Campagne de Merkel, sauvetage d'usine, arnaque humanitaire, panier européen : les Econolinks du jour

 |   |  518  mots
Copyright Reuters. Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg serait-il sur le point de réussir son premier sauvetage d'une grosse usine, en l'occurrence celle de Saint-Jean-de-Maurienne ? A lire dans les Econolinks.
Copyright Reuters. Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg serait-il sur le point de réussir son premier sauvetage d'une grosse usine, en l'occurrence celle de Saint-Jean-de-Maurienne ? A lire dans les Econolinks. (Crédits : <small>DR</small>)
A un peu plus de deux mois des élections en Allemagne, la route d'Angela Merkel vers la réélection semble toute tracée dans les sondages. Sa popularité vient-elle de son bilan ou de la faiblesse de ses adversaires ? L'Express décrypte les raisons de la mauvaise santé du parti social-démocrate, tandis que Le Monde se penche sur un soutien inattendu : celui de François Hollande... même si le président socialiste français a beaucoup d'arrière-pensées. Malgré tout, la campagne n'est pas de tout repos. Le ralentissement léger mais perceptible de l'économie allemande pourrait contraindre la chancelière à modifier sa stratégie, analyse le site américain Valuewalk. Ses promesses très généreuses, qui ont donné l'impression de vouloir mettre l'austérité sur pause, pourraient également se retourner contre elle, estime le blog Au cœur de l'Allemagne. Enfin, l'Allemagne vit une campagne qui tourne quelque peu au ralenti à cause de la frilosité des donateurs, raconte le blog Objectif chancellerie. Et les autres Econolinks du jour...

Chaque jour, La Tribune propose une liste de liens qui réunit les articles qu'elle juge les plus pertinents sur la Toile pour éclairer l'actualité.

Est-ce la fin du miracle allemand ? (en anglais) Le ralentissement ?léger mais perceptible- de l?économie allemande va-t-il peser dans la campagne électorale et forcer Merkel à bouger ses lignes ? Un décryptage du site Valuewalk.

Pourquoi Hollande vote Merkel. Le chef de l?Etat, qui avait été snobé par la chancelière lors de la campagne présidentielle française en 2012, a pourtant été la soutenir la semaine dernière note Le Monde. Avec quelles arrière-pensées ?

Comment Merkel prend les Allemands pour des imbéciles. Pour séduire l?électorat, Angela Merkel n?a pas hésité à faire 28 milliards d?euros de promesses toutes plus généreuses les unes que les autres. Le blog Au c?ur de l?Allemagne révèle en quoi ces paroles ne l?engagent en rien : le système politique allemand, qui recherche les coalitions, lui permet de quasiment tout promettre sans rien donner. Explications.

Naufrage programmé pour la gauche allemande ? Le SPD (sociaux-démocrates) semble englué dans une spirale de mauvais sondages qui semblent fatals à seulement deux mois du...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :