La nuit où l’Europe a cru se convertir à la démocratie parlementaire

 |   |  543  mots
Les Européens ont voté mais ils devront patienter pour savoir qui ils ont finalement désigné comme chef de l'exécutif.
Les Européens ont voté mais ils devront patienter pour savoir qui ils ont finalement désigné comme chef de l'exécutif. (Crédits : reuters.com)
25 mai 2014. Les Européens ont voté. En Grande-Bretagne et surtout en France, les europhobes ont provoqué le séisme attendu. Au Parlement, aucune majorité se semble s'être dégagée. Il faudra donc tenter une coalition. Récit d'une nuit post-électorale à Bruxelles.

21 h, dimanche soir. La mine longue, Joseph Daul, président du PPE, remonte la rue du Trône vers le parlement européen. Le centre-droit, dont est membre l'UMP,  restera la première formation du parlement européen. Mais en France, il vient d'essuyer une défaite historique, distancé pour la première fois par le Front National. Au siège du PPE, une poignée de journalistes attend la première déclaration de la tête de liste Jean-Claude Juncker.

21h30. « Le PPE peut revendiquer la présidence de la Commission », explique le Luxembourgeois dans la minuscule salle de presse du parti, rue du Commerce. Mais il se garde bien de réclamer le poste pour lui.

21h40. En France, Marine Le Pen demande que le premier ministre Manuel Valls « tire les conséquences » de la déroute des socialistes qui n'ont recueilli que 15% des votes. Les projections de siège annoncent une déroute des Français. Les élus du Front national pourraient former la quatrième plus importante délégation nationale du parlement.. Au Royaume-uni le raz de marée des nationalistes emmenés par Nigel Farage, qui devance socialistes et conservateurs, se confirme. 

22h30. Dans l'hémicycle, où des centaines de journalistes ont pris la place des députés, les leaders des partis politiques commencent un premier tour de piste. Joseph Daul se dit « triste de l'image que donne la France en Europe ». Et il met Marine Le Pen au défi. « Ce n'est pas à un parti de décider si la France doit sortir de l'euro. Il faudrait d'abord gagner les élections en France ».

22h45. Le leader du groupe socialiste, Hannes Swoboda confirme que les socialistes sont partis pour « chercher une majorité » et « avoir un dialogue » avec le PPE. Jean-Claude Juncker « doit nous dire s'il veut vraiment être président de la Commission », dit-il. Le libéral Guy Verhofstadt qui lui succède à la tribune annonce que son parti va « chercher des alliances ».

23h50. La première projection de siège confirme l'absence de majorité de droite ou de gauche, malgré les 27 sièges d'écart entre centre-droit et de centre-gauche.  Martin Schulz, le candidat social-démocrate monte sur la tribune et annonce qu'il a l'intention d' « essayer de former une majorité »

00h05. C'est au tour du libéral Guy Verhofstadt de se dire lui aussi candidat… L'ancien Premier Ministre belge a été formé au « compromis à la belge » et habitué à gouverner avec socialistes ou écologistes. Fort du recul des forces centristes, il plaide pour une « coalition stable » et se profile en « troisième homme ».

00h30. Enfin, le candidat du premier parti fait son entrée. Après quelques développements alambiqués, Jean-Claude Juncker finit par lâcher : « je peux être le président de la prochaine Commission » avec « une majorité aussi large que possible". Et d'en appeler aux Verts et aux Libéraux.

Quand le rideau tombe finalement sur ce premier spectacle électoral européen, le brouillard n'a jamais été aussi épais. Quel visage? Quel programme? Quelle majorité? Les Européens ont voté mais ils devront patienter pour savoir qui ils ont finalement désigné comme chef de l'exécutif.

>> Retrouvez tous les résultats des élections européennes, pays par pays

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2014 à 11:20 :
On s'est laissé aller par le chant des sirènes en venant de Bruxelles dans un premier temps, et puis en venant de Berlin. Le projet européen est d'abord une affaire juteuse pour les banques internationales, ensuite pour toute une classe de technocrates plus préoccupés avec l'expansion de leurs projets géopolitiques qu'avec des meilleures conditions de vie pour les citoyens. La France narcissique a tombé dans ce piège et aujourd'hui se trouve coincée entre quitter l'EU et perdre beaucoup de tout ce qu'elle a y investit, ou alors de rester sous la tutelle de l'Allemagne (et bientôt d'autres États) en accumulant aussi d'autres pertes encore plus douloureuses que les acquis sociaux, le pouvoir d'achat et le chômage. À bon entendeur…
Réponse de le 27/05/2014 à 15:21 :
Quittons l'Europe donc avant qu'il soit trop tard.
a écrit le 26/05/2014 à 21:58 :
La démocratie parlementaire, sa ne fonctionne pas, car nous ne savons pas se que vote les parlementaires, il ne sont même pas la a vrais dire..... Soit il y a un contrôle total de leur action, ou se n'est pas une démocratie..... Il faut savoir quel est le vote de chaque représentant, a 6000 euros pas mois , on a au moins le courage de s'est opinion.... Nous ne voulons pas de cette démocratie de façade.... Nous avons déjà nos hypocrite au parlement français....
a écrit le 26/05/2014 à 21:13 :
Il va falloir de sacrés épaules, pour supporter les vindictes des technocrates méprisants, jaloux que le succès de Marine dérange! ça ne va pas se faire sans heurts, mais Marine est courageuse, volontaire, patriote, ne se laissant pas démonter, patiente, parce qu'il en faut devant l'agressivité de celles et ceux qui ne veulent PAS la laisser parler, on le voit bien, on l'invite à contre coeur, et on fait tout pour le déstabiliser, parfois même on est odieux d'arrogance et impolitesse avec elle! (ensuite, on clame que c'est elle qui est agressive ! ) faut le faire ! ) CHAPEAU Madame !!
Réponse de le 27/05/2014 à 10:02 :
Bien dit
a écrit le 26/05/2014 à 21:07 :
Mr Joseph Daul, vous avez mis Marine au défi...Bien, et maintenant qu'avez vous a déclarer puisqu'elle a obtenu 25% ?? ça en fait c....ier plus d'un,, ces résultats , ça fulmine dans les chaumières !
Réponse de le 27/05/2014 à 10:01 :
je rigole, parce que si cette nouvelle histoire de l'UMP aujourd'hui avait été révélée avant les élections, MARINE aurait fait facile 35 % !
a écrit le 26/05/2014 à 15:26 :
C'est maintenant.
a écrit le 26/05/2014 à 14:49 :
Merci Monseigneur Bruxelles!
a écrit le 26/05/2014 à 12:58 :
"Joseph Daul se dit « triste de l'image que donne la France en Europe ». Et il met Marine Le Pen au défi. « Ce n'est pas à un parti de décider si la France doit sortir de l'euro. Il faudrait d'abord gagner les élections en France »."
Remember le referendum sur le traité de Lisbonne en 2005 mon gars : on n'a pas oublié nous, la façon dont vous nous avez méprisé et refusé l'expression de la démocratie à l'époque. Alors vos leçons, vous savez ce que vous pouvez en faire :)
Réponse de le 26/05/2014 à 21:01 :
Je n'aurai pas dit mieux! merci de n'avoir rien oublié" !!
a écrit le 26/05/2014 à 12:27 :
Pour l'heure on ouvre le champagne et on trinque. Après on va ménager les choses en vue du grand "karcher" dans la classe politique française. Allez, longue vie à Marine Le Pen et au FN !
Réponse de le 26/05/2014 à 13:36 :
Ce n'est pas un vote d'adhésion mais un vote de protestations, ce qui totalement différent....!! RdV pour les prochaines élections où le FN retombera à 10/15%
Réponse de le 26/05/2014 à 13:51 :
Le mode de scrutin à deux tours favorise les magouilles à l'africaine entre les deux partis qui s'échangent le pouvoir depuis des décennies. Mafiosi.
Quant à l'absence de proportionnelle, ça démontre que la démocratie n'est que de façade dans ce pas, comme le "liberté, égalité, fraternité" qui n'a plus aucun sens dans la réalité de la vraie vie. Des mots vides de sens.
Mais ça, pour qu'un politique l'admette, ah il y a loin de la coupe aux lèvres !!
Réponse de le 26/05/2014 à 20:18 :
Pas si sur....
Réponse de le 26/05/2014 à 21:15 :
Longue vie & SUCCES à Marine contre nos guignols actuels !
a écrit le 26/05/2014 à 11:56 :
"europhobe" encore un beau mot pour tromper et manipuler les esprits, c'est pas parce qu'on veut pas de l'Europe qu'on en a peur. Lors du référendum sous Sarkozy, le "non" l'a emporté puis ils sont passés en force (démocratie) et maintenant ils font les étonnés et inventent des mots.
Réponse de le 26/05/2014 à 12:31 :
Europhobe.... eurosceptique.... européïste.... tant des mots inventés par les RPs de Bruxelles et immédiatement adoptés par un sans nombre de têtes creuses en rance qui les répètent sans même savoir de quoi il s'agit. Que c'est triste notre "intelligence automnale"....
a écrit le 26/05/2014 à 11:43 :
Pour balancer Desir ?
Il porte une grosse responsabilité. Il est au gouvernement en charge de cette thématique. Il doit présenter sa démission.
a écrit le 26/05/2014 à 11:31 :
Le cul-de-sac anti-démocratique français.

L’exception français a caractérisé les résultats de l’élection européenne.
En effet, la France a été le seul pays de la zone euro dont le parti de soutien au Président et à l’exécutif est arrivé en troisième position en nombre de suffrages exprimés.
En outre, il a été le pays où le parti, dont l’ensemble du gouvernement a encouragé la population à ne pas voter en sa faveur, a enregistré le maximum de voix, le plaçant en tête de ces élections.
Quelques soient les raisons du vote des français en faveur de ce parti, le FN, (adhésion aux idées, protestation envers le pouvoir en place, hostilité envers l’UE) le fait est que le résultat des ces élections met en délicate posture le gouvernement français, car il devient démocratiquement illégitime à gouverner le pays.
Vis-à-vis des instance européennes, il n’a plus la crédibilité à avoir droit au chapitre, car il va à contre-sens des idées exprimées en majorité relative par son peuple ; en politique purement française, il n’a guère plus de légitimité à gouverner, n’étant porté que par une minorité très faible d’électeurs.
Tenant à tout prix à conserver le pouvoir, Hollande et ses proches du gouvernement continueront donc à surfer sur des réformettes, mais s’enfonceront obligatoirement dans le cul-de-sac anti-démocratique dans lequel ils se sont engagés depuis deux ans, à la faveur de mensonges répétés vis-à-vis de leurs électeurs et de tous les français, concrétisant ainsi un désaveu quasi général du peuple.
Le vocable « monarchie républicaine » prend donc désormais tout son sens pour qualifier le régime français.
Réponse de le 26/05/2014 à 12:57 :
j'esperes que vous allez militer contre l'achat de voiture allemande en France , pas comme PHILIPPOT qui roule en BMW 118d fabriquée par des esclave à l'EST et assemblée par des vieux ouvriers allemand à l'OUEST et vendu à des gogos en France.
a écrit le 26/05/2014 à 11:28 :
Maintenant que les élus français sont marginalisés, il ne reste plus qu'à espérer que Angela choisisse une politique favorable à la France : grâce au vote "Marine", on se rapproche un peu plus d'une soumission de la France à Angela !!!
Réponse de le 26/05/2014 à 11:59 :
Trop drôle, il est vrai qu'avant la France n'était pas soumise à Merkel.
a écrit le 26/05/2014 à 11:11 :
Et maintenant le PS va voter avec L'UMP pour mr Juncker mis en examen au Luxembourg
Réponse de le 26/05/2014 à 20:39 :
Vous voyez d'autres solutions ? Les électeurs ont voté à droite, qui est le premier parti en Europe. Difficile pour un autre candidat que Junker d'avoir la majorité des voix. Si c'est un socialiste qui se présente, ni le ppe ni les nationalistes ne voteraient pour lui. Il n'y a donc pas d'autres solutions....
Réponse de le 27/05/2014 à 7:28 :
Le premier parti d'Europe ce sont les abstentionistes. Mais bcp de gens essaient de s'exprimer à leur place !
Conclusion mieux vaut voter quand même ! Cela évitera des fausses conclusions.
Il faut créer de nouveaux partis progessistes en dehors du moule !
a écrit le 26/05/2014 à 11:02 :
Le FN continue à représenter 10% de la populatin. Rien d'extraordinaire.
Le gouvernement devrait en tirer UNE leçon : rendre obligatoire la participation aux éléctions et mettre une amende aux contrevenants comme en Belgique. De cette façon, plus de proportionnelle et plus de commentaires qui n'interessent personnes.
Réponse de le 26/05/2014 à 13:04 :
Le PS continue de représenter 6% de la population. Rien d'extraordinaire pour un parti pronant une idéologie liberticide particulièrement nauséabonde.
a écrit le 26/05/2014 à 10:59 :
on a vu Chirac face Jean-Marie .... les européennes c'est la même chose .... et le monde politique (européen) ne semble pas comprendre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! y' a le feu au lac !!!!!!!!!!!!!
a écrit le 26/05/2014 à 10:36 :
c'est avant tout le désarroi qui à gagné !
a écrit le 26/05/2014 à 10:01 :
La "peste brune", ce fléau tellement prisé des cinéastes, historiens et d'un certain type de professionnel de presse, son origine n'a pas encore pu être clairement établie, mais elle provient "selon toute vraisemblance" de France, où elle reconquiert petit-à-petit l'Europe, son ancien territoire.
Réponse de le 26/05/2014 à 10:32 :
le socialisme a tout raflé en France : ils s'y sont mis à deux, le parti et le national...
Réponse de le 27/05/2014 à 7:25 :
De quoi parles-tu ?

Va réviser tes cours d'histoire !
a écrit le 26/05/2014 à 9:58 :
Le monde politique n'a pas compris l'enjeu !!!!!!!!!!!!!!! La France est une région d’Europe ni plus ni moins .... faut il une nouvelle débâcle pour qu'ils comprennent les politiques payés par nos impôts ????? .... et les peuples n'ont compris (comme nos politiques)... que le pouvoir c'est déplacé !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 26/05/2014 à 9:38 :
c'est inccroyable le monde politique ne comprend pas les choses .... ils viennent de se prendre un claque .... voir un boulet en pleine tronche .... et ne semble pas comprendre que le système est mauvais ... il faut le changer .... un parlement à Strasbourg ... une commission à Bruxelles .... des coûts pharaoniques pour un parlement qui va statuer sur la taille des pots de yaourt .... en plus avec un absentéisme notable de ses députés ! Je ne vote pas FN .... mais je comprends le désarroi !
Réponse de le 26/05/2014 à 10:37 :
Quand on lit le résumé de la soirée à Bruxelles on se dit que le terme d'UMPS est un peu court. La coalition pour les petits arrangements entre amis est beaucoup plus large !
a écrit le 26/05/2014 à 9:37 :
Les français sont friands de taxes. Il faut la mettre en place rapidement.
a écrit le 26/05/2014 à 9:22 :
C’est la débâcle et la fin du bipartisme. À droite Copé devrait démissionner car il n’a pas été capable d’unir le parti et de l’ouvrir aux autres. Nous avons deux incapables l’un à la présidence de la république et l’autre au premier parti de France l’UMP. Si l’inverse s’était produit (la droite au pouvoir) les partis de gauche auraient immédiatement réagi en descendant dans la rue pour demander la démission de Hollande et la dissolution de l’Assemblée nationale. Hélas nous avons la plus bête droite du monde. Il faut que Copé en tire les conclusions.
Réponse de le 26/05/2014 à 9:37 :
Si hollande demissione, on met qui a la place ? cope le voleur ? un homme qui a deja plante le pays (Juppe Fillion ou Sarkozy ont tous eut l occasion de diriger la france et ces 3 ont plante le pays !)
Réponse de le 26/05/2014 à 21:18 :
Tout à fait exact
Réponse de le 26/05/2014 à 21:25 :
on fait comme en Belgique, en attendant de trouver mieux, ils sont bien restés sans gouvernement pendant un long moment, et ma foi, ça ne s'est pas si mal passé que ça, rappelez vous...
a écrit le 26/05/2014 à 9:13 :
Une première pour moi dans les annales électorales,je franchis la porte du bureau,je regarde les divers bulletins et là ho surprise il manque les bulletins de différentes listes et pas qu'un peu.Moi je n'ai pas fait de droit constitutionnel ,mais si les partis manquants ont été validés par le Ministère de l'Intérieur leur candidature est de fait valide et à ce titre des bulletins de vote certifiés conformes doivent être présentés aux électeurs au nom de l'égalité du suffrage universel ,l'ont peu dire que dans de telles conditions que le suffrage est nul.Même dans les républiques bananières on n'ose pas faire cela.La démocratie progresse en France et en Europe et l'on se permet de donner des leçons aux autres.Citation de Coluche : Si le fait de voter permettait de changer les choses,il y a longtemps qu'on l'aurait supprimé.
Réponse de le 26/05/2014 à 10:42 :
Erreur...!!! certains partis candidats ont décidé :
1/ soit de ne pas donner des propagandes papiers ; ils en ont le droit.
2/ soit de ne pas produire des bulletins de vote; l'édition du bulletin devant se faire sur internet; ils en ont le droit.
Nous ne sommes pas dans une république bananière...renseignez-vous avant de tenir de tels propos...!!!!
Réponse de le 26/05/2014 à 11:25 :
Ceci étant dit, il pointe un problème réel concernant notre démocratie : la sélection par l’argent. Car au final, cela signifie que certaines listes ne peuvent correctement se présenter et se faire connaître car elles manquent de moyens.
S’il est indéniable qu’il faut conserver quelques gardes-fou afin d’éviter les listes trop fantaisistes (et encore, bonne chance pour définir ce terme, à ce jour, étant considéré comme fantaisiste ou extrême toute idée/liste/parti contestant la doxa néolibérale), il convient de sérieusement revoir les possibilités pour la pluralité de s’exprimer.

Ne parlons pas du traitement scandaleux des médias, qui ne parlent que de l’UMPS et du FN. Cela contribue grandement à restreindre les débats d’idées.
Réponse de le 26/05/2014 à 14:57 :
Gemini Voilà la bonne lecture de mon post
a écrit le 26/05/2014 à 9:12 :
La majorités des Français ne veulent plus de cette Europe ou de l'heure tous court...Restons démocratique et faites ce qui à été demandé!
a écrit le 26/05/2014 à 9:00 :
La France marginalisée en Europe: voilà qui n'est pas de bonne augure pour influencer la politique des 28 pays!
Réponse de le 26/05/2014 à 9:32 :
Nos tocards marginalise c est une bonne chose. MAM Dati et autres ne peuvent que nuirent. Qu ils touchent leurs cheques et laissent les choses serieuses a des gens honnets et competants -> pas des politiciens francais !
Réponse de le 26/05/2014 à 10:44 :
idem pour les Le Pen...!!!
Réponse de le 26/05/2014 à 11:25 :
Les élus français marginalisés, ca semble vous satisfaire... la voix de la France sera donc éteinte en Europe pendant cette législature !!! ...
a écrit le 26/05/2014 à 8:32 :
Et les fonctionnaires européens aussi.
En France, Valls veut des réductions d'impôts alors que le déficit n'est pas maîtrisé.
En bref, il ne veut pas respecter les engagements nos partenaires.
Ce n'est pas très justice sociale tout cela.
a écrit le 26/05/2014 à 8:24 :
le Parlement Européen sera géré par la droite conservatrice qui gérait déjà l'ancien parlement depuis plus de 15 ans...!! donc, rien ne changera, pas d'harmonisation fiscale, pas d'harmonisation sociale..... 5 ans à dormir....alors que l'Europe est une chance....!!
les français comme d'habitude ne répondent jamais au scrutin.... !!
Réponse de le 26/05/2014 à 9:35 :
Vous croyez vraiment que les autres pays allaient augmenter leurs impots pour les mettre au niveau francais. Et avec l argent recoltes, il feraient des tas de rond points, subventionneraient une region qui ne produit rien a par des attentats comme la corse, et rajouteraient un ou deux niveau a leur institutions (genre departement, communaute de communes) afin de caser les copains
Réponse de le 26/05/2014 à 10:37 :
je parle d'Europe et vous me répondez politiques intérieures...!! tant que l'harmonisation fiscale et sociale n'aura pas lieu et que la concurrence entre pays européens aura lieu, l'Europe ne sera jamais acceptée par les peuples.
Réponse de le 26/05/2014 à 11:29 :
Cher @europe, vous avez raison. Les impôts, c’est le mal. Supprimons les tous. Les services publics ne servent à rien, seul le privé sait gérer. Chacun pour sa gueule, et que crèvent les perdants. On n’en a pas besoin. On voit à quel point cela fonctionne bien aux États-Unis, première puissance économique mondiale, et pourtant pays du tiers monde pour nombre de ses habitants. Leur société de violence et d’inégalités abyssales fait rêver tous les européens.
Réponse de le 27/05/2014 à 10:07 :
Tout à fait de votre avis.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :