Internet a-t-il encouragé l'abstention électorale ?

 |   |  501  mots
Selon une étude, entre surfer et voter, il faut choisir...
Selon une étude, entre surfer et voter, il faut choisir... (Crédits : reuters.com)
Une étude allemande fait un lien entre Internet et la progression de l'abstentionnisme. Selon elle, un tiers de la hausse de l'abstention serait dû au développement du réseau.

Internet démobiliserait-il les électeurs ? Selon une étude réalisée par trois chercheurs allemands, la réponse est clairement « oui. » Les travaux de Robert Gold, de l'institut IfW de Kiel, d'Oliver Falck, de l'Ifo munichoise et de Stephan Heblich, de l'université de Bristol, publiés en juillet dernier dans l'American Economic Review, ont porté sur le recul de la participation aux élections nationales et locales en Allemagne entre 1995 et 2008.

Plus de loisirs, moins de vote...

Les auteurs estiment qu'un tiers de la chute de la participation électorale au cours de cette période serait explicable par l'introduction de l'Internet à haut débit en 1999. Ils indiquent qu'il existe un « effet démobilisateur » d'Internet « dû à une réduction de la consommation de télévision et à une augmentation d'activités de loisirs alternatifs. » Or, expliquent les trois auteurs, « quiconque passe davantage de temps sur des activités de loisirs manque du temps correspondant pour regarder les actualités télévisées et obtenir des information sur les sujets politiques. Et comme la télévision, est la principale sources d'information,(...) il en résulte que le niveau général de connaissance des activités et des questions politiques décline. »

 CQFD. Les citoyens allemands perdant leur temps à lire leurs e-mails ou à des pratiques encore moins avouables sur la toile ne savent plus que faire devant l'urne et, donc, préfèrent le dimanche des élections rester chez eux. Qui l'eût cru ? Voici que la télévision, jadis ennemie de la réflexion et source d'abêtissement généralisée serait devenue l'avant-garde de l'intérêt pour la politique.

Un peu court

Malgré la grande qualité des chercheurs concernés, leur théorie semble relativement hasardeuse et, il faut l'avouer, relève plus du rapprochement de comptoir que de la théorie scientifique. Il ne voit dans Internet qu'un lieu de divertissement et non un espace d'information et de discussion. C'est un peu court. D'autant que le recul de l'abstention en Allemagne a commencé à partir des années 1980. En 1976, le taux de participation était de 90 % aux élections fédérales. Il était de 77,8 % en 1990 (l'année de la réunification !) et de 71,8 % l'an passé.

Et s'il y avait d'autres raisons... plus politiques ?

Et si le moteur de l'abstention était ailleurs que dans l'Internet ? A partir des années 1970, les Sociaux-démocrates ont abandonné leurs idées keynésiennes défendues depuis Bad Godesberg en 1959. Cette évolution s'est accélérée à partir de 1998 - année où la participation avait brièvement dépassé 80 % - avec les réformes Schröder. Ces réformes ont conduit une grande partie de l'électorat de centre-gauche à se détourner des urnes. Il y a eu un prix électoral des réformes Hartz. Il eût sans doute été plus utile de s'interroger sur cette question. Mais comment les instituts qui les ont promues pourraient s'imaginer que l'absence d'alternatives dans la politique économiques peut davantage détourner des urnes qu'Internet...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2014 à 23:43 :
ne serait pas plutot (ou aussi) : plus d'informations (libres), moins de vote?
a écrit le 16/09/2014 à 23:12 :
Heureusement qu'on éteint plus souvent la TV manipulation! Bientôt ça ira à la poubelle!
a écrit le 16/09/2014 à 20:22 :
Ce sont plutôt les candidats des partis et leur programme commun qui force les français a l'abstention. En plus les votes blancs ne sont pas pris en compte du coût les principaux parties sont élus avec peux de vote. Vivement que tous les Français se réveillent et se décide a aller voter MAIS pour n'importe quel petit partie plutôt que le blanc ou l'abstention. Et là on pourra se marrer si les principaux groupe sont virez au premier tour!
Réponse de le 17/04/2015 à 12:50 :
Je suis d'accord avec vous, lors du dernier vote, ayant participé au dépouillement, j'ai vu que les votes blancs étaient comptabilisés, et une fois les résultats communiqués les votes blancs et nuls étaient ensemble. Cherchez l'erreur ???...!!!!
a écrit le 16/09/2014 à 18:29 :
Bien vu. On pourrait ajouter vu la "qualité" de ce qu'ils osent appeler "information" à la TV, que les sources sur internet proposent des réflexions bien plus développées qui révèlent aussi l'inanité des propositions de nos hommes politiques englués dans leur "il n'y a pas d'autre choix". Mais un abstentionniste est quelqu'un qui au final permet au système qu'il ne supporte pourtant plus de perdurer car ce qui importe aux acteurs de ce jeu de dupes c'est de durer, de servir leurs intérêts de classe sous couvert de la "démocratie"...
a écrit le 16/09/2014 à 17:01 :
Il y a du vrai , un abstentionniste valait mieux qu' un votant extrême. Certains commentateurs ont poussé dans ce sens là .
Réponse de le 16/09/2014 à 23:14 :
C'est vrai entièrement d'accord...
Ce ne sont plus des infos mais une machine à mauvaises nouvelles pour démoraliser les Patriotes Français!!
Réponse de le 17/09/2014 à 6:43 :
Ce qui est "extrême" c'est la situation de la France après 4 décennies d'euro-mondialisme, d'immigrationnisme et d'UMPS.
a écrit le 16/09/2014 à 16:27 :
Labstention, est due pour ceux qui ne l'on pas encore compris, vient de la dégoûtation de la classe politique, toute confondue ! une overdose, un dégoût immense, un véritable vomi ! pour toute cette clique de malfaisants!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :