Le parlement relance le débat sur le gaz de schiste

 |   |  309  mots
Copyright Reuters
Le parlement lance une étude afin de déterminer les alternatives à la fracturation hydraulique afin d'exploiter le gaz de schiste. Le gouvernement n'exclue pas d'autoriser l'exploration "propre" du gaz de schiste.

L?office parlementaire d?évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) vient de lancer un rapport pour évaluer les différentes options envisageables sur le gaz de schiste. Il s?agit d?envisager des alternatives à la fracturation hydraulique jugée trop dangereuse par les écologistes. Ce rapport sera remis au gouvernement en octobre prochain.

Il s?inscrit dans la suite d?une étude de faisabilité menée par Christian Bataille (député PS) et Jean-Claude Lenoir (sénateur UMP), et sera rédigé par des parlementaires de tous bords.

François Hollande partagé...

Il y a quelques mois, François Hollande avait rejeté sept demandes de permis de forage qui utilisait la technique de fracturation hydraulique. "Tant qu'il n'y aura pas de nouvelles techniques, il n'y aura pas d'exploration et d'exploitation de gaz de schiste en France", a-t-il rappelé. "Cette technique porte considérablement atteinte à l'environnement. Je le refuse tant que je serai là", avait déclaré le président de la république. Autrement dit, François Hollande ne s?oppose pas au principe d?exploitation du gaz de schiste, mais sur sa méthode.

Un gaz de schiste "propre"

Arnaud Montebourg avait plaidé de son côté pour le développement de technologies propres pour exploiter le gaz de schiste en France. "Nous n?acceptons pas la fracturation hydraulique mais nous travaillons à imaginer une nouvelle génération de technologies propres qui permettraient d?extraire sans abîmer" avait affirmé le ministre du redressement productif devant l?Union française de l?électricité en novembre dernier.

Le rapport Gallois sur la compétitivité française recommandait de favoriser l'exploration du gaz de schiste. L'objectif étant de baisser la facture énergétique de la France a l'instar des Etats-Unis. Ce dernier pourrait devenir le premier producteur d'hydrocarbures en 2020 devant l'Arabie Saoudite grâce à l'exploration du gaz de schiste. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2013 à 19:12 :
"Nous n?acceptons pas la fracturation hydraulique mais nous travaillons à imaginer une nouvelle génération de technologies propres qui permettraient d?extraire sans abîmer"

De part la nature du gaz / huile de schiste (emprisoné DANS la roche mère), il faudra qu'il m'expliquer comment il compte l'exploiter sans "abîmer" !!

De plus, le propos "propre" est ici très vague et lourd de conséquence suivant l'interprétation (attention, un forage est écocide !!) car on est loin de faire des forages écolo / Gaïa-love !
a écrit le 31/01/2013 à 17:07 :
Un PDG (Mestralet ?) proposait de renommer la technique, parlait de caresser la roche, de mots doux car "fracturation" c'est violent et ça fait peur.
Dans une méthode expérimentale nouvelle, s'ils secouent la roche à l'aide de propane, comment assurent-ils l'absence de fuites ? Il parait qu'il sort beaucoup de méthane des puits de fracturation hydraulique (houu le vilain nom !), beaucoup plus actif en effet de serre mais moins durable je crois.
Il faut bien secouer le sous-sol profond pour faire "mousser" le gaz, que ce soit avec n'importe quel moyen (eau et additifs, gaz liquide qui se détend localement pour fracturer).
Il parait qu'ils savent faire des puits horizontaux pour éviter les puits tous les km, un vrai criblage.
Le pire, quand ça viendra et qu'on annoncera aux gens que le prix final, ben, désolés, mais il est plus élevé que ce qu'on achète des puits conventionnels MAIS que ça ne fait plus de fuites de devises. Du Made in FRANCE !
Réponse de le 31/01/2013 à 18:36 :
désolé...mais apparemment vous n?avez aucune idée de ce dont i vous parlez! Mieux vaudrait s?abstenir de commenter les sujets auxquels on ne comprend rien !?
par exemple :
-le gaz naturel EST du méthane
-la production du gaz de schiste a été rendue possible grâce à la « fracturation hydraulique » ET au -forage horizontale
c?est le problème sur ce sujet (comme sur beaucoup d?autres) : ceux qui n?y connaissent rien sont ceux qui font le plus de bruit?.
a écrit le 31/01/2013 à 16:50 :
Gaz de Shiste. Il y a un desequilibre mediatique d'information entre ce que que disent nos Ecolo et les Professionnels de l'industrie Petroliere, desequilibre que devrait combler les media qui sont neutre et non porter par un principe de precaution unique au monde.
La pedagogie commencerait, par ouvrir au public les installation de forage, à leur apprendre l'A.B.C du forage, à provoquer des reunions pour debattre des point sensibles que sont la prevention de la securité, et le respect de l'environnement. Et la peut-être que ldes decision positives ferait avancer la decrue du chomage.

Réponse de le 31/01/2013 à 17:20 :
Bonjour,

je ne me sens pas particulièrement écolo et le principe d'exploration ne me dérange pas mais a l'heure actuelle et pour les prochaines années à venir, la seule technique "rentable" connue est la fracturation hydraulique, technique breveté relevant du secret industriel.
Je met rentable entre parentheses car si les entreprises qui exploitent cette technique etaient contraintes d'engager les investissements necessaires pour ne serait-ce que depoluer les centaines de millions de litres d'eau qu'elles utilisent alors je suis près à parier qu'elles l'abandonneraient bien vite ...
Demandez donc à BP & Co ce qu'ils pensent du respect de l'environnement !

Nous avons la chance d'avoir un exemple réel devant les yeux, les Etats Unis, alors profitons en pour en tirer les enseignements qui s'imposent.
Réponse de le 01/02/2013 à 19:05 :
Rien que l'eau remontée lors des forages d'huile en France permettrait la production d'une 15aine, voir plus, de forage à fracturation hydraulique.
Pour information, toute cette eau est actuellement réinjectée dans les puits après forage.

De plus, la réglementation française, de part ses représentants de la DREAL (et autre), font que la situation dont vous parler ne pourrait se passer sur notre territoire.

Et en parlant des États-Unis, êtes vous allez voir un forage (en fracturation ou non) sir lecsol Americain ou faites vous partis de ces gens qui prenne pour argent comptant un documentaire anti-fracturation (et donc non objectif) que tout le monde "connait" ?
a écrit le 31/01/2013 à 15:30 :
"Ce dernier pourrait devenir le premier producteur d'hydrocarbures en 2020 devant l'Arabie Saoudite grâce à l'exploration du gaz de schiste."

Et au rythme ou vont les chose ils deviendront aussi le premier importateur d'eau potable ... ne faudra pas s'etonner à ce moment la de payer plus cher le litre de flotte que le litre de gasoil ;)

Réponse de le 31/01/2013 à 16:09 :
D'accord avec vous! l'or blanc est cent fois plus important que le noir !
Réponse de le 31/01/2013 à 18:44 :
"Et au rythme ou vont les chose ils deviendront aussi le premier importateur d'eau potable ..."
vous avez l'air très bien renséigné! dans quel café du commerce allez vous?
Réponse de le 31/01/2013 à 19:12 :
surement, différent du vôtre.....
Réponse de le 31/01/2013 à 20:08 :
Quel café ? celui de la curiosité ... cela fait bientôt 2 ans que je m?intéresse sérieusement au sujet du gaz de schiste donc oui j'ai eu le temps d'accumuler quelques connaissances ... quand au problème de l'eau potable, pas besoin de sortir de St Syr :
1) Nous avons déjà du mal à assurer une qualité correcte sur l'ensemble du territoire du fait entre autre des diverses pollutions accumulées depuis 50 ans.
2) Nous ne possédons pas en France des terres quasi inhabités tel que c'est le cas dans certains états aux States, nos réserves sont beaucoup plus faibles, il faut d'abord rechercher les moyens de dépolluer si l'on utilise le fracking.

Encore une fois je ne suis pas fondamentalement contre mais la fracturation hydraulique nécessite des moyens qui, et c'est mon humble avis, auront des conséquences désastreuses y compris sur notre porte monnaie (ou sur celui de nos enfants).
Réponse de le 01/02/2013 à 10:42 :
dans votre premier commentaire vous indiquez : « au rythme ou vont les chose ils deviendront aussi le premier importateur d'eau potable ... », le « ils » étant les Etats-unis, or dans votre second commentaire vous écrivez « Nous ne possédons pas en France des terres quasi inhabités tel que c'est le cas dans certains états aux States, nos réserves sont beaucoup plus faibles, il faut d'abord rechercher les moyens de dépolluer si l'on utilise le fracking. » Donc parlez-vous des Etats-unis ou de la France pour l?eau potable ? En France la première source de pollution des nappes phréatiques est l?agriculture?pourquoi personne n?en parle ? le lobby des agriculteurs français serait il plus puissant que celui des pétroliers français ? la fracturation hydraulique ne pollue pas en théorie les nappes phréatiques, même si effectivement des accidents sont possibles. L?eau qui est utilisée pour la fracturation hydraulique n?est pas de l?eau potable et peut en grande partie être recyclée pour d?autres fracturations. Quand je parle de « café » c?est parcque je remarque un certain nombre de raccourcis dans les commentaires sur internet ce qui m?interpelle?..
Réponse de le 01/02/2013 à 14:45 :
@ DaBuzz: il n'est pas illogique pour l'Arabie Saoudite d'avoir un prix du litre d'eau potable supérieur à celui d'1l de pétrole brut !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :