraulique, cela s'appelle un pet foireux :-) :-)
a écrit le 24/05/2013 à 15:01 :
Tant que les belges ou les tchèques ne font pas de fracturation hydraulique, on aura toujours de la bonne bière.
Réponse de le 24/05/2013 à 15:19 :
J'ai arrêté de boire de la Corona depuis l'apparition du virus !
Réponse de le 24/05/2013 à 15:45 :
a Jacques C, De quel virus parlez-vous?
Réponse de le 24/05/2013 à 16:02 :
J'aime bien la blague CORONA virus....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :