Les gouvernements socio-démocrates soutiennent Juncker pour la commission européenne

 |   |  624  mots
(Crédits : reuters.com)
Les neuf chefs d'Etat et de gouvernement de gauche soutiennent la candidature de Jean-Claude Juncker, a affirmé François Hollande ce samedi, à l'issue d'une réunion de ces dirigeants à Paris

La candidature du Luxembourgeois Jean-Claude Juncker (droite) est soutenue par les neuf chefs d'Etat et de gouvernement de la gauche européenne, a déclaré samedi le président socialiste français François Hollande à l'issue d'une réunion de ces dirigeants à Paris.

Le choix de soutenir un conservateur à la présidence de la Commission devrait avoir pour contrepartie la nomination d'un social-démocrate pour succéder au président du Conseil, le Belge Herman Van Rompuy.

Plusieurs personnalités sont évoquées, dont la Danoise Selle Thorning-Schmidt, l'ancien chef du gouvernement italien Enrico Letta ou l'ex-Premier ministre français Jean-Marc Ayrault.

Obtenir la majorité des 28 dirigeants européens

Pour obtenir la présidence de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker doit être soutenu par la majorité des 28 dirigeants européens et rallier au moins 376 suffrages sur son nom au Parlement. Sa nomination fait partie d'un paquet qui comprend outre le poste de président du Conseil, ceux de président du Parlement européen et de Haut représentant pour la politique étrangère de l'UE.

La réunion samedi à Paris s'est tenue à quelques jours d'un sommet difficile de l'Union européenne prévu les 26 et 27 juin à Bruxelles. Elle est intervenue après une réunion des anti-Juncker de droite en Suède, réunissant le Premier ministre britannique David Cameron et ses homologues suédois et néerlandais, que la chancelière allemande Angela Merkel avait tenté de convaincre pour éviter un blocage au sommet de Bruxelles.

A Paris, étaient réunis autour de François Hollande le chef du gouvernement italien Matteo Renzi, le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel (SPD), Selle Thorning-Schmidt (Danemark), Victor Viorel Ponta (Roumanie), Robert Fico (République slovaque), Bohuslav Sobotka (République tchèque), Joseph Muscat (Malte), Werner Faymann (Autriche) et Elio Di Rupo (Belgique).

L'Allemand Martin Schulz, candidat à la présidence de la Commission et ancien président du Parlement européen où il préside désormais le groupe socialiste, devait aussi se joindre à la réunion. Cette réunion devait "préparer le sommet européen qui va prendre des décisions sur les orientations futures de l'Europe et sur les personnes qui vont diriger l'Europe", avait indiqué le chef de la diplomatie française Laurent Fabius.

Pacte de stabilité budgétaire et "souplesses"

Les dirigeants de gauche devaient aussi se concerter sur leurs priorités en matière économique et sociale.

Les neuf dirigeants de gauche ont convenu de la nécessité d'utiliser "toutes les souplesses" du pacte de stabilité budgétaire, a précisé François Hollande.

Selon une source européenne, la réunion avait aussi pour but de freiner le jeune chef du gouvernement italien Matteo Renzi, dont les exigences braquent le camp conservateur. M. Renzi exige un relâchement du Pacte de stabilité, limitant le déficit public des Etats de l'UE à 3% de leur PIB et leur dette à 60%. Il ne veut pas se retrouver en situation de quémander des délais à la Commission européenne.

Merkel s'oppose à tout changement

Mais sa demande est "inacceptable pour ses partenaires européens", lui a assuré M. Van Rompuy lors d'une rencontre mardi à Rome, selon des sources italiennes. "Seuls les dirigeants européens peuvent changer les règles, et les conditions ne sont pas réunies", a-t-il expliqué. La chancelière allemande Angela Merkel l'a confirmé mercredi, en rappelant à l'ordre M. Gabriel, partisan d'exclure les coûts occasionnés par les réformes dans le calcul du déficit public, comme le demande Matteo Renzi.

La menace d'un cavalier seul de M. Renzi au sommet européen avait conduit l'Elysée à élargir la réunion de samedi, transformée en "sommet informel" des dirigeants sociaux-démocrates, afin de définir une position commune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/06/2014 à 11:39 :
la france a trois gros problemes a resoudre sont chomage, sa dette, et sont emigration; qui deveinent tres grave si ces trois facteurs ne sont pas resolue dans trois ans, la gauche socialiste est foutue pendant de nonbreusse annees ???
a écrit le 23/06/2014 à 8:59 :
Jean-Marc Ayraut à la présidence de l'UE ? On croit rêver!aucune honte pour ce gouvernement qui n'a de cesse de placer ses copains, surtout en fonction de leur nullitude!
a écrit le 22/06/2014 à 19:24 :
L'Europe du chômage, c'est formidable! Quelle est la préoccupation première des français, l'emploi puis les impôts! On progresse dans l'économie de la vertu! On annonce des baisses d'impôts, c'est un effet d'annonce? Oups on a un large consensus contre les politiques sans résultat... on esquive par la dévaluation en tuant le pouvoir d'achat? On fait des promotions canapés et des diplômés exclus et des masters employés à faire la caisse, elle est belle la croissance! On annonce des mesures pour le travail le dimanche, c'est pour les administrations? On parle d'une présidence, socio-machin on comprend pas bien, c'est encore des fonxsters payés à rien faire sur le dos des salariés qui n'ont pas la retraite mais doivent la payer aux cons promus de l'Etat, chef de bureau! Alors on sort du socialisme ou on entre dans l'enfer fiscal? Rassurons-nous il reste le déficit à couvrir et Maastricht avec la dette à 60%... qui paye? On est champions dans le mondial du chômage?
a écrit le 22/06/2014 à 18:58 :
Le prétexte rêvé pour la perfide Albion de retourner dans son splendide isolement. Elle n'attend que cela.
a écrit le 22/06/2014 à 17:44 :
Electeur socialiste j'appelle mes camarades a ne plus voter pour ce parti qui est desormais de droite .
Réponse de le 24/06/2014 à 8:53 :
Mais mon brave le Parti Socialiste à toujours était de droite,il faut avoir en mémoire les réformes de Rocard,DSK,Delors et j'en passe et des meilleurs.Bon là manifestement ils n'ont même plus la pudeur de ce dire socialiste,ils votent carrément à droite.
a écrit le 22/06/2014 à 15:57 :
Je me suis abstenue aux européennes mais bientôt viendra le temps de les embrocher tous et toutes.
a écrit le 22/06/2014 à 13:29 :
Scandaleux. Ils soutiennent l'opposé de leurs convictions.

Il est où le changement?
a écrit le 22/06/2014 à 11:00 :
L'UERSS. Une dictature du 3eme millénaire qui ne s'impose pas par la force, mais par l'ennuie et la complexité.

Dormez brave gens, ils s'occupent de tout.
a écrit le 22/06/2014 à 10:07 :
dictature . qu est ce qui est entrepris , madame parisso faisait le constat au sujet des roms en france mais aussi des migrants l europe qui devrait s occuper des problèmes de ces nomades qui fuit ces pays de la communauté européenne . quand vont ils êtres résolu ? . ils vont se préoccuper de mettre un gars qui bouge les bras et qui ne servira qu a cela , pendant que d autres vont se remplirent les poches
a écrit le 22/06/2014 à 9:41 :
Je crois que les plus grands cocus du monde politique sont les électeurs socialistes ! Hollande qui soutient un libéral conservateur (qui plus est corrompu, hein Mr Junker...). M'enfin, ils nous diront "nous ne faisons que suivre le nouveau règlement Européen". Chers cocus socialistes, bienvenu dans le monde réel ! Comme dit un célèbre proverbe africain "qui se lèche le cul est un contorsionniste, qui pète plus haut que son cul, a de la merde derrière les oreilles. ps: T'inquiète électeur socialiste, c'est pareil à droite...en moins cocu.
Réponse de le 22/06/2014 à 9:59 :
C'est le vrai sujet de la France politicienne. Les vieux politiciens ont bloqués toute évolution économique et structurelle ainsi que les générations politiciennes montantes. Et pendant trente ans nous ne l'avons pas vu. Aujourd'hui il nous faut une nouvelle génération avec un Homme d'état et non plus des politiciens de bas étages
a écrit le 22/06/2014 à 9:28 :
Electeur socialiste j'appelle a ne plus voter pour ce parti qui est maintenant un parti de droite de plus .
a écrit le 22/06/2014 à 9:20 :
Blanc bonnet et bonnet blanc, la caste consanguine des politiciens dans toute sa splendeur. Je sais pour qui je vais voter en 2017.
a écrit le 22/06/2014 à 7:49 :
Je ne vois pas l'intérêt de discuter de la couleur du papier peint pour l'avenir d'un mur.
a écrit le 21/06/2014 à 23:12 :
On annonce des baisses d'impôts et un virage, on sort du socialisme? Notre ami clochard par la force des choses dans le métro disait j'ai voté à droite vous avez voté à gauche, ça change quoi? Et on a entendu dire président radin... Seulement si on parle croissance au bac... on a une stagnation hors inflation, mais pas chez nos voisins. Nous sommes poussifs, on joue au pachat, et 40 ans de croissance sous la moyenne, c'est un modèle? On peut écrire, routes du chômage... On défiscalise l'isf et on fait payer les classes moyennes, vu le déficit... On parle du bac, on entend dire suppression 97% de réussite en 2 ans, c'est la marche des trainards, le boulet au pieds, pour les maths le niveau serait inférieur à la moyenne, les profs peuvent-ils se justifier? Et pour le niveau des IDH? Ou du nombre d'ETI? Pourquoi ne pas faire un corps expéditionnaire contre le chômage et la baisse du social par le gel? En dictature d'Etat le progrès est un mensonge, heureusement qu'on ne fait pas un grand projet pyramides de type monarchie mérovingienne colbertiste, on exporte! On relance la production nationale en vendant les turbines et on fait du chômage par la fusion? Encore une palme d'or, une bonne tête de vainqueur à la Vercingétorix! Une danceuse à bicyclette!
a écrit le 21/06/2014 à 21:47 :
Ce n'est pas trop penible d'avaler le couleuvre en meme ettemps de passer sous la fourche Caudine etde baisser le pantalon ces soit disant dirigeants de mes deux?
Réponse de le 22/06/2014 à 9:14 :
merci à l'imposteur qui utilise mon pseudo de bien vouloir avoir le courage de s'assumer en son propre nom au lieu de se faire passer pour moi.
Réponse de le 22/06/2014 à 11:11 :
ce commentaire est écrit par un imposteur qui utilise mon pseudo
a écrit le 21/06/2014 à 17:28 :
Qui écoute encore HOLLANDE ???
Julie Gayet vous avez gagné le droit de deviner qui est le plus nul des présidents de la Vème République et qui ne fait rien pour redresser son pays ni pour les futurs génération ?
Eh oui ! il n'est pas possible de tomber dans la gaudriole et de s'occuper de l'avenir d'un pays.
Réponse de le 21/06/2014 à 21:50 :
Julie il grossit ä vue d'oeil il ne fallait pas souffler mais aspirer ma chüreJulie Hi hi ;-))
a écrit le 21/06/2014 à 17:27 :
Electeur socialiste j'appelle mes camarades a ne plus voter pour ce parti

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :