Le Portugal confirme au troisième trimestre son retour à la croissance

 |   |  532  mots
L'embellie qui s'est confirmée au troisième trimestre s'est accompagnée d'une nouvelle baisse du taux de chômage à 15,6%, contre 16,4% au deuxième trimestre.
L'embellie qui s'est confirmée au troisième trimestre s'est accompagnée d'une nouvelle baisse du taux de chômage à 15,6%, contre 16,4% au deuxième trimestre.
L’économie du Portugal connaît une légère embellie. Son PIB trimestriel a progressé de 0,2% par rapport aux trois mois précédents.

Le retour à la croissance du Portugal s'est poursuivi au troisième trimestre, avec une légère hausse de son Produit intérieur brut (PIB) de 0,2% comparé aux trois mois précédents, a confirmé lundi l'Institut national des statistiques (INE) dans une deuxième estimation.

La croissance, tirée par les exportations, a cependant ralenti comparé au deuxième trimestre, où l'économie du Portugal avait connu une hausse de 1,1%, sortant de la récession après deux ans et demi de baisse du PIB.

Cette annonce tombe à pic pour le retour à Lisbonne de la troïka (Union Européenne, Fonds monétaire international, Banque centrale européenne) des créanciers du Portugal, qui a commencé mercredi dernier à éplucher les comptes du pays en vue de l'octroi d'une nouvelle tranche de crédits de 2,7 milliards d'euros.

Retour de la consommation et des exportations

En progression par rapport aux trois mois précédents, le PIB a néanmoins reculé de 1% au troisième trimestre comparé à la même période il y a un an. La croissance au troisième trimestre est due notamment à une "baisse moins accentuée de la consommation des ménages", qui s'est repliée de 1,1% sur un an contre -2,5% au trimestre précédent, a expliqué l'Institut.

Principal moteur de la croissance du Portugal, les exportations ont nettement contribué à la hausse du PIB, même si leur progression de 6,6% sur un an a ralenti par rapport à celle enregistrée au deuxième trimestre (7,4%).

Une situation toujours aussi difficile

L'investissement a également freiné sa baisse, diminuant de 3,3% sur un an contre 5% au trimestre précédent. Sur l'ensemble de l'année 2013, l'économie portugaise devrait toutefois reculer de 1,8%, selon les prévisions du gouvernement, alors que la Banque centrale, plus optimiste, table sur une baisse de 1,6%. Pour 2014, le gouvernement prévoit une hausse du PIB de 0,8%.

Sous assistance financière internationale depuis mai 2011, le Portugal met en œuvre un sévère programme de rigueur budgétaire qui a pesé sur l'activité économique et la consommation des ménages.

Une baisse du chômage en demi-teinte

L'embellie qui s'est confirmée au troisième trimestre s'est accompagnée d'une nouvelle baisse du taux de chômage à 15,6%, contre 16,4% au deuxième trimestre. L'emploi a progressé de 1,2% par rapport aux trois mois précédents, selon l'INE qui avait enregistré une hausse de 0,8% au deuxième trimestre.

Encore fragile, cette baisse du chômage s'explique notamment par une augmentation temporaire de l'activité pendant la période estivale et un nombre croissant de sans-emploi qui ont abandonné la recherche d'un travail, sortant ainsi des statistiques.

Le futur plus optimiste ?

Côté nouvelles encourageantes, le Portugal peut aussi se prévaloir d'avoir réalisé début décembre avec succès un échange de dette de 6,6 milliards d'euros, qui prépare le terrain pour un plein accès aux marchés financiers à l'issue de son programme d'assistance en juin 2014.

L'État portugais a également réussi la semaine dernière à introduire en Bourse au meilleur prix le groupe postal public CTT, ce qui lui a permis d'encaisser près de 580 millions d'euros dans le cadre de son programme de privatisations.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :