Le SPD cherche (désespérément) la faille pour déstabiliser Angela Merkel

 |   |  800  mots
(Crédits : Reuters)
La campagne électorale allemande s’agite un peu, après le débat télévisé. Les Sociaux-démocrates entendent pousser Angela Merkel à quitter sa position de « splendide isolement » sur l’Europe. Mais leurs chances de succès sont minces.

Peer Steinbrück n'y arrive décidément pas. Trois jours après le seul débat télévisé de la campagne qui a opposé le candidat social-démocrate à la chancellerie à Angela Merkel, les sondages ne lui laissent guère d'espoir sur ses chances de s'installer après le 22 septembre dans la « machine à laver », comme les Berlinois nomment le siège de la chancellerie.

Le SPD encore très loin

Selon un sondage Forsa publié ce mercredi, réalisé en partie après le duel télévisé, le SPD progresse certes, tandis que recule l'Union CDU/CSU de la chancelière, mais les évolutions sont minimes : un point de chaque côté. L'écart entre les deux formations reste considérable : le SPD ne pourrait compter que sur 23 % des voix, les conservateurs sur 40 %. Surtout, le retour des Verts aux alentours de leurs scores de 2009 (11 %) se confirme, comme se confirme le retour des Libéraux du FDP - les actuels partenaires de coalition d'Angela Merkel - au-dessus des 5 % nécessaires à l'entrée au Bundestag. En bref, la coalition de droite actuelle peut compter sur une avance de 12 points (46 % contre 34 %) que même le parti de gauche Die Linke - avec lequel le SPD refuse catégoriquement de s'allier - ne saurait combler (il est donné à 9 %). Les « sauts de puce » des Sociaux-démocrates ne laissent donc peu d'espoir quant aux chances de ces derniers.

 La stratégie d'Angela Merkel : le calme avant tout

Du coup, Peer Steinbrück entend jouer son va-tout et profiter de la moindre brèche pour enflammer une campagne qu'Angela Merkel tente volontairement de rendre ennuyeuse afin de gérer confortablement son avance. C'est du reste pour cette raison qu'elle se garde bien de façon générale de répondre aux attaques de l'opposition et même de la citer. Elle apparaît ainsi comme la chancelière calme et sereine, capable de gérer le pays. C'est ainsi qu'elle a gagné, sans forcer, l'élection de 2009. Mais cette fois, elle a fait une entorse à cette stratégie sur la question européenne et le SPD veut en profiter.

« Manque de crédibilité »  du SPD sur l'Europe ?

Dans un entretien à la chaîne de télévision ARD qui n'a pas été diffusé, la chancelière accusait en effet le SPD d'un « complet manque de crédibilité» (totale Unzuverlässigkeit). Elle visait le programme social-démocrate qui défend le principe des Eurobonds et d'un fonds d'amortissement pour la dette européenne. Mais Peer Steinbrück y a vu le moyen de faire entrer Angela Merkel dans l'arène et de lui faire perdre son statut de chancelière sereine gérant le pays pendant que l'opposition s'agite.

« La chancelière a abandonné le terrain d'une campagne loyale »

Le candidat SPD a réclamé des excuses et a rappelé, non sans raison, que c'est grâce aux voix du SPD et des vertes que le gouvernement fédéral d'Angela Merkel a pu obtenir l'adoption par le Bundestag des différents plans d'aide à l'Europe en crise. Car la chancelière ne dispose pas, sur ces sujets, d'une majorité propre. Les Sociaux-démocrates ont donc renvoyé le compliment à la chancelière. Les faibles protestations de la patronne de la CDU n'y ont rien changé, le SPD veut des « excuses » et s'est attaché à commencer à détruire l'image d'Angela Merkel. « La chancelière a abandonné le terrain d'une campagne loyale », a déclaré le chef du groupe SPD Thomas Oppermann.

L'Europe, terrain miné pour le SPD

Le SPD n'a plus qu'un espoir : faire basculer les indécis. Or, ces derniers sont très nombreux si l'on en croit un sondage publié le 16 août dernier et révélant que 72 % des électeurs n'avaient pas fait un choix définitif, contre 55 % en 2009. Mais il n'est pas sûr que la question européenne soit le bon thème pour rebondir. Une autre enquête d'opinion réalisée pour le think tank Open Europe révèle que si une majorité d'Allemands sont désormais favorables au maintien de l'euro, 55 % d'entre eux refusent une plus forte intégration et le passage à une « union des transferts » et ils ne sont que 42 % (contre 46 % d'un avis contraire) à être prêt à défendre l'euro « à tout prix. » Autrement dit, l'échec du parti anti-euro Alternative für Deutschland (AfD) qui n'a pas décollé au-dessus des 3 %, ne signifie pas que l'Allemagne est devenue « euro-enthousiaste », bien au contraire. Les Allemands sont des « euro-réalistes » et les propositions du SPD sont en réalité peu du goût des électeurs. Si Angela Merkel a consenti à laisser la polémique glisser jusqu'à ce point, c'est qu'elle sait qu'elle est, sur ce terrain en position de force. L'offensive du SPD pourrait donc faire chou blanc, là aussi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2013 à 8:52 :
Les coups tordus pour François et les Bénefs pour Angela.
a écrit le 05/09/2013 à 6:14 :
Tiens comme c'est étonnant. Pourtant quand on regarde le sondage effectué après le duel en question voici ce qu'on trouve. Regardez les images et en particulier la 6... Pas du tout ce qu'on nous raconte ici, mais alors pas du tout... au point qu'on se pose des questions. Et vous? http://www.tagesschau.de/inland/tv-duell-befragung100.html
Réponse de le 05/09/2013 à 10:45 :
Ah Oui a totalement raison: le sondage revéle un Steinbruck vainceur sur toute la ligne . Faut dire qaue Merkel ne fait pas le poids contre lui !
Le Probleme des Allemands, il y a une forte majorité qui se porte bien, tres bien même et qui ne s´interesse pas á la politique. Ils votent CDU par coutume par ce que dans le sigle CDU-CSU il y a "Chrétiens" et que Angela M. une une bonne mémé bien sympathique et qui plait aux femmes ! Le programme politique est accessoire .
La classe de gens qui reflechissent et qui savent faire la difference sont favorables au SPD et souhaitent sa victoire. Il n a que Steinbruck qui est en mesure de faire bouger les choses !! Je souhaitre aussi sa victoire malheureudement je ne peux pas voter !
a écrit le 04/09/2013 à 19:45 :
C'est qu'elle est sans défauts, la dame..!c'est une "Sainte.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :