La croissance allemande atteint son plus haut niveau depuis 3 ans au premier trimestre

 |   |  254  mots
Les dépenses des ménages ont affiché une hausse de 0,7% et celles de la puissance publique de 0,4%.
Les dépenses des ménages ont affiché une hausse de 0,7% et celles de la puissance publique de 0,4%. (Crédits : reuters.com)
Grâce aux investissements et à la consommation, le PIB allemand au premier trimestre 2014 a augmenté de 0,8%. Cette croissance a également tiré parti d'un élément ponctuel, soit un hiver clément, et les économistes pensent qu'elle ralentira par la suite.

C'est confirmé: la croissance du Produit intérieur brut (PIB) allemand a été meilleure que prévu au premier trimestre. L'Office fédéral de la statistique Destatis a en effet confirmé vendredi une précédente estimation de 0,8% de croissance d'un trimestre sur l'autre et de 2,5% de croissance annualisée. Il s'agit de son meilleur niveau en trois ans. 

Un démarrage en flèche

Cette croissance vigoureuse a été uniquement le fait de la demande intérieure, selon des chiffres détaillés publiés ce vendredi. La demande intérieure a ajouté 1,7 point au PIB, tandis que le commerce extérieur en a au contraire retranché 0,9.

Les exportations allemandes ont crû de 0,2% au premier trimestre par rapport au dernier trimestre 2013, tandis que les importations ont grimpé de 2,2%. Ne prenant en compte que les biens, l'export a même dérapé de 0,5%, précise l'Office.

Un ralentissement attendu

L'investissement productif a augmenté de 3,3%, le pourcentage le plus élevé en trois ans et demi, tandis que l'investissement dans le bâtiment a progressé de 3,6%, soit la progression trimestrielle la plus soutenue en trois ans. Les dépenses des ménages ont affiché une hausse de 0,7% et celles de la puissance publique de 0,4%.

Après son démarrage de l'année en fanfare, l'économie allemande devrait ralentir le rythme au printemps, ont d'ores et déjà prévenu les experts, notamment de la Bundesbank. Pour l'année 2014, les prévisions des économistes et institutions internationales s'échelonnent entre 1,7% et 1,9% de croissance du PIB.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2014 à 18:33 :
le 25 virons toute cette clique UMPS VERTS UDI mettons un contre pouvoir en place pour
arrêter cette mégalomanie sans limite.
a écrit le 23/05/2014 à 17:27 :
Le problème des sta... ici l'on ne parle même pas de statistiques mais de données provisoires compilées ou autrement dit de sondages. Les statistiques officielles arrivent ensuite dans un an et en général un ton en dessous. Leur problème est qu'elles sont à leur tour révisables au fur et à mesure qu'arrivent les données complètes, le plus souvent à la baisse également. Pas grave l'essentiel est que l'on puisse annoncer que tout va bien : les américains vont bien, les allemands aussi, la Bourse peut monter, l'Europe continuer. Message positif indispensable, surtout à la veille d'une élection.
a écrit le 23/05/2014 à 13:42 :
0,8% ?

Waouuu mais c'est ÉNORME dites moi.

sur le premier trimestre 2014:
Pays bas: - (moins) 1,6%
France: 0%
Allemagne: 0,8%
(on est pas si mal positionné finalement...)

Une équipe de gagnants ! Vive l'UE...on y croit hein !
Réponse de le 23/05/2014 à 15:44 :
FAMEUSE ! cette UE ! ouais, ça nous en bouche un coin !
a écrit le 23/05/2014 à 13:15 :
Allemagne 1- Franc Zéro. Quand le roi de l'hésitation partisane qui se prend pour un président comprendra que ses théories économiques keynésiennes sont bonnes pour le placard et ses copains avec lui, on aura fait déjà un grand pas. A gouverner contre les évidences, on se fait distancer.
a écrit le 23/05/2014 à 11:57 :
L'allemagne est un gros partenaire commercial de la France et nous allons en récupérer des miettes. Et puis au moins on sait qu'il existe une méthode qui fonctionne ... contrairement à la notre.
a écrit le 23/05/2014 à 11:36 :
Décrochage de la France par l'Allemagne, la preuve, elle fait en UN TRIMESTRE ce que nous ferons sur l'ensemble de l'année 2014 ! Pauvre France.
a écrit le 23/05/2014 à 9:17 :
l'Allemagne serait un pays en déclin sans l'euro. Avant l'euro l'Allemagne était un pays déclin. elle devrait nous remercier de l'avoir rendu si puissante avec cette monnaie et nous de nous être suicidés.
Réponse de le 23/05/2014 à 15:46 :
hélas! vous n'avez pas tord !
a écrit le 23/05/2014 à 9:17 :
l'Allemagne serait un pays en déclin sans l'euro. Avant l'euro l'Allemagne était un pays déclin. elle devrait nous remercier de l'avoir rendu si puissante avec cette monnaie et nous de nous être suicidés.
Réponse de le 23/05/2014 à 10:30 :
C est très perspicace! Voilà la raison des problèmes économiques et sociaux en France.
Réponse de le 23/05/2014 à 12:12 :
L'Allemagne est un pays en croissance parce qu'elle a fait des réfoems. Rien à voir avec l'euro. Réformes. Vous savez, ce truc qui n'a jamais été connu en France depuis 40 ans ? Diminuer la taille de l'Etat, tout ça...
Réponse de le 23/05/2014 à 14:27 :
les réfomes ? ah oui le truc qui détruit l'europe du Sud;
Réponse de le 23/05/2014 à 16:36 :
@mitt: non vous confondez avec les déficits.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :