Zone euro : le coût de la main d'oeuvre continue à augmenter, mais moins vite

 |   |  292  mots
Au deuxième trimestre, le coût de main d’œuvre a particulièrement progressé dans l'industrie.
Au deuxième trimestre, le coût de main d’œuvre a particulièrement progressé dans l'industrie. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Employer du personnel a couté 0,9% plus cher au deuxième trimestre 2013 comparé au premier. Néanmoins, le coût de la main d’œuvre a progressé moins vite que durant les trois premiers mois de l'année (+1,7%).

+0,9% : telle est la hausse des coûts de main d'œuvre dans la zone euro au deuxième trimestre 2013, selon les données Eurostat publiées ce lundi 16 septembre. Mais ce coût a progressé moins vite que précédemment puisque au premier trimestre, il avait augmenté de +1,7%.

A l'échelle de l'Union européenne, la main d'œuvre a pareillement vu son coût horaire augmenter de 0,9% au deuxième trimestre, contre +2% sur la période précédente, toujours selon l'office statistique de l'Union européenne.

La (légère) hausse des salaires, raison de cette progression

Les deux principales composantes des coûts de la main-d'œuvre sont les salaires et traitements ainsi que les coûts non salariaux. Dans la zone euro, les salaires et traitements horaires ont augmenté à un taux annuel de 1,1% au deuxième trimestre 2013 et les coûts non salariaux à un taux de 0,1%, contre respectivement +1,8% et +1,4% au trimestre précédent. Au sein de l'Union européenne, les salaires et traitements horaires ont progressé à un taux annuel de 1,0% au deuxième trimestre 2013 et les coûts non salariaux à un taux de 0,3%, contre respectivement +2,0% pour les deux composantes au premier trimestre 2013.

Cout_main_oeuvre01

Le coût de main d'œuvre progresse particulièrement dans l'industrie

Des disparités existent selon les domaines d'activité. Ainsi, dans l'industrie, les coûts horaires de la main-d'oeuvre ont progressé de 1,8%, contre +0,7% dans la construction, +0,8% dans les services et +0,3% dans l'économie principalement non-marchande.

Sur le plan global, les plus fortes hausses ont été enregistré en Estonie (+7,7%), en Lituanie (+6,5%) et en Roumanie (+6%). A contrario, ce coût de la main d'œuvre a diminué en Slovénie (-5,9%), à Chypre, (-4,6%) et de façon moindre en Croatie (-0,6%) et en Espagne (-0,3%).

couts_main_oeuvre_nationales

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2013 à 13:40 :
Et le coût de la "finance"..?? Il en est où? On ne compte plus les centaines de milliards.??
a écrit le 17/09/2013 à 8:45 :
En faisant la moyenne avec les pays de l'est, il est normal que cela augmente...!
a écrit le 17/09/2013 à 8:00 :
Comme on ne peut pas dévaluer l'euro on dévalue les salaires.
a écrit le 16/09/2013 à 17:19 :
Avec une inflation supérieure, et des impôts en hausse, ça veut dire que les coûts salariaux baissent, et le pouvoir d'achat avec. En gros on s'appauvrit. Enfin, pas tous .... Merci on s'en était aperçu.
a écrit le 16/09/2013 à 16:57 :
Aah, enfin une bonne nouvelle !
wait... des salaires qui progressent moins alors même que la taxation augmente, c'est moins de demande et notamment pour nos amis émergents. J'ai comme l'impression que la Chine va devoir refaire un plan de relance à l'espagnol, comme le dernier : tout dans la construction. Jusqu'à ce que les mêmes causes produisent les mêmes effets...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :