Ventes de Mistral à la Russie : les politiques français donnent raison à Hollande

 |   |  575  mots
Un renoncement à la livraison du premier porte-hélicoptères d'une valeur de 1,2 milliard d'euros obligerait la France à dédommager Moscou. (Photo : Reuters)
Un renoncement à la livraison du premier porte-hélicoptères d'une valeur de 1,2 milliard d'euros obligerait la France à dédommager Moscou. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le président de la République français a annoncé lundi que la France allait honorer son contrat avec la Russie et livrer en octobre le premier porte-hélicoptères Mistral à la marine russe. David Cameron et les États-Unis désapprouvent l'accord.

Mistral gagnant pour François Hollande. La classe politique française a salué mardi la décision du président de la République de livrer en octobre un premier porte-hélicoptères Mistral à la Russie malgré la crise ukrainienne et les critiques émanant notamment de Londres et de Washington.

La livraison d'un second Bâtiment de projection et de commandement (BPC) commandé par Moscou lorsque Nicolas Sarkozy était président de la République, dépendra de son "attitude" dans le dossier ukrainien, a précisé le chef d'État.

Des sanctions européennes empêcheraient la seconde livraison

Seules des sanctions décidées par l'Union européenne pourraient empêcher la livraison du deuxième bâtiment, explique un source française interrogée par l'agence Reuters, ce qui n'est pas à l'ordre du jour.

Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne qui se réunissent mardi, pourraient s'accorder sur un durcissement des sanctions, mais ces dernières ne porteront pas sur les livraisons militaires, précise cette même source.

Plusieurs chefs de la diplomatie, dont celui de l'Allemagne, ont néanmoins appelé de leurs vœux un embargo sur les armes russes afin d'endiguer l'afflux d'équipement militaire, notamment de missiles sol-air du même type que celui soupçonné d'avoir abattu l'avion de ligne.

Critiques internationales 

Le Premier ministre britannique David Cameron a expliqué lundi qu'une telle transaction serait "impensable" en Grande-Bretagne. Un haut responsable de l'administration américaine a également déclaré que les Etats-Unis étaient opposés à la vente.

Également opposé à l'accord, le président lituanien Dalia Grybauskaite a mis en garde l'Union européenne contre un sacrifice de ses valeurs au détriment des liens commerciaux avec la Russie :

"Nous assistons à une mistralisation de la politique européenne. Les valeurs et la sécurité sont minées par crainte des affaires, quand "achète et statue" est appliqué." 

   Lire : Feu vert du Parlement européen à l'entrée de la Lituanie dans la zone euro

Les politiques français unis derrière Hollande 

La classe politique française dans son ensemble est montée au créneau pour défendre la décision de François Hollande. Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis a ainsi estimé lors d'une interview sur i>TELE que le président français exerçait d'une certaine manière "pression sur Vladimir Poutine" en mettant la seconde commande en suspens.

"C'est un faux débat mené par des faux-culs. Ce n'est pas cela qui va amener Poutine à infléchir ses positions. [...] David Cameron, quand on voit le nombre d'oligarques réfugiés financièrement à Londres, il devrait commencer à balayer devant sa porte."

L'ancien ministre UMP Xavier Bertrand, candidat à la primaire de son parti pour la présidentielle de 2017, a estimé pour sa part sur France Inter que le second Mistral devra être lui aussi livré. Nicolas Sarkozy avait beaucoup œuvré pour la vente de deux BPC à la Russie.

"La souveraineté nationale, c'est pour moi quelque chose d'essentiel et ce n'est pas parce que les Américains nous disent blanc qu'il faut faire exactement la même chose. La parole de la France, la signature de la France, ça se respecte."

D'autant plus qu'un renoncement à la livraison du premier porte-hélicoptères d'une valeur de 1,2 milliard d'euros obligerait la France à dédommager Moscou.

 Lire aussi : Pourquoi une annulation du contrat Mistral serait préjudiciable à la France

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/08/2014 à 14:58 :
D'accord avec Bertrand: il faut livrer les DEUX Mistral!
a écrit le 07/08/2014 à 13:29 :
Les russes sont nos alliés. Ce qu'ils font chez eux ne regarde pas la France. Poutine impose il des sanctions contre le néo-colonialisme français en Afrique ? Le retour à la Corse de la souveraineté qui était sienne avant 1793 ? Le sacrifice des russes a permit la victoire de la Marne, grace à eux nous avons pu nous retrouver du coté des vainqueurs en 1945, disposer d'un siège à l'ONU et virer par deux fois les américains. Que la Grande Bretagne soit au même titre notre alliée n'empèche pas qu'elle reste la perfide Albion. En français dans le texte. Et si nous parvenons a vendre des navires à la première puissance maritime au monde, ça prouve que le savoir faire français est encore reconnu. Korlocho !
a écrit le 04/08/2014 à 23:28 :
Mais je rêve,ils ont laissé leur politique politicienne pour l’intérêt de la France,c'est un miracle, je vais aller brûler un cierge.Angela attention,la France va se réveiller ,je l’espère et le divorce va être violant.....
a écrit le 24/07/2014 à 6:32 :
en fait les politiciens actuels aux manettes doivent gérer une bourde de l'ancien président qui a permis cette vente déjà qui a fait tiquer le géant US , du jamais vu , en plus avec les événements récents tout est fait pour torpiller la vente de ses armes , mais voilà comment éponger la perte ? car les donneurs de leçons US sont incapables eux de racheter ces navires a la france et vu notre dette impossible de faire l'impasse sur cette source de revenus , noeud gordien en expansion constante ..
a écrit le 24/07/2014 à 6:21 :
Accueillir Vladimir en grande pompe en juin dernier n'a pas suffit à François, il doit en plus livrer des armes à un pays qui a plus que probablement abattu (ou soutenu) un avion civil. De là à dire Ue François et le peuple français ( François est élu par le peuple ) soutient se régime et se porte caution de ce genre d'acte de terrorisme ... Il n'y a qu'un pas ... Triste France, préférez les euros à l'étique. Espérons que les ouvriers des chantiers en aient une et refusent de produire ou de continuer à produire ces navires
a écrit le 23/07/2014 à 18:31 :
Les politiques français ils voguent à 30000 mètres, Ils pensent surtout à leur fin de mois.
a écrit le 23/07/2014 à 17:53 :
give the money back, not the Mistral, Europe will need this war "mashine" herself...it will be soon...
Réponse de le 23/07/2014 à 18:20 :
@Gina Roman`
US and UK GO HOME.
a écrit le 23/07/2014 à 15:57 :
Un de ces quatre, les gueux énervés vont aller s'occuper de quelques "politiques français" et ça ne sera pas beau à voir...
a écrit le 23/07/2014 à 14:31 :
Un BPC, ce n'est pas obligatoirement un porte-hélicoptères, mais aussi un PC flottant, un transport de troupes ou un hôpital sur mer. Pourquoi préférer le premier qualitatif au dernier ?
La désinformation journalistique provenant des milieux anglo-saxons qui en font bien d'autres et ragent de voir la France leur damer le pion dans certains domaines !
Réponse de le 23/07/2014 à 14:43 :
BPC veut dire Buoyant Portable Computer, c'est cela ?
a écrit le 23/07/2014 à 9:39 :
Il faut bien sûr suivre les leçons de morale des USA et de la GB qui submergent les dictatures sanglantes du moyen orient d'armements sophistiqués : avions, missiles, radars, blindés, navires, etc.
Réponse de le 23/07/2014 à 11:58 :
La Russie est en passe de devenir le premier exportateur d'armes au monde et c'est eux qui le disent sur leurs sites. De plus la kalachnikov et d'autres armes et munitions à bas coût en provenance de Russie ont fait bien plus de victimes que par exemple des avions sophistiqués en définitive peu utilisés. En terme de victimes de ces armes la Russie est donc leader mondial incontesté.
Réponse de le 07/08/2014 à 13:32 :
On dit un kalashnikov, il s'agit d'un fusil d'assault.
a écrit le 23/07/2014 à 9:06 :
Depuis des années les pays occidentaux font comme si Moscou était devenu un partenaire démocratique acceptable en échange de faveurs économiques que le chef du Kremlin leur dispense ou leur fait miroiter. Les dirigeants de l'Occident ferment les yeux et acceptent d'évoluer dans la réalité virtuelle conçue dans les laboratoires de propagande de Moscou. Cela pour l'amour des affaires florissantes avec les oligarques russes ou l'espoir d'un rabais sur le prix du gaz. D'Angela Merkel à David Cameron, les leaders des puissances d'Europe occidentale ont choisi la voie facile. L'équation est simple : personne ne met en danger sa popularité, c'est-à-dire sa politique interne – qui dépend en fait du prix du chauffage en hiver – pour des prises de position susceptibles d'ennuyer Poutine. L'opinion publique doit réagir
Les hommes politiques européens n'ont plus, depuis longtemps, le courage de prendre position pour des principes sains, malgré l'opinion publique qui peut montrer ou même ressentir une réelle indignation envers les abus de Poutine et son entourage. Elle ne manquera pas de les sanctionner par les urnes si, par exemple, le gaz devait voir son prix augmenter de manière significative. Au fond, les politiciens ne font que donner à la population ce qu'elle mérite. Au final, l'annexion de la Crimée, la guerre dans l'est de l'Ukraine et la recherche des coupables du crash de l'avion de la Malaysia Airlines ne sont que des sujets de bavardage. Les politiciens ne risquent pas de déclencher la colère du Kremlin et de provoquer l'inconfort de leurs propres électeurs habitués depuis plus d'un demi-siècle à une vie paisible et opulente. Le seul cas de figure qui permettrait un autre scénario impliquerait que l'opinion publique occidentale exerce une pression réelle et ferme, indiquant clairement à ses gouvernants qu'ils sont prêts à renoncer, par principe, à leur niveau de vie. Les Européens sont tentés de ne pas intervenir en espérant que les vagues russes s'arrêteront à leurs frontières… L’histoire devrait toutefois leur rappeler plusieurs exemples bien plus lourds de conséquences que le prix du gaz dont on peut techniquement de plus en plus se passer.
Réponse de le 23/07/2014 à 9:13 :
Vision avec du recul qui ne fait effectivement pas de mal dans ce monde à courte vue et de "tweet" "tweet"...
Réponse de le 23/07/2014 à 11:54 :
Ces dangers sont en effet toujours d'actualité et bons à rappeler avec Poutine qui s'est déjà permis d'envahir la Géorgie et la Crimée en peu de temps.
a écrit le 23/07/2014 à 8:42 :
Hypocrites comme d'hab. Donc qu'ils aillent se faire voir.
Ca me rappelle Caterpillar Soudan (et ceux-là n'ont pas eu d'amendes record comme la BNP)
a écrit le 23/07/2014 à 2:14 :
Bien que les entreprises américaines se retirent de Russie alors. Fini la présence d'Apple, de MacDonald, Coca.... Et idem pour les Anglais. Qu'ils expulsent tous les milliardaires russes de Londres. Évidemment c'est plus facile de donner des leçons à autres que de se les appliquer soit même!
Réponse de le 23/07/2014 à 8:37 :
De loin plus important que ces sociétés dont vous citez, les américaines VISA et Mastercard ne comptent plus sur le marché russe. Elles sont en train d'être remplacées par une similaire russe. Ah si le reste du monde en faisait pareil.... plus de menace de sanctions américaines dans ce monde.
Réponse de le 23/07/2014 à 9:11 :
Sauf que pour débarquer en Normandie c'est plus facile avec un Mistral que sur une carte bancaire ou un MacDo...
Réponse de le 24/07/2014 à 6:23 :
Mc do est il une arme? Comparez un fast food à un bâtiment de guerre, on frise le ridicule ...
a écrit le 23/07/2014 à 2:09 :
Ce n'est pas le navire en lui-même qui pose problème mais les éventuels équipements techniques de pointe et à risques en cas de conflit. Poutine est dangereux en effet et bien d'autres dans l'actuelle Russie qui ont encore la nostalgie de l'Urss.
Réponse de le 23/07/2014 à 8:38 :
Vous, par exemple, vous me semblez être un grand nostalgique de la guerre froide, peut-être même un aniti-communiste primaire. Le monde a changé, mon bon, pas pour tous, mais il bien changé...
Réponse de le 23/07/2014 à 9:05 :
@ Bisounours de 8h38 : S'il a changé pourquoi Poutine envahit-il la Crimée, l'Ukraine, la Géorgie...?
Réponse de le 24/07/2014 à 6:26 :
Vous semblez bien être un socialiste primaire ... C'est sur qu'avec votre vision des choses on préfère faire des euros pour les petits copains socialos que d'avoir une éthique
a écrit le 23/07/2014 à 2:00 :
"Nicolas Sarkozy avait beaucoup œuvré pour la vente de deux BPC à la Russie"
Réponse de le 23/07/2014 à 2:12 :
Exact ! et il en a fait bien d'autres des bourdes celui-là ! Non à lui comme à Marine le Pen, les fossoyeurs de la France !
a écrit le 23/07/2014 à 1:35 :
Je pense qu'il n'est pas très difficile de trouver au moins une dizaine d'entreprises US et anglaises qui, aujourd'hui, commercent encore avec les russes! Y compris avec ceux qui figurent sur les fameuses listes de personnes sanctionnées!
On peut également publier la liste des établissements bancaires US et Anglais qui hébergent les milliards des oligarques russes!
a écrit le 23/07/2014 à 0:45 :
Qu'ils s'occupent de leur soupe les Américains. Pour venir raquetter la France a Base d'amende Record pour BNP, c'est les premiers.
On se passera de leurs conseils.
Réponse de le 23/07/2014 à 1:07 :
les banque americains aussi
et cigarettier 27 millard
informe toi
Réponse de le 23/07/2014 à 8:40 :
Tu défends les intérêts américains en France, toi ? tu as du culot !
a écrit le 22/07/2014 à 22:22 :
Ouarf ! c'est la première fois que je pense comme un socialiste ! (M. Cambadélis pour être précis !).... Quelle époque !... On dirait une avant guerre.
a écrit le 22/07/2014 à 21:59 :
En réalité, une partie seulement de l’armée ukrainienne soutient le Président Roi du Chocolat Petro Porochenko. Celui-ci reste favorable à la détente avec la Russie, avant tout pour développer ses intérêts commerciaux dit-on douteux dans ces deux pays, tandis que l’autre partie de l'armée ukrainienne soutient Sainte Yulia Tymochenko, qui préconise ouvertement le génocide des personnes d’ethnie russe, en Ukraine orientale. Sur le terrain, les néo-conservateurs et les « conseillers militaires » étasuniens se couvrent, comme à leur habitude, en soutenant les deux factions à la fois, celle de Porochenko, comme celle de Tymochenko. Donc Washington a intérêt à soutenir n'importe quelle faction de ce gouvernemnt-fantoche car son but c'est de faire la guerre et affaiblir la Russie. Si Porochenko et Tymochenko, une fois le crime résolu, vont se jeter la faute réciproquement, à l'heure actuelle personne ne peut le dire.
Réponse de le 23/07/2014 à 2:06 :
Votre analyse est idiote, on comprend que votre femme vous ait quitté ! Ce n'est pas le soutien de l'Ukraine qui peut affaiblir la Russie. On pourrait vous retourner que çà affaiblit économiquement aussi l'Europe d'avoir à soutenir l'Ukraine. La réalité est que Poutine aurait voulu absorber l'Ukraine dans son cercle d'influence comme il le fait avec les pays de la CEI qui le contestent souvent. Poutine s'affaiblit lui même avec sa vision soviétique du passé.
a écrit le 22/07/2014 à 21:39 :
En me tripotant la nouille, j'ai pensé à un truc : Quand le général US Clark a dévoilé le plan secret d'invasion au moyen orient, n'a t-il pas oublié de nous parler du plan pour l'Europe et du seul nom sur la liste, la France ?
a écrit le 22/07/2014 à 21:15 :
Le fonctionnement sur ce site ressemble à l'effet kiss cool. La première lame modère comme elle peut, la deuxième décide de vie ou de mort ! Un aveugle a plus de chance de traverser un autoroute...
a écrit le 22/07/2014 à 21:07 :
Saraminda et son post plein de bon sens n'aura tenu que 5 minutes !
a écrit le 22/07/2014 à 21:03 :
En représailles les US ont infligé une amende de plusieurs milliards d'euros à la BNP... la bonne finance en copinage avec nos énarques. Non seulement ce gain devient caduque et le contribuable paiera la différence.
a écrit le 22/07/2014 à 19:54 :
En prime, la France offrira des missiles Sol-Air non détectables.
a écrit le 22/07/2014 à 19:38 :
Çe pays commence a devenir bouffe ..... pour quelques dollars
Vivement le changement, le vrai, avec un président compétent et une stature internationale, pas comme ces marionnettes de hollande ou valls .
Réponse de le 22/07/2014 à 20:06 :
Sorry, Paul, mais la France will remains la France toudjours, don't forget !! ehehe
a écrit le 22/07/2014 à 19:37 :
il a raison, mare du dictate des ricains qui foutent la zizanie dans les colonies d'europe...
a écrit le 22/07/2014 à 19:13 :
Une fois n'est pas coutume, la classe politique française a laissé de côté ses querelles politicardes pour défendre la bonne image du pays à l'étranger. Bravo, ce n'est pas tous les jours qu'on peut lire un titre de presse qui nous rend fiers d'être Français.
a écrit le 22/07/2014 à 19:10 :
La France le plus beau pays du Monde va-t-il devenir un vassal des Américains. Ce sont les Américains qui nous donnent des ordres de ne pas vendre. Mais qui vend des armes à l'Arabie Saoudite, au Quatar, pays dont on connaît les préoccupations humanistes. Si la France refuse de vendre ses bateaux à la Russie notre amie depuis des lustres, nous ne vendrons plus d'armes ce qui est souhaité par les USA qui sont le numéro des ventes d'armes dans le Monde. Quel pays accepterait d'acheter des armes si le vendeur indique ce qu'il faut en faire, cela n'a pas de sens. Il y 5 millions de chômeurs en France. Les Russes ne nous acheterons plus rien et il y aura encore plus de chômage. MicroDoux, La Pomme, Amazonie, Mac Dodo, COla vendent aux Russes, quand vont-ils boycotter la Russie.La France est un sérieux concurrent, car nos armes sont modernes et fiables contrairement aux produits américains peu fiables. Le Rafale quoiqu'on en dise est le meilleur avion de combat du monde.
Réponse de le 22/07/2014 à 19:16 :
Si notre Rafale ne se vend pas c'est parce que les yankees le sabotent auprès de leurs clients arabes, asiatiques, européens, sud-américains... voilà la vraie raison.
a écrit le 22/07/2014 à 19:08 :
Il ne s'agit pas de considérer un faux diktat économique. La France doit exercer l'expression de sa souveraineté . A ce titre le président en assume la garantie.
a écrit le 22/07/2014 à 18:59 :
Bravo Mr Hollande, ne cédez pas à ceux qui ont initié cette crise en Ukraine pour déstabiliser l'Europe ! Quand l'histoire aura fait son oeuvre, on découvrira pas mal de chose sur les origines du conflit et beaucoup de journalistes devront manger leurs chapeaux pour la désinformation !
a écrit le 22/07/2014 à 18:39 :
A propos, est-ce-que D. Cameron compte prendre des sanctions contre tous les oligarques qui ont planqué leurs "avoirs" dans la City ?
a écrit le 22/07/2014 à 18:24 :
En dehors de la Russie, il reste quand même pas de possibilités de vente !
Le Mali, le Tchad, la RCA, cool...
Réponse de le 22/07/2014 à 19:07 :
Vous avez oublié la Suisse, ils ont un grand lac là-bas.
a écrit le 22/07/2014 à 18:23 :
Les US avec le navire USS Vincennes on flingués il n'y a pas si longtemps un Jumbo iranien plein de civils. Qu'on se le dise !
Réponse de le 22/07/2014 à 20:03 :
Eh oui je m'en souviens, et que c'étaient dures les sanctions russes et européennes imposées aux américains....
a écrit le 22/07/2014 à 18:06 :
Les USA ne se gêneront jamais de vendre quoi que ce soit à qui que ce soit, pour eux c'est le bussiness qui compte et rien d'autre. Morale ? étique ? Bah, des mots rien que des mots, ils disent.

Evidemment nos autorités ssont au courant que malgré "les sanctions US" contre la Russie, les américains continuent à acheter des moteurs de fabrications russe pour leur fusées !!! facile pour eux et leurs caniches d'Outre-Manche de vouloir empêcher la France d'honorer ses engagements commerciaux pour qu'ils prenennt la rélève en sourdine, comme ils savent bien le faire.

La France reste encore un pays souverain, elle doit rester ferme et livrer les deux Mistrals à la Russie. Point à la ligne.
a écrit le 22/07/2014 à 17:46 :
Dans un premier moment, la presse française avait annoncé que les US eux-mêmes avaient laissé entendre qu'ils pourraient acheter ces Mistrals commandés par la Russie. Encore une preuve que Washington parle trop avant de raisonner : la poupe des Mistrals russes ont été fabriquées en Russie, en suivant des spécifications uniques de la marine russe pour être ensuite amenées à St-Nazaire. Après cette info, Obama n'en parle plus.

En réalité, personne n'a besoin des porte-hélicoptères français Mistral, hormis la Russie. Sinon, au moins un de ces navires serait vendu à un autre client étranger.
a écrit le 22/07/2014 à 17:45 :
Je propose de vendre le pédalo de François !
a écrit le 22/07/2014 à 17:26 :
Plus les politiques laisseront entendre que la décision de la France pourrait évoluer avec le "comportement" de la Russie, et plus ils donnent l'impression à tous les concurrents de la France qu'ils vont pouvoir empêcher cette vente. Des enfants...
a écrit le 22/07/2014 à 17:23 :
Les USA ne se gênent pas pour vendre des armes à Israël qui bombarde des civils, à l'Arabie Saoudite ou au Pakistan pas non plus réputés pour leur respect des droits de l'homme et surtout des femmes. Comme dit Cambadélis, c'est une posture de "faux-culs" qui vise à affaiblir l'industrie de l'armement française!
Réponse de le 22/07/2014 à 17:55 :
La France n'a rien à recevoir de leçons des Anglais. Cameron ne peut pas virer les mafieux (dans la plupart des Russes) de la City sinon ce sera la faillite totale, le RU se verra dans le même état que l'Ukraine.

Dépité, jaloux et surtout perfide comme son Albion, ce doublé de Tony Blair cuisine son hargne envers Poutine depuis que celui-ci l'avait empêcher d'envoyer ses hommes en Syrie. Nous n'avons pas besoin ni des leçons ni de la présence des Britanniques dans l'Union Européenne. Ils sont le cheval de Troie des américains depuis toujours.

Prudence, Hollande, prudence.
a écrit le 22/07/2014 à 17:12 :
Tout ceci est très comique, la russie reste une démocratie( même si elle est un peu "limite" elle reste dans la définition), et n'a pas la peine de mort chez elle, par contre on vend allègrement à des dictatures confirmées au moyen-orient et on s'en félicite. Il n'y a donc pas à user de la morale dans cette histoire, surtout qu'on sait tous que la russie n'y est strictement pour rien dans cette histoire d'avion civil abattu, c'est juste une raison supplémentaire de la salir, qu'elle fasse ou ne fasse rien, elle sera "toujours" désignée coupable simplement d'avoir des intérêts vitaux ou même juste d'exister. A un moment donné, à force d'humilier ça se braque, et que l'on voudrait déclencher une guerre avec la russie( forcément nucléaire) qu'on ne s'y prendrait pas mieux qu'actuellement.
Réponse de le 22/07/2014 à 18:37 :
nucléaire j'irai pas jusque là mais réchauffer une bonne guerre froide avec moulte contrats à la clé pour le lobby militaro-industriel US surement. En plus cela permettra de justifier/sauver le F35 qui est en train de tourner au désastre (1000 milliard de $ quand même), même les ricains trouvent que c'est exorbitants pour dégommer des 4x4 Toyota dans le désert
a écrit le 22/07/2014 à 17:03 :
les politiques sans doute pas tous et encore moins les Francais
a écrit le 22/07/2014 à 16:39 :
Armer ses ennemis, une idée lumineuse ...
Réponse de le 22/07/2014 à 18:03 :
de quels ennemis, vous parlez ?
a écrit le 22/07/2014 à 15:50 :
Les ‘sanctions’ contre les oligarques et les intérêts russes sont du pipeau, même aux Usa un des plus grands syndicats patronaux s’est plaint officiellement à la maison blanche que ces sanctions pénaliseraient gravement l’économie et les intérêts US.

Pareil en Europe, ça commence à grogner du côté des gros industriels (y compris les français) et autres méga capitalistes qui ont de gros intérêts en Russie. Poutine le sait, nos pseudo dirigeants le savent.. Ils sont pieds et poings liés, tout comme les Usa envers la Chine, malgré leur bombage de torse incessant il ne feront rien car sinon leur économie s’écroulera plus vite (release des 3000 milliards de bonds US).

En fait la seule option viable pour les États-Unis, qui sont en phase d’effondrement avancé, c’est bien la guerre… Et c’est ce qui est flippant dans tout ça, car le risque de conflagration est bien généralisé. Cependant, selon des sources militaires américaines et associations de vétérans des services de renseignement, une guerre contra la Russie ne tournerait pas en faveur des américains comme le Département d'Etat US l'attend. Les ricains s'en fichent, somme toute ce serait l'Europe la première cible des russes. Et après si ça va pas, on fait un armistice avec Poutine.
Réponse de le 22/07/2014 à 16:28 :
Vous avez juste oublié de compléter à la fin : "Et puis on refait le plan Marshall".
a écrit le 22/07/2014 à 15:37 :
Fait ce que je dis mais pas ce que je fais.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :