230 euros : le "vrai" coût salarial en France pour obtenir 100 euros de pouvoir d'achat

 |   |  375  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
230€. Voilà la somme qui doit être dépensée par un employeur pour qu'un salarié touche 100€ de pouvoir d'achat réel, selon une analyse de l'Institut économique Molinari.

L'Institut économique Molinari aurait difficilement pu choisir meilleur moment pour publier son étude. À l'heure où le gouvernement s'interroge sur une hausse de la CSG pour financer les retraites sans alourdir le coût du travail après la vague de protestations de l'automne dernier, ce think thank libéral propose une analyse du coût salarial en Europe. Si la Belgique occupe le haut du classement avec 252 ? à débourser pour 100 ? de pouvoir d'achat réel, la France n'est pas loin derrière avec ses 230 ?.

Pour cette étude, l'IEM a récupéré les données des organes de statistiques nationaux concernant le salaire moyen pour chaque pays de l'Union européenne. Les analystes ont ensuite ajouté à ce salaire moyen (charges comprises) la TVA et l'impôt sur le revenu pour en faire un « salaire complet ». Grâce à ce « salaire complet », l'Institut Molinari détermine le montant total à verser par l'employeur via les charges patronales et le salaire, et par l'employé via les charges salariales, la TVA et l'impôt sur le revenu pour bénéficier de 100 ? de pouvoir d'achat réel.

 

>> INFOGRAPHIE Salaire complet permettant de disposer de 100 ? de pouvoir d'achat en 2013
Cliquez sur le graphique pour obtenir l'intégralité des chiffres
 

 

Il ressort que ces prélèvements obligatoires dépassent en valeur le pouvoir d'achat réel dans six pays (Belgique, France, Autriche, Hongrie, Allemagne et Italie). Ainsi pour qu'un salarié français reçoive 100 ? net de taxes, il faut que 130 euros soient consacrés au paiement de ces prélèvements. Rapporté au niveau du « salaire complet » annuel, 53.647 ? en moyenne sont versés. Ce qui fait de la France le pays dont le « salaire complet » est le 5ème plus élevé d'Europe. Mais une fois les charges, impôt sur le revenu et TVA prélevées, l'Hexagone n'occupe plus que la 9e place en terme de pouvoir d'achat réel.

Le détail des taxes à payer met en exergue l'importance des charges salariales et patronales. Elles représentent 87.6% du total des prélèvements obligatoires, contre 60.5% en moyenne en Europe. Même si son poids par rapport à la richesse nationale est en augmentation, l'impôt sur le revenu du salarié français moyen est le 2e plus bas d'Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/08/2013 à 13:01 :
Dear friends from Molinari . Could you calculate "du couts " administratif d'elites liberales et banquaires en Eu Europe???
Sincerement.
a écrit le 02/08/2013 à 17:56 :
LES CHARGES SONT DE RETRIBUTION DE RICHESSE CREES PAR TOUS POUR TOUS ,,???
a écrit le 01/08/2013 à 16:37 :
Pour faire un bon "économiste",il faut savoir couper les cheveux dans le sens de la longueur
+ noyer le poisson...
a écrit le 01/08/2013 à 9:50 :
si vous n'êtes pas content avec le système actuel, jetez un coup d'oeil au programme que propose le parti Horizon, et aidez les à l'améliorer.
a écrit le 01/08/2013 à 9:21 :
Sur 100 E que l'on donne au salarié, combien l'état lui en laisse après impôts,taxes diverses et
autres"gâteries" ?
a écrit le 01/08/2013 à 8:50 :
On ne peut pas a la fois baisser les impôts et réduire les inégalités. Tant que les français ne l'auront pas compris, ils voteront socialiste.
a écrit le 01/08/2013 à 6:34 :
j'ai fait une erreur de transcription dans mon commentaire précédent. Nous conservons l'équivalent de 3 mois et 22jours de travail et on nous chaparde l'équivalent de 8 mois et 9 jours. La famille royale d'Angleterre revient moins chère.
a écrit le 01/08/2013 à 6:29 :
Au parlement comme au gouvernement nous avons mis en place des voyous, ce fut notre choix majoritaire. Payons donc, pas des impôts mais des taxes ou plutôt des cotisations, comme l'affirme MAJE.
Calculons en terme de temps: nous travaillons 6mois et 17jours pour l'ensemble des prélèvements, il ne nous reste donc que 5 mois et 13 jours. A mon avis c'est encore 13 jours de trop, ils devraient changer de camps l'année prochaine. Bon courage !
a écrit le 31/07/2013 à 23:33 :
Manque à cette étude le comparatif de qu'il y a à acheter:
- le péage sur les autoroutes
- le prix des transports en commun
- les assurances maladie ou vieillesse
- les crèches, la scolarité ....
- le coût de l'énergie,...
Mais surtout, cela ne concerne pas les salariés pour lesquels l'employeur profite d'exemption de charges,...
Réponse de le 01/08/2013 à 0:15 :
Ah oui ? Lesquelles ? Visiblement vous n'avez jamais créé une entreprise, juste salarié sans doute. Ne confondez pas les multi nationales avec les petites et moyennes boites qui sont majoritaires à 90 % en France.
Réponse de le 01/08/2013 à 17:44 :
Pas besoin d'être un créateur d'entreprise de talent comme vous pour savoir qu'une PME peut bénéficier des avantages liés au contrat d'apprentissage (par exemple) ou d'une armée de stagiaire en Master.
Réponse de le 04/08/2013 à 1:13 :
Ou pas. Il y a de fortes contraintes à l'embauche d'un apprenti, quand aux stagiaires, c'est bien, ça dépanne, mais ça n'a aucune productivité. Pour les secteurs à bas salaires, c'est tout simplement inenvisageable pour un entrepreneur qui veut le bien de sa boîte.
Réponse de le 16/02/2015 à 20:32 :
ca se voit que vous n'avez jamais embauché un apprenti ou un stagiaire

un apprenti est un investissement sur le long terme qui coute un max au début car il faut être a coté pour lui montrer , refaire ce qu'il n'a pas réussi . quant aux aides c'est une plaisanterie je suppose , je n'ai jamais eu un € de subvention

les stagiaires ca ne produit rien car c'est la pour regarder ce qu'est une entreprise ca ne produit rien ou alors c'est de l'abus de la part du patron

ajc
a écrit le 31/07/2013 à 22:39 :
Il y à une terrible erreur dans cette article En France quoique nous en disent nos politicards (sauf, Melenchon et Eva Joly) ils n'éxistent pas de charges mais des COTISATIONS. En mon sens ça change tout.
Réponse de le 01/08/2013 à 0:17 :
Et ca change quoi concrétement en terme d'argent dépensé pour un employeur de votre point de vue ?
Réponse de le 01/08/2013 à 7:39 :
Cela ne change rien pour l'employeur mais cela change beaucoup sur ce que l'on appelle le "pouvoir d'achat" du salarié ! C'est tellement plus pratique de faire croire que les cotisations ne correspondent à rien et que c'est de l'argent jeté en l'air et qui ne retombe sur personne !
On a les journalistes et les éditorialistes que l'on mérite sans doute...
Réponse de le 01/08/2013 à 15:18 :
Merci pour votre commentaire enfin de l'objectif et non pas de la démagogie et du populiste comme on en voit en permanence!
a écrit le 31/07/2013 à 21:14 :
On travaille un MAX pour en retirer un MINI !
a écrit le 31/07/2013 à 20:38 :
que Chypre, l'Irlande, Malte, la Bulgarie, le Portugal, la Slovénie, l'Espagne et la Grèce sont des modèles vertueux. Nous apprenons également que la plupart des gens du forum en sont même persuadés. Allez ! Tous à Chypre !
Réponse de le 01/08/2013 à 0:18 :
quel rapport avec vos généralités a l'emporte pièce ? Les chiffres sont les chiffres, qu'ils vous plaisent ou pas. En France l'étatisme est écrasant, c'est une évidence.
a écrit le 31/07/2013 à 20:11 :
Ce n'est pas pire qu'ailleurs en Europe, le problème est ailleurs.
Réponse de le 31/07/2013 à 20:33 :
Ben voyons, c'est sûr que notre niveau de cotisations patronales est le même que celui des autres pays... Ce qu'il faut supporter comme mauvaise foi dans ce pays, c'est dingue!
Réponse de le 01/08/2013 à 15:21 :
Et puis? Quand votre enfant sera a l?hôpital et qu'il pourra être opéré pour presque rien grâce à notre système vous modérerez vos propos... Le nombre d'avantage que l'on retire de cette politique est très important mais bon on veut toujours avoir tout sans rien payer!
Réponse de le 02/08/2013 à 8:39 :
Hey, le violon, on le range, ça ne marche pas. Le propos est de dire : pourquoi est-ce que ce sont les entreprises qui ont à supporter ces coûts? Pourquoi pas les gens (actifs, retraités, inactifs, etc.)? Après tout, ce sont des prestations dont ils bénéficient!
Réponse de le 02/08/2013 à 8:52 :
Parce que les charges sont partiellement payées par les entreprises mais font bien partie du salaire et , comme tout le salaire, sont équilibrées par la fourniture du travail du salarié.
a écrit le 31/07/2013 à 19:08 :
D'où le recours au travail au noir grandissant en France

100? = 100? et là il ne faut pas être énarque pour comprendre
Réponse de le 31/07/2013 à 20:40 :
d'impots, mais ils font du travail au noir aussi. Faire du black, c'est plus une nature humaine, quel que soit le montant d'imposition.
Réponse de le 31/07/2013 à 21:15 :
et il y aura du black de plus en plus! après tout....nos politicards ne "font pas de noir? "
a écrit le 31/07/2013 à 18:49 :
Ce qui rend la "compétitivité" des produits français ou européens très difficile face aux pro
duits des pays émergents,c'est surtout le "millefeuille" des taxes et charges salariales il
posées aux entreprises.Il faudrait qu'il ne subsiste plus qu'un seul "impôt" des sociétés:la
"manne" prélevée serait ensuite gérée et répartie par "Bercy" et les lois de finances votées
par l'Assemblée nationale.
a écrit le 31/07/2013 à 18:36 :
Le problème n'est pas tant le montant total (230? pour 100?)... Nous voulons des prestations, nous payons. Le problème, c'est la base d'imposition. Ce schéma est incroyablement édifiant : il n'est plus possible de faire l'autruche en niant le problème du coût du travail dans notre pays. Moins de charges et plus d'IR/CSG = plus à payer pour les gens, c'est vrai, mais plus d'emploi, donc plus de gens qui payent lesdits IR/CSG... Cela ne signifie donc pas une augmentation massive des impôts pour ceux qui en payent. Ce schéma montre que l'on peut conserver notre système et alléger le poids qui pèse sur nos entreprises!
Réponse de le 31/07/2013 à 22:11 :
Je ne suis pas convaincu que, au bout de quelques années, les entreprises ne soient pas contraintes par les travailleurs d'augmenter les salaires pour compenser la hausse des impôts individuels.
a écrit le 31/07/2013 à 18:27 :
Enfin une très bonne comparaison permettant de mettre en évidence que ce sont les charges salariales et patronales qui sont surélevées en France (l'IR étant relativement bas). La France est en terme de charges salariales et patronales de loin le pays le plus gourmand. Ceci a un effet négatif sur le cout de l'emploi et donc de la compétitivité des entreprise et l'attractivité de la France en terme d'investissement. En effet, si on compare la France avec l'Autriche et l'Allemagne, on s'apercoit que le pouvoir d'achat est preque équivalent mais que c'est ce choix de la France d'augmenter les prélévement sociaux (principalement sur les entreprises) qui fait la différence d'un point de vue de la compétitivité et de l'emploi et non le pouvoir d'achat. Mieux vaut donc augmenter la TVA (qui rapporte plus, car elle est payée par tous) pour faire diminuer les charges patronales et ainsi réduire le cout de l'emploi.
Réponse de le 31/07/2013 à 18:43 :
Et si on ne "partageait le marché" qu'avec les pays qui ont un système social équivalent au
nôtre(français ou européen),ça ne serait pas + équitable...?
Réponse de le 31/07/2013 à 18:43 :
Et si on ne "partageait le marché" qu'avec les pays qui ont un système social équivalent au
nôtre(français ou européen),ça ne serait pas + équitable...?
Réponse de le 31/07/2013 à 21:01 :
Ce que vous préconisez est contraire au Traité de l'Union Européenne signé par les 28 pays de L'UE, sur la libre circulation des capitaux, des marchandises et des personnes. Seule solution : la France
doit regagner son indépendance et sa monnaie en sortant la première de l'Union Européenne par l'Article 50 du TFUE, sortir de la zone euro et sortir de l'Otan. Les conséquances ne seront pas pire que ce que nous vivons : le chômage de masse, la misère, les délocalisations d'entreprises, l'émigration des jeunes et des entrepreneurs, les suicides, etc...
Réponse de le 31/07/2013 à 23:04 :
+++++++
a écrit le 31/07/2013 à 18:22 :
on travaille pas mal, pour ramasser des prunes !! l'équation est vite faite....on va loin comme ça ???......
Réponse de le 01/08/2013 à 21:13 :
Oui ! si ça vous va pas, vous partez ou vous voulez ...
a écrit le 31/07/2013 à 17:54 :
Faisons simple, sur ma fiche de paie de Juin 2013:
salaire net à payer: 2696 euros
coût total employeur: 5947 euros.....
Donc pour que je touche ces 2695 euros nets, mon employeur doit débourser presque 6000 euros!
CQFD, le ration est donc bien + ou - de 2,3.....Sidérant, non? Ils servent à payer pour info, 2034 euro de PC ( pension civile et plus de 250 euros de CSG/CRDS non déductibles des impôts ) Merci ROCARD....pas étonnant que les salaires nets soient si faibles car je dois aussi déduire 250 euros mensuels d'IR,.....
Réponse de le 31/07/2013 à 19:31 :
Nos policicards véreux et mauvais gestionnaires nous font les poches, en continuant les bougres à mener grand train
Réponse de le 31/07/2013 à 22:13 :
Bien entendu, la retraite par capitalisation c'est tellement mieux...
Vous pensez quoi ? Que quand vous vous ferez opérer du coeur pour que dalle personne ne paie ? Quelle naïveté.
Réponse de le 01/08/2013 à 0:23 :
à Alextpe vos clichés pro étatistes ne tiennent plus car ailleurs on soigne aussi les gens et pas besoin d'entretenir des hordes d'assistés et de fonctionnaires en trop, c'est ca qui coute un fric fou en charges, taxes et impots. 5,5 millions de fonctionnaires c'est bcp trop pour seulement 65 millions d'habitants par rapport aux autres pays en Europe.
Réponse de le 01/08/2013 à 9:59 :
vous avez vu qu'il faut débourser 2.3 fois le salaire net ? c'est scandaleux en effet, sans oublier de dire que qqn qui gagne 2 SMIC doit payer plus d'un mois de salaire comme IR.

aidez le parti horizon, car c'est une de ses plus grosses réformes !
a écrit le 31/07/2013 à 17:40 :
ce genre d'exercice a quelque mérite..... mais dans le net disponible.... chaque citoyen de chacun des pays a des dépenses obligées différentes...... par exemple, en ilrande, crèche payantes... et très cher... 900 euros par mois pour un enfant..... presque aucune assurance sociale.... loyers souvent très cher et pas d'aide au logement......

donc les comparaisons sont toujours avec un biais.....

ceci étant, net progrès à faire en france sur l structure et la "performance" de la sphère publique..... source de bien nombre d'économies....

dans les entreprises privées, très nette remise à niveau à faire en terme de management..... et modèle collaboratif....... on est au moyen âge sur le sujet... hors quelques entreprises.....

il n'y a qu'à voir les méthode de recrutements.... ahurissant......
a écrit le 31/07/2013 à 16:27 :
La France est toujours dans les plus mauvaises et il faut ajouter les 20 % de TVA en moyenne, sans compter les impôts sur le revenu et les taxes locales, comme habitation ou/et foncière et vous obtenez que 75 % du travail des français est confisqué par l'état. Pourquoi il n?y a que le privé qui réalise de la productivité pour satisfaire le confort et le gaspillage de nos politiques et fonctionnaires ?
Réponse de le 31/07/2013 à 17:00 :
EXCELLENTE QUESTION !!
a écrit le 31/07/2013 à 16:16 :
Trop long ? lire, soyez synth?tique. 0/20
a écrit le 31/07/2013 à 16:05 :
Sauf si je n'ai rien compris !!??
Les 100 euros de pouvoir REEL d'achats impôts directs et indirects payés ne sont pas identiques puisque les taux d'impôts sont différents
Réponse de le 31/07/2013 à 17:22 :
et bien si, justement, puisqu'ils sont intégrés dans le calcul pour calculer le... reste à vivre.....
Réponse de le 31/07/2013 à 18:23 :
le reste à SURVIVRE, serait mieux..
a écrit le 31/07/2013 à 15:01 :
"Même si son poids par rapport à la richesse nationale est en augmentation, l'impôt sur le revenu du salarié français moyen est le 2e plus bas d'Europe." alors que d'après l'infographie le coût qui pèse sur l'employeur est le plus élevé en France ! vous avez dit compétitivité ? le problème c'est que le gouvernement n'a réduit aucune dépenses dans le budget de l'Etat et aucune charge pesant sur les entreprises alors que l'impôt sur le revenu devrait financer plus largement ( au sens plus de contribuables) les dépenses sociales et de santé : il y a de réelles marges de maneouvre, mais il faut sortir de l'ideologie (faire payer les riches) pour favoriser l'economie. les emplois aidés n'ont jamais mené nulle part.
a écrit le 31/07/2013 à 14:28 :
En 2050, 28 % des Européens auront plus de 65 ans : la question du financement des retraites se pose dans toutes nos sociétés vieillissantes avec, certes, des paramètres différents (taux de natalité, croissance économique?), mais aussi d?évidentes interactions retraite/chômage/maladie/inaptitude.

Après quarante années d?un total consensus entre État, entreprises, syndicats, salariés, où l?âge a servi de variable d?ajustement, vouloir passer le taux d?emploi des 55-64 ans à 50 % reste volontariste malgré de beaux progrès depuis 2007, à fortiori en nos temps de croissance molle. Ce n?est pas le droit qui crée des emplois, source de cotisations supplémentaires ; à lui tout seul, il ne peut obliger les entreprises à maintenir à leurs postes leurs salariés âgés? à supposer que ceux-ci le souhaitent vraiment. Les solutions ne peuvent venir uniquement du droit, du travail ou de la Sécurité sociale : le regard de l?autre et de la société reste essentiel.

À jour des réformes opérées à l?été 2012 (cf. décret du 2 juillet 2012), il faut aborder l?ensemble de la problématique des seniors en droit du travail et de la Sécurité sociale, dans l?entreprise puis en retraite, avec exemples et cas pratiques, afin d?en mesurer véritablement les enjeux.

La première partie traite du nouveau régime des retraites après les réformes du 9 novembre 2010 puis de l?été 2012 : retraite de base, mais aussi complémentaire et épargne retraite d?entreprise. La deuxième partie prend à bras le corps la difficile question de l?emploi des seniors : négociations spécifiques, aides à l?embauche, organisation optimale des fins de carrière, cumul emploi-retraite, et désormais contrat de génération. La troisième envisage plus précisément les impacts financiers de la réforme sur les régimes d?entreprise, en particulier sur les couvertures de prévoyance. Enfin, la quatrième partie est consacrée à la question de l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes dont la loi portant réforme des retraites a modifié les données.
a écrit le 31/07/2013 à 14:03 :
Y'a pas de charges au danemark ?
Réponse de le 31/07/2013 à 16:08 :
Ils ont des systemes bien differents et plus juste, par exemple ils ont une TVA à 25% dont si je ne me trompe pas les 5% servent a financer la politique a l enfant: Creche, revenu au meres qui elevent leurs enfants, car oui messieurs la bas Mere au foyer est considerer comme un travail,.....
Réponse de le 01/08/2013 à 15:38 :
Et oui sauf que tous les réac' du coin crieraient au scandale en France dénonçant les socialiste d?assisté des gens qui reste chez eux juste à s'occuper de leurs enfants... Sauf peut-être si c'est Monsieur Sarkozy qui le propose il seront pour à ce moment là...
a écrit le 31/07/2013 à 13:25 :
Cette étude donne quelques chiffres intéressants,mais ne permet pas d'exprimer une opinion;il faudrait comparer le cout du travail et le prix de l'énergie comme à essayer de le faire le conseil d'analyse économique du premier ministre.Peut mieux faire!
Réponse de le 01/08/2013 à 8:48 :
+1.
a écrit le 31/07/2013 à 13:04 :
100? net mais pourquoi les comparer à un montant brut "coût" de la société. A quoi ça rime quand la Grande Bretagne est en fin de liste. Les anglais vivent-ils mieux? La comparaison avec ce que touche l'actionnaire devrait être mise en parallèle.
Réponse de le 31/07/2013 à 14:20 :
Vous prenez le problème à l'envers: à qualification équivalente les entreprises se débrouillent pour avoir des coûts équivalents pour chaque salarié (qualifié) dans le monde "occidental": donc un ingénieur "coûtant" 230 Euros en France aura le même coût en GB/UK. Sauf que lorsqu'il reste 100 Euros au salarié Français, il restera 147 au britannique... bien, sûr le coût de la vie sur place est forcement différente. Après cela est complétement différent pour les salariés sans qualification qui sont en compétitions avec les petits chinois...
Réponse de le 31/07/2013 à 16:37 :
@@QUCIK
Vous avez raison c'est du point de vue de l'entreprise qu'il faut se placer pour comprendre les raisons de ses choix. Mais il y a deux cas.
1er cas celui que vous mentionnez, lorsque l'entreprise doit faire un choix de site pour creer des emplois. A total entreprise equivalent entre pays, les recrutes Francais et notamment les jeunes auront un pouvoir d'achat moindre. Une explication entre autres de l'augmentation massive des departs de diplomes talentueux a l'etranger pour un meilleur salaire.
2eme cas celui des emplois existants sur un site actif. Le salaire brut du salarie stagne ou au mieux progresse legerement depuis quelques annees, mais pendant ce temps la partie charge patronale s'ecarte des moyennes internationales. Le cout du salarie Francais en place nuit a la competitivite de l'entreprise. Deux consequences : perte de marches, priorite eleve en cas d'arbitrage pour fermeture de site. Sauf si avantage concurrentiel manifeste ...
Réponse de le 01/08/2013 à 15:43 :
"petit chinois" comment être crédible... On sens d'ici que les idées arrêtées et les préjugés vous connaissent...
a écrit le 31/07/2013 à 12:59 :
j'en ai un peu assez de voir des jacasseries de journaleux peux scrupuleux,en presentant des choses comme si c'était d'hier.il y a quarante ans,ç'etait deja comme ça et cela n'empechait pas les entreprises de grandir,mais il faut admettre que la grande partie des peuples concernés par les delires du grand capital,avec les chinois et autres indiens,ce ne sonts pas les peuples qui l'ont demander.tout ce delabrement est organiser pour nous faire basculer en arriere socialement,en eliminant au fur et a mesure les acquis sociaux,et nous faire comme toujours porter le chapeau.....
Réponse de le 31/07/2013 à 15:22 :
Tout a fait d'accord. Le rapprochement cout net/coût brut est biaisé. Les 130 ? de charges (230 moins 100) ne sont pas évaporées : elles se retrouvent dans les impôts qui seront utilisés dans l?intérêt général, dans les cotisations retraites que les salariés retrouveront plus tard, dans les cotisations santé, qui seront utilisées dans les remboursements, le développement des infrastructures de santé... Ce n'est peut-être pas du pouvoir d'achat immédiat, c'est un pouvoir d'achat différé... Très bien comme ça ! Que de dogmatisme pour avoir l'idée d'écrire un tel article !
Réponse de le 31/07/2013 à 15:38 :
Les cotisations des retraites d'aujourd'hui sont utilisées pour payer les retraités d'aujourdhui, c'est le principe même de la retraite par repartition.
Réponse de le 31/07/2013 à 17:42 :
Ou !, mais les futures retraites sont calculées sur la base des points accumulés (donc des salaires et de leurs augmentations) et les augmentations des salaires d'aujourdhui ne s accompagne pas forcément d?augmentation des retraites.
Réponse de le 31/07/2013 à 17:58 :
Les futures retraites et leur formule de calcul ne sont pas garanties. Economiquement, dans un système par répartition la société doit générer aujourd'hui la richesse pour payer les retraités aujourd'hui.
Réponse de le 31/07/2013 à 18:24 :
ouai ça marche super le système de répartition, on a une dette de 2000 milliards qui ne fait qu'augmenter. Alors comment va t'on payer les retraites plus tard quand il y aura encore moins d'actifs et plus de retraités. Vous aurez vos points retraite, c'est bien! mais il n'y aura plus d'argent pour les payer.
a écrit le 31/07/2013 à 12:59 :
Donc, en France, la somme des charges salariales et patronales est supérieure au pouvoir d'achat réel ! En Allemagne, ils ont le même problème mais ils le savent et TOUS les partis politiques veulent modifier ca après les élections. En Angleterre, ca a l'air mieux. L'Italie est aussi chère.
a écrit le 31/07/2013 à 12:40 :
abolition des mesures irresponsables votées par le front populaire, source de tous ces maux qui ont conduit la france à la situation actuelle...

Supression des 40 heures par semaine, supression des congés payés, suppression de la sécurité sociale, du smig, des comités d'entreprises.

Tout le monde au travail bande de feigants.... Et retournons aux vrais valeurs : Travail, Famille et Patrie. L'oisivité est la mère de tous les vices.
Réponse de le 31/07/2013 à 13:01 :
les chomeurs et palmes dans des camps de travail force
Réponse de le 31/07/2013 à 14:35 :
"L'oisivité est la mère de tous les vices, mais de toutes les vertus aussi." Alain (philosophe du début du XXe)
Réponse de le 31/07/2013 à 15:07 :
En Allemagne,c'est la solidarité dans le monde du travail qui fait-en partie-la différence:cer
tains apprentis de 3è année sont payés 1,5 le SMIC français...Tandis que les "sans grade"
sont payés entre 5 Euros et 7/l'h.Voilà l'équité du monde du travail en Allemagne...Et quand
le tandem franco-allemand fait si peu pour "sortir l'Europe de l'Esr de la panade,qu'on s'étonne
de leur retour dans le système russe...
Réponse de le 31/07/2013 à 17:01 :
+ UN
Réponse de le 31/07/2013 à 19:38 :
"Tandis que les "sans grade" sont payés entre 5 Euros et 7/l'h.Voilà l'équité du monde du travail en Allemagne..." : Vous vous imaginez que c'est payé combien à l'heure en France un apprenti en deuxième année?
a écrit le 31/07/2013 à 12:35 :
Nous sommes devenus de gros feignant et nous devons travailler plus....

Tant qu'a faire, ne faisons pas dans la 1/2 mesure et retournons au 6 journées de 8 heures que faisaient nos grands parents en 1918....pour un tarif journalier de 13?50.

Et supprimons totalement les congés payés source de paresse et d'oisiveté....

La france redeviendra enfin riche....
Réponse de le 31/07/2013 à 12:58 :
Pour améliorer encore le cadre, travaillons la nuit, et puis quand vient la fin du mois, faisons preuve de bonne volonté, filons au patron qui nous a avantagés en nous permettant de travailler", une bonne prime!! FRANCAIS, mais nous ne voyez pas que nous REGRESSONS GRAVE? ce n'est pas possible, sous prétexte(il est bon, le prétexte, c'est VOULU cette situation ! )qu'il n'y "a pas de travail", il faut fournir pour QUEDALLE? Pauvres, mais pauvres de nous !...de quoi être très triste et sidéré devant la conduite lascive des Français.....nos anciens seraient révoltés, eux, à voir cette situation !
Réponse de le 31/07/2013 à 13:15 :
Ce discours est l'équivalent de la position de la CGT "On ne discute pas, si vous touchez à nos acquis, on fait la grève et on bloque tout". Ce qui ne s'adapte pas au monde réel et reste cantonné dans leur idéologie vont à terme disparaître, comme l'URSS.
Réponse de le 31/07/2013 à 13:28 :
Malheureusement, la France est un pays de vieux. Et les vieux ne sortent pas dans la rue pour exprimer leur souffrance. Les jeunes ne sont pas assez nombreux pour renverser la table.
Réponse de le 31/07/2013 à 14:00 :
interressant comme point de vu , comme quoi , avant 1936 il n'y avait que le dimanche de férié et en prime les salaires dans l'industrie était a la pièce , pour un taux horaire infime , cela n'a pas evité la catastrophe de 1939 , mais ci ce mode de vie peut vous plaire pour les autres je doute que pour vos enfants ou vous meme .. hum ?? , sinon il y'a la chine , le pakistan et l'Inde comme eldorado aux salaires de misères et aux pires conditions de vie , quand a la richesse elle est relative , çar des salaires de misères ci cela rendait si riche , la bulgarie et la roumanie seraient des suisses ..
Réponse de le 31/07/2013 à 18:26 :
les salaires de la Chine, on y va droit dessus, par contre, le coût de la vie....... !!
Réponse de le 31/07/2013 à 22:10 :
Comme je vous comprends ! ce n'est pas le monde réel, n'est ce pas, un monde où il est bon de se le faire m..tre !! ça, c'est le monde réel d'après vous, un monde de cette nature, vous pouvez vous le garder ..
a écrit le 31/07/2013 à 12:08 :
Et ?
Je vois que le pays dont les charges sont les plus faibles est Chypre puis l'Irlande. Quelle réussite pour eux !
A ce que je sache, l'Autriche et l'Allemagne ne sont pas dans une merde noire économiquement parlant, ce qui ne les empêchent pas d'être en peloton de tête.

La conclusion de cet article ? Le coût du travail n'a pas d'impact sur la bonne santé économique d'un pays.
Réponse de le 31/07/2013 à 12:26 :
l'allemagne si , mais elle ne l'avoue pas encore . !
Réponse de le 31/07/2013 à 13:01 :
Un peu hâtive, votre conclusion. Le coût de travail doit être en accord avec la gamme de la production. Le problème de la France, c'est qu'elle produit comme l'Espagne mais a les coûts de l'Allemagne.
Réponse de le 31/07/2013 à 13:24 :
L'Allemagne a surtout des problèmes sociaux extrêmement graves, mais pas économiques pour l'instant (si on excepte la démographie mais ça c'est sur le temps long). Les Allemands étant obéissants de culture (c'est pas des clichés, il suffit d'y aller pour s'en rendre compte), ça m'étonnerait que ça pète... les structures économiques sont encore à l'abri, et si pour les conserver ils doivent sortir de l'euro, ne doutez pas un instant qu'ils s'en priveraient.
Réponse de le 31/07/2013 à 14:11 :
pour la gamme de production il faut questionner les patrons .mais c'est vrai qu'ils ne sont pour rien dans les soucis économiques du pays .
Réponse de le 31/07/2013 à 14:19 :
L'Allemagne a beaucoup moins de problèmes sociaux que la France, grâce à une économie qui tourne à plein régime et un système de protection sociale qui n'a rien à envier à celui de la France.
Réponse de le 31/07/2013 à 15:16 :
Jb : pardonnez, j'aurais dû nuancer. Je voulais dire que ce que nous présentent nos politiques comme la panacée, la cause de tous nos maux, n'est pas du tout suffisant pour expliquer les difficultés économiques. J'ai caricaturé autant que les politiques UMP le font.
L'Espagne produit comme l'Espagne avec les coûts de l'Espagne et a 27% de chômage...

L'Allemagne a moins de problèmes sociaux que la France ? C'est pas dit ça... Les personnes y sont plus pauvres que dans les autres pays d'Europe de l'Ouest, les inégalités se creusent, la précarité a explosé, les travailleurs pauvres pullulent. Il faut être Allemand pour supporter ça tout en voyant les entreprises se gaver... L'Allemagne est en excédent commercial avec tous les pays du monde (même la Chine !), et 20% des travailleurs vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Et maintenant elle essaie d'imposer sa politique dans l'ensemble de l'Europe avec son second, la France, qui l'appuie brillamment. Là encore, la gérontocratie ne risque pas de renverser la table, il serait pourtant bon de refonder tout ça...
Réponse de le 31/07/2013 à 15:51 :
L'UE définit le seuil de pauvreté à 60% du revenu moyen d'un pays. Pour l'Allemagne, ce seuil est à 940 euros par mois par personne et 15,4% de la population vit au dessous de ce seuil. En France, c'est 13,5% ce qui est un peu mieux mais pas de beaucoup.
Réponse de le 31/07/2013 à 19:02 :
Aujoutons que le taux des personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté en Allemagne de ouest n'est pas plus élevé qu'en France. La différence vient de l'Allemagne de l'est, ex-paradis socialiste.
Réponse de le 31/07/2013 à 22:16 :
Sauf qu'on ne parle pas des mêmes personnes... Je vous parle seulement des travailleurs. Et oui, les travailleurs sont plus pauvres que la population moyenne. Merveilleux système allemand.
Réponse de le 01/08/2013 à 0:34 :
Alextpe vos délires sur l'Allemagne sont ridicules. Ce n'est qu'en meme pas vous, un franchouillard, pays sur endetté, ultra bolchévique et en ruine, qui allez donner des leçons à l'Allemagne, le pays le plus riche et le plus dynamique de l'Europe. Pour votre info se loger en Allemagne ne coute que 10 % des revenus d'un menage, alors qu'en France c'est entre 35 et 40 %, rien que ca et vous comprenez que leur pouvoir d'achat est largement supérieur. D'ailleurs le prix du metre carré en Allemagne est deux a tris fois inférieurs à ceux de la France.
a écrit le 31/07/2013 à 12:00 :
c'est la place de L'UK dans la liste.
a écrit le 31/07/2013 à 11:20 :
article très bien construit , ah j'ai remarqué l'extreme variation imposable par pays et en dehors des charges , les taux sont hallucinants dans certains pays ou les charges sont faibles , ce qu'on prend d'un coté ,on le donne pas a l'autre mais quel impact au final , tout le monde paie .. logique
a écrit le 31/07/2013 à 11:19 :
Arretez de pleurnicher, vous préférez un pays comme les USA où il y a les mêmes impots mais ou la TVA est plus basse? PAr contre vous paierez 1500 usd/mois pour votre mutuelle santé, sans parler du reste.
JE suis chef d'entreprise, je vais monter une boite là bas, et bien la France c'est pas pire que là bas, croyez moi. Mais bon les français sont des veaux et surtout en économie.
Arretez de râler et allez bosser feignasses!
Réponse de le 31/07/2013 à 11:40 :
Tu ferais mieux de te mettre au travail puisque tu as le temps de répondre à cet article.
Réponse de le 31/07/2013 à 11:57 :
1500$ sur quelle base de salaire????
Le projet semble balbutiant....
Continuer à le construire.
Bon courage. Car la bas, les entrepreneurs sont bien aimés.
Et l'argent aussi.
Mais avez-vous fait 1 boîte en France?
Moi oui. 2. 2 fermetures. Un petit merci au rsi en passant....
Réponse de le 31/07/2013 à 11:58 :
je suis chef d'entreprise. Votre morgue est ahurissante.
Réponse de le 31/07/2013 à 12:25 :
merci rsi...que je vous comprends . ! ! !! !

surtout quand il y a eu fusion, et qu'on m'a demandé a l'epoque de payer 4 ans de cotiz , qu'ils ne retrouvaient plus et qui manquaient ... tous ca pour me les rembourser 1 an apres.... le mal etait fait . . .
Réponse de le 31/07/2013 à 12:32 :
C'est fou tous ces "chefs d'entreprise" qui trouve le temps de mettre des commentaires moyennement intéressants pendant les heures de boulot ...
Réponse de le 31/07/2013 à 14:51 :
Bof. Le compliment vaudrait alors aussi pour les salariés.
Réponse de le 31/07/2013 à 17:13 :
Ce sont les congés.......
a écrit le 31/07/2013 à 11:12 :
C'est le résultat de la politique UMP- PS depuis 20 ans. L'État fait des dettes, distribue l'argent qu'il n' a pas gagné, favorise l'assistanat, dépense 630 milliards d'euros par an de dépenses sociales. Pendant ce temps là, le chômage explose, le pays se désindustrialise , les entreprises sont étranglées et les impôts sont les plus élevés du monde. Beau bilan.
Réponse de le 31/07/2013 à 11:27 :
qu'on commence par arreter de donner de l'argent a l'afrique, aux sans papiers, a tout ce qui est illegal, mais protegé par des assoc, les subventions aux entrp du cac40 , ....stop aux dons avec nos cotisations . !
Réponse de le 31/07/2013 à 11:44 :
Un budjet à l'équilibre obligatoire, sinon sanction systématique pour non respect. ça limiterait le clientélisme, ça serait déjà pas mal plutôt que les dérives du budjet de la France depuis 35 ans. Et ça irait dans votre sens à tous les 2
Réponse de le 31/07/2013 à 12:32 :
Oui mais quelle sanction appliqué quand le gouvernement ne respecte pas l'équilibre budgétaire?
Réponse de le 31/07/2013 à 14:17 :
Une sanction simple pour les gouvernants et députés: pas de retraite pour ceux votants un deficit du budget. La reaction sera rapide à n'en pas douter. Problème; mais qui pourrait bien voter une telle loi?
Réponse de le 31/07/2013 à 14:38 :
Sanction à appliquer: Inégibilité définitive, trahison envers la France et le Français. On les payent pour prendre des décisions, c'est pas pour profiter de leur pouvoir et de leur statut mais uniquement pour le bien de la France.
Réponse de le 31/07/2013 à 22:12 :
à Hades comme je vous comprends ! + 1
Réponse de le 01/08/2013 à 0:36 :
comme d'habitude les franchouillard ont plein de solution mais ne veulent absolument pas que leurs petits priviléges et assistanat cesse. Tout le monde a plein d'idée pour faire des économies mais à condition que ce soit les autres qui paient...
a écrit le 31/07/2013 à 11:00 :
votre raisonnement emploi/chômage est faux, un pays vraiment comparable à la France en terme de développement économique est l'Allemagne, qui a 213? pour 100? de salaire direct avec 6,6 % de chômeurs; l'Espagne n'est rien comparable à la France sauf en matière de" chômage des jeunes, donc nous aussi dans le peloton de queue en matière de chômage.
Réponse de le 31/07/2013 à 12:25 :
Quand on regarde la répartition on constate une part liée à l'impôt sur le revenu bien plus importante en Allemagne.
En France on préfère passer par les charges salariales et patronales, ce qui n'arrange pas la compétitivités des entreprises françaises vis à vis de l'Allemagne...
Réponse de le 31/07/2013 à 14:07 :
L ir est faible en france car perçu par seulement 50% des ménages ; en belgique tout le monde est assujetti a l ir .Par contre je ne comprends pas cette étude : ou est la csg?
a écrit le 31/07/2013 à 10:57 :
On a trop d'aides, de subventions, de retraités, trop de politiques incompétents, trop de social qu'on ne peut tout simplement plus payer, on est plus dans les 30 glorieuses et on n'a plus l'argent pour payer notre système. Pour ne pas froisser les électeurs, Hollande fait la même chose que Sarko, il empreinte et augmente la dette qu'il a tant critiquer mais il faudra bien qu'on regarde la réalité un jour (si possible avant qu'on ne nous prête plus d'argent et qu'on soit en défaut de payement puisqu'on n'a rien fait pour endiguer la situation) et supprimer les aides les moins vitales. Continuons comme ça, l'Etat devra bientôt prendre 100% d'impôts sur nos salaires pour assurer son fonctionnement, vite il nous faut une révolution.
a écrit le 31/07/2013 à 10:38 :
Ok, ok, on paie trop de charges en France, c'est vrai, c'est vrai.
Cependant, les pays du bas du classement (Chypre, Irlande, Malte, Portugal, Espagne, Slovénie, Bulgarie) ont certes des charges très faibles mais des taux de chômage colossaux, jusqu'à 27% en Espagne. Moralité: charges faibles ne rime pas avec emploi.
Deuxièmement, la plupart de ces pays, voire tous, se sont plus signalés par leur mauvaise gestion financière que par autre chose. Au point que l'Europe, donc nous en quelque sorte, devons les aider financièrement. Bref...
C'est important de le souligner car pendant des années, l'Irlande a été pris comme exemple par les libéraux français comme étant une sorte de paradis sur Terre, un endroit où personne ne paie d'impôts, où il n'y a pas de chômage et de la croissance perpétuelle. Aujourd'hui, on les entend moins sur ce sujet, bizarrement.
Réponse de le 31/07/2013 à 11:25 :
votre analyse ne tient pas, il n'est qu'à regarder Dubaï qui n'a pas le moindre impôt !!! le problème tient aussi au système république démocratie, où il faut plaire aux électeurs et donc dépenser à tout va pour entretenir ceux qui ne veulent rien faire (fonctionnaires, politiques...)
Il est vrai cependant qu'avec les systèmes royalistes, celui qui prendra le flambeaux suit les études les plus pointues qu'il soit, alors que dans la république les élus sont d'autant plus incompétents qu'ils n'ont pas suivis la moindre formation. Pour eux gérer est un gros mot.
Réponse de le 31/07/2013 à 12:01 :
Et donner 14 points de PIB en retraites (record du monde) aux feignasses de la génération des barricades ...
Réponse de le 31/07/2013 à 13:07 :
A Bertrand: DUBAÏ mauvais exemple... Les revenus issus du pétrole sont en partie redistribués, et donc pas d'impôts. Si le sous-sol français était aussi riche, nous ne payerions plus d'impôts, ou en tout cas, beaucoup moins! Alors comparez ce qui est comparable, et ne dites pas n'importe quoi. Merci d'avance.
Réponse de le 31/07/2013 à 13:20 :
Feignasse de la génération des barricades, ce qu'il faut pas lire...

Vous semblez être un royaliste, intéressant, ça en dit long sur votre conception de la société. J'imagine qu'elle doit vous dégoûter (et tant mieux !).
Réponse de le 31/07/2013 à 17:00 :
L'exemple de Dubaï est ridicule, nous ne sommes pas assis sur une manne pétrolière que je sache! Quand vous avez le pétrole c'est facile de supprimer les impots ou de redistribuer généreusement. Faire pareil en France sans le pétrole, c'est encore plus de dettes.
Réponse de le 31/07/2013 à 17:15 :
+++++++++++ !
Réponse de le 31/07/2013 à 20:35 :
essayer de me contredire avec un exemple aussi vaseux. Un pays bâti sur des rivières de pétrole, où la plupart des locaux hommes sont fonctionnaires et ne travaillent quasiment jamais et où le travail est fait par des immigrés payés avec un lance pierre. Comparez un vrai pays avec un vrai pays, pas avec une pétro-monarchie de quelques hectares !
a écrit le 31/07/2013 à 10:35 :
On parle de moyenne sachant que nombres de taxes et impots sont "progressifs" ( terme élégant pour décrire un montée exponentielle ) , ou soumis à des seuils . On comprend qu avec un salaire de français simplement moyen on est largement au delà de ces chiffres !
a écrit le 31/07/2013 à 10:26 :
Sans compter par exemple ... les 5 % de hausse sur l'énergie et la diminution des intérêts sur le Livret A...C'est d'ailleurs le seul A qui reste à la France selon les agences de notations perverses ...
a écrit le 31/07/2013 à 10:26 :
Je pense que cette comparaison est absurde,la question est :que reste-t-il à payer avec les 100 euros,ce n'est pas nécessairement la même chose d'un pays à l'autre (santé,retraite....)
Réponse de le 31/07/2013 à 11:03 :
En effet selon les pays ce qui reste à la charge du salarié varie. Cependant cette comparaison permet de voir que vouloir 5% d'augmentation nette n'a pas le même impact sur les entreprises selon les pays. Ceux qui veulent une relance par le pouvoir d'achat doivent en être conscient.
Si on reste dans la logique "on paye beaucoup de charge pour avoir beaucoup de prestations mutualisées (scu, retraites, ..;)" il faut alors accepter que le français ait un salaire net bien inférieur à celui d'un allemand, d'un suédois ou d'un anglais.
Réponse de le 31/07/2013 à 17:31 :
re @ Claude
Cette comparaison n'est pas absurde et votre remarque sur le reste a payer est pertinente. En fait la question qui remonte a la surface c'est la repartition entre ce qui doit relever de la solidarite ( mutualisation obligatoire ) et de l?assurance soit pour couvrir un risque ( prevoyance, dependance ..) soit pour augmenter son propre confort ( niveau de remboursement optique ...).
a écrit le 31/07/2013 à 10:22 :
Bof, Bof. la question qui n'est pas posée est : le pouvoir d'achat pour acheter quoi ? En France, ce pouvoir d'achat calculé ne sert pas à couvrir les dépenses maladie ou les cotisations retraite par exemple, qui sont déjà comprises dans les charges salariales et patronales, alors que ce n'est pas le cas au Royaume-Uni. Conclusion, les 100? de pouvoir d'achat ne sont pas comparables!!!
Réponse de le 31/07/2013 à 10:47 :
pas faux mais la moyenne est aussi totalement biaisée dans le cas français ou peu de gens supportent un forte partie de la taxation, donc pour eux on va etre surement dans des niveaux genre 300/ 350 pour 100 de pouvoir d'achat.Par ailleurs , nous on paye les autoroutes ;-)
Réponse de le 31/07/2013 à 11:30 :
La santé est gratuite au Royaume Uni, ça s'appelle la NHS. Elle est payée par la cotisation National Insurance qui incluent aussi les cotisations retraites.
Réponse de le 31/07/2013 à 13:16 :
La NHS est entachée de scandales sanitaires...
Réponse de le 31/07/2013 à 14:31 :
Sauf que la première fois que je suis allé chez un dentiste et qu'il avait une assistante pour l'aider pendant toute l'opération... c'était aux UK, dans un centre NHS. Je m'étais cassé une dent (de devant) à cause du bruxisme : la couronne de synthèse (qui est toujours invisible depuis 1998!), ainsi que le protège dent, m'ont coûté ZERO! Vous me faites tous bien marrer à vous vanter de la super couverture sociale en France! Et comme indiqué la NHS fait partie des charges sociales obligatoire en UK.
Réponse de le 31/07/2013 à 15:19 :
Ah mais vous n'y êtes pas ! Je considère que la couverture sociale en France se dégrade d'années en années ! La NHS est une belle institution qui doit être conservée et renforcée, mais de nombreux affaires sanitaires sortent sur son sujet montrant les dérives habituelles de la recherche excessive de la rentabilité. Je ne me fais pas d'illusion, on en aura d'identiques d'ici quelques temps en France.
Réponse de le 31/07/2013 à 16:16 :
@ Alextpe
La santé est gratuite au Royaume Uni. Point final!
Dire autre chose est un mensonge mais ça laisse les français se faire tondre sans rien dire.
En France on a un bon service public et en GB tout est dans les mains du méchant service privé!
Des scandales comme le sang contaminée gérée par nos services de santé, il n'y en a pas eu en GB
Réponse de le 31/07/2013 à 17:26 :
Recherche" excessive de la rentabilité" voilà, qui en plus des gouvernements incapables, font que l'on se noie petit à petit car dans TOUS les domaines, c'est ainsi et c'est LA-MEN-TA-BLE !! Ah! vous oubliez aussi, les hormones de croissance, recherche excessive, là encore comme le sang, de rentabilité !
Réponse de le 31/07/2013 à 22:22 :
J'ai pas bien compris votre dernier message, je ne sais pas si vous êtes ironique ou non.
Je pense que non et je pense alors comme vous.

J'ai eu l'occasion de lire des articles sur la NHS. Apparemment les Anglais en sont fiers et j'imagine qu'ils doivent être déçus quand ils apprennent des mauvaises nouvelles concernant la qualité de certains établissements. Je les comprends, car j'ai la même sensation pour le service français : de moins en moins accessible géographiquement, les déserts médicaux qui augmentent, les dépassements honoraires qui deviennent la norme, les pratiques abusives. La "super couverture sociale" en France a depuis longtemps été rognée pour des intérêts privés et mercantiles. J'ai peur que ça empire dans les années qui viennent.
a écrit le 31/07/2013 à 10:21 :
Eh oui, voilà pourquoi les salaires sont si faibles en douce France,......quand il faut payer pour la CMU, le RSA, le RMI, et toutes les autres prestations sociales divers et variées, il ne reste pas ou plus grand chose.....les salariés en Suisse, Luxembourg, DK, RU, sont ils plus malheureux que chez nous? J'en doute......ils disposent d'un salaire réel bien plus élevés, donc pouvoir d'achat plus élevé aussi......et avec Hollande ( mais les autres avant lui aussi...) on est pas prêt de s'en sortir!
Réponse de le 31/07/2013 à 14:08 :
Vous oubliez aussi la taille que nous devons verser à nos maîtres les politiciens, spéculateurs et jounralistes.
Réponse de le 31/07/2013 à 17:27 :
Exact + 1
a écrit le 31/07/2013 à 10:09 :
Et voilà .... la vraie question, maintenant est "où vont ces 130 euros" !! Car à voir l'état social de la France, nous sommes en droit de nous poser la question !!!

Et clairement je préfèrerais les donner à mes employés plutôt qu'à cet état d'incapables !
a écrit le 31/07/2013 à 9:57 :
Et ? So what ? Quand on voit les pays dans le bas du classement (hors Lux et Dan), eh bien je préfère me trouver vers le haut
Réponse de le 31/07/2013 à 10:18 :
Vous me l'enlevez du clavier ! +1
Réponse de le 31/07/2013 à 10:19 :
Si on compare avec le reste du classement, on peut voir 2 faits marquants :
Le poids de la TVA est a peut près le même (La France s'étant aligner récemment sur la moyenne européenne).
La singularité de la France c'est d'avoir des charges très fortes et un impôt sur le revenu "faible" (seul Chypre à un impôt sur le revenu plus faible)
Comme quoi c'est peut être du coté des impots sur le revenu de l'ensemble des francais (classe "moyenne" incluse) qu'il faudrati faire des réformes en France
a écrit le 31/07/2013 à 9:55 :
100Euros de pouvoir d'achat ? Peut-être ont-ils oublié l?impôt prélevé sur ce "pouvoir d'achat".. A moins que l'on ne considère que l'Etat est une partie du pouvoir d'achat des salariés ? ;-)
Réponse de le 31/07/2013 à 10:10 :
"...l'Institut Molinari détermine le montant total à verser par l'employeur via les charges patronales et le salaire, et par l'employé via les charges salariales, la TVA et l'impôt sur le revenu pour bénéficier de 100 ? de pouvoir d'achat réel".
Pourriez vous lire l'article en entier et ne pas juste réagir au titre ? Il est indiqué que la TVA et l'impôt sur le revenu sont inclus.
a écrit le 31/07/2013 à 9:53 :
ca compense les is qui ne sont pas payés pas les societes qui sont expertes en montages financiers pour rien payer. !
Réponse de le 31/07/2013 à 10:20 :
Encore un qui n'a RIEN compris ! Ne confond pas une entreprise du CAC40 où le patron est un "super manager" nommé par un comité d'administration et surtout l'entreprise ne lui appartient pas... et NOUS le million d'artisans, TPE et PME, qui ne pouvons RIEN délocaliser, et qui payons, payons et payons sans cesse même si notre trésorerie est exsangue.
Virer 5000 personnes dans une boite du CAC40 c'est simplement signer un bout de papier.
Virer une personne pour un artisan, c'est virer quelqu'un qui partage 1/3 de sa vie par semaine
Réponse de le 31/07/2013 à 10:44 :
si si j'ai compris ... vous melangez , je n'ai jamais fait l'amalgame ... je ne sait pas ou j'ai ecrit cela. !
Réponse de le 31/07/2013 à 10:46 :
je suis ok avec vous ourles artisans , il est vrai que je n'ai pas precisé non plus que je parlais des grosses boites... stressez pas..... a 10h20 , je vous sens deja tendu !!
Réponse de le 31/07/2013 à 17:30 :
c'est la chaleur ! ici , dans le midi le matin à 8 h, on a déjà 29! c'est intenable, et ça excite le bocal !
Réponse de le 01/08/2013 à 14:45 :
Je ne partage pas vraiment l'approche de "combien çà coute à votre employeur" pour vous salarié touchiez 100 ? ... la réalité est autre : le salarié travaille pour produire ces 230 ?, il ne sont pas largement offerts par l'entreprise (en tout cas dans la plupart des cas !) les 100 ? de pouvoir d'achat ne sont que la résultante après taxes, prélèvement et autres, mais la valeur totale du travail fourni est bien là : 230 ?
Réponse de le 05/08/2013 à 21:31 :
Il s'agit dans l'article de comparer les diferents pays et voir les difference entre la "valeur ajouté par le salarie" et "le net percu / pouvoir achat" dans le cas de la France 230/100.

Vous pouvez partir de 230 de "valeur ajouté" pour tous les pays et calculer le "net percu/pouvoir achat" dans chaque pays. C'est une methode different mais vous arriverez a une conclussion similaire de comparaison entre pays. La question cerait de savoir si la France un des pays le plus "cher" ( plus grande differente 230/100 ) a des services publiques / sociaux beaucoup mieux que les autres pays qui justifieraient cette difference defavorable a la France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :