Quand Jean-Claude Trichet se transforme en tonton flingueur

 |   |  1587  mots
Jean-Claude Trichet assure que depuis l'introduction bancaire de l'euro, le 1er janvier 1999, la zone euro a créé 600.000 emplois de plus que les Etats-Unis.
Jean-Claude Trichet assure que depuis l'introduction bancaire de l'euro, le 1er janvier 1999, la zone euro a créé "600.000 emplois de plus que les Etats-Unis". (Crédits : Reuters)
Depuis, le 1er janvier 1999, la zone euro aurait créé "600.000 emplois de plus que les Etats-Unis", l'Espagne serait aujourd'hui "plus compétitive que la France et l'Italie" : l'ancien patron de la banque centrale européenne multiplie les déclarations mordantes ces derniers jours et il n'épargne personne.

Lorsqu'on est le président d'une banque centrale majeure, mieux vaut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. La moindre hésitation, le moindre adjectif sont scrutés à la loupe et interprétés par les financiers du monde entier en vue de deviner notamment quelles sont vos intentions futures concernant votre politique de taux.

Et tout avis trop tranché ou propos trop obscurs peuvent donc rapidement enflammer les marchés financiers. L'ancien gourou de la Fed (entre 1987 et 2006), Alan Greenspan, peut en témoigner avec son "exubérance irrationnelle" qui avait semé la panique dans les places boursières du monde entier en 1996.

Pour Jean-Claude Trichet, l'Espagne est aujourd'hui "plus compétitive que la France et l'Italie"

Envolées lyriques, opinions marquées et bons mots sont donc à éviter de toute urgence. Et la privation semble avoir trop longue pour Jean-Claude Trichet. L'ancien patron de la Banque centrale européenne (de 2003 à 2011) multiplie en effet les déclarations mordantes depuis quelques jours.

La semaine dernière, au cours d'une réunion avec les membres de l'association des journalistes économiques et financiers (AJEF), l'ancien gouverneur de la banque de France a notamment affirmé que l'Espagne était aujourd'hui "plus compétitive que la France et l'Italie", rapporte l'Expansion.

L'Europe pourrait avoir un destin semblable à celui de l'Argentine au début des années 2000

Il a aussi soutenu que l'Europe était à la croisée des chemins et allait devoir choisir entre des réductions de coûts et des salaires ou un destin semblable à celui qu'a connu l'Argentine au début des années 2000. Enfin, il a mis en cause la responsabilité de l'Europe concernant les crises financières qui ont éclaté ces six dernières années :

Les gouvernements européens ont une grande responsabilité européenne et mondiale. Nous sommes l'épicentre d'une crise très grave (...) Il y aura d'autres crises qui frapperont les pays qui ne parviendront pas à ajuster leur production et à accélérer leurs prises de décisions.

"Les gouvernements européens ont une grande responsabilité européenne et mondiale. Nous sommes l'épicentre d'une crise très grave". "Il y aura d'autres crises", a-t-il prédit, "qui frapperont les pays qui ne parviendront pas à ajuster leur production et à accélérer leurs prises de décisions".
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#mpzro2HGZH7xkERk.99
"Les gouvernements européens ont une grande responsabilité européenne et mondiale. Nous sommes l'épicentre d'une crise très grave". "Il y aura d'autres crises", a-t-il prédit, "qui frapperont les pays qui ne parviendront pas à ajuster leur production et à accélérer leurs prises de décisions".
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#mpzro2HGZH7xkERk.99
"Les gouvernements européens ont une grande responsabilité européenne et mondiale. Nous sommes l'épicentre d'une crise très grave". "Il y aura d'autres crises", a-t-il prédit, "qui frapperont les pays qui ne parviendront pas à ajuster leur production et à accélérer leurs prises de décisions".
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#mpzro2HGZH7xkERk.99
"Les gouvernements européens ont une grande responsabilité européenne et mondiale. Nous sommes l'épicentre d'une crise très grave". "Il y aura d'autres crises", a-t-il prédit, "qui frapperont les pays qui ne parviendront pas à ajuster leur production et à accélérer leurs prises de décisions".
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#mpzro2HGZH7xkERk.99
"Les gouvernements européens ont une grande responsabilité européenne et mondiale. Nous sommes l'épicentre d'une crise très grave". "Il y aura d'autres crises", a-t-il prédit, "qui frapperont les pays qui ne parviendront pas à ajuster leur production et à accélérer leurs prises de décisions".
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#mpzro2HGZH7xkERk.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99
avec les membres de l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF)
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#HKflPxDwcqYYAOp1.99

Depuis 1999, "la zone euro a créé "600.000 emplois de plus que les Etats-Unis"

Et rebelote ce mardi dans un entretien accordé à l'AFP. L'ancien patron de la BCE assure ainsi que depuis l'arrivée de l'euro, le 1er janvier 1999, la zone euro a créé "600.000 emplois de plus que les Etats-Unis".

"Les gouvernements européens ont une grande responsabilité européenne et mondiale. Nous sommes l'épicentre d'une crise très grave". "Il y aura d'autres crises", a-t-il prédit, "qui frapperont les pays qui ne parviendront pas à ajuster leur production et à accélérer leurs prises de décisions".
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/trichet-l-espagne-est-plus-competitive-que-la-france-et-l-italie_410006.html#mpzro2HGZH7xkERk.99

Jean-Claude Trichet est également revenu sur le traité de Maastricht dont il fut l'un des rédacteurs et les conséquence de la mise en place d'une monnaie unique en Europe. Ce traité est régulièrement accusé d'avoir enfermé l'économie européenne dans un carcan budgétaire, mais l'ancien patron de la BCE n'en renie pas une ligne :

Il est très dommage que les Européens aient tendance à être constamment négatifs sur eux-mêmes. Nombreux sont ceux qui ont la tentation de se servir de l'Europe et de l'euro comme d'un bouc émissaire. (...) L'histoire nous enseigne combien de telles tendances sont dangereuses.

La France à nouveau dans son viseur

Pour lui, si la zone euro a été percuté de plein fouet par le tohu-bohu financier de 2008, avant de sombrer dans la crise des dettes souveraines, ce n'est pas le traité de Maastricht qui en est à l'origine, mais les pays qui ne l'ont pas respecté.

Ainsi, concernant les critères de Maastricht, qui interdisent notamment un déficit supérieur à 3% du produit intérieur brut, Jean-Claude Trichet considère ainsi que ce sont "les grands pays (qui) ont refusé qu'ils s'appliquent à eux (...) La France, l'Allemagne et l'Italie, en particulier, les ont refusés en 2003 et 2004." Autre raison à l'enlisement économique de la zone euro selon lui : les pays membres ont laissé se creuser les écarts de compétitivité entre eux.

Au moment de la création de l'euro, l'Allemagne avait un chômage supérieur au nôtre (ndlr, en France), l'Allemagne était en déficit de la balance des paiements courants et nous étions nous-mêmes en excédent. Avec la même monnaie, sur la même période, selon la qualité de la gestion et selon les efforts qui sont faits (...) les résultats sont différents.

Une liberté de ton retrouvée

Il y a quelques semaines, à l'occasion de la sortie de son nouveau livre, Alan Greenspan avait affirmé qu'il jugeait les pratiques du Tea party aux Etats-Unis "anti-démocratiques". Revenant sur les difficultés rencontrées par l'Union européenne, il avait aussi soutenu que "la culture de la Grèce n'est pas celle de l'Allemagne, et les fondre dans une même unité sera extrêmement compliqué." Les anciens patrons de banques centrales majeures semblent avoir ceci en commun : un verbe et une verve retrouvés.

A lire aussi :

>> Jean-Claude Trichet,  quel héritage pour la BCE ?

>> Jean-Claude Trichet : l'homme d'action

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2013 à 14:42 :
Je m'aperçois de plus en plus que le peuple et ces je ne sais quoi, ne parlent pas la même langue. La Grande Bretagne va bien l'Espagne repart et ainsi de suite. Quand les Trichets et consorts parlent comme cela ce n'est pas pour dire que la misère est moins dure pour tous ceux qui l'endure non c'est pour dire que bravo les salaires ont baissé les hôpitaux ont fermé ainsi que les bibliothèques et tout ce qui peut apporter du bien être à ceux qui ont permis que tout cela existe. Maintenant M Trichet et sa bande peuvent enfin dîner tranquillement dans les palaces qui ne cessent de se refaire une santé et d'augmenter.
a écrit le 29/10/2013 à 13:46 :
cela se voit que mr Trichet ne vit pas dans le meme monde que nous , baisse des couts et des salaires ?.. ah ah , bon salaires digne d'un chinois ? , faire baisser les salaires ne recoudra aucun problème et vu que plus de 60% des français sont locataires .. bonjour l'APL si cela devait avoir lieu , la dette deviendrait alors un trou noir sans fin , enfin avec ces propres revenus il aura aucun soucis lui pour honorer les dernières taxes et impôts et le concours énarque qui va avec .. ils ont des idées sur tout , des concepts sur tout et finalement ils gâchent tout .. son coreligionnaire américain si adulé a mit le monde sous une peau de banane a la subprime donc le monde entier paie les pots cassés .. c'est un peu fort quand meme de demander toujours aux memes de faire des sacrifices , notons quand meme qu'en 2012 les principaux dirigeants de grands groupes européens ont multipliés leurs salaires par 2 .. mais ça par contre pas touche pas question d'en parler .. les Magnats et Oligarques sont rois en europe ..
a écrit le 29/10/2013 à 13:28 :
Au moment de la création de l'euro, l'Allemagne avait un chômage supérieur au nôtre (ndlr, en France), l'Allemagne était en déficit de la balance des paiements courants et nous étions nous-mêmes en excédent.
>> C'est très simple: en France, tout est allé vers les fonctionnaires mise en place des 35 heures, hausses démentielles des traitements (supérieurs de 20% au privé à poste égal de nos jours), maintien des avantages exorbitants sur les retraites... La France se met à sang pour payer ses fonctionnaires, en nombre par ailleurs trop élevé.
a écrit le 29/10/2013 à 13:18 :
En réalité, c'est impossible de chiffrer un écart de création d'emploi avec les USA; les bases ne sont pas comparables. Impossible de dire exactement le niveau de création d'emplois, grâce aux divers traités Maastricht etc, ni la contribution de la ZE au développement de l'emploi. L'INSEE avait fait paraître récemment une étude soulignant que davantage qu'un emploi sur deux en France était fourni par les multi-nationales; très -positivement- sensible, elles aux avantages de la ZE et de l'espace marchand UE. 1 sur 2 en emploi direct, des emplois d'ailleurs plus productif et dotés d'un fort pouvoir d'emploi indirect; Trichet a donc certainement - au moins indirectement- raison. Il a raison de rappeler, qu'en 2003 l'Allemagne était malade et la France en excellente santé pour s'affranchir des critères budgétaire de Maastricht, ceci en ligne droite vers la situation actuelle du dérapage budgétaire d'un régime français éhonté et irréformable
a écrit le 29/10/2013 à 13:16 :
Trichet mélange, il pose l équation, salaire de misère = compétitivité, il devrait comprendre son erreur, si il ne comprend pas, la populace va lui faire comprendre y compris dans les urnes, mais pas seulement. La gabelle et le sel vont devenir difficile a collecter pour les fermiers généraux. Yson 100% comique
a écrit le 29/10/2013 à 13:13 :
Ce type nous enfume depuis 20 ans et on lui donne encore la parole ?
a écrit le 29/10/2013 à 13:06 :
Ce mec devrait en taule.
L'Espagne plus compétitive que la France et l'Italie... ca leur fait une belle jambe aux espagnols...
Par contre, en effet, si son objectif ultime est d'avoir de la main d??uvre pas chère et corvéable a merci (en gros, des esclaves au services de quelques privilégiés), effectivement, il peut etre fier de son '?uvre'...
a écrit le 29/10/2013 à 13:03 :
Faut-il lire : " plus compétitive que la France et l' Italie séparées ou bien réunies " ?
a écrit le 29/10/2013 à 12:58 :
C'est toujours édifiant de lire les critiques d'un représentant de la haute "ponction" publique, surtout quand il jouit d'une retraite conséquente payée par les contribuables...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :