Cameron accusé d'avoir bradé la Poste britannique

 |   |  273  mots
la Cour des comptes britannique avait déjà accusé le gouvernement britannique de ne pas avoir vendu ses titres Royal Mail assez cher. (Photo : Reuters)
la Cour des comptes britannique avait déjà accusé le gouvernement britannique de ne pas avoir vendu ses titres Royal Mail assez cher. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le gouvernement de David Cameron par "peur de l'échec" et sur "des conseils de mauvaise qualité" a sous-estimé Royal Mail de 1 milliard de livres lors de sa privatisation, estiment des députés.

Une sous-estimation onéreuse. Une commission parlementaire britannique a accusé vendredi le gouvernement de David Cameron d'avoir bradé le groupe postal Royal Mail, faisant perdre un milliard de livres (environ 1,25 milliard d'euros) aux contribuables lors de sa privatisation l'an dernier.

"Le gouvernement ne peut pas balayer avec insouciance comme étant des futilités les inquiétudes de notre commission au sujet du faible prix d'introduction (en Bourse) de cet actif public primordial, qui a coûté au contribuable environ un milliard de livres", a dénoncé le président de cette commission, Adrian Bailey.

Peur de l'échec

"C'était la privatisation la plus importante depuis des années. Nous pensons que la peur de l'échec et des conseils de mauvaise qualité ont entraîné une sous-estimation significative de la demande pour les actions Royal Mail", a poursuivi le président du "Business Select Committee".

En avril, la Cour des comptes britannique avait déjà accusé le gouvernement britannique de ne pas avoir vendu ses titres Royal Mail assez cher, lors de l'introduction en Bourse en octobre.

Importants bénéfices pour certains investisseurs 

Ces accusations de la part de la NAO et maintenant du "Business Select Committee" vont dans le sens de celles des syndicats et de l'opposition travailliste, qui jugent que le gouvernement a "bradé" Royal Mail, ce qui a permis à certains investisseurs de revendre leurs titres très rapidement en empochant au passage de belles plus-values.

>> Lire : La Royal Mail accueillie en fanfare à la Bourse de Londres

Cédées à 330 pence, les actions Royal Mail sont montées jusqu'à 618 pence et valent désormais autour de 475 pence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/07/2014 à 12:53 :
Que dire du tunnel du Mont Blanc et de l autoroute d acces bradés aux intérêts du privé, des concessions des autoroutes bradées au privé alors que le général de Gaulle , puis G. Pompidou en avaient fait un des fleurons de la république.
a écrit le 13/07/2014 à 9:33 :
Pfeuhh ! Y a longtemps que cette pratique est courante chez nous . Ça fait bien un "diner du siècle" que c'est en marche.
a écrit le 12/07/2014 à 15:15 :
Cela n'a traversé l'esprit de personne que la privatisation à été bénéfique pour le business de la Royal Mail? Non, si l'action prend de la valeur cela signifie que le gouvernement britannique a bradé un fleuron national tout en étant incapable par lui-même de faire grimper l'action au plus haut sommet... Quelle bande de guignols ces syndicats!
a écrit le 12/07/2014 à 10:02 :
on vend ce qui est rentable, on garde ce qui ne l'est pas (donc invendable), et ensuite on explique que le secteur public c'est caca, en oubliant que la reconstruction d'après guerre c'est l'Etat, l'électrification du pays jusque dans les derniers hameaux, les lignes téléphoniques, le réseau ferroviaire, les infrastructures routières, hospitalières, Airbus et l'aérospatiale c'est aussi l'Etat.
a écrit le 12/07/2014 à 0:13 :
A force, l'idée communiste va revenir ... en force.
Réponse de le 12/07/2014 à 14:50 :
Vous en êtes encore là ! Attention au péril rouge ??? Vive la gauche caviar et la droite bling !!!!
a écrit le 11/07/2014 à 20:51 :
Bah, c'est pas grave...Chez nous Sarkozy a vendu la France à l'Europe malgré l'avis contraire des français...Cela dit, Hollande fait de même.
a écrit le 11/07/2014 à 14:12 :
Résultats: plus de chômage, des tarifs plus élevés pour les usagers et un report du manque à gagner vers des hausses d'impôts. En la matière, on ne fait pas plus stupide que la France.
Réponse de le 11/07/2014 à 15:11 :
On privatise l'autoroute ce qui est un non sens car on autorise une boite privée a se faire des rentes sur une clientèle captive et a coté l'état met ses pâtes dans tout un tas de boites privées qui sont soumises a la concurrence ... La France fait tout à l'envers ...
Réponse de le 12/07/2014 à 16:14 :
@la France à l'envers

Personne n'est obligé d'emprunter une autoroute en France alors votre clientèle captive ne l'est que dans votre imagination...
Réponse de le 14/07/2014 à 22:09 :
Beaucoup de gens sont obligés de les emprunter, la circulation sur le réseau secondaire étant une perte de temps parfois impressionnante vis à vis de celle sur autoroute.

Prenons les grands commerciaux, les routiers, etc... Ces employés sont obligés de prendre les autoroutes afin de ne pas perdre des heures de travail sur les routes. Ces heures n'oublions pas que c'est de l'argent de perdus pour les entreprises. Ouvrez les yeux et regardez qui circulent principalement sur les autoroutes...

Et n'oublions pas que ce bitume c'est NOUS, couillions de contribuable qui le finançons en partie. Je ne vois pas pourquoi une entreprise privée peut se faire du fric avec des infrastructure que j'ai déjà moi même payés !
a écrit le 11/07/2014 à 13:58 :
On brade toujours ce qui est indispensable a ceux qui en bénéficie et qu'ils payent encore par leur impôt, les autoroutes chez nous ont ils permis une baisse d’impôt?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :