Allemagne : taux de chômage inchangé depuis 3 mois (6,8%)

 |   |  261  mots
En février, l'Allemagne poursuit sa reprise économique avec un taux de chômage toujours conforme aux estimations des analystes.
En février, l'Allemagne poursuit sa reprise économique avec un taux de chômage toujours conforme aux estimations des analystes. (Crédits : Reuters)
Le marché du travail continue à se montrer solide. Le nombre de chômeurs, corrigé des variations saisonnières, a baissé de 14.000 en février.

Pas de changement pour le taux de chômage en Allemagne, qui reste à 6,8% en février pour le troisième mois d'affilée, selon un chiffre corrigé des variations saisonnières (CVS) publié jeudi par l'Agence pour l'emploi. Un niveau conforme aux estimations du consensus d'analystes de l'agence Dow Jones Newswires.

Le nombre de chômeurs en données CVS a reculé légèrement moins qu'attendu, de 14.000 contre une baisse escomptée de 15.000. En janvier, le repli avait été plus prononcé, de 28.000 personnes, et battait le consensus d'analystes.

"Le marché du travail a évolué favorablement en février", a estimé dans un communiqué le président de l'Agence pour l'emploi, Frank-Jürgen Weise.

En France le nombre de demandeurs d'emploi augmentait de 0,3% en janvier, affichant 8.900 chômeurs de plus en catégorie A.

Retour de la croissance économique

Selon les données brutes, moins suivies par les analystes, le taux de chômage est également resté stable par rapport à janvier (7,3%), mais le nombre de chômeurs a augmenté d'environ 2.000 personnes pour atteindre un total de 3,14 millions de chômeurs dans le pays.

"Les travailleurs allemands bénéficient de plus en plus du retour de la croissance économique", jugeait dans une note Christian Schulz, un analyste de la banque Berenberg.

Selon lui, la force du marché du travail allemand apparaît cependant davantage "dans le nombre de créations d'emplois (...) que dans la baisse modeste du nombre de chômeurs".

L'Allemagne poursuit lentement mais surement sa reprise entamée en 2013, année pendant laquelle 232.000 emplois ont été créés outre-Rhin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2014 à 10:28 :
Toujpiurs ces commentaires idiots ne gens qui ne connaissent rien de l ´Allemange.
Relo et Marcel savent de quopi ils parlent et ce qu ils ont ecrit correspond a la réalité.

Mais c est bien evident que pas tous les frontaliers touchent 4000 eur/mois. Comme partout on est payé selon la qualification, la performance, l´ancienneté etc ...

C est exact que la retraite complementaire n est pas obligatgoire en Allemagne mais de plus en plus frequente.
a écrit le 28/02/2014 à 10:55 :
Sans l'euro, les allemands auraient 15 % de chomeurs.
Réponse de le 01/03/2014 à 10:20 :
Etienne a raison car la suisse qui a pas d euro a aussi 15 % de chomeurs ?
Je me trompe peut etre ??
Réponse de le 01/03/2014 à 11:01 :
papa fox vous êtes naif.
a écrit le 28/02/2014 à 10:52 :
L'Allemagne peut remercier l'euro et les pays de la zone euro qui lui donnent une rente de situation.
Réponse de le 28/02/2014 à 11:35 :
Oue un peu facile comme argument. Excédent commercial Allemand vis a vis de l’Euro zone = Excédent hors Euro zone (60 Mds Euro). Rappel France en déficit avec TOUS les pays de l'Eurozone. Mechant Allemands!
Réponse de le 01/03/2014 à 10:59 :
et sans l'euro ça donnerait quoi à votre avis ?
a écrit le 28/02/2014 à 10:49 :
On entend souvent dire que le taux de pauvreté a beaucoup progressé en Allemagne depuis 2000. Voila ce que disent les chiffres "officiels" (source :ODCE). Taux de pauvreté (personne dont le revenu < 50 % revenu moyen)

All 2000 : 6,8% 2010 : 8,8%
Fr 2000: 7,6% 2010 : 7,9%
Oui Cela monte mais ce n'est pas si éloigné de la situation Francaise
Réponse de le 28/02/2014 à 11:31 :
L'Allemagne nous a dépasse en pauvreté alors qu'elle est le modèle mdr
Réponse de le 28/02/2014 à 11:41 :
Simple : 5% de chômeurs outre Rhin contre 11% chez nous. Juste un détail pour vous!
Réponse de le 01/03/2014 à 10:57 :
il y a moins de chomage en Allemagne qu'en France mais plus de pauvres. Vous trouvez pas ça bizarre ? Un pays qui a de moins en moins de hcomage mais de plus en plus de pauvres ? mdr
a écrit le 28/02/2014 à 10:38 :
Bravo !!! Mais à quel prix ? Certe notre marché du travail est peut être rigide mais celui de l'Allemagne présente un tel risque de précarité pour bon nombre de travailleurs que je préfèrerais que l'on essaye de trouver une autre voie que des jobs à 2 ou 3 € de l'heure .
Et ce même si mr Hartz pense qu'il vaut mieux avoir un travail mal payé que pas de travail du tout .
a écrit le 27/02/2014 à 20:03 :
J'ai un neveu qui est directeur commercial d'une entreprise en Allemagne. Les ouvriers de leur unité de production gagnent plus de 3000€ par mois.
J'ai visité Berlin, Dresde, Nuremberg, Munich je peux vous garantir qu'il y a beaucoup moins de SDF qu'en France.
Pourquoi 50 000 alsaciens traversent la frontière tous les jours pour travailler en Allemagne?
Il n'y a pas besoin de traverser la frontière pour trouver des personnes qui touchent 450€ par mois, il y en a des centaines de milliers en France.
Pendant que les ouvriers de Peugeot sont licenciés, ceux de VW ont touché 8 000€ de prime en 2013.
Réponse de le 27/02/2014 à 20:33 :
Pour anticiper: 3000 eur net.
Réponse de le 27/02/2014 à 21:45 :
Etant moi-même, alsacien et frontalier, les ouvriers dans l'entreprise ou je travaille sont loin de gagner 3.000 euros nets d'impôts. Même chez Daimler, les ouvriers ne gagnent pas ça. Le salaire moyen brut d'un allemand est de 3.400 euros, sachant que les impôts sur le revenu sont nettement plus important qu'en France.
Rajoutez à ça, que bon nombres d'employeur allemand ne payent pas de cotisations dans des caisses de retraites complémentaires, ni de complémentaire santé. Pour un salaire d'environ 3.000 euros bruts par mois, vous toucherez environ 900 euros de retraite après 45 ans de cotisations pour les personnes partant en retraite après 2030...
Concernant, les primes de chez VW, ceux ne profitent qu'aux sites allemands (les sites espagnols, slovéniens... c'est peanuts) et s'élèvent à 6.300 euros pour 2013.
Réponse de le 27/02/2014 à 21:59 :
Faux.
Un Meister (ouvrier maitre), marié deux enfants, dans l'industrie metallurgique gagne entre 4000-5000 eur bruts (dépendant de son expérience). Ce qui fait entre 2500 et 3500 eur net.
Un ouvrier de base dans l'industrie gagne entre 3000 et 4000 brut. Marié, deux enfants, ça lui fait 1900 à 2600 eur nets.
Ouch.
Réponse de le 27/02/2014 à 22:02 :
Ah bon? Les impots font entre 17 et 23% pour un ouvrier. Les charges sociales entre 20 et 25%.
Et en France?
Réponse de le 27/02/2014 à 23:45 :
tout va dépendre de la convention collective et si l'entreprise y est affiliée ou non.
50 % des entreprises allemandes ne dépendent plus de convention collective, c'est facile pour un employeur allemand de dénoncer la convention collective.
La PME dans laquelle je travaille l'a fait et le salarié n'a aucun recours, on a également aucun CE, ni syndicat malgré que l'entreprise emploie plus de 50 salariés. Oui, le salaire dans l'industrie allemande semble être plus élevé qu'en France mais comme peu d'entreprises ne cotisent à une assurance retraite complémentaire, ni à une complémentaire santé, la différence au final n'est pas si importante. Et les impôts sur le revenu sont plus élevés qu'en France.
Réponse de le 28/02/2014 à 9:28 :
@précision: certes vous aves des connaissances; mais vos analyses sont sentimentales...
Prenez les données d'eurostat du PIB/habitant en SPA 2010 qui comparent les régions européennes. 100 est la moyenne de l'Europe; un indice de 125 est considéré comme riche; l'Alsace est à 100, le Baden-Würtenberg à 131. Hors ID, la France n'a aucune région riche, tandis que l'Allemagne est le 1er fournisseur de régions riche en 2010 il y en avait 8 > 125. Croyez moi, les salaires sont correlés!
Autre problème: depuis 2010 le pouvoir d'achat en SPA (par rapport à la moyenne des 28 UE) des français a stagné et même regressé en 2013 (indice 107.5), tandis que celui des allemands a augmenté chaque année. (2013 = 123)
a écrit le 27/02/2014 à 19:25 :
Eh oui. Logiquement on peut, comme chaque fois, lire ces commentaires des -excusez-moi- ignorants qui ne savent toujours pas ce que c'est un job à 450 EUR (et non pas 400) et ces fameux jobs à 1 EUR l'heure. Je recommande de vous renseigner si l'éducation scolaire en France vous a amené à ce niveau. Ainsi vous verrez enfin ...
Réponse de le 27/02/2014 à 20:32 :
100% d'accord
Réponse de le 28/02/2014 à 9:10 :
Deux nuls qui se prennent pour des intellectuels, ça fait tilt.
a écrit le 27/02/2014 à 17:54 :
bravo vive les emplois payés 400 euros par mois et l'exploitation de la zone euro a ses fins personnelles
Réponse de le 27/02/2014 à 20:31 :
Alors je vous explique:
- Les 450 EUR par mois sont des jobs à temps réduits (geringfügig beschäftigt). Entre 50 et 80 heures par mois. Pour des mamans ou des étudiants ou des rentiers. Aussi pour des gens qui ne veulent pas rester à la maison à ne rien faire.
- Hartz4 dans une ville comme Hambourg correspond à env. 1000 eur net équivalents. Hartz4 veut dire. Chomage à temps complet à la maison.
- 1 euro jobs sont des jobs rémunerés 1 euro l'heure ON THE TOP de Hartz4 motivant les gens à se réintegrer dans la societe. Ça peut donner 150 Eur de plus au taux Hartz4, ce qui au total n'est pas si mal, hein?

Si vous preferez vos allocations chomage françaises, sans perspectives du tout. Allez-y.
Réponse de le 27/02/2014 à 22:01 :
vous oubliez de préciser que seules les personnes n'ayant aucun patrimoine ou argent sur son compte en banque peuvent bénéficier du Hartz 4.
les 1.000 euros dont vous parlez englobe une participation sur le loyer et chauffage.
Beaucoup de salariés allemands travaillant en temps complet cumulent un mini-job pour gagner davantage et ça concerne aussi bon nombre de retraités dont les pensions sont trop faibles pour vivre correctement.
Réponse de le 28/02/2014 à 0:52 :
Propriété immobilière n'est pas concerné, ni heritage et 20000 en compte bancaire. Ça va. C pas mal, non?
Et pour le reste vous voulez dire quoi? Qu'en France il y a plus de riches? Plus de couche moyenne? Moins de pauvres qu'en Allemagne? Vous rigolez? La précarité sociale existe en France. Ainsi que le chômage élevé. Il est préférable de recevoir de allocs sans rien faire?
a écrit le 27/02/2014 à 17:36 :
Grace à l'euro, les emplois pauvres et le faible nombre de jeunes, l'Allemagne a un taux de chomage faible et un ttaux de pauvreté énorme
a écrit le 27/02/2014 à 16:24 :
Restez en France. L'argent y pousse sur les arbres. Bon courage.
a écrit le 27/02/2014 à 14:51 :
Je suis frontalier j'ai un voisin il travaille en Allemagne pour 845 euros par mois, c'est un travailleur pauvre c'est l'exploit litait on du peuple dans sa plus grande splendeur, les Mercedes pour certains le pain noir pour les autres.
Réponse de le 27/02/2014 à 18:00 :
Qu'il revienne chez nous! Chez pôle emploi
Réponse de le 27/02/2014 à 21:46 :
quel commentaire idiot...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :