Gaz de schiste : les écologistes en remettent une louche

 |   |  639  mots
Copyright Reuters
Le député EELV François-Michel Lambert explique à La Tribune pourquoi il va déposer ce matin une proposition de loi pour interdire purement et simplement l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste en France. Ce serait «un geste fort post-Doha d'une France qui s'engage», affirme-t-il.

Le député Europe Ecologie Les Verts François-Michel Lambert dépose ce mardi matin à l'Assemblée nationale une proposition de loi qui vise à interdire «l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels (...) par quelque technique que ce soit». En cas de violation de cette interdiction, le texte prévoit «une amende de 1 million d'euros par forage» et le retrait du permis concerné. «Il faut arrêter de remettre au lendemain la transition énergétique, les engagements envers les énergies renouvelables. Il faut tourner le dos aux énergies fossiles», lance le député des Bouches-du-Rhône.

"Des techniques alternatives à la fracturation hydraulique existent !"

«La loi de juillet 2011 autorise l'exploitation des gaz de schiste par des techniques autres que la fracturation hydraulique. Or, ces techniques existent. Elles seront disponibles d'ici 5 à 10 ans, nous affirment les pétroliers. Une nouvelle loi est donc nécessaire pour interdire les gaz de schiste», affirme François-Michel Lambert. «En l'état actuel des choses, des ressources financières et humaines vont être détournées pour faire des recherches afin de produire ces hydrocarbures, particulièrement émetteurs en gaz à effet de serre, et dont les techniques d'extraction sont extrêmement traumatisantes», déplore le député. «Ce sont des moyens en moins pour les recherches sur les énergies renouvelables qui, elles, sont pérennes», ajoute-t-il.

"Le méthane émet 25 fois plus de gaz à effet de serre que le CO2"

«L'extraction du gaz de schiste est contraire aux engagements climatiques de la France», affirme le député des Bouches-du-Rhône. Il cite une étude de l'université américaine de Cornell selon laquelle la production de gaz de schiste «pourrait être aussi néfaste pour le climat que l'extraction et la combustion du charbon». «Le méthane émet 25 fois plus de gaz à effet de serre que le gaz carbonique», affirme François-Michel Lambert. «Or, il y a beaucoup de fuites quand on produit du gaz de schiste, jusqu'à 10% de la production, donc beaucoup d'émissions de gaz à effet de serre.»

Les hydrates de méthane sont également visés

Le député des Bouches-du-Rhône prend soin dans sa proposition de loi de définir très précisément les types d'hydrocarbures concernés par son projet d'interdiction, ce qui n'a pas été fait dans la loi du 13 juillet 2011, qui d'ailleurs ne définit pas non plus «la fracturation hydraulique» interdite. Une «source d'insécurité juridique», selon le député EELV. Il ajoute même aux gaz non conventionnels connus et exploités (gaz de schiste, gaz de houille), les hydrates de méthane, ces blocs solides de gaz enfouis sous les mers, encore non exploités, faute de «solution économique, mais qui peuvent constituer une perspective pour certains».

Le soutien des socialistes indispensables

Pour être examiné par l'assemblée nationale, ce texte doit être inscrit à l'agenda parlementaire soit par un groupe, soit par le gouvernement. «Pour la session en cours, les écologistes peuvent inscrire des textes au programme d'une seule journée, le 31 janvier 2013, et il est aujourd'hui trop tard pour ce créneau», explique le député EELV. Alors quel avenir pour sa proposition de loi? «Ce texte est très attendu par les élus locaux. La mobilisation va être grande dans les régions. J'espère que quelques collègues socialistes vont venir soutenir ce texte. Ils seront alors suivis par beaucoup d'autres», veut croire François-Michel Lambert.

"Ce n'est pas un coup politique"

Il lui faut en effet convaincre ses «alliés» socialistes, soit les parlementaires, soit le gouvernement. «Cette loi n'est pas un coup politique mais un texte sur lequel une majorité peut se retrouver. On peut imaginer une autre loi proche portant le même engagement. Ce qui m'intéresse, ce n'est pas de voir mon nom sur une loi mais d'éviter les +4°C à la fin du siècle», ajoute-t-il.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2013 à 11:18 :
J'aimerais avoir votre avis. Faut-il accepter d'exploiter des hydrocarbures non-conventionnels dans les pays de l'Annexe1 du protocole de Kyoto afin d'une part d'améliorer leur balance commerciale et d'autres part financer une transition vers les renouvelables ainsi que les économies d'énergie?

Le marché du carbone ne devrait-il pas profiter de cette aubaine pour relancer le Clean Developpement Mecanism qui a du plomb dans l'aile? Rappelons qu'il devait permettre un transfert de technologie du Nord vers le Sud et qu'aujourd'hui sa part dans le marché du carbone est négligeable, l'essentiel étant constitué par le Joint Implementation (échange de technologie de Nord à Nord).
a écrit le 27/12/2012 à 12:00 :
Où est-ce qu'on peut signer un soutien à cette proposition de loi?
a écrit le 13/12/2012 à 14:57 :
des lectures intéressantes pour ceux qui croient que seul ici le débat fait rage
http://m.radio-canada.ca/regions/colombie-britannique/2012/12/10/009-etude-fausse-universite-texas-fracturation-hydraulique.shtml
http://www.radio-canada.ca/regions/colombie-britannique/2011/12/08/003-fracturation-hydraulique-epa.shtml
Malheureusement ces articles en citent pas leurs sources mais la question de la supercherie se pose!
a écrit le 12/12/2012 à 17:41 :
Les Étasuniens et les Canadiens sont allés chercher ces gaz dans des régions à faible densité de population, dédommageant les locaux en construisant des réservoirs d'eau potable, en expropriant, etc.

En France, il n'existe que peu de portions du territoire qui soient aussi peu peuplées, et ce n'est en tout cas pas le cas de la Seine et Marne, qui est l'objet des plus grandes convoitises.

L'Eldorado du gaz de Schiste en France relève plus à l'heure qu'il est du fantasme que de la réalité tangible. Beaucoup d'excitation pour une industrie qui ne serait peut-être même pas rentable dans notre pays.
a écrit le 12/12/2012 à 7:49 :
avec le gaz de schiste nous retournons a l age des cavernes.continuons d envoyer du co2 dans l atmosphere nos enfants nous remercieront.
Réponse de le 13/12/2012 à 13:35 :
Le problème est finalement que le prix du baril de pétrole ne prend pas en compte les émissions de GES nécessaires à leur extraction/raffinage/production. Le marché du carbone devrait en toute logique le sanctionner et imposer une part minimum de CDM dans la négociation des permis échangés afin de relancer ce mécanisme qui contrairement aux attentes s'est fait devancé par le Joint Implementation. Cela obligerait aussi des pays comme le Canada à payer ses choix industriel comme l'exploitation des "tar sand". Une autre piste est d'explorer comment par des mécanismes de marché prendre en compte le coût des externalités spécifiquement liées aux hydrocarbures non-conventionnels. Si l'exploitation de ces hydrocarbures -qui vont de toutes façons continuer à faire partie du mix énergétique durant le siècle à venir- permet de financer des avancées dans le domaine des négawatt, du développement des renouvelables et diminuer les émissions du puît à la roue des hydrocarbures doit-on s'y opposer?
a écrit le 11/12/2012 à 21:57 :
Personne ne conteste le réchauffement des planètes du systéme solaire (on l'observe sur Mars et sur Venus) mais attribuer ce fait uniquement au CO2 résultant de l'activité humaine est une supercherie (voir sur le site http://www.pensee-unique.fr/theses.html)
Je pense qu'il y a une grande manipulation pour nous conduire à accepter un jour l'inacceptable, c'est à dire l'idée que les humains soient trop nombreux sur cette terre et qu'il faut être très vigilants dans ce domaine.
Réponse de le 11/12/2012 à 22:10 :
Je ne crois pas qu'il se trouve quiconque pour soutenir que les variations climatiques sont dues uniquement aux activités humaines. Il faut en outre savoir qu'un réchauffement global rapide ne menace nullement la planète, il menace une partie de l'humanité.
Réponse de le 13/12/2012 à 8:46 :
@Cliquet C'est très facile de se cacher derrière des thèses conspirationnistes pour mieux accuser de neomalthusianisme tous ceux qui pourraient penser autrement que toi. Je ne vais pas me lancer dans un débat (inutile) sur le RA. La majorité des études sur le sujet valident déjà cette thèse. Ce n'est pas ici que nous y changeront grand chose!

L'ONU grand ordonnateur de la lutte contre le changement climatique a pris clairement position en expliquant que la planète pouvait nourrir une population de 9milliards d'hab avec les technologies actuelles si une orientation vers l'agroécologie, une VRAIE transition énergétique et sociétale sont effectuées.

Je te recommande la lecture de cette étude qui fait état d'une compraison entre les émissions de GES de l'exploitation des Gaz et huiles de schiste avec celle du charbon.
http://www.sustainablefuture.cornell.edu/news/attachments/Howarth-EtAl-2011.pdf
Cet auteur est-il un comploteur néomalthusien?
a écrit le 11/12/2012 à 21:07 :
à décharge pour ce député comme la MAJORITE d'entre eux, le monde politique est à la "ramasse" sur le CHANGEMENT CLIMATIQUE ! (comme la population d'ailleurs) Plutôt que de ce défouler sur Pierre , Paul,Jacques, ne serait-il pas plus INTELLIGENT pour nous tous de rappeler ce que les climatologues nous disent depuis trop longtemps ! Les phénomènes sont visibles par les ... assurances qui ne sont particulièrement pas des écolos ! Demandez aux agriculteurs ce qu'ils constatent depuis quelques années ! Notre ADDICTION à l'énergie FOSSILE depuis 1850 (ère révolution industrielle) est comparable à celle du fumeur qui est alerté des risques inhérents au tabagisme mais ... n'imagine pas le PIRE ! Aux arbres citoyens et cessez de parler de l'emballage du paquet de cigarettes et parlez plutôt de ce qu'il y a ... dedans avec les ACTES à la CLEF !
Réponse de le 11/12/2012 à 22:13 :
La seule réponse valable est l'efficacité énergétique. Après, on peut composer avec les différentes sources d'énergie. L'important est de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier (genre tout nucléaire pour le vecteur électrique).
Réponse de le 13/12/2012 à 8:47 :
Ce qui métonne c'est que jamais personne ne parle jamais de marché des négawatts...
a écrit le 11/12/2012 à 19:56 :
Les Verts une grande kermesse sans conviction en dehors de bien s'accrocher à leur poste car quoique plus rémunérateur qu'un poste inutile de député ou de ministre. Vu la situation des Bouches du Rhône dans laquelle il est impliqué en tant qu'élu, il devrait avec modestie s'occuper de mettre ce département dans un cadre légal. Les écolos avec des résultats électoraux aussi petits devraient commencer par se poser une question pourquoi ne sont-ils pas crédible? Enfin aucun écolo est crédible en vision économique en dehors de ce triste record français de voter des taxes pour combler les erreurs de gestion.
Réponse de le 11/12/2012 à 20:34 :
Les erreurs de gestion de qui, au fait ? Je me suis perdu à un moment dans votre raisonnement.
Réponse de le 12/12/2012 à 5:33 :
erreurs de gestion de la gauche et la droite...Havoc ne croyez vous pas qu' il serait temps que vous ouvriez les yeux
Réponse de le 12/12/2012 à 11:46 :
C'est bien, ces commentaires pleins de sous-entendus, encore faudrait-il que ceux qui les lisent aient une chance de comprendre ce qu'ils expriment. On parle des politiciens écologistes, puis on parle d'erreurs de gestion (alors qu'ils n'ont jamais rien géré à part quelques portions de collectivités locales). Je veux bien ouvrir les yeux mais pour lire des propos cohérents (et je n'écris pas cela pour défendre les élus écologistes que je n'apprécie pas du tout).
a écrit le 11/12/2012 à 19:52 :
alerte alerte hausse hausse hausse hausse de la tva tva tva , au 1er janvier 2013
a écrit le 11/12/2012 à 19:52 :
alerte alerte hausse hausse hausse hausse de la tva tva tva , au 1er janvier 2013
a écrit le 11/12/2012 à 19:20 :
Un écolos il le sait que quand il pète il pollue la moitié de la planète ? non seulement il bloque l?évolution mais en plus il tue la nouvelle génération qui sera plus évoluée a 100 % que lui .... d?où une pollution intrinsèques
Réponse de le 11/12/2012 à 20:32 :
A titre personnel, vous vous situez dans quelle génération ?
a écrit le 11/12/2012 à 19:05 :
Vu que ces charmants socialistes , communistes et écolos demandent la dénationalisation a De-pardieu ; eux auront toujours la Russie comme porte de sortie lors de leurs déroutes qui est très proche .... et cela sera une demande unanime j'en suis sur et pour très bientôt ....
Réponse de le 13/12/2012 à 13:23 :
Je suppose que ta gêne fut moindre lors du débat sur l'identité nationale. Je trouve ça cohérent de l'étendre de cette façon. Quoi qu'il en soit, les exilés fiscaux vont avoir du mal à rester en Europe du sud, la plupart des pays de cette zone se préparant à des réformes fiscales pour les taxer. L'autre bout de chemin sera fait par les pays d'origine de ces (com)patriotes fuyant l'ISF qui leur réclamera la différence d'impôts non-payés grace à cet exil. Il ne le restera plus que les paradis fiscaux où sont en toute quiètude lavés l'argent de tous les trafics.
a écrit le 11/12/2012 à 18:24 :
Vu que c'est toujours les mêmes , il serai temps qu'ils nous rembourse les salaires prient inégalement vu leurs travailles inefficaces : écoles, administrations, et j'en passe ... pourtant leurs nombres est bien supérieur en France aux autres pays démocratiques - les pays non démocratiques ont en général besoin de beaucoup de fonctionnaires pour palier aux possibles contestations
Réponse de le 11/12/2012 à 20:31 :
Vous avez un peu le même style que l'intervenant Raz le Bol, ci-dessous. C'est quelqu'un de votre famille ou bien vous vous êtes rencontrés sur Copain d'Avant ?
a écrit le 11/12/2012 à 18:15 :
5 ans d'ecologie à 2% et la france deviendra une vieille peau morte , ces écolos , ils devraient demissionner du gouvernement pendant qu'il est encore temps , je crois que le gaz de schiste va leur chauffer les oreilles
a écrit le 11/12/2012 à 18:10 :
C'est petits nantis de fonctionnaires a la retraite ou non , vu leurs surcharges soi disant de travaille payées a nos frais au double de leurs valeurs au minimum , nous les pompes pour préserver leur bien être facilement acquis et veulent faire jouer leur suprématies "intellectuelle" parce qu?ils s?emmerde , sur le système qui n'a rien a voir avec le bien de notre pays a part leurs conforts personnel , nous la joue avec leur connaissances des embrouilles dont ils en sont les maitres ... ils nous la font a la cégétiste , petite manif saucisse barbecue entre fonctionnaires via écologistes ...
a écrit le 11/12/2012 à 16:33 :
«Le méthane émet 25 fois plus de gaz à effet de serre que le gaz carbonique», affirme François-Michel Lambert.
Il ne comprend même pas ce qu'il raconte (ou alors, c'est le journaliste) ! Il ne comprend pas ce qu'il lit !
Qui est donc ce rigolo qui veut donner des leçons au monde entier ?
Réponse de le 11/12/2012 à 18:47 :
à "impressionnant": la fracturation ne permet pas une extraction SÉLECTIVE des matières gazeuses et liquides ! Dans notre sous-sol, y recèlent une multitude de substances ô combien dangereuses pour la stabilité de notre CLIMAT ! Étant de la région Nord pas de Calais grande région productrice de charbon pendant plusieurs générations (comme la région Est) et désormais abandonnée (y compris sa population !) dois-je rappeler la HANTISE des mineurs lors de l'extraction du CHARBON : le GRISOU qui n'est autre que le fameux CH4 plus communément appelé ... MÉTHANE sous forme de poches dans les veines dont l'impact climatique est exactement 23 fois plus puissant que le CO2 ! Je pensais les lecteurs du journal "la tribune" plus érudits !
Réponse de le 11/12/2012 à 20:23 :
Le gaz méthane a effectivement un effet de serre 23 fois plus élevé que le CO2 mais le méthane n'EMET pas de GAZ à effet de serre comme il est écrit dans l'article ! Si c'est vraiment ce qui est écrit dans le projet de loi, il est évident que son rédacteur ne comprend rien à ce qu'il rapporte. Par ailleurs, s'il est bien vrai que le gaz méthane dans l'atmosphère est fortement impliqué dans l'effet de serre, il faut préciser qu'il se recombine beaucoup plus vite que le CO2 qui est lui, très pérenne, autrement dit le danger qu'il représente n'est réel qu'à court terme.
Réponse de le 13/12/2012 à 14:49 :
On compare effectivement les différents GES avec une formule mathématique accessible à un élève de terminal S (dérivées et intégrales). Derrière cette formule d'apparence pas si complexe, comme c'est souvent le cas en physique, le raisonnement mathématique est insuffisant pour en saisir tout le contenu pratique.

Cette formule contient
Les variables F=forçage radiatif ; N=période observée x(t)=durée de résidence dans l'atmosphère du gaz étudié
Par convention on les transforme en constante pour donner un résultat unique là où en réalité on a affaire à une infinité de résultat (mais pas n'importe quel résultat) d'où l'utilisation de modèles mathinfo dans l'étude de ce type de formule.
-------->Le forçage radiatif d'un gaz varie selon s'il est pure ou mélangé à d'autres gaz. Cela siginifie que de connaître la concentration de GES ne suffit pas prédire son effet sur le climat. C'est pourtant le choix pratique qui est fait par l'IPCC et la plupart des instances décideuses. Un choix est donc fait : résultat d'une expérience en enceinte adiabatique où le gaz étudié est soumis à à un rayonnement infrarouge
-------->La période observée est généralement 100ans. Ce choix est fait car c'est la durée de résidence dans l'atmosphère du CO2.

NB : La durée de résidence des gaz dans l'atmosphère est le résultat de différents mécanismes à échelle planètaire. Dans les faits elle aussi varie. Dans les publications sur le sujet est utilisé le vocabulaire Carbone source and sink (Carbone source et puît). Les sources d'émissions donc et les les puîts qui les capturent et stockent. Ces "puîts" sont les océans, les forêts, les sites de stockage géologiques comme le projet Ulcos etc.
------->Si on déforeste on réduit les puîts (désigné par l'expression "Changement d'occupation des sols" dans les publis)
------->Si on plante des arbres on augmente les puîts mais reforester dans l'hémisphère nord pourrait modifier l'albedo négativement en transformant des surfaces blanchies par la neige en vert des conifères absorbant les radiations solaires au lieu de les repousser dans l'espace. En somme, planter un arbre c'est absorber du CO2 mais ce n'est pas forcément bénéfique au climat ou du moins d'efficacité variable selon la latitude.
NB2 : Les puîts peuvent saturer. C'est en effet la grande crainte au-delà de 400ppm de CO2. La durée de résidence des gaz en sera changé : le CO2 par exemple serait plus dangeureux pour le climat qu'il ne l'est aujourd'hui.
NB3 : Un autre hydrocarbure non-conventionnel visé par la proposition de loi visant à en interdire l'exploitation en France (cf lien ci-dessous) les hydrates de méthane, pourraient être libérés par une augmentation de la température des océans. Parmi ces effets dits rétroactifs du réchauffement climatique on compte aussi la libération de méthane piégé par les permafrost. Si pour le premier cas cité le risque n'est pas d'actualité, le second l'est. La question de l'exploitation se pose donc : en les exploitant en les utilisant à des fins énergétiques il serait transformés en CO2, un GES moins puissant que le méthane comme l'exprime de la formule du PRG relatif .

http://nonaugazdeschistelyon.files.wordpress.com/2011/03/116396974-ppl-gaz-de-schiste-10-dec-2012-1.pdf

Ce petti exposé vise à rappeler qu'il s'agit là de questions complexes qui nécessitent un solide socle de connaissance avant de verser dans la critique. De formation scientifique mais pas juriste je comprends bien qu'il est nécessaire d'arriver par convention à un langage commun aux décideurs comme aux scientifiques. En la matière l'ONU y a contribué d'une façon qui n'a pas de précédent. Tout est disponible sur le site de l'IPCC. De nombreux cours destinés aux L1 des filières scientifiques ont également été mis en ligne. Il est certes plus difficile d'y consacrer du temps que de lever son bouclier!

a écrit le 11/12/2012 à 16:23 :
"La loi de juillet 2011 autorise l'exploitation des gaz de schiste par des techniques autres que la fracturation hydraulique. Or, ces techniques existent. Elles seront disponibles d'ici 5 à 10 ans, nous affirment les pétroliers.": On ne compte plus domaines ou "dans 10 ans ca sera réglé" (sida, faim dans le monde, intelligence artificielle, moteur à eau, avions renifleurs, etc.). "Ca sera réglé dans 10 ans" est une forme d'enterrement de première classe. A mon humble niveau de café du commerce la crise qu'on connait est en grande partie liée au coût de l'énergie, au moins autant que la bulle financière. D'ailleurs n'est il pas étonnant que le prix du baril reste haut alors que la récession a été quasi générale? Ne trouvez pas que depuis 2007 le prix du baril est déconnecté de la croissance économique mondiale, alors qu'il devrait normalement refléter son état? Ainsi le pétrole est cher même quand l'économie est faible et il sera encore plus cher demain quand elle repartira, si elle repart, car la croissance est fondée en bonne partie sur un prix de l'énergie qui a toujours été en baisse depuis qu'on est passé du bois au charbon puis au pétrole. On a donc aucune chance d'arriver à se passer du gaz de schiste, on l'utilisera forcément car à l'heure actuelle les alternatives pour diminuer rapidement le prix de l'énergie sont inexistantes, malgré les souhaits ardents des écolos. Qui va accepter de voir son niveau de vie continuer à diminuer pendant des années, dans l'espoir que "dans 10 ans" une éventuelle technologie rasera gratis? Cette loi me semble donc idiote, comme tous les règlements qui, pour un prétexte ou un autre, refuse qu'on étende nos connaissance pour avoir les moyens de prendre des décisions éclairées. Au contraire il faudrait explorer le plus vite possible le territoire pour avoir une connaissance précise des réserves et seulement alors on sera en moyen de décider comment exploiter le plus intelligemment possible. Enfin il y a une raison stratégique tout aussi importante: en commençant à s'affranchir de sa dépendance aux pays du Golfe, les US vont laisser les clients de ses pays se débrouiller seuls (ou plutôt ils feront payer cher leur aide, d'une manière ou d'une autre, et à leur discrétion). Autant dire qu'on sera obligé de s'engager militairement dans cette région quasiment incontrôlable autrement si on veut assurer nos approvisionnements, comme le font les US depuis 60 ans sur place.
Réponse de le 11/12/2012 à 18:29 :
On n'a pas d'alternative est le seul argument qu'on nous ressasse inlassablement!!!! Si il y en a une : 1- diminuer notre consommation 2- dire que c'est possible et enfin se rendre compte que cela l'est!!! Le monde ne peut avancer avec des sceptiques. Seuls les gens libres ayant des idéaux et se donnant les moyens de les atteindre réussissent à faire avancer les choses!!!!
Réponse de le 11/12/2012 à 18:50 :
@ boaf 1-diminuer notre consommation = vous faites comment quand il fait froid , vous dormez dans le congelateur pour vous habituer
2- dire que c'est possible et enfin se rendre compte que cela l'est = la verite de la palice , commencer à creuser , on arrive .
Réponse de le 11/12/2012 à 20:37 :
C'est ce que j'ai fait: un puits canadien de 27 mètres pour être précis, creusé à la main, avec une pelle et une pioche. Eh bien plus jamais de l'air froid ne pénètrera dans ma maison. C'est un travail simple et qui me rapporte des centaines de litres de fioul non consommés par an.
Réponse de le 11/12/2012 à 23:16 :
@boaf Je ne suis ni sceptique ni optimiste mais réaliste: même si freiner la croissance de la consommation individuelle est possible, en valeur absolue au niveau d'un pays elle augmente toujours car la population est en constante augmentation, de même que nos besoins (le coût de l'énergie pour fabriquer votre PC est très important, les ordinateurs ont aujourd'hui une empreinte CO2 supérieure à celle de l'automobile à cause des procédés de fabrication énergivores, reviendrez vous au pigeon voyageur?). Notre qualité de vie a progressé grâce à une énergie toujours plus abondante et toujours meilleur marché, c'est le fondement de notre développement depuis que nos activités ne sont plus basées sur l'énergie d'origine animale. C'est à dire qu'à l'inverse, s'il y a moins d'énergie disponible et/ou qu'elle augmente en prix, on en souffre et l'on décroit. Supposons par exemple qu'on couvre le territoire de panneaux solaires et d'éoliennes (qu'il faudra bien fabriquer en consommant de l'énergie...). Une fois le territoire couvert, que fait on? Le même problème se posera plus tard, soit trouver de nouvelles sources d'énergie, soit limiter la taille de la population et/ou ses aspirations, soit plafonner économiquement puis décroitre. La nature humaine étant ce qu'elle est, je serai surpris que les gaz de schistes restent enfouis encore bien longtemps et ce n'est pas une loi obscurantiste qui y changera grand chose, elle nous fera juste perdre du temps et accroître notre dépendance aux autres.
Réponse de le 11/12/2012 à 23:39 :
Dépendance aux autres ? Est-ce que ça change tant de choses que cela que TotalFina Elf, Agip, Exon ou BP puisent notre pétrole en Afrique, en Europe, en Amérique ou en Asie ? Par ailleurs, c'est intéressant de parler de PC: à part en ce qui concerne le matériel des gamers, amusons-nous à comparer l'énergie et la quantité de matériaux nécessaires à la fabrication d'une tablette Arnova ou d'un eee à ceux qui étaient nécessaires à la fabrication d'un PC familial des années 90. Tout n'évolue pas systématiquement dans le même sens. Comparons également un pavillon à la RT 2012 à un pavillon des années 60.
a écrit le 11/12/2012 à 15:58 :
avec 50.000 emplois de perdus en trois/quatre mois ,il faut par dogmatisme interdire toute possibilité de créer des milliers d'emplois ces inconscients qui veulent diriger le pays feraient bien de faire quelques stages en entreprises et en banques pour apprendre ce que le mot Economie veut dire
Réponse de le 11/12/2012 à 16:29 :
Parceque vous pensez que les quelques milliers d'emplois crees,qui va aggraver la crise ecologique(augmentation des depenses pour traiter l'eau,augmentation du niveau des eaux,refugies climatique,maladies respiratoires plus frequentes etcetc donc de nos impots) c reflechir intelligement enterme economique.
On croirait entendre les defenseurs du charbon,quand on est passe a l'hydraulioque et le nucleaire....
Combien de milliers d'autres emplois vont disparaitre a cause du rencherissement du cout de la vie liee a la degradation de l'ecologie?
Réponse de le 11/12/2012 à 20:38 :
Si vous voulez créer de l'emploi, il vaut mieux aller vers les énergies renouvelables. Ne me dites pas que vous êtes assez naïf pour croire que les vendeurs d'énergie choisissent en priorité les technologies créatrices d'emploi alors que tous les autres entrepreneurs du monde font tout pour embaucher le moins possible.
a écrit le 11/12/2012 à 15:12 :
Cela s'appelle danser le ventre vide autour du buffet
Réponse de le 13/10/2014 à 18:54 :
Impressionnant
a écrit le 11/12/2012 à 15:08 :
Savez-vous si le nouveau puits de pétrole, découvert par hasard dans une commune du Puy-de-Dôme, sera exploitable ? Parce que les écolos, il parait qu'ils ne sont pas contents là bas !
a écrit le 11/12/2012 à 14:54 :
Il ne faut pas oublier que l'exploitation des gaz de shistes a une impact considérable sur l'industrie Américaine, qui s'est retrouvé très rapidement concurentielle au niveau mondiale grace à un coup énéergétique très en dessous des la moyenne mondiale. Au moment où nous devons aussi défendre nos usines et nos emplois, la question ne se pose même pas.
Réponse de le 11/12/2012 à 15:23 :
c'est vrai autant défoncer nos nappes phréatiques d'adjuvants pour combler le déficit commercial et retrouver temporairement de la compétitivité-prix. idée du siècle. si je suis pas décroissant non plus, faut quand même être au fait des conséquences des décisions que l'on prend et choisir la décision qui soit la plus optimale sociétalement. la fracturation hydraulique, avec la densité de population en france...pas bonne idée. même si on se fout de Gaïa, l'eau propre est plus vitale que le gaz.
Réponse de le 11/12/2012 à 15:44 :
Bientôt les Chinois ne vont plus acheter que du ""made in U S A ""et nous,nous aurons droit à un nouveau ""plan Marshall ""
Réponse de le 11/12/2012 à 15:55 :
Cela fait des decennies que des forages petroliers traversent des nappes phreatiques. Le Bassin Parisien est un vrai gruyere. Les petroliers savent poser des tubages mais les ecolos et bien d ' autres personnes parlent de ce qu ' ils ne connaissent pas!
Réponse de le 11/12/2012 à 16:06 :
Vous travailler dans quels domaines ?

Il est dommage d'empecher ne serait ce que la recherche en France sur ce type d'exploitation à cause de malversation d'entreprise peu scrupuleuse aux EU. En France nous pouvons quand même faire confiance à nos diverses organismes de contrôle de l'eau non ? Sinon vous proposez quoi ? Pas de nucléaire, pas de charbon, pas de gaz, pas de barrage de l'éolien, du solaire (n'oubliez pas tous les agents chimiques nécessaires à la construction des panneaux photovoltaique et qu'on ne maitrise toujours pas à l'heure actuel le recyclage de ces panneaux solaire). On ne peut pas rester sur une statégie du tout ou rien (et c'est bien sur valable pour le nucléaire). Mais il est vrai que nous sommes un payrs riches qui n'a que 8 millions de pauvres, et qu'on peut se permettre d'abandonner nos usines pour faire une jolie vitrine à touristes et pour que quelques personnes avec un peu d'argent puisse vivre dans leur résidences secondaires en Ardèches sans ces horribles puits de gaz.
Réponse de le 11/12/2012 à 16:14 :
C'est vrai, et nous continuons a faire des forages à grande profondeurs en France dans des réservoir de sel pour stocker nos réserves de gaz. Nous possèdons les compétences des entreprises (forages, ingéniérie, tubes ... parmi les leader mondiaux) et les organes de contrôles en France
Réponse de le 11/12/2012 à 16:25 :
@Jeanne Hachette, je vous rappelle que les forages pétroliers du bassin parisien sont justement réalisés avec la technologie de forage dite conventionnelle. Le gaz de schiste fait partie des hydrocarbures NON conventionnels. il n'est pas concentré dans une cavité dans laquelle suffit de mettre un tuyau et c'est bon (je schématise). Étant disséminé dans des porosités où il s'est créé. Son extraction requiert de libérer le gaz de ces porosités impermeables par fracturation de la roche (autre technologie donc). L'utilisation massive d'eau et d'adjuvants pour cette fracturation sont plus néfastes pour les eaux et les sols que le forage conventionnel sans parler des micro séismes engendrés. Cependant il se développe d'autres technologies, remplaçant les adjuvants chimiques par de l'helium ou un système d'éponge des huiles de schiste. faut voir la viabilité économique et environnemental à terme.
Réponse de le 11/12/2012 à 16:35 :
C sur les petroliers ont les competences,on le voit avec a chaques decennies des marees noires,les bretons vous remercient.
Et le concept pollueur=payeur,qui a eu bien du mal a etre integrer dans la loi francaise,mine par le lobbying petrolier....Qui nettoie les plages et payent ce nettoyage?Les petites communes touche et l'etat,donc nous....
Et quand on voit la malediction du petrole,ou les autres investissements sont delaisse,a part la norvege et les usa,tout les autres pays sont totalement corrompus par cette manne,et au vu du triste score que la france fait sur son niveau de corruption(22eme au classment cette anne,derriere l'uruguay et devant le qatar....) ca causera plus de tord qu'autre chose
Réponse de le 11/12/2012 à 16:41 :
@fred tout à fait d'accord le principe de précaution n'empêche pas un principe d'innovation. Faut juste s'intéresser aux technologies alternatives et voir ce qu'elles ont à offrir. Ensuite son extraction doit servir le financement des énergies renouvelables et des économies d'énergie. inonder les marchés d'énergie peu chère dissuaderait les entreprises à continuer leurs efforts dans leurs démarches vertes. Simple arbitrage financier. ça peut desservir l'économie française à long terme.
les chinois ont créé une véritable bulle verte en chine en donnant des avantages incroyables aux start up solaires qu'en 2010 9 introductions en bourse sur 10 d'entreprises greentech ont été chinoises. L'état fait le marché. et nous européens par mauvaise foi disons qu'il font du dumping. Je crois qu'ils ont compris pas mal de choses. Alors bien sûr pleins d'entreprises sont maintenues par subventions car vraiment pas viables économiquement...l'avenir nous dira si ce surinvestissement aura été stratégique.
Réponse de le 11/12/2012 à 16:45 :
@eaudans legaz, il est navrant de voir toute la désinformation que résume à lui seul votre dernier message. Pour préciser, j'ai un bac + 5 en géologie, je ne travail ni dans le forage ni dans le pétrole. Des microséisme d'amplitude supérieur à ceux générer par la fracturation se mesure quaotidiennement en France, de plus des microséisme à grande profondeur ont aucun impacts pour nous. Ensuite, il suffit de bien maitriser la "tuyauterie" des forages pour ne pas mélanger les eaux située à 1500 m de profondeurs où l'on va injecter les adjuvants avec les eaux de surfaces, enfin il faut mettre les moyen sur les traitement et la protections des stocks et des zones de préparations de tous ces produits (à la manières des protections des stocks de carburants ou autre produits des zones CEVEZO). Mais il y a bien des effets néfastes à la fracturation, je le reconnais volontier : on utilise de l'eau "propre" pour extraire du gaz, et cette eau est quasiment perdue, une installation de ce type n'est pas facile à intégrer dans nos campagnes, on manipule des produits polluant et le risque 0 n'existe pas. Mais avant de tout interdire, voyons au moins ce que nous pouvons exploiter non ?
Réponse de le 11/12/2012 à 16:54 :
@ rb : bien sur qu'il ne faut pas oublier toutes ces catastrophes, mais en limitant la distance d'acheminement on limite le risque non ? Je pense que l'exploitation du gaz de shiste ne résoufra pas tout mais permettra d'attendre que les technologies vertes soit suffisament développées pour les utilisées. En France nous sommes contre tous les projets : les TGV Lyon/Turin, Bordeaux/Toulouse, la réouverture des lignes SNCF abandonnées, les aéroports ... par contre on souhaite avoir sa tablette commander sur Internet en moins de 2 jours, manger des oranges toutes l'année, partir en vancances à la montagne ou à la mer, ivre à la campagne mais travailler en ville.
Réponse de le 11/12/2012 à 17:12 :
@fred Je vous remercie pour votre réponse. très sincèrement, ma connaissance sur la technologie d'extraction se résume à la lecture de quelques articles et wikipedia...autant dire léger. je vous remercie de m'avoir corrigé et éclairé sur le procédé. Mais comme je l'ai dit dasn mes précédents messages, je ne suis pas hérmétique à l'innovation en la matière et la prospection des reserves, loin de moi cette idée on arrêtera de spéculer comme ca. Bac+5 en économie de l'environnement, je me pose la question davantage de la viabilité économique et des problématiques liés à la faiblesse des prix des énergies fossiles sur le financement de l'innovation autour des renouvelables et de ressources énergétiques non carbonées. le besoin de mettre en place un cadre juridique et réglementaire plus strict mais dans un esprit incitatif plutôt que coercitif, évitant cet effet.
Réponse de le 11/12/2012 à 20:43 :
Aucune raison de faire tout cela alors que l'extraction des hydrocarbures non conventionnels a effondré le prix du charbon aux USA et que celui ci s'exporte désormais à vil prix. Autant construire directement des centrales à charbon et polluer sans efforts au lieu de polluer en se cassant les pieds et en menaçant notre sous-sol, nos régions naturelles d'Ile de France et du Sud Est, et notre eau potable.
Réponse de le 11/12/2012 à 23:27 :
@eaudanslegaz : on a finalement une discussion constructive, merci. Je pense que le débat sur le sujet est important pour confronter tous les avis et toutes les approches. Mais une telle loi comme proposer par les Verts va clore le débat sans discussions possibles et c'est dommage.
a écrit le 11/12/2012 à 14:47 :
les ecolos representzetn2,5% de voix
il serait temps que Hollande leur fasse comprendre
Réponse de le 11/12/2012 à 20:43 :
Leur fasse comprendre quoi ?
a écrit le 11/12/2012 à 14:10 :
Entre l'obscurantisme vert et l'obscurantisme religieux, lequel des deux est le plus dangereux ????
Réponse de le 11/12/2012 à 14:47 :
En France nous (les progressistes) nous sommes débarrassés de l'obscurantisme religieux en luttant pied à pied contre les conservateurs de tout poil, et ce sont ces mêmes conservateurs qu'il faudra battre, une fois de plus, pour en finir avec l'aveuglement productiviste...
Hallucinant de voir à quel point certains se complaisent à être toujours du mauvais côté de l'Histoire...
Réponse de le 11/12/2012 à 14:54 :
Natuellement l obscurantisme vert !!!
Réponse de le 11/12/2012 à 14:59 :
Les deux sans doute en tant que dogmes, tout comme le néo-libéralisme, octroyant une forme de transcendance au marché qui par la confrontation de décisions décentralisées permettrait l'efficience économique et donc l'optimum.
je pencherai pour le vert (provoc...) car par manque de pragmatisme sur les questions économiques et sociales des verts. Le choc sur l'économie et le manque de propositions réalistes sur les questions relatives à la justice sociale, le partage de la valeur ajoutée... la perte de repères et l'affaiblissement des ciments sociaux entraînent déjà un retour du religieux. Sans blâmer les choix spirituels des gens, tout dépend si on sait lire entre les lignes ou pas.
Réponse de le 11/12/2012 à 15:09 :
On sent bien dans Réponse le marxiste pur et dur, tout aussi obscurantiste que les religieux et les libéraux qu'il déteste. Mais bon, ceci est normal en Hollandie....
Réponse de le 11/12/2012 à 15:11 :
Pas très clair ...que veut dire "aveuglement productiviste" ? lorsque l'on veut en finir avec les conservateurs obscurantistes ? Le productivisme serait plutôt du coté des progressistes !!! Faut nous expliquer cette --apparente-- contradiction !!
Réponse de le 11/12/2012 à 15:38 :
marxiste hahaha, en hollandie. ça y est je suis démasqué. c'est drôle quand même. c'est pas parce que l'on combat des dogmes que l'on adhère à d'autres et que l'on se refuse d'emprunter des idées des dogmes que l'on combat. ça s'appelle être pragmatique au maximum et donc ouvert à tout argument intelligent d'où qu'il vienne.
Réponse de le 11/12/2012 à 16:37 :
Je m'adressai en fait a Reponse. Desole pour le quiproco.
Réponse de le 11/12/2012 à 17:19 :
autant pour moi.
Réponse de le 11/12/2012 à 20:45 :
Expliquer les attitudes des élus écologistes par l'obscurantisme est un contresens épouvantable. Ces gens là sont tout sauf obscurantistes, ils ont très bien compris comment notre système politique fonctionne et savent l'utiliser à merveille à leur profit. Il n'y a pas plus pragmatique que ces gens là, ils ne croient en rien.
a écrit le 11/12/2012 à 14:10 :
Ce projet de loi n'a aucune chance puisque F.Hollande a l'intention de libérer la recherche sur les gaz de schiste dans quelques mois ( et par la même occasion de se débarrasser des ministres écologistes )
Réponse de le 11/12/2012 à 20:46 :
Sources ?
a écrit le 11/12/2012 à 14:10 :
Les écologistes ne veulent donc ni du gaz, ni du charbon, ni du fioul, ni de l'hydraulique, ni du nucléaire, ni des éoliennes si elles sont dans leur champs de vision, ni de barrage, ni tout les energie qui pourraient etre decouverte dans le futur.
Réponse de le 11/12/2012 à 20:47 :
Donc, si l'on vous lit bien, les écologistes sont contre les éoliennes. Et pour le solaire ?
a écrit le 11/12/2012 à 13:37 :
http://www.manicore.com/documentation/articles/marianne_gaz_schiste.html
a écrit le 11/12/2012 à 13:03 :
Me voilà rassuré! Au vu des commentaires, on sent bien le simple bon sens refaire surface.
Et exploiter les gaz de schiste tout en évitant un impact écologique trop fort est possible. Suffit de laisser la science et la technique travailler. Et économiquement, nous serions stupides de laisser passer l'opportunité d'être moins dépendant de nos ressources en énergies, renouvelables ou pas...
Réponse de le 11/12/2012 à 13:42 :
... on sent bien le simple bon sens refaire surface. Cela permettra peut-être à Monsieur Lambert de cesser d'empuanter le débat sur l'énergie. A vue de nez il fait partie de la secte des péteurs fous, pas très écolo ça !!
a écrit le 11/12/2012 à 12:39 :
«Ce sont des moyens en moins pour les recherches sur les énergies renouvelables qui, elles, sont pérennes», dit ce représentant des verts : Comme ci c'était des vases communiquants, et que un pétrolier qui ne mettrait pas d'argent dans le gaz de schiste...le mettrait automatiquement dans le solaire ou léolien, et qui plus est , forcément en France : Ces politiques sont vraiment à mille lieux des réalités économiques !!!
Réponse de le 11/12/2012 à 20:49 :
Non, pas du tout. Les marchés de l'énergie s'intéressent à tout ce qui peut faire de l'argent à partir de l'exploitation d'une ressource énergétique et il est bien exact que les investissements se déplacent de secteur en secteur.
a écrit le 11/12/2012 à 12:22 :
Très intéressant, s'il fallu choisir un échantillon représentatif de commentaires illustrant le débat sur le gaz de schiste en France, je crois que j'aurais choisi ceux là. L'obscurantisme que certains bobos écolos veulent imposer, voyant le monde au travers d'un prisme manichéen et les pro gaz de schiste invoquant l'indépendance énergétique et les bénéfices économiques. Les deux camps invoquent des arguments importants mais a chaque fois développés dans un esprit faisant une réelle dichotomie entre environnement économique et sociale. Je ne pense pas que c'est la voie à suivre. Il me semble que la question est ailleurs et elle se pose ainsi. Avons nous réellement les resources en gaz que prédisent des études datant des années 50 et 60? on ne discute pas sur la technologie de fracturation hydraulique mais s'il existe une autre technologie à terme, est elle bénéfique (point de vue environnemental social et économique)? et si oui pour quels motifs allons nous extraire une ressource fossile? c'est quand même pas une énergie d'avenir? on est d'accord la dessus. L'indépendance énergétique sur une ressource que l'on continuera jusqu'à moyen terme de consommer, est un argument mais ce n'est pas suffisant. Les bénéfices doivent servir à financer la R&D dans les énergies renouvelables et les économies d'énergies... Compte tenu de tout cela. la question est, si l'on trouve pertinent d'extraire les gaz de schiste, sous quelles modalités l'extraction aura lieu. On laisse le privé inonder les marchés de gaz et désinciter les entreprises dans leurs démarches d'économie d'énergies et de recherches? est ce qu'on laisse les prix de marchés rester les seuls signaux d'incitations et de décisions? pour cela faut construire un cadre juridique déconnecté des prix de marchés. la question énergétique et sa transition et ce qu'elle implique économiquement environnementalement et socialement, est trop sérieuse pour rester aux mains des marchés. L'économie même avec ses facteurs d'inertie peut servir l'Homme et son environnement mais faut savoir l'aiguiller intelligemment sans dogmatisme aucun de l'un comme l'autre bord. Même les économistes néo libéraux admettent que la dégradation de l'environnement est la plus grande défaillance du marché connue à ce jour. Sans revenir au bolchévisme non plus il faut des autorités qui donnent une vision à long terme donnant le la aux marchés pour le financement des greentech. Douce utopie pour le moment.
Réponse de le 11/12/2012 à 17:15 :
Les bolchéviques sont ceux qui ont e plus détruit leur environnements, allez voir les veilles usines, la déforestation des forets russes et chinoises, et l'état de leurs centrales nucléaires. Donc je ne vois pas le rapport entre bolchévime et écologie, loin de la. Ce sont les les pays ou les systémes économiques sont les plus libres qui trouvent toujours les solutions techniques qui permettent de surmonter les difficultés des humains. Il faut en aucun laisser les écolos franchouillards prendrent le controle de la France, et du marché, bien qu'en France nous soyons déjà dans un pays collectiviste (+57% du PIB avalé par l'état). Les écolos francais sont en plus vert dehors, mais aussi et surtout rouge dedans, vous le voyez bien, car plutot que de débattre et de laisser la technologie régler les problèmes d'exploitation éventuelle des gaz de schistes en France, ils veulent prendre les devant ert tout interdire, comme de bons petits disctateurs prenant en otage toute une nation et les citoyens au nom de leur idéologie absurde. Des vrais bolchéviques en effet.
Réponse de le 11/12/2012 à 20:51 :
La réponse au commentaire de Mitso est 100% hors-sujet. Mitso, vous avez raison, les solutions qui ne concernent que les cinquante prochaines années reviennent à cacher la poussière sous le tapis. Préparer l'avenir, c'est trouver et mettre en oeuvre des solutions pérennes.
Réponse de le 13/10/2014 à 17:23 :
Papier très intéressant
a écrit le 11/12/2012 à 12:12 :
Comme toujours ceux qui se prétendent écologistes mettent encore en évidence leur peur du progrès et sûrement pour eux l'age de pierre était une époque bénie. Par contre ils aiment bien vivre comme des nantis et se promener dans Paris avec leur chauffeur ils aiment ça.
La France doit assurer son indépendance énergétique autant que faire se peut et le gaz de schiste sera le départ de nouvelles technologies propres permettant de réduire les gazs à effet de serre.
Réponse de le 11/12/2012 à 12:26 :

les ecolos ne representent rien politiquement ... alors qu ils se mettent en veilleuse
Réponse de le 11/12/2012 à 18:43 :
Vous connaissez assez mal le mouvement écologiste, car il ne se résume pas à une poignée de têtes de file, qui font de l?écologie de bas étage!!!. Et la peur du progrès ne fait pas partie du programme!!!! Bien au contraire!!!!! Il y a plein d?écologistes petites gens qui ont l'indépendance énergétique chez eux, qui cherchent des solutions, et diminuent leur consommation d?énergie fossile de manière considérable!!!!! Demandez leur si ils vivent mal, si ils sont retournés à l'âge de pierre????? Allez y, vous serez surpris!!!
a écrit le 11/12/2012 à 11:41 :
Juste pour remettre les pendules à l'heure, ces gens veulent juste interdire le développement humain.
Affirmer que les énergies renouvelables sont pérennes est au mieux un actes de foi. Lorsque l'on voit les coûts de fabrication et les taux d'inefficiences on peu se poser des questions.
Pour le reste, rappellons le palmarés de ces gens là:
dans les années 70 ils poussaient pour le diesel afin de moins consommer. Aujourd'hui avec un diesel généralisé les particules fines envahissent nos villes à moins d'investir dans des moteurs ultra complexes. Les rafineries de France ne peuvent écouler leur essence et nous importons du diesel. Quand aux constructeurs francais après avoir mis leur argent dans le diesel ils sont à l'agonie.
Bref continuons à suivre ces imbéciles et la France sera bientot le pays du tiers monde qu'ils appellent de leur veux.
Réponse de le 11/12/2012 à 20:56 :
Je n'ai jamais rien lu d'aussi drôle de ma vie ! Jacques Calvet, militant écologiste ! Les Verts, défenseurs de la bagnole ! Quelque chose me dit que vous appréciez tout de même leur politique en matière de stupéfiants.
a écrit le 11/12/2012 à 11:37 :
Je suis parfaitement daccord, mais pas pour les meme raisons. Si nous avons reellement cette ressource, autant l'exploiter le plus tard possible, elle n'en aura que plus de valeur, et il y aira certainement eu d'avantage de progres dans le procedes d extraction.
Réponse de le 11/12/2012 à 12:42 :
... donc laissons la recherche poursuivre son travail !!!
Réponse de le 11/12/2012 à 14:02 :
Je rejoins complètement l'avis de Jules, surtout ne pas être précurseur dans ce domaine. Wait and See
Réponse de le 11/12/2012 à 17:22 :
Oui mais le problème c'est qu'attendre risque de couter très cher, car le pétrol lui continue d'augmenter et l'indépendance énergétique n'est pas assurée. Alors laissons au moins les scientifiques français étudier tout cela avant de supplier pour qu'on nous vendent du pétrol hors de prix à crédit....vu l'état de nos finances et de notre économie. Heureusement que De Gaulle, lui, était un volontariste, et grace à lui nous sommes leader dans le nucléaire, mais si comme tout le monde je préfèrerais une énergie moins dangereuse, en attendant d'avoir mieux..
a écrit le 11/12/2012 à 11:37 :

cette minorite d ecologistes integristes a deja fait assez de degats .en plus ils sont les mal aimees
a écrit le 11/12/2012 à 11:35 :
on a rarement vu et entendu une telle stupidité effectivement. Le gaz de schiste sera à coup sûr extrait ,et il n'est pas question d'appauvrir tous les français au prétexte que certains veulent leur faire la loi. le pétrole et le gaz de schiste sont indubitablement l'avenir et le sauvetage de la France et des futures générations.l'intégrisme de certains écolos, ça suffit.
Réponse de le 11/12/2012 à 20:58 :
Parce que vous espérez vous enrichir grâce au gaz de schiste ? Avez-vous un business plan ?
Réponse de le 11/12/2012 à 22:33 :
Oui puisque que nous ne somme pas sur qu'il y ai du gaz dans notre sous sol c'est une excellente raison pour ne pas vérifier. Achetons plutôt au prix du pétrole celui extrait chez le voisin, c'est bien connu qu'il est exploité avec le plus grand respect de l'écologie et nous ne saurions faire mieux...




Réponse de le 11/12/2012 à 23:13 :
D'après vous, quelles sont les compagnies pétrolières qui exploitent le pétrole chez nos « voisins » ? Avez-vous déjà entendu parler d'une société du nom de Total Fina Elf ? Selon vous, de quel pays vient cette entreprise ? Seulement voilà, un puits de pétrole conventionnel peut être installé même dans une zone dense de population (il s'en trouve en plein milieu de l'Essonne ou de la Seine et Marne, tout près de Paris). Les multiples forages très rapprochés des exploitations de gaz de schiste et d'huiles de schistes ne le peuvent pas, sinon au prix de très importants désagréments pour les populations, et d'une rentabilité hasardeuse. Alors les gaz de schistes français, nouvel Eldorado, c'est une vérité à considérer à deux fois...
a écrit le 11/12/2012 à 10:36 :
cet individu pourrait aussi sans doute proposer une loi pour empêcher les vaches de déféquer ? Dire que certains députés sont élus et PAYES pour prononcer de telles âneries !
Réponse de le 11/12/2012 à 10:59 :
merci pour ce commentaire constructif qui respire l'intelligence et déborde d'élégance... vous apparemment vous faites ça gratuitement !
Réponse de le 11/12/2012 à 11:02 :
Cet élu est nettement moins âne que votre propos vachement bête !
Réponse de le 11/12/2012 à 11:16 :
Cet inculte d'écolo devrait faire voter une loi qui interdit le bétail tant qu'à faire et se renseigner un peu plus avant d'avancer des conneries
Il est sans doute allé à Doda à pied ce donneur de leçon
Ras le bol des 2%

Les animaux d'élevage, et surtout les bovins, "éructent" dans l'atmosphère 75 millions de tonnes de méthane (CH4) par an, produit de leur fermentation digestive. Par comparaison, l'industrie n'en dégage "que" 65 millions de tonnes : 50 millions de tonnes en pertes extractives (charbon, gaz naturel, pétrole) et quelque 10 millions de tonnes en combustion de biomasse (énergies fossiles et bois). Or, le méthane est aujourd'hui, avec le protoxyde d'azote (N20), le gaz dont l'augmentation a le plus d'impact sur l'effet de serre.
http://www.dissident-media.org/infonucleaire/vache_industrie.html
http://www.votreimpact.org/sources-du-methane.php
Réponse de le 11/12/2012 à 11:25 :
Là ou je vous rejoint Fremen c'est que cet élu est payé par nos impots pour faire de l'idéologie et non pas du pragmatisme. Il faudrait que ce monsieur se renseigne sur les techniques exothermiques d'extraction du gaz de schiste qui ne font pas appel à la fracturation hydraulique. Mais bon, pour cela il faudrait quitter l'idéologie de l'écologie planifiée ... L'UE est en train de discuter un marché de libre échange avec les USA, les USA ont une énergie (gaz) au tier du prix de celle en France, donc demain avec nos braves écolos anti-tout nous aurons les chinois et américains sur nos marchés avec de bons produits et bien moins chers que les notres ...
Réponse de le 11/12/2012 à 12:35 :
"misère intellectuelle" et l'anonyme qui critiquent mon propos ne sont sazns doute pas sensibles à l'humour, en dehors bien sûr de celui que maladroitement ils essayent de pratiquer. Ce n'est pas leur faute et il leur sera beaucoup pardonné. J'espère cependant qu'ils n'emettent personnellement pas trop de gaz à effet de serre....
Réponse de le 11/12/2012 à 13:44 :
Mon Dieu ! Quelle faculté pour brocarder qui n'est pas d'accord ! Mais quel est le mammifère (et il y a énormément de mammifères !) qui boit le lait d'un autre mammifère ??? SEUL ,celui qui prétend être ""intelligent"" !!! Quel est celui qui boit du lait après le sevrage ??? SEUL encore celui qui se prétend (animal ???) intelligent !!! Alors .... vos pets de Vache ......ne valent que ce qu'ils valent !!! à peu de choses près, l'intelligence de certains ""animaux intelligents !!!!! Pauvre humanité !!!!!
Réponse de le 11/12/2012 à 13:52 :
@ hedgedog: une vache émet 200 l de méthane par jour ! Pour ma grand-mère, je n'ai pas les chiffres...
Réponse de le 11/12/2012 à 13:53 :
Mon professeur me disait que la bêtise humaine est "" incommensurable "" . Malheureusement elle est ""partageable"" !!!
Réponse de le 11/12/2012 à 16:52 :
Bravo à l'individu qui pirate mon pseudo pour répondre à hedgedog. Il est sans doute pour la paix de peuples. Son procédé est pour le moins pas très honorable. Il pourrait s'excuser
a écrit le 11/12/2012 à 10:35 :
Le manque de pragmatisme des français étonne le monde entier. Pendant que nous nous querellons sur le sexe des anges et créons des chapelles pro ou anti gaz de schiste, d'autres travaillent à trouver une solution et viendrons nous la vendre pour leur plus grand bénéfice !
Pour ce qui est des écologistes, je crois que nous avons les plus stupides de la planète et leurs scores aux différentes élections (bien moins qu'ailleurs) le montre bien !
Réponse de le 11/12/2012 à 11:00 :
Vous semblez mal informé car les principales technologies sont déjà sous licence américaine. Quant aux écologistes depuis Cousteau, Dumond, Bombard etc ils ont eu parfaitement raison si vous regardez l'histoire depuis une quarantaine d'années, alors peut-être ne faudrait-il pas tomber dans les jugements hâtifs et primitifs et approfondir le sujet plutôt que de croire Père Noël et aux prétendus avantages du gaz de schiste en France.
Réponse de le 11/12/2012 à 11:19 :
Sixsous a raison. A force de faire de l'angélisme, on va se retrouver dépendants de tous les autres pays sur le plan énergétique ; déjà comme ça que toute notre industrie est en train de foutre le camp. Il y a moyen de faire une autre écologie que celle que nous font subir ces prédateurs !
Réponse de le 11/12/2012 à 12:45 :
@Vivent les écologistes ! ... pour approfondir le sujet...encore faut-il autoriser la recherche !!! c'est facile de dire qu'il n'existe pas d'autre technique efficiente en dehors de la fracturation hydraulique, si on ne laisse pas la recherche faire son boulot !!!
Réponse de le 11/12/2012 à 18:49 :
Ouf merci lyon 69 et vivent les ecologistes!!!
Réponse de le 11/12/2012 à 21:00 :
L'Eldorado du gaz de Schiste en France relève plus à l'heure qu'il est du fantasme que de la réalité tangible. Beaucoup d'excitation pour une industrie qui ne serait peut-être même pas rentable dans notre pays.
a écrit le 11/12/2012 à 10:30 :
Il n'y a pas d'intérêt à exploiter le gaz de schiste en France avec les risques (densité des nappes phréatiques et populations) au prix actuel du gaz et sous forme "combustible" avec le peu d'efficience que nous avons, alors qu'il y a des applications en chimie, pharmacie, pvc, plastiques, engrais à bien plus hautes valeurs ajoutées, souvent recyclables et qui seront utiles quand le ressources manqueront et les tarifs seront nettement plus élevés. En plus il ne peut y avoir de méthode de fracking fiable par définition puisque l'on fracture des roches avec toutes les remontées et diffusions possibles à court comme à long terme.
Réponse de le 11/12/2012 à 11:27 :
Merci de réhausser le niveau, et vous avez raison sur le fait que le gaz de schiste n'est pas rentable au prix actuel du gaz (sorti du puits russe par exemple). Mais vous remarquerez qu'en France nos écologistes sont contre tout, et surtout contre le droit d'y réfléchir ...
a écrit le 11/12/2012 à 10:30 :
Il n'y a pas d'intérêt à exploiter le gaz de schiste en France avec les risques (densité des nappes phréatiques et populations) au prix actuel du gaz et sous forme "combustible" avec le peu d'efficience que nous avons, alors qu'il y a des applications en chimie, pharmacie, pvc, plastiques, engrais à bien plus hautes valeurs ajoutées, souvent recyclables et qui seront utiles quand le ressources manqueront et les tarifs seront nettement plus élevés. En plus il ne peut y avoir de méthode de fracking fiable par définition puisque l'on fracture des roches avec toutes les remontées et diffusions possibles à court comme à long terme.
Réponse de le 11/12/2012 à 12:24 :
Il serait peut-être temps que les personnes qui veulent "commenter" les commentaires se renseignent à plusieurs enseignes avant de dire des choses fausses et ainsi éviter de se ridiculiser. L'extraction de gaz de schiste et des huiles dites non conventionnelles n'est pas plus polluante que l'extraction "conventionnelle". Pour votre information, il y a en France plusieurs milliers de forages "conventionnel". La fracturation est une des techniques utilisée et cela depuis très longtemps - cette technique à été inventée en France, en Alsace, par les frères Schlumberger .... Tous les forages sont, en outre, protégés par un tubage en acier, puis ciment. Donc pas de risque de pollution des nappes phréatiques... au fait, les fracturations sont effectuées entre 2000 et 3000 de profondeur ! A quelles profondeurs se trouvent donc les nappes phréatiques ?...
Ah, dernière précision, je suis en charge de la protection de l'environnement dans les domaines de l'industrie pétrolière (forage), je suis aussi père et grand-père, et je tiens à laisser un environnement le plus sain possible à mes petites-filles. Le gaz de schiste, en ces temps difficiles pour tout le monde, serait une des solutions pour sortir de la crise énergétique et d'arrêter d'acheter hors Europe ou de diminuer la facture de la France. Sans compter les nombre d'emplois créés.
Réponse de le 11/12/2012 à 21:02 :
Vous confondez, comme Michel Rocard, deux techniques qui n'ont aucun rapport l'une avec l'autre. Ce que vous décrivez dans votre commentaire n'a pas de rapport avec le fracking.
a écrit le 11/12/2012 à 10:30 :
nous sommes dans une politique de la rue entrainée par une minorité de 2,5% IL serait TEMPS d'avoir un gouvernement restreint mais cohérent
Réponse de le 11/12/2012 à 11:05 :
La majorité des français est contre les gaz de schiste et les Verts représentent environ 9% aux élections régionales et locales en général. Ce n'est donc pas un point de vue minoritaire mais clairement majoritaire.
Réponse de le 11/12/2012 à 11:06 :
On a les dirigeants qu'on mérite.
a écrit le 11/12/2012 à 10:29 :
Je serais curieux de savoir combien, parmi les auteurs de ces commentaires défavorables aux gaz de schiste, bénéficient des tarifs dits "sociaux" pour l'énergie ?
Réponse de le 11/12/2012 à 18:09 :
bien dit , on va encore payer pour eux au 1er janveir
a écrit le 11/12/2012 à 10:24 :
A voir les commentaires ci-dessous, il faut continuer à dérégler le climat, tant pis pour les générations futures. Encore une manifestation de l'égoïsme caractéristique de la génération des papy-boomers, qui ont creusé la dette financière et écologique la plus gigantesque de l'histoire, et ce en temps de paix, juste pour pouvoir consommer toujours plus (et toujours plus mal...). Vos propos seraient grotesques s'ils n'étaient pas criminels. Pour votre information, le consensus scientifique (si l'on excepte votre ami Allegre) nous explique que si nous voulons conserver une chance (de l'ordre de 50 %) de ne pas dépasser 2°C de réchauffement de la température globale, NOUS NE POUVONS NOUS PERMETTRE DE BRULER QU'UN TIERS DES RESERVES DE PETROLE ET DE GAZ DEJA CONNUES. Conclusion évidente : il faut arrêter de rechercher du pétrole, et imposer d'urgence une taxe carbone (et pas à 32 euros la tonne, plutôt à 100 voire davantage). Pour ceux que ça intéresse, visitez donc 350.org. Les autres, continuez a aller acheter le pain en voiture, puisque c'est ça qui vous rend heureux dans la vie...
Réponse de le 11/12/2012 à 10:41 :
Je pense que vous avez arrêté de circuler en voiture. Que vous ne partez plus en vacances en car, train ou avion, etc. Autrement vous ne seriez pas logique avec votre discours. A moins que celui-ci ne soit que pour les autres ?
Réponse de le 11/12/2012 à 11:07 :
Et vous Démosthène vous faîtes quoi ?
Réponse de le 11/12/2012 à 11:23 :
D'accord avec la taxe carbone pourvu que celle-ci soit utilisée pour faire des recherches intelligentes sur la manière de capturer le gaz de schiste ...
Réponse de le 11/12/2012 à 11:37 :
Alice, permettez que je réponde puisque je suis mis en cause personnellement.
@"Démosthène" : non, je ne conduis pas, jamais, et je m'en trouve très bien, merci. Le train, personne n'a dit qu'il ne fallait plus le prendre, au contraire, c'est le moyen de transport moderne le plus écologique, vous faites donc la preuve de votre mauvaise foi. L'avion, oui, ça m'arrive de le prendre, mais au fond ce n'est pas la question. Le problème se pose à l'échelle de la société et de la planète, et ce n'est pas en me retirant dans le Larzac que je me protègerai et que je protègerai mes enfants de VOS EMISSIONS et de leurs conséquences dramatiques. Je suis donc condamné à résister, face à vous et aux intérêts sonnants et trébuchants que vous représentez, bon gré mal gré. C'est le système qu'il faut changer, sinon des égoïstes comme vous continueront à saccager la planète et l'avenir de nos enfants.
PS : et bravo pour ce magnifique pseudo, qui dit assez bien l'idée que vous vous faites de vous -même et de votre supposée importance :)
Réponse de le 11/12/2012 à 12:51 :
"Le train, personne n'a dit qu'il ne fallait plus le prendre, au contraire, c'est le moyen de transport moderne le plus écologique, vous faites donc la preuve de votre mauvaise foi." , Merci, cher Reveillez-vous, de soutenir le projet Lyon-Turin qui rendra le train plus compétitif face à la route et ses milliers de camions dans les vallée encaissées des Alpes !! Je compte sur vous pour obtenir le soutien des écolos sur ce projet ferroviaire... à moi que votre éloge du train ne soit valable que lorsqu'il s'agit de critiquer la route !!! ... et je ne vous parlerais pas du transport fluvial, car l'incohérence des écolos sur le canal rhin-rhône n'en sera que plus flagrant !!!
Réponse de le 11/12/2012 à 13:04 :
Cher Monsieur de Lyon (dans le 69, oui, on savait!), je vous rejoins sur le fait qu'en règle générale, le train est cent fois plus écologique que la route. De là à en déduire qu'il faut construire des lignes TGV sur chaque centimètre carré du territoire pour tenter de stimuler une "croissance" qui n'enrichit qu'une petite minorité, il y a un pas que je vous laisse franchir...seul.
a écrit le 11/12/2012 à 10:23 :
Les écologistes dogmatiques ne desservent pas les intérets de la France, au moment ou le chômage croit d'une façon exponentielle ,il est nécessaire de conduire une réflexion à cout et moyen terme pour trouver les emplois qui manquent
Le gaz de schiste permettrait d'abaisser considérablement le cout de fabrication des produits énergivores et permettrait de retrouver de la compétitivité donc de l'emploi
parler d'énergies propres c'est bien mais la réalité est là : l'éolien et le solaire pour le moment ne peuvent suffire ( Trop liés aux conditions climatiques)
Le gaz de schiste permettrait donc de sortir de nombreuses personnes du chomage et de la précarité; les écologistes préférent donc la misére de millions de personnes pour satisfaire un dogmatisme dont on ne peut avoir maintenant le luxe
Leur combat en étant pas affilié à un parti politique devrait être de dénoncer d'un point de vue mondial les vrais et grands pollueurs comme la Chine et l'Inde qui eux ne s'embarassent pas d'idéologie environnementales et produisent de ce fait à bas couts et asphyxient nos économies, nous sommes dans l'urgence la priorité est l'emploi M LAMBERT
Réponse de le 11/12/2012 à 10:36 :
Réflexion stupide car la France est un pays peu industrialisé et la part de l'énergie dans le prix final de la production est très faible par rapport à la part salariale. Donc impact ridicule par rapports aux inconvénients et risques et alors que le prix du gaz importé est peu cher. En plus du gaz sous forme combustible est la plus mauvaise des applications. Bref avant de poster approfondissez sérieusement et objectivement le sujet. De plus vous résumez les énergies renouvelables à peu de choses alors que nous avons un gisement de biogaz capable de fournir environ 20% d'énergie primaire et qu'il est encore très peu exploité. Enfin notre énergie est peu chère.
Réponse de le 11/12/2012 à 10:39 :
Vous faites partie de ceux qui abattront le dernier arbre pour fabriquer des allumettes. Je vous invite à vous brancher un masque respiratoire sur votre pot d'échappement pour profiter en avant première de l'atmosphère que vous souhaitez aux générations futures.
Réponse de le 11/12/2012 à 10:45 :
Oui, vous avez raison, mille fois raison : faisons comme la Chine, ne nous embarrassons plus de réduction des émissions de CO2, ni de normes environnementales... "ça commence à bien faire", comme disait votre ami Sarko. Et pour produire encore moins cher, suivant la même logique imparable, supprimons aussi toute norme sociale, supprimons le SMIC, et aussi la Secu et les allocations chomage, qui alourdissent inutilement notre sacro-saint "cout du travail". Non mais sérieusement, vous avez fait carrière chez Bain Capital ou quoi ?! C'est vous qui préférez la misère de milliards de personnes, seule façon de maintenir le système inique que votre génération nous a légué !
Réponse de le 11/12/2012 à 14:39 :
Chine ,Inde , O K ,ils polluent +.....MAIS ils ont du retard sur nous ...même (et surtout !)en matière de pollution . On s'en est donné à coeur-joie pendant longtemps !!! Par contre ,pour les trains ""écolos"" avec notre électricité atomique (et leurs déchets) l'avenir ne nous félicitera peut-être PAS ! Ne pourrait-on réfléchir --pour commencer-- à d'autres façons de répartir les richesses (plus équitablement !) et à une meilleure utilisation de l'énergie et peut-être aussi à l'hydrogène qui -lui- n'est PAS polluant ! Que nos chercheurs se décarcassent un peu ....comme DUCROS . Il y a certainement mieux à faire !
a écrit le 11/12/2012 à 10:21 :
Le système capitaliste expansionniste et nataliste ne peut pas s'arrêter avant que toutes les ressources ne soient exploitées et quelque soit le prix à payer pour l'environnement et la vie de toutes les espèces, y compris celle des humains. La planète sera modifiée intégralement avec des constructions et des installations plus ou moins polluantes qui la tranformeront en gruyère. L'artificialisation de tous les paysages se poursuivra avec des émissions de CO2 incontrôlées qui auront des conséquences catastrophiques pour le climat, rendant des régions entières inhabitables. Mais nous n'avons pas d'autre choix si nous voulons travailler, travailler toujours, gagner et faire gagner de l'agent, même si au bout du compte nous devons y laisser notre vie, toutes nos vies.
Réponse de le 11/12/2012 à 10:36 :
Enfin un commentaire sensé...
a écrit le 11/12/2012 à 9:52 :
Cela serait valable si nous ne consommions pas de gaz, mais c'est loin d'être le cas. Au lieu de consommer du gaz extrait ailleurs on ne sait comment, exploitons aussi proprement que possible nos ressources, nous feront ainsi des économie, créons de l'emploi et c'est la façon la moin hypocrite de consommer du gaz, sans compter que l'écologie serait gagnante puisque nous ferions au mieux dans ce sens pour extraire ce gaz.
Réponse de le 11/12/2012 à 10:46 :
Quel point de vue naïf qui reprend la propagande des opérateurs de gaz de schiste. "On va faire des économies, être le Quatar et çà va créer beaucoup d'emplois".... Balivernes ! Les réserves de la Pologne on été revues à la baisse par un facteur de plus de 6 et ce n'est pas fini. Le gaz n'est pas cher donc gaspiller une ressource qui aura plus d'intérêts sous d'autres formes que combustible plus tard est une gabegie. Comment craquer des roches peut être "propres" avec les remontées de produits et substances toxiques que celà génère forcément. Les forages et les quelques 800 déplacements de camions par puit ont un impact. L'apport du gaz au plan économique est faible en France selon toutes les études. Aux Etats-Unis les marges des opérateurs sont à la limite et les prix du gaz remontent déjà, les puits sont épuisés en moyenne au bout de 4 ans. Et pourquoi si peu exploiter le biogaz alors que le potentiel est lui durable et très important en France.
Réponse de le 11/12/2012 à 11:12 :
Pourquoi le Qatar ? quelle propagande ? Ah... la Pologne et alors ? les USA et blablabla... Pourquoi voulez vous faire sale alors que je dit que justement nous pourrions nous appliquer à faire propre, la propagande c'est vous qui la faite et le naïf c'est aussi vous pour pensez à me convaincre avec cette réponses de houligane.
Réponse de le 11/12/2012 à 12:58 :
Désolé Jarod, mais c'est plutôt votre syntaxe et votre orthographe qui évoquent le hooliganisme... Plus important, dans votre post ci-dessus, je ne vois pas la queue d'un argument, ni d'une réponse à ceux de votre contradicteur. Vous êtes au niveau des écoliers qui croient avoir répondu en disant "c'est çui qui dit qui y est"...
Réponse de le 11/12/2012 à 14:26 :
@A mon détracteur sans pseudo. Concernant orthographe, oui.. peut être.. j'ai tapé ces messages sur mon mobile dans les transport en commun et l?orthographe n'est pas mon fort, je le sais... Toujours est-il que si vous lisez la grande majorité des post des anti gaz de schiste vous remarquerez qu'il sont emprunt d'agressivité, d'insulte et que leurs principal objectif est de dévaloriser et de déconsidérer leur interlocuteur. Le votre même si il est pensé en est un exemple. Et pour cela, oui je taxe la réponse de mon interlocuteur de "réponse de hooligan". Secundo, mes arguments sont dans mon premier post, pas dans le second, le votre n'en contient aucun... Tertio, vous terminer votre post par cette phrase ironique "c'est lui qui dit qui y est" en voulant ainsi qualifier ma réponse mais la votre n'est là que pour cela, vous n'avez écrit que pour me dire "c'est celui qui dit qui y est" votre post ne contient rien d'autre. De là je me pose une question à laquelle vous répondrez en vous même - L'avez vous fait exprès, est-ce une technique de manipulation ou alors vous êtes vous ... ?
Réponse de le 11/12/2012 à 21:06 :
Non seulement nous n'avons pas besoin de ce gaz, mais nous ne savons même pas s'il existe !
a écrit le 11/12/2012 à 9:48 :
Il faut finalement interdire tous les systèmes de chauffage qui augmentent la température de la planète, font fondre les glaces, rendent malheureux les ours polaires et font monter les océans. Et réduire la population de la planète, qui est la source de tous ces problèmes. Les écologistes auraient ils une idée pour savoir par qui commencer ?
Réponse de le 11/12/2012 à 10:29 :
absolument ! il faudrait, par souci de justice, commencer par les baby-boomers devenus papy-boomers qui sont les principaux responsables de la situation, et qui, pour arranger leur cas, sont aussi le principal facteur de dé"ni, donc d'immobilisme, alors que l'humanité entre dans sa première vraie crise mondiale - en espérant que ce ne soit pas la dernière...
Pour commencer, je propose donc qu'on interdise les climatiseurs, et qu'on attende la prochaine canicule...
a écrit le 11/12/2012 à 8:06 :
Bientôt il y aura des manifestations pour le gaz de schiste et ce n'est pas les verts qui ne sont que des apparatchiks qui pourront l'empêcher. Il faut dès maintenant faire des recherches pour trouver une solution pour qu'il y ai le moins de dégâts possible. L'extraction du pétrole et du gaz ne sont pas sans incidence sur l'environnement plus le transport. L'extraction des mines de charbon fait des dégâts important sur le climat en libérant l'eau des sous-sols cela contribue au changement climatique ainsi qu'à la pollution. Le solaire n'est pas encore prêt si nous avons du gaz sous nos pieds ne retournons pas à l'âge de pierre.
Réponse de le 11/12/2012 à 9:39 :
Il faut commencer par mettre au point une technologie viable et surtout moins destructrice avant de songer à l'extraction, car pour l'instant, c'est une catastrophe.
Sinon, l'interdiction pure et simple que veulent les écologique n'a à mon avis aucun sens.
Réponse de le 11/12/2012 à 10:55 :
"Le solaire et les énergies renouvelables ne sont pas encore prêts" lol ! Moi j'ai du thermique chez moi depuis plus de 5 ans qui fait chauffage et ECS et du PV qui fait l'électricité, je suis autonome sans problème si j'opte pour une batterie ou dans quelques années le stockage thermochimique ou autres mais cela ne se justifie pas économiquement actuellement et encore. C'est sûr que si vous ne vous documentez pas bien c'est vous qui êtes à l'age de pierre et nons les énergies renouvelables !
Réponse de le 11/12/2012 à 10:55 :
"Le solaire et les énergies renouvelables ne sont pas encore prêts" lol ! Moi j'ai du thermique chez moi depuis plus de 5 ans qui fait chauffage et ECS et du PV qui fait l'électricité, je suis autonome sans problème si j'opte pour une batterie ou dans quelques années le stockage thermochimique ou autres mais cela ne se justifie pas économiquement actuellement et encore. C'est sûr que si vous ne vous documentez pas bien c'est vous qui êtes à l'age de pierre et nons les énergies renouvelables !
Réponse de le 11/12/2012 à 21:30 :
bl et laides énrj renouvelables dans tous leurs états, à qoi l srvent si entre technici1 de surface et 1gnieur le revenu est in=, et si ne cs pas l'é1/4 entre la miliardiz planétr suicidr et la population qi meure de f1
a écrit le 11/12/2012 à 6:57 :
La France doit avoir le droit le plus absolu de pouvoir faire l'inventaire de ses réserves en gaz de schiste, même si l'exploration est subordonnée à une exploitation propre. A l'heure où partout dans le monde le coût du gaz baisse, il n'y a qu'en France qu'il monte régulièrement, celui-ci étant importé massivement de Russie et d'Algérie, étant payé sur la base de contrats très défavorables aux consommateurs.
Les grands pollueurs sont les Chinois, les Etats-Unis, les Indiens etc....
Qu'on arrête de nous traiter comme des presque "criminels" et que le gouvernement fasse son boulot. Dans une économie réelle prenant en compte notre environnement sans tomber dans la démesure.
Réponse de le 11/12/2012 à 8:30 :
@Et puis quoi encore !!! c'est vrai, de toute façon, un jour il n'y aura plus ni pétrole, ni charbon, ni uranium ni gaz de schiste, pourquoi s'en priver aujourd'hui? "Après nous le déluge" citation française. Tout ce qu'on veut, c'est que ça ne nous coûte pas cher!
Réponse de le 11/12/2012 à 8:50 :
Pour la dernière phrase, d'accord avec vous, un bémol, seulement moins cher qu'actuellement. Car il faut être très riche, pour supporter le coût indécent du prix du gaz... Réservé bientôt à quelques uns..... Comme dit ci-dessus Fred et Barnett, il y aura des manifestations car ce sera insupportable.... Quant à votre "philosophie matinale", je vous suggère de l'expliquer aux Chinois, Etatsuniens et autres Indiens....
Réponse de le 11/12/2012 à 9:33 :
Pourquoi toujours raisonner dans le sens qui nous est donné?? Nous avons un réel probléme avec les énergies fossiles et là ou elles nous conduisent: nous devons mettre notre énergie à chercher une extraction non polluante des gaz et autres énergies, à chercher des solutions alternatives et qu'on le veuille ou non à commencer non pas par chercher des coûts moindres forcement, mais par forcement chercher à consommer moins et surtout DIFFEREMENT!!!!! C'est le seul discours de raison à tenir aujourd'hui!!!!!! Il ne faut pas changer les méthodes d'extraction il faut inventer des solutions autres et diminuer notre dépendance aux énergies fossiles!!!!!! Comment peut on encore aujourd'hui prétendre à autre chose!!! Lorsque vous voulez une table soit vous l'achetez à moindre coût (version made in china pas cher) soit vous la payer plus cher via un artisan ou une société qui fait de la qualité, dans le premier cas votre table se casse bien souvent au bout de 6 mois, elle a été très énergivore et vous coute au final plus cher parce qu'elle vaut peanuts!!!!!!!! Arrêtez de rêver aux solutions miracles qui nous permettrons de continuer à consommer à gogo pas cher!!!!!!! Alors laissez les états unis se vautrer dans les gaz de schistes, pour résoudre la crise il y a des moyens bien meilleurs!!!
Réponse de le 11/12/2012 à 10:19 :
Mais bien sûr ! Bien le bonjour à Doha grande démocratie devant l'Eternel. En attendant suggérez, pour rester dans le réel, au ministre de mettre en place un plan d'isolation des constructions comme cela avait été évoqué lors de la campagne présidentielle..... C'est concret et très utile. Quant à vos énergies futuristes inexistantes et pas compétitives, on en reparlera un jour, plus tard, plus tard...... Car votre raisonnement, qui plus est, en période de récession, est irréaliste. Bonne journée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :